Menu
Filles de 20 ans: 7 raisons de les préférer

Filles de 20 ans: 7 raisons de les préférer

Elles se définissent comme étant “pétillante”, “chiante”, “naturelle” et voulant du fun. Les jeunots se (c/t)ouchent en pensant à elles, les garçons de leur âge les courtisent, et les nouveaux adultes les pénètrent. Je veux bien sûr parler des filles de 20 ans.

Même ici, le patron des lieux, met en garde quiconque voudrait s’en acoquiner. Mais entre nous, on les aime bien; ces petites, ces gamines, qui sentent la rose de supermarché et qui courent partout, avec leurs Stan Smith aussi blanches que leur sourire.

Quand elles crient à tue-tête à qui veut bien l’entendre ces phrases toutes faites avec cette odeur de déjà-vu :

“Je veux rester folle, vivre ma vie comme je la rêve, et non de la manière imposée par les autres”

La naïveté les honore et leur propension à demeurer insaisissable parfois nous envoute.

Quelles sont ces 7 raisons qui souvent nous séduisent et d’où vient ce sentiment que la jeunesse nous apporterait amour et eau fraiche, à satiété ? (Question qui avait été également posée lors de ces longs dimanches pluvieux)

1. Girly girly girly

Elle arbore dans ses cheveux ce noeud noué, frais, rose ou de tout autre couleur. Chaque commissure de son apprêtement fait vibrer notre masculinité. Elle exalte tous les marqueurs de sa revendiquée féminité. Son pas léger, nous fait penser qu’elle ne pèse rien, qu’elle danse en équilibre sur son nuage de bonheur. Ses cils maquillés et son teint pouponnesque nous apparaissent naturels, comme si dès l’aube, elle avait embrassé un rideau de pureté.

Sa manière de faire sa petite chose quand elle est à nos côtés, comme si les embruns de la vie risquaient de l’écorcher, et de garder comme seul bouclier, notre torse sur lequel elle aime poser sa tête pour nous dire à quel point “elle se sent bien avec nous”.

Girly, la fille de 20 ans redonne à notre part d’enfant sa raison d’être, notre immaturité n’est plus disqualifiée et son inconscience nous redonne espoir.

2. Cap’ ou pas cap’ (ou pourquoi la femme de 20 ans est la seule avec qui vous pouvez faire des bêtises)

A 20 ans, elle ne veut que se faire du mal, se sortir de la voie dans laquelle “tout le monde veut la mettre”. Elle esquinte son corps dans ses frasques et ses débauches. Mais c’est bien la seule qui vous accompagnera avec joie et malice dans vos excès, vos vices, vos fredaines et votre inconduite.

À lire :   On apprend pas à séduire pour une prochaine vie

Elle aime commettre ces bêtises avec vous, c’est son agenda du moment, et sa façon à elle de se connecter à vous. La transgression est un plaisir pour elle, et qu’y-a-t-il de plus érotisant qu’une fille qui se livre sans retenue (ou simulée) à vos envies de danger et d’incertitudes ?

Embrasser les frivolités risquées de la vie est un argument qui fera mouche dans son coeur coloré de teenage.

3. Être l’initiateur de “premières fois”

Il se peut, comme c’est écrit dans leurs magazines, que vous soyez sa “première fois”. Même si tout au cours de leur vie elles auront beau répéter “qu’elle n’ont jamais connu une pareille sensation”, il y a bel et bien toujours une première fois.

Si vous n’avez pas eu la première fois horizontale, vous en aurez d’autres. Ces moments d’initiation pour elle, qu’ils soient des ébats ou des expériences nouvelles de toute autre aspect, resteront éperdument rattachés à votre personne, ils incarneront le souvenir; votre primeur sera ancrée en elle, et sera la forme d’une connexion inamovible. Tous les lieux seront nouveaux à ces yeux, chaque endroit sera à cocher dans sa liste, et l’expérience inédite aura un gout d’exclusivité et d’inconnu.

Elle, n’est autre que la persona absolue qui gravera en son intérieur, la trace de toutes les premières fois que vous lui aurez fait vivre, ce qui confère un avantage certain si un jour vous venait l’idée de la retrouver à nouveau.

4. Devenir celui qui a compté (et qui peut revenir)

Conséquence du point précédent, en étant devenu acteur et réalisateur d’un certain nombre de scénarii initiatiques, et comme le dit le dicton “c’est la première impression qui compte”, votre valeur dans sa mémoire poétique peut devenir inégalable pour un certain nombre de ses futurs prétendants.

Etre celui qui a compté, c’est demeurer sur une durée indéfinie le détenteur d’un passe-droit “de visite” auprès d’elle, avec peu d’obligations et peu d’engagement nécessaires (à condition d’être celui qui soit parti en premier).

En tant qu’individu mâle, c’est à dire ne suscitant pas le désir immédiat depuis la naissance (en opposition à une jolie fille, qui dès le plus jeune âge voit que le monde et les étoiles se tournent vers elle quand se met à battre des cils), il est toujours bon pour la fameuse “confiance en soi” de savoir, que quelque part, un être nous attend, apprêté et peut être disponible.

À lire :   L'homme est méchant, mais la femme est mauvaise

Lorsque je deviens celui qui a compté, j’assoie mon sentiment de séduction, et mon assurance retrouvée chasse les démons de mes pensées.

5. Elle vous aime, vous (À 20 ans, votre statut n’a peu d’importance; pas encore…)

Encore loin de ses considérations, de besoin de foyer, de sécurité, de statut, ou de “calories”, ne sont pas encore ses priorités. Son projet de vie se définit autre part, dans l’accumulation d’expériences que vous pouvez lui faire vivre. Dès lors, le relation établie procure ce sentiment naïf d’être aimé pour soi, ou pour des qualités un peu plus intrinsèques.

Le chanteur, le baroudeur, le bohème, l’artiste ou le poète semblent avoir encore toute leur chance avec la jeunesse, le regard juvénile qui leur est porté ne se fait pas à l’aune de leur compétence calorifique, mais au regard de leur aptitude à dévergonder, créer l’expérience, en bref, à des leviers qui semblent plus justes et élégants que le simple besoin de mettre de la paille dans la chaumière.

Votre énergie, votre tchatche, votre impertinence prévalent sur les critères (très opposés) qui demain seront les leurs.

6. 20 ans: une sensation d’infinie, où tout est possible

Elle ne veut rien planifier, vit au jour le jour et effleure la vie comme si elle n’avait pas de fin. Ses yeux sont remplis d’espoir, elle veut être “attachée de presse à New York/Paris”, “travailler dans la mode”, “blogueuse”, “jouir de la vie et profiter”.

Dans cet élan frénétique où la rêverie est sans limite, elle donne parfois une résonance à vos aspirations enfouies, elle vous répète sans relâche “que tout est possible”, “que l’on peut faire ce que l’on aime toute sa vie”, vous vous prenez au jeu et vous ressortez du placard ce vieux projet que vous aviez humblement mis de côté. Vous vous dites pourquoi pas ?

Après tout, à quoi bon ! Cette petite créature pourrait avoir raison d’avoir cette foi en vous, vous poussant à entreprendre coûte que coûte pour atteindre un absolu idéal. Son regard vous fait entendre que les obstacles n’existent plus et que le monde n’est fait que d’opportunités à saisir.

À lire :   Le ressort de la timidité, par Axel

Elle vous jette avec sa candide parole dans une foule qui dope votre soif d’envie.

7. Pour entendre “je t’aime” sortir facilement (et sincèrement)

Elle le dira même avant vous. Trop tôt certainement, mais qu’importe. Ces mots ont été surement inventés par quelqu’un (un homme ?) en manque d’amour, alors écoutons-les, peut-être faut-il les croire, de toute manière, ils sonnent toujours agréable à l’oreille.

7.bis A 20 ans, le corps est ferme et lisse. Et sans efforts.

Je vous avoue que dans le café où je suis, j’ai à l’instant sous les yeux une jeune nymphe vêtue de ces nouveaux “tops”, qu’on appelle “crop-top”. Blanc, avec ses cheveux blonds bouclant à leur extrémité. Son corps est tendu et sa peau lisse n’a subi aucune épreuve du temps. Elle bronze joliment et les traits de son visage n’ont pas encore l’empreinte de ses expériences auto-destructrice (cf. point numéro 2).

Le sein doit être ferme et les lèvres gentilles. Air chétif, mais surement peu farouche, elle veut tout expérimenter, tout subir, pour faire d’elle une femme, une vraie. Elle se plaindra surement de vous plus tard en disant “que vous l’avez fait beaucoup souffrir”, mais aujourd’hui cette douleur lui sied et son corps maintenant doté de toutes ces nouvelles fonctionnalités ne cherche qu’à s’entrainer et à découvrir ses déterminants extérieurs, cause de tout.

Et vous, pour quelles raisons sortez-vous avec des filles de 20 ans ?

Léo
directeur de la publication

Page suivante: courrier des lecteurs, est-il vraiment raisonnable d’envisager du sérieux avec une fille de 20 ans (ou moins) ?


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes" -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Etre sexué" -
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité

11 commentaires

  • .

    Article plein de poésie en effet et qui m’a rappelé de doux souvenirs…
    En même temps je suis assez d’accord avec Mwu, elles ont d’abord besoin « d’avoir un mec » et si possible « un mec qui a de l’expérience ». Plus que les qualités réelles ou supposées de ce mec, elle pourra prétendre surclasser ses copines du même âge.
    Par ailleurs, à un âge où généralement le manque de moyens est patent (statut d’étudiante a priori, ou début de carrière à la limite), sa vénalité peut vite s’exprimer.

  • .

    Tiens, un article qui a été écrit par quelqu’un qui n’y connait rien aux filles, et qui a un cerveau trop reptilien pour en apprécier les subtilités.

  • .

    « Elles aiment l’idée d’être en couple », oui évidemment, mais je mettais surtout en avant, qu’elles ne font pas (encore) de course à la calorie..

    Pour l’initiation, je crois qu’il ne faut pas en attendre de la gratitude, mais simplement l’idée d’avoir déposé un souvenir.

  • .

    Ma vision est certes citadine, je vous l’accorde. Après, pour tes « catastrophiques » rencontres, il faut justement un peu de poésie et de rêverie pour jouir à cet âge. Insouciance insouciance..

  • .

    5. Elle vous aime, vous

    Nah, elles aiment l’amour c’est TRES différent de nous aimer « nous »,.
    Si elles veulent être en couple, elles aiment l’idée d’être en couple et l’amour, mais vous, vous restez un élément interchangeable de cette envie. Elle est en couple avec vous, mais elle aurait pu être en couple avec un autre, l’important pour elle est d’être en couple. point. C’est une des nombreuses expériences qu’elle veut faire.

    Et pour avoir initié pas mal de jeunes filles à de nouvelles choses je nuancerai très fortement a quel point cela les marques. Les filles de moins de 25 ans sont des enfants, comme tout enfant elles sont égoistes, tout leur est du, leur faire découvrir quelque chose de nouveau peut être apprécié mais la gratitude est limitée.

    J’aime la glace a la pistache, je n’ai aucune idée de qui m’a initié pour la première fois a cela lorsque j’étais enfant alors je dois beaucoup de plaisir a cette personne
    A l’inverse je me souviens distinctement des femmes m’ayant fait découvrir de nouveaux plats alors que j’étais adulte.

    Personnellement je suis à cette phase assez ennuyante ou les filles de 20-25 m’attirent physiquement alors que du point de vue mental ou moral elles me débectent. Ce qui amene a cette conclusion provisoire :

    En dessous de 25 = only for sex.

  • .

    J’ai rencontré pas mal de branques catastrophiques à cet âge: selfies à la pelle et pyjama party immatures entre filles,rien de bien sexué.Léo n’es tu pas un peu trop poète parfois?;) Et que vos analyses sont assez tournées vers Paris?Je vis en province,mes amis et moi ne vivons pas cette réalité.Super travail d’analyse de l’équipe en tout cas merci.

  • .

    Oui, c’est pour ça que je spécifie bien que c’est le statut calorifique qui est moins recherché. Mais ce n’est évidemment pas binaire, 0 ou 1.

  • .

    Les filles de 20 ans se soucient bien du statut. Moins que les autres, dans un certain sens, mais dans un autre sens, elles sont nombreuses à s’en soucier.

    Petite nuance.

  • .

    « Ces petites, ces gamines, qui sentent la rose de supermarché et qui courent partout, avec leurs Stan Smith aussi blanches que leur sourire. »
    Le parfum de supermarché, les Stan Smith… je me suis arrêté là ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *