Great news, la conférence donnée avec Alain Valtério sur les dangers de la féminisation est désormais disponible online en vidéo contre la modique somme de 10€, les bénéfices étant comme vous le savez reversés à l’approche de Noël à une association caritative.

Pour les radins, retrouvez gratuitement l’entretien téléphonique


Biographie d’Alain Valtério

Conférence Alain Valtério

Alain Valterio est licencié en psychologie et diplômé de l’Institut C.G. Jung. Thérapeute atypique, pragmatique, il observe que la thérapie a créé une nouvelle culture qui, loin d’épanouir l’individu, exacerbe la susceptibilité de son ego et devient source d’angoisses et de ressentiments. Récusant toute forme d’aide qui maintient l’individu dans un état de dépendance, il se démarque du « psychologiquement correct » en faisant confiance au patient dans sa capacité de supporter la confrontation.

Ses chevaux de bataille

« Je ne milite pas pour le retour du patriarcat, je ne suis pas non plus un nostalgique de l’autorité, je ne m’attaque pas non plus aux psys, pas plus que je ne suis misogyne, pour répondre à certaines attaques qui m’ont été adressées. Comme vous l’avez très bien compris, le véritable objet de ma réflexion porte sur notre culture dans laquelle la thérapie est omniprésente. C’est cette culture imbibée de thérapie que j’appelle la psyrose dont l’influence s’exerce jusque dans les mentalités qui me semble être la cause d’une névrose collective que j’appelle la névrose psy, le titre même de mon livre. C’est dans le domaine de l’éducation, aussi bien celle prodiguée par les parents que par des professionnels, que cette névrose me paraît faire le plus de dégâts avec des conséquences catastrophiques chez l’enfant, des conséquences que je crois avoir mis en évidence dans mon livre.

Je ne fustige pas le manque d’autorité mais je m’inquiète que la psyrose nous interdise d’en avoir. Pour la psyrose, il ne saurait y avoir d’autorité sans violence. Cette idéologie veut nous faire croire qu’à partir de ce que nous ont appris les psys, il y a toujours mieux à faire que de rentrer dans le rapport de force avec l’enfant. Cette illusion explique la raison pour laquelle les mères sont plus intéressées par tout ce qui touche à la psychologie que ne le sont les pères. Le mythe d’une éducation sans confrontation, telle que devrait être la thérapie, leur permet d’espérer une éducation, et non seulement une éducation mais aussi une vie sans heurts ni confrontation. Elle explique aussi l’émergence de cette figure emblématique dont la psyrose dresse les louanges partout, celle du nouveau père »

Alain Valtério

Ce que je résumerais en

  1. Méfiez-vous des psys…
  2. … mais méfiez-vous encore plus de la culture psychologisante qui est partout (notamment dans la presse) et à travers de laquelle vous voyez le monde à votre insu
  3. La violence (du moins symbolique) existe dans la société…
  4. … il est inévitable d’y être confronté un jour…
  5. … autant y préparer les enfants dans l’éducation (cf rôle du père, différenciation H/F, etc.)

Stéphane


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "relations longues I" et oubliez l'obsession amoureuse
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "ce que vos parents auraient dû vous apprendre"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

19 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.