Il paraît, d’après Libération, que l’expression féminazies est la nouvelle* insulte du patriarcat colonial envers le féminisme radical. Rien que ça.

Comme dit Stéphane: « Entendre le mot colonial de nos jours donne toujours envie de se bourrer la gueule. À la vôtre ! »

Pas de chance, ça n’a rien de « nouveau ». C’est Rush Limbaugh qui a inventé l’expression féminazie au début des années 90. C’est la contraction des termes « féministe » et « nazie ». Mais on ne va pas non plus demander aux journalistes subventionnés de faire le boulot avant de pondre un article.

Quoiqu’il en soit, Stéphane Édouard s’occupe de commenter cet article de Libération dans lequel on fustige l’emploi du terme adressé aux néo-féministes. C’est toujours mieux en vidéo, avec toutes les remarques de notre sociologue à lunettes.

Les féministes radicales n’aiment pas les taquineries

Sans grande surprise, l’auteur de l’article joue la carte de la compétition victimaire. Utiliser le terme féminazie serait absolument innaproprié. Pas autant que de traîter quelqu’un de « facho » à priori.

En effet, ce n’est pas comme si les hommes subissaient les sévices du lobby féministe radical au point où les femmes ont subi le patriarcat blanc. Il parait que les hommes en tant que groupe un et indivisible « démembrent » des femmes pour ce qu’elles sont.

Oui, mais qui les protégera du monde qu’ils ont créé ?

« Nous » persécuterions les homos et les trans en vertu de leurs pratiques se déviant de la norme hétérosexuelle masculine. Les méchants hommes traqueraient les femmes qui osent avoir des relations sexuelles hors mariage, ou déviantes, ou celles qui avortent ? Le raisonnement est donc que tant que les hommes n’auront pas subi tout ça, on ne pourra pas légitimer le fait d’appeler ces féministes radicales « féminazies ».

Seulement il y a un léger problème. L’auteur de cet article s’adresse sans nul doute aux européens blancs que l’on désigne en ce moment comme l’origine de tous les maux de la Terre. Néanmoins, qui, à ce jour, se rend auteur des persécutions dénoncés que les homos, les trans, les femmes subissent ? Dans quels pays est-il encore aujourd’hui, autoriser d’achever à coups de pierre une femme adultère ? Quel est la communauté tolérant le lancé d’homosexuel du haut d’un toit d’immeuble ? Sûrement celle dont on nous dit qu’elle est « de paix et d’amour ».

C’est bien là le paradoxe du militant féministe radical et intersectionnel. Il refuse de se faire traiter de féminazi mais défend corps et âme le sort d’une idéologie voulant la mort de toutes les causes qu’il défend. La raison étant que cette idéologie mortifère est incarnée par une minorité.

« Les moralistes ont tué les réalistes, le réel tuera la morale. » Laurent Obertone

Ce que signifie le terme féminazie

En réalité, on utilise le plus souvent le terme féminazi pour qualifier les tentatives d’élimination politique pratiquées par les sympathisants du féminisme radical. Ces pratiques sont totalitaires et consistent souvent en de la diffamation ou de la délation. Le but à terme est de vous censurer définitivement en attaquant votre porte-monnaie. Ils ou elles chercheront à vous faire perdre votre emploi par pétition et agitation médiatique. Par ailleurs a été le cas de votre serviteur. Le camp du bien l’a fait évincé d’une émission M6 à la suite d’une pétition pour des propos qu’il n’a jamais tenu .

Ainsi ça ne les dérange absolument pas de faire perdre à quelqu’un sa source de revenu et de le frapper d’infamie. Une fois renvoyé à des préoccupations primaires comme remplir le frigo, payer son loyer, pouvoir se chauffer, vous ne serez plus un danger pour la cause féministe. Projeter quelqu’un dans la misère au nom du bien, c’est bien là l’idéal féminazi qui ferait sautiller de joie un certain dictateur allemand du XXème siècle.

Bref, encore un journaliste (qui travaille, ce qui en dit déjà long) qui est féministe radical par handicap social. Ne finissez pas comme Paul, l’auteur de l’article de Libération, à ne rien comprendre aux relations H/F. Développez votre intelligence social avec les séminaires de Stéphane Édouard. N’oubliez pas l’offre VIP si vous souhaitez profiter de ces séminaires, de phone coaching réguliers pour posez vos question ainsi que de nombreux autres avantages.

Si vous en voulez encore un peu plus, notre sociologue à lunettes aborde une autre agression gratuite des féministes modérées (mais pas trop) suite aux terribles agissement d’un homme : un texte, précisément une ode à la beauté féminine, ayant provoqué un tôlé. L’horreur, quasiment le nazisme, décrypté par « yours truly » dans cette intéressante vidéo :


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Recontacter une fille"
  1. Osez aborder les gens qui vous intéressent
  2. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  3. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  4. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Dégagez l'énergie d'un boxeur"
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  3. Améliorez votre performance
  4. Assumez et développez votre masculinité

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.