Les généralités sur les femmes sont-elles toutes fausses ? Deuxième entretien d’une série de petites vidéos « sans filtre » avec des followeuses:  quand les fans s’expriment sur des sujets sur lesquels on me cherche des noises, des poux dans la tête, bref où les Femmes buguent…  Farah , 21 ans , est étudiante en License de Lettres, gameuse et sportive.  En suivant la chaîne « Hommes d’Influence » , elle recherche des informations sur le fonctionnement des relations Hommes/Femmes, plus pertinentes et réfléchies que ce que l’on peut trouver dans les magazines féminins. Point de vue de femme sur les femmes… Pour elle, faire des généralités sur les femmes les fait buguer car elles n’aiment pas affronter le réel. Elles vont soit le réinventer, soit le tourner de la façon qu’elles préfèrent.

Généraliser sur les femmes, ça énerve?

Le cerveau féminin bugue quand il entend une assertion commencer par « Les Femmes… ci » ou « Les Femmes…ça ». Pourquoi faire des généralités sur les femmes entraîne de leur part  une réaction aussi épidermique, interdisant de procéder par catégorie, de généraliser? Qu’est-ce que cela t »évoque? Est-ce que tu trouves infamant d’entendre une assertion commençant par « Les Hommes… » ou « Les Femmes… »? Est-ce que tu te sens diminuée, rabaissée, incomprise?

Farah :  Non.  Je  pense que les femmes qui réagissent comme cela sont certainement des « femmes-enfants ». Lorsque lon fait des généralités sur les femmes, la plupart sont certainement en mode « ado », « je suis unique », « je suis différente », « personne ne me comprend »… Elles vont voir un psy parce qu’elles souffrent, alors qu’en fait, si l’on est capable de rationaliser son problème, on peut trouver la solution la plus efficace et la plus efficiente. Elles vont faire de l’ésotérisme et vont en discuter avec les copines, qui n’y connaissent rien, qui ne sont pas rationnelles, ce qui n’apporte que de la compassion sans solutionner leur problème. Voire même, si on leur donne une solution rationnelle, elles ne l’appliquent pas.

Etre ou ne pas être « Unique » ?

Paul Valéry écrivait: « Les gens ont de la poésie une idée si vague que le vague même devient la poésie ». Un grand nombre de femmes ont de la logique une idée si vague que ce vague même devient leur logique. On est tous flatté de se sentir unique psychologiquement, alors que dans certains cas, comme par exemple dans le domaine médical, on est rassuré de ne pas être un cas unique. Alors que psychologiquement c’est le contraire, il faut échapper à toute règle.

conseil d'amis

Les conseils, ça agace?

Qu’aurais-tu envie de dire à une femme qui dirait « Stéphane n’a pas complètement tord, mais il m’agace? »

F:  ça m’est arrivé tellement de fois! Il y en a une, tu avais choisi sa lettre, la réponse que tu lui avais donné était celle que je lui avais donné justement.  Elle ne fait pas ce qu’on lui a proposé de faire! C’était une lettre sur « Comment faire grandir un homme immature? »  Elle n’a pas écouté les conseils. C’est une fille qui ne pourrait pas avoir tant que ça un meilleur homme qui  gagne plus, soit plus beau, qui soit plus intéressant, du coup elle va rester avec lui, parce qu’elle n’est pas très apprêtée, pas très féminine, donc elle n’aura pas mieux, peut-être que si mais en général elle sort toujours avec le même type d’hommes.

S: Elle n’a pas ce que l’on appelle en sociologie de « mésore » (meilleure solution de rechange). C’est ce en fonction de quoi on fait nos choix. On rationalise après, pour se faire plaisir, mais on prend ce que l’on trouve de mieux.  Quand on sent qu’on est au top, on arrête de chercher, parce que l’on se dit « là je n’aurais pas mieux ».

F: La nature est bien faite, en général on choisit ce qu’il y a d’objectivement mieux pour nous, mais on le fait de façon instinctive. C’est très rare les cas où une personne se retrouve avec une personne qui n’est pas faite pour elle.  La plupart des femmes ne sont pas capables de comprendre que leur mal  soit commun pour qu’il puisse être guéri, elles ne vont pas être capable de voir que si leur mal est commun, c’est cool qu’il puisse être guéri de cette façon. Elle va juste comprendre qu’on le guérit comme ça, et va le faire , mais elle ne va pas savoir comment ça marche.

S: Le problème des maux, c’est que la plupart des gens ne veulent pas guérir.

F: Oui aussi, parce que ça leur donne une excuse, ils aiment bien se sentir faibles, je l’ai fait aussi, je suis objective avec moi-même, j’ai fait la femme-enfant.

Le savoir c’est le pouvoir. Plus on sait d’où viennent ses comportements, plus on saura ce qu’on veut, ce qui nous rendra « heureux », puisque les gens veulent être heureux !

Propos rapportés par Laure G.


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "intelligence sociale"
  1. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "être un leader"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  5. Assumez et développez votre masculinité

LaureG

Rédactrice Web et Graphiste, la créativité et la curiosité sont mes moteurs, les mots et les images sont mes outils, et tout sujet, toute info, le carburant. Rédactrice pour Hommes d'Influence, c'est retranscrire les vidéos de Stéphane Edouard et rédiger certains articles sans déformer sa vision à travers ses lunettes de sociologue. Bonne lecture !

Voir tous les articles

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.