Menu
Disputes de couple : on s’aime mais on s’engueule tout le temps, help

Disputes de couple : on s’aime mais on s’engueule tout le temps, help

Salut Stéphane, en fait c’est sûrement trop tard, mais j’aimerais avoir les clés pour comprendre le pourquoi de ces disputes de couple (engueulades, prises de bec, prises de tête, appelle ça comme tu veux) qui nous pourrissent la vie à ma copine et moi. On s’aime, mais on se dispute tout le temps. Comment est-ce possible, et surtout pourquoi ?

Depuis 9 mois, je sors avec cette belle rousse au teint laiteux de 25 ans (j’en ai 29).

Pour te la décrire un peu, elle :

  • s’ennuie beaucoup dans sa vie et son boulot,
  • ne sais pas s’occuper,
  • attend que les autres la sortent (sa petite sœur ou ses collègues, elle ne sait pas se faire d’amis puisqu’elle ne discute pas),
  • lui fassent la conversation,
  • communique très mal,
  • évite de réfléchir,
  • fuit les problèmes,
  • et n’a pas confiance en elle.
Disputes de couple : on se dispute mais on s'aime

On dirait un ange. On dirait, seulement. En réalité, notre vie, c’est disputes de couple sur sur disputes de couple. Peut-on s’aimer et s’engueuler tout le temps ?

En réalité, ça donne une attitude petite fille attendrissante, mais irrationnelle et dotée d’une logique orientée exclusivement sur son nombril.

Notre rencontre est partie d’un échec

Sa sœur nous a présentés à une soirée pour se débarrasser d’elle. Elle m’a parlé d’elle, je l’ai flattée, j’ai essayé de l’embrasser, elle m’a rembarré, on a rigolé et finalement, je suis parti de la soirée sans demander son numéro. Le lendemain, par hasard, on s’est retrouvé sur Tinder et on a vite commencé à se voir.

Disputes de couple : ça commence sur TInder

C’est pas elle hein. Juste une illustration. Un exemple.

Comme elle ne parle pas beaucoup, je fais toute la conversation, on rigole facilement, mais on aborde nos émotions de manière froide et distante (notre pote est mort défenestré en janvier, nos réactions étaient identiques). C’est la fille Lego que tu prends par la main et qui t’accompagne partout.

Plusieurs mois de relation à distance

On a vécu nos premiers mois de couple à distance. 2 fois par mois, je redescendais vers Toulouse (ma ville natale) pour voir ma famille et passer du temps avec elle.

Notre couple est né de notre première grosse dispute

Fin du 2e mois, après avoir passé la soirée du Nouvel An à dépanner dans un bar, j’ai embrassé une amie de ses amies à un after, une jolie rousse aussi. Ca l’a rendue jalouse et cette 1ere dispute nous a amenés à clarifier ce qu’on voulait ensemble : être en couple avec l’autre, fermer les portes aux ex et flirts en cours, et elle qui s’active/se met au sport.

À lire :   Sex friends, et après ? (Courrier des lecteurs)

Quelques mois après, j’ai quitté mon job de consultant en recrutement sur Paris, puis je suis redescendu vivre à Toulouse pour monter ma boîte et passer plus de temps avec elle.

Nos disputes de couple ont vraiment démarré ici

C’est là que les disputes sont devenues plus fréquentes. Avant, c’était uniquement pendant ses règles. Aujourd’hui, on est passés à 2 ou 3 fois par mois, soit presque une grosse dispute de couple par semaine). Et plus intense.

Dés qu’on passe plus de 3 jours sans se voir, elle explose et m’envoie chier :

« On ne se voit pas assez »

« On se voit juste pour coucher et se faire des câlins »

« On n’a pas de projet »…

En mai, on s’est programmé un w-e à 1h de chez elle. La veille j’ai fait nuit blanche sur mon projet et au moment de partir, j’étais fiévreux et fatigué. J’ai donc retardé le départ de 3h pour dormir, ce qui finalement a mis le week-end à l’eau. Bim, n-ième dispute de couple, et elle me le reproche encore…

Elle ne propose rien, ne veut jamais chercher une solution au problème ou à quoi que ce soit d’autre et se concentre que sur l’instant présent. Elle ne comprend pas mon projet et ne veut pas le comprendre.

Disputes de couple : quand l'une ne s'intéresse qu'au moment présent, c'est compliqué

D’autres sujets de dispute

En arrivant à Lyon, elle venait d’acheter son appartement et pour ne pas se retrouver seule dedans elle m’a proposé d’emménager avec elle. J’ai dit « non » ça me semblait trop bancal, elle a mal réagi et nous avons fini par nous disputer.

Quelques semaines après, elle faisait une crise pour faire un enfant dans les prochains mois (ado elle est tombée enceinte, a dû avorter, son père l’a rejetée, ça l’a traumatisée et de temps en temps quand elle y pense, elle veut en faire un, comme si elle avait manqué la chance de sa vie), pareil j’ai dit « non », je n’en veux pas avant quelques années. Quelques heures après (!) elle s’est ravisée et a adopté mon point de vue.

Dispute du couple quand on est enceinte

« Devenir femme mère, l’obsession des femmes enfants qui voudraient devenir adultes sans souffrir » (Stéphane – j’anticipe un peu sur la suite)

Samedi, elle sort avec ses potes en soirée, je lui écris pour prendre des nouvelles et après quelques messages elle m’a envoyé chier. Les disputes de couple par texto, avec elle ça me pend toujours au bout du nez ! Aujourd’hui elle m’explique que je la dérangeais sur le moment, et que dans sa tête c’était plus logique de me rembarrer plutôt que de me dire « je suis occupée, on s’écrit demain ».

À lire :   Savoir choisir les femmes n'est pas donné à tous les hommes

Physiquement, c’est comme si nos corps se comprennent très/trop bien, mais que le reste merde totalement.

C’est ma première histoire longue et je n’arrive pas à me sortir du cercle vicieux des disputes et des engueulades

J’essaye de décortiquer ça avec tes clés, mais là j’ai arrêté de prendre sur moi, je réagis au quart de tour face à ses crises incompréhensibles. J’en suis à me dire qu’on n’est pas en adéquation l’un avec l’autre, ce que me disent mes potes.
Mais je tiens à elle, j’ai du mal à la quitter, l’espoir que ça ira mieux et peut-être peur d’être seul…

Bref, je n’en peux plus de ces disputes de couple mais je ne vois pas bien comment ça peut bien se finir. Sauf si je me plie à ses gamineries, ce qui n’arrivera évidemment jamais.

Hugo

Hugo,

Je reçois quasi quotidiennement des demandes d’illustrations de mes concepts de femme-enfant /femme adulte / femme mère. Tu m’en fournis un si beau, je ne pouvais PAS ne PAS le publier.

Dans femme enfant, il y a (1) enfant

Ta « copine » possède plus des trois quarts des caractéristiques de l’emmerdeuse la femme enfant.

Quand on est en couple avec une femme enfant, on se dispute plus souvent...

Si cette photo t’excite, c’est soit 1- que tu n’as pas lu le roman de Nabokov 2- que ta vie de couple est une suite infinie de disputes et de prises de tête 3- ou que tu es un pédophile, auquel cas contacte immédiatement la gendarmerie la plus proche en composant le 17 (117 depuis un téléphone mobile)

La femme enfant :

  1. Fait des caprices, qui occasionnent d’inévitables disputes de couple
  2. Ne voit pas plus loin que le moment présent,
  3. Ne supporte pas de rester seule / s’ennuie au bout de 5 minutes sans rien faire / ne sait pas s’occuper,
  4. Veut être avec toi mais ne propose jamais rien,
  5. Lunatique,
  6. N’éprouve jamais le besoin d’aider, d’apporter de la valeur (passager de ta vie plus ou moins clandestin),
  7. Attends tout des autres, ne pourrait vivre sans eux,
  8. N’a pas de projet,
  9. Fuit les problèmes
  10. Pense que faire (et élever) un enfant est la plus belle chose qui puisse arriver dans sa vie, que cela la fera mûrir, lui confèrera l’équilibre qui lui a toujours manqué.
À lire :   Petit guide de bonnes manières à l'usage des gentils garçons

… et (2) femme

Ta copine, l’objet de tes disputes quotidiennes, est sans aucun doute également très féminine, ce qui me permet de rappeler une poignée de caractéristiques de F pure, notre fameuse asymptote de féminité.

Disputes de couple : je l'aime mais on se dispute en permanence

L’homme qui n’a rien compris, veut la femme très féminine, sans les défauts de la féminité. Fatal Error. C’est tout ou rien.

F pure :

  1. Évite de réfléchir (ce qu’elle explique en disant qu’elle « préfère sentir »),
  2. Est parfaitement satisfaite de ne pas comprendre, ne ressent pas de frustration intellectuelle,
  3. Comprend difficilement les projets et ambitions des autres dès lors qu’ils ne se superposent pas aux siennes propres (car dès lors ces autres sont inutiles voire nuisibles à l’établissement de son foyer protecteur)
  4. N’a jamais bien confiance en elle, car elle sait au fond d’elle n’être qu’apprêtement et supercherie.

Moralité : l’amour n’a rien à voir là-dedans

La femme enfant est la reine des engueulades et des disputes de couple, pas étonnant que tu t’en prennes plein la poire !

La seule catégorie d’homme à supporter rechercher la femme enfant, ce sont les sugardaddies, car – 1 – ils n’en attendent rien sinon du sexe, ils ne cherchent pas à construire leur vie avec elle et – 2 – ils sont suffisamment adultes pour les mater quand elles font des caprices. À coup de tartes dans la gueule, ça arrive souvent, même si c’est évidemment parfaite condamnable. Et condamné. Je ne conseille pas.

Elle est en couple avec un sugardaddy, ils disputent : est-ce qu'ils s'aiment ?

Cette photo ne sent pas trop l’amour, par contre elle sent beaucoup les emmerdes : disputes, engueulades, prises de bec, fuis-moi je te suis et toutes les déclinaisons possibles de la dispute de couple. Quand F fait trop l’enfant, elle finit toujours par prendre des tartes. Cf Amber Heard avec le pirate des Caraïbes.

D’où ma question inévitable (attention ça va piquer un peu, désolé ça s’appelle la vérité, mais tu vas voir, un jour, plus tard, on se sent mieux et on est content de l’avoir entendu) :

Quel est ton propre degré de maturité ?

Es-tu certain de gérer cette relation en homme adulte ? N’y aurait-il pas en toi un petit « surplus de bagage » d’homme-enfant dont il serait temps de se débarrasser ?

Le problème, ce n’est pas elle. C’est une sale gamine, il faudrait qu’elle « mange », comme dirait Valterio.

Le problème, ce ne sont pas vos disputes de couple. Il est tout bonnement impossible de ne pas se disputer avec une sale gamine pareille.

Le problème, c’est toi.

Pourquoi restes-tu dans cette relation de merde ? Parce que tu as peur de ce qu’il y a après. D’être seul. De ne pas rencontrer de femmes à ton goût. De ne plus pouvoir assouvir (temporairement) tes besoins sexuels. D’aborder d’autres femmes. D’être rejeté. D’être déçu. De prendre le risque du ré-enchantement. Bref, tu as peur de la vie des grands.

L’enfant, c’est toi.

Stéphane

Pour approfondir sur le passage de la petite fille à la femme

Et vous, combien de traits de la femme enfant possède votre copine / compagne / femme / ex ? Dites-le en commentaire ci-dessous, je suis impatient de vous lire !


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Devenez intéressant, iii : story-telling" -
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "être sexué mod. 2" (les contraintes du quotidien) -
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  3. Assumez et développez votre masculinité

5 commentaires

  • .

    Je suppose que mon message ne sera jamais publié. Je tente néanmoins ma chance tellement l’enjeu est important. Je suis une jeune femme de 28 ans, ni « femme enfant », ni laide, ni con, ni assistée, ni « féministe activiste », ni frigide. Je peux rester seule, j’ai des amis, un mec depuis plusieurs années, un bon emploi bref, je ne répond à aucune de vos catégories. Ce n’est le cas de personne d’ailleurs. A vous qui écrivez. Passe encore que vous affirmiez sans rougir de parfaites inepties mais pourquoi le faire de manière si vulgaire et agressive? « sale gamine il faudrait qu’elle mange »! « emmerdeuse »! A propos de quelqu’un que vous ne connaissez que par les mots d’un homme auquel elle ne convient pas et qui par définition est totalement partial? Que vous on fait les femmes pour que vous les compreniez si mal qu’il vous faut les « simplifier » par des catégories? Et que vous ont-elles fait pour que vous jubiliez d’avoir une tribune pour les insulter. On vous imagine aisément excité derrière votre ordinateur, vous faire plaisir et vous sentir grandir (sens propre et figuré) en les rabaissant à coup de formules aussi vaines qu’ inélégantes. Que vous êtes vous infligé à vous même pour croire à votre propre clairvoyance quand vous êtes à ce point dans l’erreur que j’envoie sur le champ vos articles à mes amies (toutes docteurs en sciences humaines comme moi même, avocates ou cadres mais cela n’a rien à voir) dans le but exclusif de se taper une bonne tranche de rigolade. Tout ce que vous dites sent fort le désespoir. Alors aux hommes qui lisent ce site. Fuyez pauvres fous..

  • .

    @Hugo : déjà, merci de nous avoir tenus informé de la suite de tes disputes de couple. Qui manifestement ont disparu, puisque tu as aussi fait disparaître ton couple :) Ce qui n’est pas une mauvaise chose.

    Indice 1 : quand tous tes amis te disent que ta copine est bête à manger du foin, c’est généralement qu’elle l’est

    Indice 2 : les personnes qui t’intéressent se trouvent – a – dans les endroits / activités qui t’intéressent, – b – t’intimident généralement et te demandent de te dépasser pour aller vers eux/elles

  • .

    Salut Stephane,

    Après la publication de ta réponse, j’ai pris du recul sur l’évidence de ton message.
    Et tu as raison sur les 2 points :

    1 / « Qu’est-ce que tu fous avec »
    Un peu après la publication, je l’ai réellement embarquée dans mes activités en espérant une réaction encourageante :
    Activités sportives avec mes frères, mais elle ne leur a pas parlé et ils l’ont trouvé « bébête »
    Soirée avec mes amis, à défaut de s’intéresser à eux ils l’ont abordé, mais elle paraissait avoir déconnecté son cerveau et tellement vide du regard… Bref elle a passé 2h à attendre que la soirée passe.
    Étant convaincu qu’elle veut me satisfaire sans fournir d’effort ni évoluer, je l’ai quitté !

    2 / « T’es un homme enfant »
    Par habitude, je séduis facilement les femmes enfants, elles sont apprêtées, faciles et suivent sans broncher.
    Et en parallèle, à 30 ans je parais en avoir 23 et j’ai l’impression de ne pas intéresser ces femmes en quête d’actions, d’aventures, qui ont une énergie positive, celles que je veux séduire. Face à elles, j’ai l’impression de me retrouver nu sans charisme.

    Depuis que je m’éduque à l’aide de ton travail (2 ans), je lis 1 livre par mois, me cultive, sors qu’avec des amis débordant d’énergie, acquiert de la discipline et régularité dans ma production (même s’il y a encore du progrès à faire), active dans mes rencontres et me bouge pour ne plus faire de grasse journée dans mon lit à attendre que le soleil se couche.

    Mais il me reste la peur d’accomplir : trouver, séduire les filles/complices/partenaires d’aventures avec qui je souhaite sincèrement m’investir, me lancer dans les aventures que je n’ai pas osé entreprendre et développer mon projet de start-up.

    Comment vaincre cette peur et part où je peux démarrer/accélérer mon évolution vers l’homme adulte ?

    Merci beaucoup,

  • .

    Merci Stéphane pour cet autre article brillant. Je suis un Hugo et je ressens la même chose que lui.

  • .

    Brillante analyse des disputes de couple inhérentes au fait de frequenter une femme enfant ; mon ex était comme ca, on passait notre temps a s’engueuler, maintenant je comprends pourquoi. Merci beaucoup Stephane pour tout ton travail qui devrait être rembourse par la secu (désolé pour les accents, clavier qwerty)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *