Stéphane Édouard se définit parfois comme un psychosociologue. Pourtant, il ne s’est jamais penché dans ses vidéos sur la psychosociologie à proprement parler. Ce sujet d’étude devrait cependant intéresser beaucoup de monde : c’est de cette science dont on tire les expériences d’ingénierie sociale. Stéphane a d’ailleurs déjà participé à une de ces expériences psychosociologique, à la télé sur M6, lisez plutôt.

L’an 2020 a été riche en cas d’étude psycho-sociologique à cause de l’étrange gestion d’un virus qu’on ne présente plus. Ces éléments ont mené à des changements de comportements de la part de la population. C’est pour cela que notre psycho-sociologue à lunettes vous présente 10 expériences en la matière qui vous permettront de mieux comprendre notre époque, et également comment certaines personnes peuvent jouer sur ces mécanismes d’ingénierie sociale pour vous influencer.

L’expérience de Asch, 1951

Le but de cette expérience psycho-sociologique était d’étudier les comportements des individus soumis à une pression sociale. Que se passe-t-il lorsque plusieurs personnes autour décident d’agir différemment de ce que vous auriez fait, même lorsque la réponse vous parait évidente pour n’importe qui ?

Pour cela, on prend 5 complices, 1 cobaye. Ils s’assoient en ligne à une table. Le cobaye doit être placée de sorte de n’avoir qu’un seul complice à sa gauche.

L’expérimentateur pose une question simple. Lequel des batons A, B ou C est de même longueur que le baton témoin sur la gauche ?

Les 4 premiers complices sur votre droite répondent tour à tour que le baton correspondant est le A. Vous êtes sûr et c’est évident que la bonne réponse est la réponse C. Pourtant les 4 premiers ont répondu A et le 5 ème complice répondra également A.

Eh bien, dans cette expérience d’ingénierie sociale vous avez 37% de chance de répondre la même chose que les autres, même si vous savez que la réponse est fausse. C’est ce qu’on appelle la conformité normative ou pour les lecteurs de Robert Cialdini, la preuve sociale. Le dernier complice venant simplement conforter votre avis et vous rassurer.

Manipulation des masses avec la complicité de l’ingénierie sociale

Ce mécanisme psycho-sociologique vient en partie du fait que nous sommes des animaux grégaires. Nous sommes toujours plus enclins à suivre le comportement de la majorité, c’est ce qui jusqu’ici nous a permis de survivre. Lorsque vous apercevez une foule courir vers vous en hurlant à la mort, vous vous mettez d’abord à courir, ensuite seulement vous vous posez la question de pourquoi vous courez.

Néanmoins on voit avec cette expérience que ce mécanisme a des failles. En effet, par ces expérience d’ingénierie sociale, on voit que ce mécanisme peut être instrumentalisé.

Cette conformité normative peut être provoquée en plaçant des complices dans une situation similaire à la vôtre que l’on fera agir dans le sens que les expérimentateurs veulent vous faire agir. On retrouve son utilisation dans le vote notamment… On peut donc légitimement se demander quel pourcentage de personnes votent par conformité à leur entourage…

L’expérience du témoin, 1968

Le but ici est d’observer quel mécanisme psycho-sociologique va intervenir dans une situation d’urgence qui requiert l’intervention de la ou les personnes les plus proches.

Ainsi, on place dans une pièce fermée reliée à l’extérieur par un interphone, un complice et un cobaye. Le complice se met à convulser, il a une crise d’épilepsie. On observe en combien de temps le cobaye va appeler à l’aide via l’interphone. On répète l’expérience avec de plus en plus de cobayes et toujours une seule personne complice, feignant la crise.

Étonnament, enfin, pas si étonnant que ca au regard des nombreux cas similaires que l’on voit dans les faits divers, plus il y a de personnes dans la pièce, plus l’appel à l’aide via l’interphone intervient tard, voire n’intervient jamais.

La raison principale est une dilution de la responsabilité. Ce réflexe psycho-sociologique fait que lorsque vous êtes seul avec quelqu’un faisant une crise, toute la responsabilité de sa mort potentiel vous incombe, moralement comme juridiquement. Lorsque vous êtes en présence de plusieurs personnes, cette responsabilité est partagée entre tous. Vous vous sentez moins responsable, ce qui inhibe votre action et peut parfois conduire à des issues tragiques pour la personne en danger, ce qui souligne d’ailleurs qu’il faudra donner une grande importance à ces expériences d’ingénierie sociale, qui parfois prennent place dans des contextes bien réels : il en va de l’intérêt de chacun et de l’avenir de notre société.

Un réflexe très fréquent

On évoque aussi dans ces situations un état d’incertitude totale.

C’est là encore une faille de la conformité normative, car, si elle pousse à l’action, elle provoque aussi l’inaction.

Dans une expérience similaire, 7 personnes dans une pièce, 6 complices, 1 cobaye. De la fumée se met à envahir la pièce mais les complices font comme s’il ne se passait rien. Vous êtes donc en conflit entre ce que vous voyez, que vous savez être anormale, voire dangereux pour votre vie et le comportement stoïque des autres. Vous pensez manquer d’information, et décidez donc de suivre les autres et de ne rien faire. C’est ce que l’on entend chez les témoins d’une agression n’agissant pas, n’appelant même pas la police: « je ne les connais pas, je ne sais pas ce qu’il s’est passé ».

L’ingénierie sociale crée le scandale: L’expérience d’Alan Sokal, 1996

Serions-nous un grand groupe de marionnettes ?

Aussi appelé l’affaire Sokal pour son caractère polémique et retentissant. Alan Sokal (pas Alain, ni So… attention) physicien, a publié un article scientifique dans la revue post-moderne Social Text. Cette revue fait autorité dans son domaine.

Le problème est le suivant: cet article jonglait avec les contre-sens et les erreurs grossières. Cependant l’article allait dans le sens de thèses validées par le consensus de l’époque. C’était évidemment voulu.

Le jour de la publication, Alan Sokal annonce dans un autre journal que cela faisait partie d’une expérience d’ingénierie sociale. Son but était de prouver un grief qu’il fait aux intellectuels occidentaux, notamment dans le domaine des sciences:

« L’abus de concepts scientifiques sans lien avec le contexte est la critique principale que nous faisons à certains intellectuels »

Alan Sokal

Ainsi, un article se résumant à un gloubiboulga palinodique pseudo-scientifique peut être publié sans relecture approfondie si elle brosse dans le sens du poil les thèses dominantes. Non seulement publié sans relecture, mais en plus par une revue d’autorité dans ce domaine.

On pourrait se dire « heureusement on a découvert la faille ca ne se reproduira plus », eh bien non. Ca s’est bien reproduit, plusieurs fois. Et à chaque fois, ce sont des revues postmodernes (i.e progressiste, de gauche, etc)

-En 2015 Saint Martin et Quinon avec l’article « Automobilités postmodernes »

-En 2016 plusieurs chercheurs dont Alan Sokal et les deux protagonistes du précédent exemple ont réussi à faire publié un article sous un nom d’emprunt dans une revue d’autorité sur la philosophie d’Alain Badiou. Évidemment le degré d’ineptie dans l’article était le même…

-En 2018, l’affaire renommé de manière assez amusante « Affaire Sokal au carré« . Helen Pluckrose, James Lindsay et Peter Boghossian arrivent à faire publier des textes sans queue ni tête dans différentes revues progressiste. Ces articles portent toujours plus loin et toujours plus haut les concepts victimaires du postmodernisme. Ils ont réussi à faire valider un texte sur la culture du viol chez les chiens mais surtout à faire saluer avec enthousiasme des extraits de « Mein Kampf » de Adolf Hitler en remplaçant « juifs » par « blancs ». Pour les anglophones, ces chercheurs en ont fait une vidéo.

Plus loin dans la psycho-sociologie

Il vous reste encore 7 expériences toutes aussi intéressantes à découvrir à travers la vidéo de Stéphane Édouard en haut de page. Par ailleurs, si vous voulez éviter au maximum d’être induit en erreur par tous ces biais psycho-sociologiques détournés de leur utilité primaire, je vous invite à consulter la bibliothèque des séminaires de Stéphane. Je vous invite également à vous renseigner sur les nombreux avantages d’adhérer au Club VIP : réductions toute l’année, cadeau de bienvenue, études de cas mensuelles par Tonton Stéphane himself, et bien d’autres choses!


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, I"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.