Laurent se demande comment trouver sa voie : Stéphane lui répond "pas en dream job"

Où il sera question de trouver sa voie professionnelle à 20 ans à peine. Comment bénéficier de la meilleur orientation ? Faut-il laisser les autres décider pour soi ? Où prendre conseil ? Le premier job est-il si déterminant pour la suite de la carrière ?

Cher Stéphane,

J’ai eu la chance de tomber sur vos contenus il y a quelques mois d’abord, et puis, une autre fois, il y a quelques semaines. Cette autre fois a été plus décisive puisque maintenant je suis un abonné (consommateur gratuit, pour l’instant, malheureusement) à YouTube et Facebook et ne rate plus rien. Les contenus plus anciens me servent aussi. Je partage aussi, autant que je peux, ces contenus de qualité.

L’objet de ce message est une question sur les services proposés par le sociologue à lunettes. Les « phone coachings » et autres séminaires me serviraient évidemment pour ma vie amoureuse assez inexistante, mais je me réserve un abonnement VIP pour l’heure où je serais salarié (ou mieux que salarié…)

Comment trouver ma voie ?

Ce qui arrivera à la fin de mes études (j’étudie en Suède depuis quatre ans) d’ici un an et trois mois. Analyses des relations et logiques hommes-femmes à part, donc, j’ai vu via le site « hommes d’influence » qu’il y avait aussi une offre, un service, quant à la carrière professionnelle (dream-job, je crois). Je suis à la veille de devoir choisir le premier chapitre de ma carrière, et je pense avoir un assez bon potentiel, et je ne voudrais pas le gâcher, et donc également pourquoi pas l’optimiser le plus possible via une formation, des conseils, et dans cela j’investirai avant le début de ma carrière. Tout simplement puisque cela me servirait à optimiser mes résultats, ma vie professionnelle, etc.

Suis-je trop jeune pour trouver ma voie ? Dois-je déjà choisir ma voie ?

En plus, et je pense que cela n’entre pas en contradiction avec vos enseignements, avoir une bonne carrière aidera certainement mes relations sentimentales également. Je le vois comme cela en tous cas. Mais, les études, et la carrière, avant ! Ma question est donc: pensez-vous avoir un produit qui pourrait m’aider ? À savoir que pour le dreamjob – si j’ai bien compris ce que c’était – le problème est que je n’ai pas un dreamjob arrêté, j’ai plusieurs voies potentielles que je peux emprunter, et je ne suis pas encore certain de laquelle choisir…

Je m’excuse pour la longueur du message, mais je tenais à me présenter un peu quand même, par politesse et nécéssité. Merci par avance pour votre réponse, Je vous souhaite une excellente fin de dimanche, et une excellente semaine à venir.

Laurent

Hello Laurent,

Stéphane


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "intelligence sociale"
  1. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité

2 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonsoir

    Je partage votre commentaire a propos de Stephane…
    Assez triste de le voir prendre cette « voie »

  • Cher Stephane,

    Je fais partie de ceux qui ont reconnu très tot la qualité intrinsèque de ton travail et de tes recherches, bien avant hommes d’influence. Cependant je ne peux m’empecher au fil de tes vidéos de penser que tu glisses dangereusement sur une pente sur laquelle nombre d’hommes ont glissé avant toi, grisés par le succès ou la notoriété. Ce danger qui te guette est celui de l’orgueil mal placé, de l’arrogance bourgeoise et de ce coté pédant et hautain qui caractérise desormais tes vidéos, chaque fois un peu plus.

    Cela ne sert pas ta cause et tend à te donner une image franchement antipathique, surtout pour ceux qui ne te connaissent que depuis peu. Je pense à cette façon de jeter leur mediocrité à la face de tous ces beaufs que tu méprises de moins en moins secrètement bien qu’ils t’assurent un confortable salaire, et enfin à cette façon ridicule et grossière de répéter à qui veut l’entendre que tu es tellement différent d’eux…

    Ta demie soumission initiale et tes nombreuses concessions faites à la bienpencence et au politiquement correct suite à l’affaire 20 minutes (jusqu’au moment ou tu as compris que tu n’avais rien à y gagner…), tes innombrables références à ton lifestyle Italien (sympa 2/3 fois, franchement lourd la 20ème…), ta façon de raconter ta vie perso et ton oeuvre grandiose sur un ton Béhachélien derriere ton macbook et dans ton accoutrement de dandy font que tu t’éloignes de l’homme droit dans ses bottes et viril que tu es censé incarner et que tu n’auras -malgré tes efforts manifestes pour te faire remarquer- jamais l’aura et le respect d’un Soral qui, si il verse parfois lui aussi dans le narcissisme peu subtil, a au moins le courage de ses opinions et n’a jamais louvoyé avec la bienpensence ni cédé un pouce de terrain contrairement à toi. La comparaison s’arrete donc la.

    Nous savons que tu es un type bien et nous te soutenons parce que tu es de ceux qui font avancer la recherche et la science, fut-elle « molle ». Mais de grace fais nous le plaisir de nous rendre le Stéphane des débuts, le vrai. Celui qui est toujours sympa, de bonne humeur, un brin pudique, simple et pas arrogant pour un sou en dépit des gifles de réalisme qu’il distribue généreusement. Et nous serons nombreux à te soutenir fraternellement une nouvelle fois à la prochaine tempête médiatuque que tu traverseras, frontalement et sans compromission cette fois, comme ce « tonton » que tu admires secrètement mais que tu n’as pas le courage de citer ouvertement.

    Bon courage et longue vie à toi et à ton travail.

    Amicalement.