Conseils pour séduire : gardez vos techniques pour vous



Ils ont partagé leurs conseils pour séduire et s'en est suivie la pire des mésaventures...

Plus vous comprendrez les dynamiques sociales, plus il vous viendra à l’idée de  partager vos connaissances, d’aider vos amis, de leur donner des conseils pour séduire. Parce que si vous avez lu et compris la moitié des articles séduction de ce site, vous en savez plus que 80% de la population. Mais cette dose de savoir est à double tranchant : vous pouvez être une ressource fiable, un pôle d’attraction, mais puisque que la vérité a un coût (la somme des illusions qu’elle froisse), il se pourrait bien que la personne conseillée essuie ses désillusions sur votre face de bon samaritain.

Conseils pour séduire : votre expérience est une lanterne sourde…

…qui n’éclaire que celui qui la porte

Il y a des communautés de sensibilité qui ne se comprendront jamais. Si vous avez 30 ans, enchainé une centaine de conquêtes depuis votre dépucelage à 15 ans par votre voisine, le jeune garçon frêle dont le coeur bat à tout rompre à peine doit il demander une baguette de pain à sa jolie boulangère, il est hors de portée de votre compréhension.

Chacun de vos mots ne vaut pas les siens, ne recouvre rien de plus qu’une vague définition de dico, et vous perdrez une énergie folle à lui transmettre vos conseils pour séduire, qui pour lui sont resteront d’inabordables concepts abstraits !

On ne parvient au concept, à l’idée, que par soi-même, comme un grand, en s’y hissant par avec les tripes.

A la rigueur, vous pouvez l’éclabousser de votre état d’esprit, constituer à ses yeux la preuve vivante que c’est possible. Mais ne tentez rien qui ne soit de l’ordre du tableau noir ; tout le monde n’est pas Roger Dodger ; jouer au coach lorsqu’on en a pas les attributs est le meilleur moyen pour chopper les tares de son élève (si, si!)

 

Attendez d’être sollicité, une, deux fois, pour vous laisser aller à l’expertise et donner quelques conseils pour séduire.

Et les femmes ? Faut-il les conseiller pour séduire ?

Vous constaterez que leurs histoires se ressemblent souvent, bien qu’elles se croient toutes rigoureusement uniques. Pour éviter de paraphraser Houellebecq, citons le:

Ce n’est pas aussi compliqué qu’on le raconte, les relations humaines : c’est souvent insoluble, mais c’est rarement compliqué.

Les histoires de dingues des filles nous les connaissons : tout à voir avec une certaine dose de passion. Beaucoup d’excitation pour un homme qui ne décroche pas un portable. A cet égard une précision s’impose. On ne conseille jamais vraiment que les femmes auxquelles on a renoncé. Cela dans votre intérêt et dans le sien. Contenu de l’amitié homme-femme*, tenez vous en à ce principe au risque de devenir un confident, pour ne pas dire une femme avec phallus. **

 

Les amis n’écoutent pas plus vos conseils pour séduire que les autres

Les gens ayant pour faculté d’appeler les secours lorsque la maison est à déjà en feu, voir en ruines,  il vous faudra faire preuve de tact, et de courage, pour dresser la plus part de temps des testaments amoureux.

D’où l’intérêt de réserver ses conseils pour séduire à ses seuls vrais amis. L’amitié est cet espace où la discussion peut être à bâtons rompus sans devenir préjudiciable et mettre en péril la relation à tout instant. Si un ami vous demande quand rappeler une fille qu’il vient de rencontrer, c’est justement parce qu’il sait que vous n’allez pas tourner autour du pot et ne pas hésiter à lui dire de ne pas la rappeler le lendemain, comme il voulait le faire…

« L’amitié est la merveille d’une exigence » (Finkelkraut).

Conseillez principalement vos amis : pas seulement par crainte du retour de bâton, mais aussi parce qu’il vous faudra faire preuve d’une empathie monstrueuse ; chose impossible avec un pilier de bar ou une vague connaissance de soirée, à moins d’être masochiste.

Savoir écouter non seulement les mots, mais aller chercher derrière les mots qui peuvent être des caches misères (même votre meilleur ami ne vous dira pas que sa relation longue se fout de sa gueule depuis 3 mois ; il vous dira elle est un peu perdue en ce moment).

Oui, il faudra jouer au psy au sens populaire du terme. Et aussi au détective. Remonter les faits et les dates, les actes surtout, avec pour seule aide la personne la plus apte à vous tromper et à se mentir : celle qui a tout vécu dans son ventre, et qui se réinvente à mesure qu’il s’énonce. ***

On notera que le téléphone est un outil redoutable dans cette affaire, comme Stéphane a pu le prouver avec ses récents phone coaching. En revanche on se limite à la voix et il est préférable d’avoir de l’oreille : respiration saccadée, répétition, rire nerveux, trou de mémoire, bafouillage, etc. On se prive de signes physiques : changements de posture, crispation, nervosité dans les mains…

Les conseilleurs ne sont jamais les payeurs

Règle du numéro 1 du doc love de la bande : se garder de vouloir être toujours entendu. Oh vous serez entendu sur l’instant, même compris, on vous dira « oui oui c’est clair, t’as raison » et peut être même merci … Mais face à lui-même et dans sa chambre, votre ami risquera fort de lui envoyer ce texto dégoulinant que vous lui aviez prescrit de concevoir même mentalement.

L’esprit est fort, la chair est faible, vos amis n’échappent pas à la règle. Alors il ne faudra pas leur jeter la pierre, ou alors se garder de faire l’ébauche du moindre conseil pour séduire ou conseil sur sa viede couple. Il faudra se répéter. Il faudra faire preuve de patience. Il faudra mettre son égo sur le bas-côté, tendre la main, et parfois juste savoir se taire pour laisser libre court à la complainte de l’amant floué.

Outre le plaisir à bien instruire à un ami, outre la délectation d’être celui dans le secret (manière la plus commune de voir la confiance qu’on vous porte), outre la joie de donner ce qu’aucun autre ne peut apporter, car les cadeaux, les sorties, le social se payent et s’échangent et disparaissent mais la sensibilité ? La lucidité ? Le bon sens ? L’empathie ?

Outre la gratitude comme unique et bien belle récompense, donc, vous deviendrez plus affiné sur vos propres relations. Le plus dur avec soi-même n’étant pas, comme les naïfs le disent, d’être objectif, mais simplement de se dire des choses inavouables. Or à force d’être froid dans vos constats (froid car non intéressé) vous apprendrez à coup de maux de ventre à l’être avec vous-même.

Vous demandez à une vague connaissance comment se sont passées ses vacances en Australie, le tout avec une belle anecdote personnelle et elle vous répond du factuel puis ne relance pas ? Vous lui rappelez un beau souvenir commun et elle vous sort un vulgaire smiley comme unique réponse ? Et bien basta, hop, dans la poubelle à oubli. Exactement comme vous l’auriez conseillé à un ami en lisant sa conversation Facebook.

Cette distance avec soi-même a quelque chose de salutaire et de…morbide. C’est d’ailleurs le grand drame des logiciens : non pas ne jamais se sentir, mais sentir toujours trop tard. Sentir dans l’instant leur apparaissant comme un lâcher prise intolérable (le logicien est par essence un être frileux).

Pour finir sur le destin de notre doc love : ceux qui ont fait l’effort de m’écouter, de s’astreindre à une certaine discipline, ceux-là n’ont perdu ni leur temps, ni leurs chagrins. Et je peux vous assurer qu’ils ne vous oublie pas, à défaut d’oublier leurs exs.

Rose

*« L’amitié peut subsister entre des gens de différents sexes, exempte même de toute grossièreté. Une femme cependant regarde toujours un homme comme un homme; et réciproquement un homme regarde une femme comme une femme. Cette liaison n’est ni passion ni amitié pure: elle fait une classe à part.» La Bruyère. Autrement dit, vos conseils pour séduire, donnés par ou reçus d’une femme, sont toujours biaisés par les vues qu’elle a sur vous

** Les confidences s’avérant être des tests dans une dynamique de séduction : est-il jaloux ? Sait-il que son meilleur ami me tourne autour ? etc. Soyez prudent, j’insiste.

*** Des neurophysiciens ont récemment découvert que le souvenir et la création sont intimement liés ; les mêmes zones du cortex se mettent en branle à l’évocation d’un fait antérieur. Ainsi nos amis marseillais seraient-ils l’archétype de le la norme sur ce point.


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "être sexué mod. 2" (les contraintes du quotidien)
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  3. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "connexion sexuelle" (anciennement : amant idéal)
  1. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  2. Améliorez votre performance
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
  4. Assumez et développez votre masculinité

11 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • D’ailleurs pourquoi ce pseudo ? Si c’est une personnage littéraire, connu ou quoi, alors j’avoue modestement mon inculture…

  • « Cette dose de savoir est à double tranchant : vous pouvez être une ressource fiable, un pôle d’attraction, mais puisque que la vérité a un coût (la somme des illusions qu’elle froisse), il se pourrait bien que la personne conseillée essuie ses désillusions sur votre face de bon samaritain. »

    Totalement d’accord. L’expérience m’a appris qu’il ne faut pas y aller trop fort à coup de vérité, sous peine d’un retour de bâton de l’interlocuteur. Après tout, comme dirait Nietzsche, la force d’un esprit se mesure à la quantité de vérité qu’il est capable de supporter.

    Un article particulièrement viril pour un auteur dont le pseudo est … Rose !

  • J’ai lu en diagonal avant de lire en entier.

    J’ai lu ça : « L’amitié est la merveille d’une exigence » (Finkelkraut).

    Je n’ai pas lu.

  • excellent article, et criant de vérité.
    J’aime beaucoup cette citation de Houellebecq, elle résume beaucoup de choses à elle seule.

  • Yes, très bon.
    On voit quand-même l’évolution des articles ces derniers mois. Il y en a de plus en plus s’adressant aux habitués du site, à ceux qui sont passés de l’autre côté de la barrière (ex-apprentis, même si on a tous encore à apprendre)
    Le niveau monte sans que les débutants soient en reste, c’est parfait!

  • Cet article est tout bonnement excellent. Merci Rose !

    Il faut savoir laisser ceux qui ne sont pas prêts à « comprendre » un conseil faire leur propre expérience.