Néo féminisme ou refus de la féminité



Le post du site eBaum’s world, du mois de mai 2018, nous laisserait penser que bon nombre de féministes s’ingénieraient à s’enlaidir. Titré «37 femmes avant et après le féminisme de la troisième vague : y-a-t-il une raison sous-jacente à cela ? ».  En fait, cette galerie de portraits laisse entendre que des femmes plus ou moins jolies au départ, mèneraient un combat féminisme vs féminité.

J’entends déjà les féministes hurler… Tout d’abord, rappelons que ce site à pour vocation de générer du contenu viral. Des dizaines de sites ont relayé ce post à travers le monde, sans explications, ni légendes, avec seulement le titre ayant pour but unique de faire le buzz.

Voyons plus loin que les commentaires souvent insultants, qui n’ont pas manqué de pleuvoir. D’abord, qu’est-ce que le « féminisme de la 3ème vague » ? Y-a-t-il un réel combat féminisme vs féminité ? Pourquoi ces femmes cherchent-elles à s’enlaidir pour ne surtout plus plaire aux hommes ?féminisme vs féminité combat des suffragettes

Des suffragettes aux féministes d’aujourd’hui

Il est d’usage de parler de l’histoire du féminisme en terme de vagues successives.

Les vagues de mutations de la condition féminine en occident

La première vague, celle des pionnières, fut la revendication des droits civiques, étape décisive mais qui n’a pas modifié le statut des femmes.

La seconde est celle de la remise en question de l’asservissement des femmes : égalité des sexes et émancipation féminine pour sortir du patriarcat au sein du foyer et de l’exploitation matérialiste imposée par les hommes. Jusque là les féministes avaient un même but de revendications.

féminisme vs féminité Rachel Maddow
L’avant/Après de Rachel Maddow, féministe photo de l’article du site eBaum’s world

Dans les années 80, le mouvement radical de la 3ème vague est en rupture avec celui de ses aînées jugé trop bourgeois et trop blanc. Ces nouvelles militantes viennent de groupes minoritaires luttant contre diverses oppressions (homosexualité, races, classes sociales…) Ce féminisme se définit comme une théorie politique visant à la défense de toutes minorités et refusant un collectif réducteur : « nous les femmes ».  Les femmes n’existent que si elles sont aliénées : femmes voilées , harcelées, battues, subordonnées, objets…. Les femmes disparaissent en tant que sujet .

Vers un refus de la féminité

Selon Camille Froidevaux-Metterie, auteure de « la révolution du féminin » et prof de Sciences Po, la sexualité est considérée par certaines extrémistes, comme lieu par excellence de l’aliénation des femmes. « Selon elles, les maris tirent profit du labeur des femmes gratuitement dans le foyer, mais ils les dominent physiquement via la sexualité conjugale« . L’hétérosexualité, selon la sociologue Christine Delphy, est une condition essentielle de la domination masculine.

avant après d'une féministe vs féminité
photo de l’article du site eBaum’s world

Cette révolution féministe a probablement poussé certaines femmes à se dé-féminiser. Certaines pensant à l’extrême que la seule solution serait l’homosexualité des femmes, pour refuser l’ordre des choses tel qu’il est défini par les hommes. Monique Wittig dira que la lesbienne n’est pas une femme car elle échappe au joug de l’homme.

Féminisme Vs Féminité

féminisme vs féminité avant après refus des diktats de la mode
photo de l’article du site eBaum’s world

En prenant le pouvoir sur leur corps, ces femmes ont donc initié une dynamique féminisme vs féminité. Elles refusent les diktats que la société et la mode imposent, s’affranchissent de la « tyrannie de la nature » selon Camille Froidevaux-Metterie. Naomi Wolf, féministe de la 3ème vague, dans son ouvrage le « Mythe de la beauté », parle de la pression que ressentent les femmes pour se conformer à des normes sociales irréalistes de la beauté physique. Elle dénonce cette « dictature de la beauté » de la société et de médias. Pour elle, les femmes devraient « avoir le choix de faire ce que nous voulons avec nos visages et nos corps sans être punies par une idéologie qui utilise des attitudes, des pressions économiques et même des jugements légaux sur l’apparence des femmes pour nous miner psychologiquement et politiquement ».

Il n’y aurait pas tant un rejet de la féminité, qu’un combat des diktats de l’esthétisme. Elles revendiquent le faire de ne plus être soumises à l’approbation  des autres et en particulier des hommes. Elles refusent de s’astreindre à des régimes, soins divers, maquillage etc, pour que l’on « valide » leur physique.  En outre il faut arrêter de se sentir mal à l’aise parce qu’elles ne se sont pas rasés sous les bras ou de ne pas oser se baigner parce qu’elles ont oublié de faire le maillot. Pour résumer, voici quelques images avant/après tirées de ce post qui a fait le buzz.

Etre féminine : une pression trop lourde !

  • Stop aux régimes: elles assument leur corps tel qu’il est.
féminisme vs féminité stop aux régimes
photo de l’article du site eBaum’s world
  • Stop à l’épilation: retour au naturel.
féminisme vs féminité stop à l'épilation
photo de l’article du site eBaum’s world
  • Je fais ce que je veux avec mes cheveux
    féminisme vs féminité ma coupe de cheveux ne regarde que moi
    photo de l’article du site eBaum’s world
  • Mon corps m’appartient : je tatoo, piercing
féminisme vs féminité tatoo
photo de l’article du site eBaum’s world

Arrêtez de nous regarder comme des objets sexuels !

Ainsi, elles revendiquent le droit de faire ce qu’elles veulent avec leur corps, de ne plus suivre les codes de la mode et des normes sociétales. De plus, elles ne veulent plus que les hommes les considèrent et les regardent comme des objets sexuels. J’en vois déjà qui vont dire qu’elles ont réussi ! Je me pose une question : doit-on vraiment bannir toute féminité pour être considérée comme l’égal des hommes, doit-on prôner un féminisme vs féminité ?

  • une « bonne » féministe doit-elle être masculine ?
    féminisme vs féminité masculine
    photo de l’article du site eBaum’s world
  • une « bonne » féministe doit-elle être provocante ?féminisme vs féminité provocation
  • une « bonne » féministe doit-elle s’enlaidir ?
    le féminisme vs féminité pourquoi s'enlaidir
    photo de l’article du site eBaum’s world
  • une « bonne » féministe doit-elle devenir androgyne ?
    féminisme vs féminité androgynie
    photo de l’article du site eBaum’s world

    Donc, respectons à chacun le droit d’être comme il veut être. Après tout si tu as envie de te raser la tête c’est un choix qui ne regarde que toi. Point de jugement. Par contre ne tombons pas dans le cliché des extrémistes féministes qui ressemblent à des mecs…

    Le physique ne doit pas intervenir dans la cause défendue, c’est-à-dire lutter pour l’égalité et contre les stéréotypes.

    LaureG


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, I"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire Manipulation II : obtenez ce que vous voulez
  1. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  2. Décrochez votre dream-job
  3. Décrochez enfin ce que vous méritez
  4. Améliorez votre performance

LaureG

Rédactrice Web et Graphiste, la créativité et la curiosité sont mes moteurs, les mots et les images sont mes outils, et tout sujet, toute info, le carburant. Rédactrice pour Hommes d'Influence, c'est retranscrire les vidéos de Stéphane Edouard et rédiger certains articles sans déformer sa vision à travers ses lunettes de sociologue. Bonne lecture !

Voir tous les articles

4 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bravo pour ton article Laure !!
    Dans Voici, je n’en lis pas de si bons.

  • Les femmes ne sont pas plus connes que les hommes, mais il est clair que nous avons laissé beaucoup trop de pouvoir aux medias mainstream avec leur propagande de merde et comme je l’ai dit, nous en payons le prix.

    D’un autre côté, le logo du site « adopte un mec » représente une femme qui met un homme dans un cadi et à ce jour aucun homme n’ai parti porter plainte contre ce site pour misandrie. Ce qui est dommage, car si un homme lançait cette initiative, je suis sûre à 200 % que la majorité des femmes la soutiendrait. Ce qui contribuerait à réunir les hommes et les femmes et faire un beau pied de nez aux « instances supérieures » qui tentent de nous diviser pour mieux régner.

  • Dans pas mal de sociétés les femmes sont encore féminines et agréables et ne meprisent pas les hommes. on n’y fait pas de la propagande LGBT a chaque coin de rue
    Bien sur ce n’est pas valable en France, pays de débiles completement dégénéré

    Fondamentalement la femme est conne et tres facilement manipulable et est devenue l’instrument des elites pour soumettre l’homme francais (le Français moyen est un lache qui manque de couilles a la base)
    Par ailleurs les hommes font aussi pas mal d’efforts pour plaire, muscu, sport, bronzage, epilation etc je vois pas ce qu’il y a de mal a ca

  • Merci pour cet article très intéressant et nécessaire !

    Ces exemples avant/après témoignent bien des limites d’un système dont la femme use et abuse pour parvenir à ses fins avant d’en devenir elle-même victime.

    Parce qu’un petit groupe de femmes médiatisées, acceptent d’être transformées en objet en se montrant tout le temps à moitié nues et retouchées (manequins, models photos, instagrameuses fitness, certaines comédiennes etc…) par vanité et par appât du gain, la femme du quotidien se trimballe la pression, de devoir atteindre ce model de perfection complètement artificiel, pour coller à une norme qui n’existe pas, au risque d’être dévaluée sur le marché amoureux.

    La limite de ce système à tellement atteint son paroxysme, qu’aujourd’hui certaines femmes se sentent prisent au piège de cette posture d’objet sexuel, à tel point qu’elles choisissent de s’enlaidir afin qu’on les voit de nouveau comme des êtres humains dotés d’intelligence, d’une personnalité et d’opinions.

    Ne serait-il pas possible d’être simplement une femme féminine sans pour autant ressembler à l’archétype du moment ?
    De s’aimer tel que l’on est sans pour autant se raser la tête, devenir à moitié obèse et avoir des poils sous les bras ?

    Prendre soin de soi sans avoir 3 couches de parpaing sur le visage ?

    Se sentir séduisante sans être soumis à un système de notation subjectif, superficiel et humiliant ?

    Pouvoir débattre sur des sujets passionnants avec un homme intelligent, sans que votre interlocuteur vous interrompe pour faire des réflexions complètement hors sujet sur votre physique (histoire vécue, avec un pote en plus :(… Et marié de surcroît ! )?

    En somme, quitter un extrême sans pour autant en incarner un nouveau, accorder plus de valeur aux hommes et aux femmes de la vrai vie plutôt qu’à des personnages fabriqués de toutes pièces. Finissant généralement leur carrière avec de multiples opérations de chirurgie esthétique, pilules et injections douteuses, psychologiquement fragiles et dont beaucoup ont été abusés durant des nombreuses années par les responsables de ces industries qui les ont « fait ».

    En espérant, que ces différents boulverssements sociétales qui impactent aussi bien les hommes que les femmes, puissent nous ammener à nous poser des questions quant à notre responsabilité individuelle, afin de trouver enssemble des solutions bénéfiques pour le bien commun ;).