13 leçons de séduction que tout homme devrait connaître par coeur



Quel sera votre score sur 13? Evaluez votre potentiel de séduction en 5 minutes grâce à ce jeu en ligne (bon, en fait, un article, mais prenez-le comme un jeu ;

Attention, ces 13 leçons de séduction ne sont PAS faites pour les grands, grands timides. Si vous devez vous faire violence, ne serait pour entamer une conversation avec quelqu’un dans un lieu public, alors vous n’êtes pas prêt pour cet article.

Par contre, s’il vous arrive déjà de discuter naturellement avec les gens sans trop de problèmes, lisez deux fois parce que c’est du lourd.

Et si vous êtes déjà naturellement extrêmement séduisant(e), cet article vous semblera sûrement extrême, car vous n’avez jamais eu à faire face à vos peurs et sentiments pour apprendre à être séduisant. D’ailleurs, que faites-vous sur ce site? Lisez deux fois aussi. 

La timidité se limite souvent à la peur de parler aux gens. Mais une fois le désir d’être aimé suffisamment tamisé, reste les deux plus grandes peurs de l’homme moderne: parler à une femme qui lui plait, et parler en public.

Cet homme là, si il s’examine, pourra comprendre qu’être aimé (l’amour, plus exactement) n’est qu’un moyen de se sentir pleinement exister. Et que pour exister pleinement, il faut que ce qui semble un risque aujourd’hui devienne naturel demain.

13 leçons de séduction cruciales dans la vie d’un homme

Leçons de séduction, #1

  • Aller parler à une femme, c’est s’aventurer dans l’inconnu. Il faut sacrément aimer les femmes, pour faire face à la mort.

Leçons de séduction, #2

  • La peur de l’inconnu, c’est essentiellement que l’inconnu peut contenir n’importe quoi, y compris la mort.

Leçons de séduction, #3

  • S’aventurer hors de sa zone de confort a le doux parfum d’un triomphe sur la mort*.

Leçons de séduction, #4

  • Prendre des risques, c’est faire face à la mort.

Leçons de séduction, #5

  • Et comme disait Hemingway, un homme se mesure à la fréquence à laquelle il regarde la mort en face (cf son ami Belmonte)

Leçons de séduction, #6

  • La prise de risques est donc ce qu’il y a de plus séduisant pour un homme, la meilleure mesure de son degré de séduction.

Leçons de séduction, #7

  • L’une des plus grandes prises de risque moderne est d’adresser la parole à une femme qui nous plait, et prendre la parole en public.

Leçons de séduction, #8

  • Prendre un risque, ce n’est pas risquer sa vie, c’est faire face au sentiment que l’on risque sa vie.

Leçons de séduction, #9

  • S’étudier soi-même lorsque l’on voudrait parler à une femme qui nous plait, c’est prendre conscience (même brièvement) de ses sentiments face à cette prise de risque, c’est-à-dire face à l’inconnu(e?), c’est-à-dire face à la mort.

Leçons de séduction, #10

  • Notre salut se situe donc dans notre capacité à faire face au risque (à la mort) souvent. Notre salut se situe donc dans notre capacité à faire face aux émotions que l’idée du risque (de la mort) déclenche en nous.

Leçons de séduction, #11

  • S’asseoir le soir dans un fauteuil et penser à sa peur de prendre des risques et de mourir est l’investissement en temps le plus précieux dans la vie d’un homme.

Leçons de séduction, #12

  • S’asseoir et contempler les émotions attachées au risque et à la mort est la voie la plus rapide vers notre salut et notre bonheur en société, et la voie la plus rapide vers cette belle inconnue.

Leçons de séduction, #13

  • L’article « noyé dans un verre de théorie » est un bon article, car il encourage à sortir petit à petit de sa zone de confort, donc de faire face à sa peur de mourir.

Leçons de séduction, #14

  • Les femmes n’aiment pas les hommes qui savent prendre des risques, les femmes aiment les hommes capables d’être pleinement vivants. Et l’on ne peut pas vivre pleinement en ayant trop peur de la mort.

L’ultime leçon de séduction: qu’est-ce qu’être vraiment séduisant?

C’est comprendre et être capable de faire du « Gallows humor », en français, de l’humour de potence.

  1. Lors de son exécution publique, on dit du meurtrier William Palmer qu’il a regardé la potence en demandant au bourreau: vous êtes sûr que je ne risque rien ?
  2. Jibril était (est ?) bon avec les femmes et les gens parce qu’il accordait la plus grande importance à ses croyances. Et la première d’entre elles était qu’il pouvait mourir à tout moment
  3. Certains n’oseront pas prendre le risque de faire face à leur peur du risque/de l’inconnu/de mourir, c’est qu’ils ont besoin de faire face aux sentiments qu’ils éprouvent à l’idée même de se risquer à faire face à leurs sentiments par rapport au risque (à relire, celle là)

Cet écran, ce poids que vous sentez s’abattre sur vous au moment de voir ou de vouloir parler à une inconnue, c’est cette peur primordiale du risque.

Ce fardeau invisible ne disparaîtra pas dans la seconde, la preuve, vous n’avez pas pu y faire grand chose jusque là. Il ne peut pas être attaqué de front. Il va falloir prendre le temps de, petit à petit,  retirer brique après brique. Et après quelques mois, le mur, sous son propre poids, pourra s’effondrer.

Axel

Crédit photo : -MRGT

* C’est un Alexandrin ;)

 


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "ce que vos parents auraient dû vous apprendre"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Recontacter une fille"
  1. Osez aborder les gens qui vous intéressent
  2. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  3. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  4. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert

18 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • juste un conseil . n’abordez pas les femmes qui vous plaisent pas vraiment. ca peut leur envoyer un mauvais signal et apres vous vous retrouvez avec des tas de filles qui vous plaisent pas qui vous collent au Q, vous harcelent parfois . c’est ingerable. une femme econduite est pire qu’un homme n’oubliez PAS aussi (c’est dur de dire a une nana je veux pas sortir avec toi car tu es moche).
    l’aisance relationnelle c’est bien mais n’oubliez pas que les rapports hommes/femmes sont avant tout basés sur la seduction
    soyez un peu timide/mysterieux, je crois que ca plait aussi aux femmes et c’est mieux ainsi

    trop aborder c’est pas une bonne idee

  • @Stéphane: l’article commence par la phrase « Attention. ». Sorry, je ne résistais pas :p.

  • @nazsaq c’est clair.

    Quelqu’un sait d’ailleurs pourquoi sur la page d’accueil de Spike Séduction il y a un lien vers ADS ?

  • @Kevin, il y a un énorme malentendu dans le domaine de la séduction et perpétué en partie par ce genre d’idées. Chaque jour il y a des centaines de gars qui vont sur des forums de séduction parce qu’ils galèrent et on leur sort systématiquement ce cliché sur l’audace, des phrases à la con (« qui ne tente rien n’a rien ») et d’autres chimères. résultats : d’un coté les femmes se plaignent d’être harcelées/constamment sollicités et les mecs collectionnent les râteaux en se demandant se qui cloche chez eux (alors que c’est le postulat de départ qui est faux).

    A part les gens insensibles, personne n’aime les râteaux. On a beau dire qu’il ne faut pas prendre ca de façon personnelle, que c’est la tentative qui est refusée et non la personne ..blabla, ca reste douloureux et aussi énergivore qu’un trou noir.

    Ce forum de qualité existe parce qu’un certain nombre de gens a décidé de réfléchir et d’analyser les problèmes de séduction et les rapports hommes/femmes. Ce n’est pas une démarche de « on fait comme on sent ». Prétendre que l’audace ne paye (généralement) pas n’est pas un moyen de se défiler ou bien de rester en zone de confort, c’est un constat simple issue de constatation sur le terrain (ratio, puisque tu utilises ce terme) et oui, l’abordage d’une inconnue dans la rue reste le contexte le plus difficile. Taquiner une fille dans une soirée ou ta simple présence/fait de connaitre l’hote, te valide; ce n’est pas sorcier et tout le monde le fait.

  • KindOfTrue, oublie un peu tes ratios, ta productivité, et autre taux de réussite. D’une part c’est anti-sexy et il n’y a pas de meilleur moyen pour se mettre le moral en berne. D’autre part, une inconnue avec laquelle tu as réussi à bavarder sur trois tentatives, ça fera toujours plus que le zéro pointé obtenu sans audace.

    Ensuite tu raisonnes à l’envers, personne ici n’a dit qu’il était obligatoire d’être un puits de qualités masculines pour se mettre en couple. En revanche, plus tu démontreras posséder un certain nombre d’entre-elles, plus tu seras séduisant (i.e aura le choix).

    L’abordage de rue, le summum de l’audace? Soyons sérieux…

  • Cet article me convainc bien plus que l’autre sur la timidité, et à titre perso, cela prouve bien que mon blocage actuel n’est plus une question de timidité, même si ça en a l’odeur, l’apparence ou le goût.

    La 11, déjà fait !

  • @Kevin : j’ai employé le mot « improductive », ca signifie un rendement faible. pour ta tentative réussit il y a des milliers de tentatives très audacieuses qui échouent sans que la fille ne considère la question sous un point de vue « prise de risque ».

    Si tu demandes autour de toi à tes amis, aux couples qui se forment, tu verras que la plupart se forment doucement, dans une lente interaction et une approche de type crabe.

    sinon une preuve immédiate : l’abordage de rue. il représente le sommet de l’audace et de la difficulté (prise de risque du rateau, environnement hostile, durée de temps faible, nécessite un niveau d’energie elevé pour stopper la fille..etc), et bien quel est le taux de réussite de ce genre de tentatives y compris chez les grands séducteurs ? je te laisse répondre.

  • « La fameuse « audace » aussi est totalement improductive »: Complètement faux.

    Certes, la plupart des femmes n’ont pas conscience de ce qu’il se passe dans ta tête avant de les aborder mais je ne compte plus le nombre de situations « grises » (chaud/froid, filles très joueuses ou très douées, filles peu à l’aise qui sous-communiquent leur intérêt, concurrence omniprésente…) renversées grâce à une bonne vieille action bien audacieuse et bien « couillue ».
    Et c’est le sel de la vie…

  • @Stéphane : j’entends bien, seulement je voulais relever cette contradiction et aussi affirmer qu’être timide ce n’est pas cloisonné. Il y a des situations ou on est timide, d’autres pas.

    La fameuse « audace » aussi est totalement improductive. les femmes ne la comprennent pas, tout simplement parce qu’elles ne savent pas ce que c’est que d’aborder un inconnu et s’imagine que c’est facile (facile = aucun risque).

  • Je ne comprends pas ce que vient faire la mort la dedans.

    sinon je suis objectivement timide et j’ai déjà pris des risques en allant parler à des femmes magnifiques dans des endroits publics, entourés de personnes susceptibles de comprendre ma démarche ET avec la peur au ventre : Inutile de dire qu’aucune tentative n’a fonctionné et cette « prise de risque » sensée être la chose « la plus séduisante chez l’homme » n’à pas du sauté aux yeux desdites femmes.. faudra en parler avec ce bon vieux Hemingway (entre parenthèses, faut mettre un bémol à tout ce que raconte un gars qui se fait sauter le caisson à 60 ans).

    Comme il a été dit dans un autre poste, Axel généralise sa propre expérience de la timidité.