Un court-métrage génial pour comprendre ce qui se passe dans la tête d'une fille depuis l'apparition de Tinder et autres applications de rencontre

Ou l’extension de la logique libérale-libertaire à la consommation des hommes par les femmes, facilitée par Internet et surtout par les applications mobiles de rencontre (Tinder, Happn, etc.), ces saloperies sur lesquelles vous vous jetez éperdument, croyant naïvement avoir trouvé un raccourci de génie pour vous faciliter la tâche de socialisation, alors qu’en réalité vous la compliquez pour tout le monde, vous y compris. Tout le monde… sauf les femmes, qui jouissent silencieusement de disposer d’un vivier infini d’hommes prêts à tout dans leur iPhone rose ou doré.

Soit la pire matérialisation de ce contre quoi je vous mets en garde dans mes contenus depuis des années.

Pour sortir de ce merdier, maintenant, il va vraiment, vraiment falloir vous sortir les doigts du cul et être meilleur que les autres. Avoir vaguement un style, et savoir aligner 3 phrases de small-talk, ne suffit plus.

Sont illustrés dans ce court-métrage :

  1. La définition féminine de la séduction (voir séminaire « intelligence sociale iii : internet et cie)
  2. La théorie des camemberts, création et consommation de « genres » d’hommes (voir séminaire logique des femmes)
  3. La logique de F pure, notamment dans son rapport à la culture réduite à un unique vecteur de socialisation (itou)

Cliquez sur le lien ci-dessous

Des hommes disponibles et interchangeables, tous gentils et cultivés.

Je suis célib’

Je suis CELIB’ por nikon

Notez au passage le subtil mépris de la réalisation pour celui qui lui finance le shopping.

Stéphane

Avec : Elodie Varlet – Rémi Pedevilla – Yann Le Corre – Jessie Hessmann – J. Poppe – Foued Mesdari – Paul Fargier – Julien Granero – Aude Candella – Thierry Sanna – Patrick & Fabienne Saboureux – Hervé Pichard – Joëlle Petrucci DOP : F. Marmorat – Chef Electro : T. Lemerer – Ass. Cam : G. Petit – Son : B. Roa – Scénario : J. Poppe/B. Vassallo – Montage : C. Langlais – FX: F. Lalanne & M. Mastras – Prod : N.Haagensen R.Hessmann B.Vassallo – Ass Prod : L. Rondot Thanks : J.Grossi – Flibustiers – TSF – Urban Kitchen – Carmen Steffens – Studio Coloriste – Galerie 44 ©HVH FILMS


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "la mécanique des sex friends"
  1. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  2. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, I"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

6 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Pathétique…
    Je suis une femme et je ne me retrouve vraiment pas dans ce cliché…
    Et d’ailleurs, je n’en connais aucune qui collectionne les aventures.
    Je ne dis pas que ça n’existe pas, mais à mon avis moins que ce à quoi vous faites allusion. Et si vous tombez sur ce genre de femme, à mon avis, c’est que plus ou moins inconsciemment, vous les cherchez…

  • @KindOfTrue : +1

    J’ai remarqué un peu la même chose.
    Deux autres remarques :
    – peut-être que le beau garçon, pour se défendre face à la sursollicitation, sort le plus tôt possible du « marché des rencontres » à la fois par dégoût et par volonté de prendre le chemin de moindre résistance face à autant de complexité
    – peut-être aussi qu’il n’a absolument aucun « game », et qu’il se laisse « choper » par celle qui sera la plus bourrin :-)

  • Édifiant. j’espère que ce film fera prendre conscience aux hommes du danger de la disponibilité.

    « Pour sortir de ce merdier, maintenant, il va vraiment, vraiment falloir vous sortir les doigts du cul et être meilleur que les autres. Avoir vaguement un style, et savoir aligner 3 phrases de small-talk, ne suffit plus. »

    Bien résumé. en fait quand je compares je me rends compte que c’était plus facile avant, alors que j’en savais moins et que je n’avais aucun intérêt pour le look. pourtant ca marchait un peu. Aujourd’hui il faut trimer plus.

    reste à savoir si on veut « se battre » tout les jours pour garder une femme qui sera forcément sollicitée par des milliers d’autres hommes (surtout si elle est jolie).

    je remarque aussi une chose (je ne sais pas s’il y a une relation avec cette notion de disponibilité) : il y a beaucoup de beaux mecs qui se mettent en couple avec des femmes vraiment inférieur physiquement. je les vois faire leurs courses ensemble par exemple, le gars semble avoir plus d’éducation, de manière.. la femme est plus bourrin, trappue.. j’en vois de plus en plus et c’est toujours aussi étonnant.

  • Tout ceci est entièrement vrai. Merci à Stéphane de le souligner.

    Et pour ceux qui en douteraient encore, cherchez un peu sur internet ce que n’importe quelle fille peut obtenir gratuitement, sans aucun effort ou presque, de la part de la gente masculine en se connectant sur Luxy.

    Aujourd’hui si j’étais une fille, il faut bien comprendre que je n’aurais aucun mal à aller (par exemple) au restaurant gratuitement tous les soirs de la semaine, sans même avoir besoin d’ouvrir les jambes puisque j’aurais déclaré en minaudant « je ne suis pas une fille facile. »

  • Hello,

    Je me demande ce qui flingue le plus, la vidéo ou les commentaires pleins de mièvres de ceux qui ont visionnés ce truc.

    Bref.