Menu
Les femmes russes expliquées aux Français (par un Russe)

Les femmes russes expliquées aux Français (par un Russe)

Comment comprendre les femmes russes ?

Anton est mon ami, il est russe, il écrit parfaitement le français, et il consigne depuis peu dans un blog de quoi comprendre ses contemporains. Autant de raisons qui m’ont poussé à lui demander, à lui et à nul autre, de nous éclairer sur un des rares paradoxes féminins que je ne parviens pas à m’expliquer : l’imprévisibilité (pour ne pas dire l’étrangeté) de toutes les rencontres avec des filles russes, qui m’ont toujours semblées être autant d’autoroutes vers l’échafaud, la dépression, le divorce ou la prison. Comprendre les femmes russes, c’est parti.

Souvent j’entends les français fantasmant sur la beauté slave me dire : «les filles russes sont les plus belles». Et ceux qui y ont gouté vasouillent: «les filles russes sont incompréhensibles», «les femmes de chez toi sont imprévisibles». Curieux, n’est-ce pas ? On voit un beau fruit, mais on ne sait pas comment le manger…

Sans vouloir généraliser et au risque de ne pas être parfaitement objectif sur tous les aspects, je sais d’avance que mon analyse ne conviendra pas à tout le monde. La raison en sera toute simple – la différence du vécu et, donc, de la perception du monde de chacun et chacune qui lira cet exposé. Cet analyse ne se base pas sur une étude pointue en sciences sociales, ni sur une consultation publique de couches de population variées avec les calculs des écarts-types des échantillons des seuils de population en fonction de la médiane pondérée… C’est avant tout du vécu.

Imprévisibles, les russes ?

Ainsi, la femme russe n’est pas imprévisible et elle est tout à fait compréhensible. Pour comprendre les femmes russes il faut avoir conscience qu’elles sont les mêmes que les femmes françaises. Mais il y a une différence magistrale entre elles toutes – c’est leurs origines.
Ceci est parfaitement applicable aux hommes dans la même mesure. Rassurez-vous (je m’adresse à vous) les hommes français qui cherchez à comprendre les femmes russes. Les femmes russes ont autant de mal avec vous que vous avec elles.

J’imagine déjà qu’on pourra me rétorquer: «oui, mais on n’a pas autant d’incompréhension avec les allemandes, italiennes, américaines ou brésiliennes» alors comment se fait-il qu’il soit si difficile de comprendre les femmes russes ? En effet, vous avez les mêmes racines culturelles et malgré les distances vous vivez dans le même monde et dans la même dimension. Pour comprendre les femmes russes, il faut avoir conscience que la Russie, comme les autres 14 ex républiques soviétiques, maintenant devenues les pays indépendants, en était exclue pendant 3⁄4 d’un siècle – la période où l’humanité (ici je parle du monde libre en dehors des dictatures comme l’URSS) a progressé plus qu’en cinq siècles précédents (révolutions industrielle, sociale, sexuelle, morale, etc.). Je vous invite à reculer dans votre chaise, fermer les yeux et méditer cinq à dix secondes sur ce que vous venez de lire. Cela vous permettra d’appréhender plus efficacement le bombardement moral qui vous attend dans la suite.

Comprendre les femmes russes : Dissection du sujet

Lorsque les rares exceptions de couples mixtes (franco-russes), et personne ne me dira qu’ils forment la majorité, critiquent les généralisations en expliquant qu’ils ont bien réussi à se marier, avoir les enfants et ne pas divorcer (au bout de 7 ans 3 mois et 24 jours…), ils ne réalisent guère que, faisant partie d’une exception, ils essayent de la généraliser. Je pense que le débat pour comprendre les femmes russes, foncièrement, ne devrait pas se résumer aux femmes russes, mais aux russes tout court.

Ce qui est essentiel pour comprendre les femmes russes, c’est qu’elles n’ont pas la même vision des choses que les français ou, plus généralement, les occidentaux. Cela paraît évident à tout le monde, mais peu nombreux sont ceux qui savent pourquoi et surtout cherchent vraiment à comprendre. Et les raisons sont plus que nombreuses et certainement plus profondes que vous imaginez. En effet, la culture russe est très différente de l’occidentale. J’ai subi ce choc culturel (et beaucoup d’incompréhension) sur moi-même en arrivant étudier en France à l’âge de 19 ans. J’adorais le pays, mais je comprenais difficilement les gens. Et ils m’en rendaient la même monnaie.

Aujourd’hui, j’ai dépassé le stade d’incompréhension, mais certaines réactions et réflexions des français continuent à me dépasser. Et ce après 15 ans ! Alors, que dire d’un couple franco-russe (ou russo-français) qui communique dans un mauvais anglais (autant dire qu’il ne communique pas), et dans lequel aucun des deux ne connais quasi rien sur les origines, la culture et l’histoire de l’autre ?

  • Oui, les russes sont plus bourrins, mais moins hypocrites dans leurs jugements et gestes / Les français sont plus affables et plus souriants (bien que je mette en doute souvent la sincérité de ce sourire omniprésent et quasi automatique, quelle que soit la situation)
  • Les russes ont une meilleure éducation générale, mais sont moins avenants / Les français ont plus de bonnes manières, mais sont plus solitaires et plus égoïstes dans l’amitié
  • Les russes sont beaucoup plus stoïques et adaptables aux difficultés (trempage soviétique et climatique de plusieurs générations oblige) / Les français possèdent beaucoup plus de goût dans tous les domaines, mais paradoxalement sont plus bordéliques à leur domicile

La liste qualitative peut être très longue, mais ce n’est pas le cœur du sujet. Et bien sûr, les exceptions à ces généralités (le fruit d’observations durant de longues années ne tenant qu’à moi) sont présentes des deux côtés.

Comprendre les femmes russes VS comprendre les femmes françaises

L’histoire a forgé les russes et a fait en sorte qu’en dehors de la différence culturelle, comparée aux latins, les russes sont fatalistes, mais à la fois beaucoup plus réalistes que les français. Moi-même j’en ai quelque peu souffert en France de mon fatalisme aîné – tout le monde me le faisait savoir. J’ai appris à m’en défaire et voir le monde davantage en 4D, si ce n’est parfois en 5D pour lisser les angles dans les relations avec l’approche latine. Aujourd’hui, avec le recul et pouvant comparer, je me rends compte que les russes sont effectivement fatalistes, la chose que je ne réalisais absolument pas au tout début du côtoiement des gaulois. Mais voilà qui est intéressant – ce fatalisme, que l’on me reprochait en termes du pessimisme, me permettait toujours de percevoir le monde m’entourant de manière sensiblement plus réaliste que la moyenne française. C’est connu, la médaille a deux côtés : pile et face.

Dans la lumière dudit, la femme russe aura certainement un regard sur les choses plus pesé que vous, plus pragmatique, dont la séquelle pour vous les latins – « les femmes russes sont fatalistes… ». Il ne s’agit pas d’une supériorité, mais d’une expérience qu’elle a absorbée avec le lait maternel et ensuite pratiquée pendant au moins 20 ans jusqu’à la rencontre avec vous. Par ailleurs, il est inutile de dire à une femme russe qu’elle est fataliste, triste ou pessimiste, elle ne vous comprendra pas avec la meilleure volonté du monde, sa réaction naturelle sera la vexation. Le progrès ce fait pendant des années, de la même sorte que l’acquisition de son fatalisme-pessimisme-réalisme a duré pendant au moins 2 décennies. Des dizaines d’autres différences vont vous (les hommes français et les femmes russes) faire ressentir des difficultés dans la relation quelle que soit sa pérennité.

Vous savez que les français quittent leurs parents (chaque cas est, bien sûr, unique) vers 18-20 ans. Mais saviez-vous qu’en Russie la situation immobilière et financière des ménages est tout autre. Ainsi, les «adolescents» quittent leurs parents parfois bien après 20 ans. Certains même après s’être mariés, de par leur situation inextricable, restent vivre en couple avec leurs parents pour une période indéfinie. Inutile de vous expliquer les effets secondaires sur les jugements et les valeurs de ces individus, sans mentionner le côté psy.

Dans la peau d’une femme russe

Les femmes russes naissent, grandissent et vivent dans un pays où les hommes boivent dès l’âge de 10-15 ans, prononcent des jurons après chaque deuxième mot, crachent par terre devant elles, ne font aucun effort vestimentaire (faute de moyens, du goût, du savoir-faire et d’envie), ont les dents jaunes (enfin ce qui en reste) et, avec tout ça, sont persuadés d’être les Don Juans de première catégorie. Ceci étant en arrivant en France les femmes russes ne retrouvent guère plus d’efforts vestimentaires, cutanés et de bien meilleurs attitudes venant des hommes français. Il faut dire que la moyenne masculine française laisse à désirer en termes de sa tenue (dans tous les sens du terme). Vous comprendrez, j’espère, plus facilement que les femmes russes, aussi mauvaises soient elles dans vos esprits, Messieurs, se plaisent en France, mais ne trouvent vraiment pas ce petit grain de sel auquel elles s’attendent en rêvant de la France dans leur cœur avec les légendaires amants français, qu’elles découvraient dans les livres et voyaient dans les films français (les rares exceptions du cinéma étranger parvenu jusqu’à la télévision soviétique – pour celles qui sont nées avant 1980).

Pour moi, les hommes russes sont moins galants que les français (bien entendu, ici je ne prends pas en compte la racaille française plombant sévèrement la moyenne), malgré les avis que j’ai pu lire à la suite de l’article 7 raisons de ne pas choisir une fille russe. One point pour vous, les français. Mais vous avez beaucoup moins d’atouts pour comprendre les femmes russes, ou devrais-je plutôt dire, des personnes russes. Ce n’est pas un reproche, mais une constatation.

Pour ceux qui sont allés à Moscou une ou plusieurs fois, ou y travaillent depuis quelques années – je me permets de vous dire – vous ne connaissez toujours pas les russes. Vous en avez fait un aperçu plus ou moins approfondi, mais désolé de vous décevoir – vous êtes loin du compte. Dans la lignée, lorsque j’entends les choses du genre «je suis allé 3 mois à NYC et je suis bilingue», je ne me donne même pas la peine de relever la discussion.
Les russes eux-mêmes disent

«yмом Россию не понять» ~ avec un esprit normal il est impossible de comprendre la Russie

La Russie, ou bien Moscou ?

Par ailleurs, Moscou n’est pas la Russie tout comme Paris n’est pas la France, or tous les jugements occidentaux sur la Russie à travers le prisme de Moscou sont parfaitement et complètement biaisés. Sortez de Moscou, allez dans les terres, ne serait-ce qu’à 30-50 km de la capitale tellement plébiscitée par les médias occidentaux, comme une ville brassant les plus belles femmes du monde et des milliards de billets de banque – vous ne verrez plus une seule cadre dynamique à 9.000 € net par mois habillée chez Versace. A 90% elles ne seront pas habillées comme vous voudriez les voir et elles ne vous parleront ni français ni anglais. Bien sûr, vous pourrez toujours voir les talons et les minijupes, les filles vraiment belles et super bien faites, mais elles seront les rares exceptions de cet endroit poussiéreux et oublié par le ciel, ainsi que par son gouvernement.

Pour l’anecdote, l’été dernier j’attendais un ami dans une aire d’entrepôts d’une ville provinciale à 150 km de Moscou. D’un coup je fixe une image qui m’a marqué, je pense, à jamais.

Les femmes russes, les plus belles ?

Il faisait beau. En Russie (pas à Moscou) le beau temps signifie la poussière, exactement comme en Afrique. Elle est omniprésente: sur les routes (là où on peut appeler ça une route), sur les trottoirs, dans les parcs et même dans l’air. Par endroit ne sont pas rares les cas où on peut voir un tas de sable et de poussière grise en plein milieu de la ville. Et cette aire d’entrepôt en était un bel exemple. Les bâtisses autour étaient toutes en état de péril, sans parler de leur aspect esthétique. Et au milieu de toute cette indigence et mélancolie je vois une belle jeune fille russe d’une trentaine d’année traversant ce tas de poussière en talons, minijupe, avec un beau décolleté, sac bien assorti, belle figure, les jambes de déesse, avec les cheveux blonds sensuellement attachés avec une pince et tombant sur ces épaules.

Une beauté, que l’on devrait mettre sur un piédestal, travaille au milieu de toute cette horreur. Au milieu des manutentionnaires à mains et fringues constamment plus salles que les pneus d’un 4×4 ayant traversé toute l’Eurasie. Mâchant leurs mégots à la longueur des journées et lui faisant des allusions que si elle ne veut pas rester toute seule, elle devrait se choisir un prince charmant, ce à quoi ils étaient, bien évidemment, tous prétendants. Et malgré tout le portrait noir cette belle femme reste une vraie femme jusqu’au bout des ongles. Exactement telle dont nous tous rêvons (sans considérations sur son monde intérieur car là c’est un autre débat).

En fixant ce «tableau à l’huile» se jouant devant moi, une «vision-pop-up» a involontairement apparu dans mon esprit. Vous savez ? – celle des parisiennes que nous sommes habitués de voir dans la plus belle ville du monde en ballerines (ce type de chaussures-tue-l’amour), en jogging ou jean pendant comme la peau d’une vieille de 97 ans ou un t-shirt ressemblant à rien par-dessus de son legging troué, et les cheveux en vrac très négligemment attachés avec un vieux serre-cheveux hérité de son arrière-grand-mère paternelle. Bouche bé devant cette comparaison, une phrase s’est figée sur mes lèvres

«Cherchez la faute…»

Suite de l’article page suivante : autopsie de la femme russe et est-il possible d’en faire quelque chose ?

Pages : 1 2


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Devenez intéressant, I" -
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes" -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

64 commentaires

  • .

    bonjour, je suis assez heureux de lire certains d’entre vous. oui, la femme russe peut être une égoïste, profiteuse et cynique. je suis marié depuis 1 an avec l’une d’elle. je vais faire plaisir à ceux qui considèrent les français comme des pigeons en faisant un tel mariage. les russes sont belles, mais il y a aussi de sacrés « boudins » chez elles. je ne l’ai pas épousée pour sa beauté de 50 ans, mais parce que j’ai cru à l’amour. mais je suis en fait « un porte monnaie à 2 pattes », chargé d’assurer tout le confort dont Mme aurait manqué dans son pays. mes soucis, ma vie, notre couple elle s’en fout. le ménage est fait, le linge lavé, le contrat est rempli. je lui dois dès lors, sorties, excursions, spectacles et bonne chère. retraitée à moins de 50 ans, même la SNCF n’y avait pas songé, je crois! il n’y a plus que 2 doses de café à la maison? elle prend les 2! le diable se cache dans les détails…. 12h par jour, sa fille s’écrase les doigts sur une tablette Apple en attendant la plage avec môman.
    à mes frais bien sûr! j’ai l’air triste? elle ne comprend pas. je suis un vieux mari grincheux et c’est tout. elle, elle n’y est pour rien! et elle file à la plage en faisant la gueule… une belle femme russe, çà se mérite, non? autant faire l’enfant gâtée! çà ne mange pas de pain! çà en rapporte même. j’espère que les « donneurs de leçons » ou les gens de grande expérience qui me liront pourront dire comme Coluche : « je me maaarrre »!!!

  • .

    Se n’est pas un problème de russe ou de français ou d’allemand ou d’italien, c’est l’humain et son évolution parfois négative, dans le temps il y’avait des couples de 90 ans non marié et 70 ans de vie commune qui ne voulait pas se marier juste parce que les gens qui se mari divorcent en permanence, nous sommes dans un autre temps et tout le monde a une petite névrose, le plus gros travail pour 90% des commentateurs ou commentatrices est un travail sur vous je pense, si on passe la barrière de la culture, il faut s’expliquer pour se comprendre et la barrière de la langue aussi, faite un éffort, comme disait Toltoï, ne pas lire un livre dans ça langue d’origine c’est lire dans de l’eau bouillie…

  • .

    Bonjour, je suis franco brésilien. J’ai le point commun avec les russes d’être d’un pays plus ou moins communiste, et je n’aime pas le fait que vous les commentateurs et les éditeurs dites que les femmes russes sont vénales comme vous le dites des brésiliennes en général. Voici l’explication sous un angle brésilien (proche du russe)(âme sensible s’abstenir; je décrirai vulgairement pour me faire comprendre) : quand le français arrive au Brésil aperçoit la beauté des brésiliennes et le fait qu’elle soit très abordable et « facile » (ce n’est pas le cas). Parce que en réalité les femmes françaises sont des chieuses avec un faux fort caractère alors qu’en réalité ce sont des femmes trop vulnérables et dès fois sans personnalités… Donc le français déjà vit ses vacances avec le niveau de vie français (hôtel de luxe, taxi et tout) et ne vie pas en mode de vie local (nourriture, transport, logement etc..) et se comporte en général comme « un gringo ». Un gringo pour une brésilienne c’est péjoratif: pour la femme bien la bas c’est le mec qui n’a pas de caractère, un faible qui a juste du pognon et qui pense qu’il peut emballer avec ses euro dollars. Pour la p.te vénale ce sera un pigeon, et désolé les amis, mais la majorité de vous se comportent comme des pigeons, le pire c’est les créoles français qui peuvent facilement se fondre dans le moule mais ont des réflexes de pigeons franco occidentalo conquistador colonisateur! Dès fois il m’arrive de me faire mépriser par une vénale qui croit que je suis fauché, pendant qu’elle va courtiser un mec moins friqué que moi mais qui se comporte comme un pigeon. Les brésiliennes contrairement au françaises sont assez fortes de caractères malgré leur apparence de femme facile et elles ont le don de pourrir la vie d’un homme quand elle s’estiment lésées, par exemple si elles se font frapper par leur mari par exemple ne porteront pas plainte à la police mais ripostera par la main, le couteau, le flingue, par la sorcellerie et pour les femmes aisés par le tribunal… Voila tout est dit

  • .

    Perso j’ai plusieurs potes qui sont avec des femmes Russes, dont un qui s’est marié, cela fait pas mal de temps qu’ils sont ensemble, ils vont même avoir un enfant. J’adore discuter avec elle, c’est une nana sympas et très intéressante (donc cultivée). Je trouve qu’entre eux ça colle plutôt bien,
    Un autre encore va bientôt se marier et ils font plaisir à voir.

    Une chose importante à propos de la barrière de la langue : Ce que je peux affirmer, c’est que les Russes ont une facilité incroyable à apprendre les langues étrangères. Dans les deux cas, leurs femmes ont appris le Français en l’espace de quelque mois, et peuvent tenir une conversation. (je ne dis pas la que les hommes ne devraient donc pas se casser le cul à apprendre le cyrillique, bien au contraire)
    Donc, quand on parle de la femme Russe qui a autant de conversation qu’une armoire,
    je pense qu’il faut préciser de quel type de femme il s’agit, et de faire un comparatif avec le gros paquet de Françaises ignares; souvent même, qui ont un comportement proche de ce que vous décrivez comme la femme Russe.
    Car chez nous aussi, ça existe, des femmes qui ne cherchent la « réussite » par le biais de votre compte en banque. Chez nous aussi, des femmes disent non jusqu’à ce qu’elles cèdent au désir de leur mari. Chez nous aussi, il y a une sacrée populace d’incroyables connes (d’ailleurs, vous devriez rédiger un topic la dessus)

    J’ai eu l’occasion de trouver une p’tite Russe lors d’un voyage dans une province de Russie (j’en parlerai plus tard). J’y étais pour des raisons professionnelles. Déjà, la Russie est un pays qui m’a toujours fasciné et passionné, de par son histoire, sa culture, et contrairement à notre pays ou tout à foutu le camp, eux, ont conservé leur valeurs, et fierté d’être citoyen du plus grand pays du monde. Bref, j’ai eu de mon séjour, un souvenir impérissable. J’ai pu discuter à l’aller avec une femme très intéressante qui étais assise à côté de moi dans l’avion. Elle était mariée depuis l’age de 20 ans avec un Français (elle devait en avoir une 50aine, comme quoi). Elle vie en France et reviens régulièrement voir sa famille en Russie.
    De tout Ce qu’elle m’a dit, je l’ai vécu en l’espace d’une semaine la-bas.

    Les derniers mots qu’elle m’a dit, lorsque nous faisions la queue au guichet des douanes : « La Russie, il y a ceux qui la détestent. Ceux qui l’adorent. Oubliez les préjugés et rumeurs. Passez ce guichet et faites vous votre propre expérience de la Russie ».

    Avant de parler des femmes, je pense qu’il est bon de laisser une description. Mon ressenti sur mon voyage.
    Pour commencer, à cause de la connerie politique de nos bâtards de blaireaux finis à la pisse de socialos qui dirigent notre pays (désolé pour la vulgarité mais ils me dégoûtent en ce moment), l’embargo mené contre la Russie a considérablement impacté le cours du rouble.
    Si vous allez en Russie, vous pouvez retirer un maximum de 9000 roubles dans un distributeur de cash. Cela représente une centaine d’euros. J’ai eu à retirer 3 fois cette somme, soit un total équivalent de trois ou quatre salaires pour un employé moyen. Sachant que les niveaux de vie sont disparates, mais globalement, 7000 ou 8000 roubles est un salaire moyen en Russie.
    Autrement dit, en Russie, en tant que Français, vous êtes les rois du pétrole.
    Mais qu’en est-il de la qualité de vie?
    Evidemment, ce qui est importé de l’UE coûte extrêmement cher, en particulier l’alcool importé tel que le rhum. Les fruits et légumes sont au même prix que chez nous, ce qui est un peu plus cher pour eux.
    Mais la cuisine y est excellente dans tout les restaus que j’ai pu fréquenter. Exit les idées reçues « la bouffe est dégueulasse chez eux, on sait pas ce qu’ils mettent dans les assiettes » (encore une fois on m’a asséné de conneries à ce sujet, car j’ai dégusté des plats délicieux)

    Niveau nouvelles technologies, ils ont autant de smartphones et autres ordinateurs que chez nous en magasin. A la différence que, prix convertis en euros, c’est moins cher que chez nous (Vu que tout viens de la chine, que la chine est à côté, ceci explique les prix). Pour le dernier Samsung S7, ça vaut le coup, et tout les mobiles sont en double sim chez eux. Je n’en vois pas un grand intérêt perso, mais allez savoir pourquoi, leurs modèles sont presque tous en double sim.
    J’ai pu me balader en ville, effectivement, en dehors de la ville « historique » que je trouve magnifique, les banlieues sont constituées d’immeubles en forme de blocs. J’ai trouvé ces architectures dans certains coins des états unis d’ailleurs. Sauf qu’en hiver, l’atmosphère leur confère un petit air de Sarajevo; les impacts de balle en moins.

    A propos de la population que j’ai pu côtoyer dans les rues, il n’y a QUE des femmes chez eux. La proportion homme/femme est fortement déséquilibrée et ceci est vrai. Des vieux, on en vois très peu, ils sont presque inexistants (que l’espérance de vie chez l’homme soit basse, peut-être est-ce aussi une vérité?)
    Et dans cette population féminine, je dois l’avouer… …elles sont toutes d’une beauté…

    Je vais maintenant parler de ma rencontre avec cette fille Russe. Je l’ai rencontré dans un bar (il se trouve que je fêtais mon anniversaire ce samedi la, et que je devais rentrer en France le lendemain.déçu).

    Important aussi, contrairement aux Française, les femmes Russes se laissent aborder, ce qui n’est pas le cas des Françaises en général.

    La soirée. Nous somme allé dans une boite de nuit. Moi qui ai un paquet d’heures de clubings (d’ailleurs ça fait bien longtemps que je n’ai plus mis les pieds dans ces cloaques)
    quelle fût ma surprise ! J’ai cru être dans un autre monde. Autant les boites de nuit en France, ça pue la pisse, la merde, la sueur et la gerbe, les gens sont cons et agressifs, les consommations sont hors de prix, le personnel vous traite comme de la sous merde… …Autant dans leurs boites tout est clean, l’entrée est gratuite, il y avait des danseuses et danseurs, c’était super animé, évidemment, sur la piste, faut compter 80% de femmes toutes aussi belles les unes que les autres.
    Je me suis retrouvé avec cette fille et ses copines (qui étaient de véritables avions de chasse).
    Elles ont commandé deux bouteilles de mousseux à 1500 roubles (je vous laisse imaginer ce que ça représente sur le salaire d’un Russe) ainsi qu’un narguilé (j’ai pas vu le prix).
    J’ai voulu participer à ces frais… …elles n’ont pas voulu que je débourse le moindre sou.
    Moi qui m’attendais à me faire pomper mon fric, c’est vrai quoi, la femme Russe est une profiteuse, elle en veut à votre portefeuille!
    J’ai passé la soirée avec elle à danser, entrecoupé de discutions avec l’intermédiaire francorusse google traduction.

    Il est clair que nous ne menons pas la même vie, que nous ne venons pas du même milieu social (d’ailleurs, le niveau de vie d’un Français moyen est sans comparaison avec la leur). Il est vrai que la majorité des habitants de la Russie n’auront jamais les moyens de voyager en dehors de leur frontières. Ajouté à cela, ont ils le désir de quitter leur pays pour une vie meilleur à l’ouest?
    De ce que j’ai pu lire ici, Il y a le cliché de celles qui font tout pour fuir ce pays… …et celles qui n’ont pas le souhait de s’installer en France… il semblerais que cela soit son cas. Nous sommes encore en contact et à voir si je la rencontre à nouveau pour en apprendre un peu sur elle.

    Evidemment qu’il faut de la méfiance, notre façon de penser est fortement liée à notre langue. De ce fait, nous n’aurons jamais la façon de penser qu’un Russe, encore moins d’un Américain (et encore l’histoire nous montre que nous sommes plus proche des Russes que des Américains). A ce sujet, il faudrait arrêter de croire que nous sommes comme eux, de mon expérience, les Américains ne sont pas comme nous. Aussi longtemps que vous pourrez vivre aux States, jamais vous ne serez Américains par la mentalité.

    Après les femmes… …si vous étiez tous comblé d’amour en France par la femme Française, ce topic n’existerait certainement pas.

  • .

    j’ai lu dans les commentaires ci dessous le grand truc des femmes russes : elle vous traite d’egoiste pour que vous leur donniez tout ! et meme quand vous leur avez tout donné ! elle osent dirent ca ! pas de coeur , des crapules dans l’ame vous dit-je .

  • .

    ATTENTION ! Les femmes Russes , et les Russes en general , sont des escrocs ! Sans coeur et qui deteste les occidentaux !
    J’ai rencontré mon ex en France , fraichement arrivé avec sa famille , une Russe , tres gentille en apparence , la famille impeccable , des gens tres cultivés , des scientifiques , medecins . Des gens tres polies qui adore la France ! Bien sur ! surtout leur argent !! Leur grand truc : prete nous , on va te rembourser !
    Ca a durer presque 10 ans , j’ai perdu tout mon argent et mon temps et quand ils n’avait plus besoin de moi ( la mere a trouvé un homme plus riche que moi pour sa fille ) j’ai vu des gens completement differents du jour au lendemain ! toute la famille !! A avoir envi de vomir !! Aucune pitié ni compassion , des alcolos arriérés refoulés , et ditent vous bien que les meres Russes n’ont qu’une solution : vendre leur fille ! mais vous ne l’acheterez jamais , vous la louerez simplement , malgré leur belles paroles ..et vous payerez le prix fort , et vous verrez leur vrai visage ..

  • .

    Privet Mathieu ( qui a laissé le commentaries le 13 October ) Merci pour ton avis. Tu m’as fait bcp rire et réfléchir en même temps. Je ne connais pas très bien les hommes français et ceux que j’ai rencontré, je les aime bien. Comme j’aime bien les Français en général. Je connais bien les Russes et je les aime aussi. C’est un peuple extrêmement intéressant. Et tu fais bien de citer Dostoevsky. J’ai relu récemment Joueur et justement il y a des longs passages sur les femmes russes et les hommes français. Fort intéressant. Je viens de Moscou , une ville que j’adore. Je travaille à Paris actuellement et j’adore Paris et j’aime les parisiens. J’ai peut-être un problème : j’aime tout le monde:)) Merci encore Mathieu pour ton commentaire ! Bonne journée à tous ! Davai:))

  • .

    Beaucoup de mauvais commentaires sur les français en général…… Et pourtant, en France on a un meilleur niveau de vie et social qu’en Russie, meilleure éducation, meilleures écoles, meilleures protections, meilleurs services, le système de remboursement médical le meilleur du monde……. D’ailleurs les immigrés sont plus attirés par la France plutôt que la Russie (africains, polonais, roumains, tziganes, russes (riches et pauvres), moldaves, bosniaques, et maintenant syriens, iraquiens,… etc…). J’invite tous ceux qui trouvent que les russes sont mieux à aller vivre définitivement en Russie.
    Sachez que si vous pensez que je suis un abruti, je ne suis pas français mais allemand, donc un abruti de plus, mais allemand !

  • .

    Bonjour,

    Je tiens à laissé un témoignage.

    Je suis marié depuis 15 ans avec une russe et nous avons un petit garçon. Actuellement nous vivons séparé
    et c’est plutôt pas mal.

    Je suis d’accord de dire que les russes ont plus souffert que nous occidentaux.
    Mais la vie dur n’a pas l’apanage des frontières et j’ai eu dans m’a vie des moments très difficiles.
    notamment un graves accidents. J’ai galéré avec mes défauts m’a personnaliste ma vie…

    Même si les relations avec les gens sont parfois difficiles je n’ai jamais eu autant de peine à comprendre mon épouse. Avec divers ingrédients j’ai quand même fais une grave dépression qui m’a envoyé à l’hôpital pendant quelques mois. Il était pour moi impossible de discuté avec elle. Elle a raison sur tous, et n’importe quelle arguments vaut. Il y a une terreur, une peur qui rend la vie toujours triste et difficile. Elle est toujours malade et notre fils aussi par la même occasion. Fils qui a bientôt 7 ans dort toujours avec elle et prend le biberon. Ma belle mère vient 4-5 par année nous rendre visite et je n’arrive toujours pas à apprendre le russe. C’est vraie que j’étais habitué à une vie plus légère et plus douce.

    Vous pouvez donné tous le confort matériel ça ne changera pas. Nous avons actuellement pas de mauvaise relation mais je dois faire un chois un jour… Vivre avec elle ou arrêter notre relation…
    Peut être c’est de n’avoir jamais fait un choix sincère qui me joue des tours ?

    Merci pour vos messages

  • .

    Réponse à « Pas de nom » :)
    Les français ne sont pas plus égoïstes que les russes !!! Ils sont individualistes !
    Si je préfère les collectivistes (au sens sociologique du terme) cela présente aussi des forts inconvénients pour l’affirmation de toute homme et/ou femme ; je vous invite d’ailleurs à faire preuve de lucidité sur ce point.
    C’est pas parce que l’on se précipite pour nous donner un coup de main que l’on va se réjouir de la dette (inconsciente) contractée !!! Bien à vous :)

  • .

    Je ne sais pas comment je suis arrivée sur cet article. Mais étant russe et fille en plus, je ne peux pas ne pas réagir.

    Même si l’auteur est russe, il a dû passer trop de temps hors de Russie et il ne connaît pas très bien la Russie actuelle (d’ailleurs il le dit lui-même, que les russes ne comprennent plus sa mentalité).

    D’abord, toutes ces lamentations sur les pauvres russes. Il faut penser à arrêter de les considérer avec le cerveau français… Le comble, c’est 9 mois de neige. Mais les russes, on aime la neige (et le changement des saisons) et la neige nous manque en France! Avec le même succès les russes, on pourrait plaindre les français, parce que les français ont connu une vie plutôt ennuyante depuis la fin de la guerre, ils râlent et s’enlisent dans la dépression. Et pauvres filles françaises, élevées dans l’esprit du féminisme, poussées à prendre la place des hommes dans beaucoup de domaines, obligées de supporter la pression de réussite à tout prix….. Perso, je comprends les mecs français. Déjà, ils sont plus nombreux que les filles. Mais en plus, quelles filles….. Bref ! Tournez-vous plutôt vers votre pays, il y a pas mal de sujets de lamentation….

    Les mecs russes aux dents jaunes qui boivent dès l’âge de 10 ans….
    Je ne viens pas de Moscou, mais d’une petite ville. Et dans ma ville je n’ai jamais côtoyé ce genre de personnages.
    Un autre passage sur les jeunes qui restent chez leurs parents après 20 ans. Je n’en connais pas non plus…. Pour moi, ce sont plutôt les français qui restent longtemps chez leurs parents..
    A mon avis, tout dépend du milieu d’où vient la fille russe. Si elle fait des études et a une vision du monde positive, elle ne se focalisera pas sur les alcooliques ou gopniki (ceux qui connaissent le russe comprendront, les autres trouveront sur wikipedia) et va faire tout le nécessaire pour réussir. Du coup, beaucoup de jeunes commencent à travailler très tôt, beaucoup plus tôt qu’en France.

    Les hommes russes sont peut être moins galants, mais beaucoup plus courageux et protecteurs, même vis-à-vis des femmes qu’ils ne connaissent pas. Je n’ai jamais eu d’ennuis en Russie, contrairement à la France.

    Au bout de quelques années passées en France j’ai développé une forte aversion aux hommes français. Pour moi, ils sont trop féminisés, trop infantiles et trop égoïstes. Ils pensent trop, sont toujours indécis et ont du mal à agir. Ils ne cherchent pas une femme, mais une mère… Je pense que c’est culturel et ce n’est pas de leur faute. Par contre, ça leur posera un problème s’ils veulent faire leur vie avec une femme russe.

    Pour que ça colle avec une femme russe, il ne faut pas être français. Ou sinon vous allez vous retrouver avec une poufiasse qui « n’a pas vu la vie en rose depuis sa naissance » (quel cliché…) et qui va tout faire pour épouser un étranger et pour elle ça sera le seul moyen lui permettant de réussir. Les hommes étant moins nombreux que les femmes en Russie, il ne faut pas espérer récupérer une perle rare, mais plutôt les restes. Les filles éduquées qui ont une bonne position ne voudront jamais quitter leur famille / parents pour partir en France qui n’a pas une très belle image en Russie ces derniers temps.

    Sinon, il reste la solution des femmes russes arrivées en France par leurs propres moyens pour faire les études ou autre. Mais moi,perso, je ne connais pas de couples franco-russes vraiment harmonieux, il y a toujours de l’incompréhension des deux côtés.

    Ou sinon, il faut se tourner vers les asiatiques, ils sont plus dociles.

  • .

    Bonjour à tous et merci autant à auteur de l’article qu’aux fans des tous bords.

    Pour avoir lu l’intégralité et côtoyés sur des durées variables des populations de 10 pays de l’est, pendant 15 ans..
    si vous souhaitez gagner du temps en plus de l’article lisez les posts pondérés et qui me semblent équilibré de
    – Hornby 23 mai 2015 à 12:24
    – Olivier 22 juillet 2014 à 8:43
    Par ailleurs, un niveau de conscience (celui qui induit vos valeurs) et dont tout écart trop important induit un divorce ; juste une question de temps !
    Idem pour niveau social et intellectuels similaires ; sinon qu’allez vous faire avec une fille qui ne se connaît pas ou va se découvrir autre que celle que fous avez embarquée ; c’est normal qu’il y aura des incompréhensions et des frustrations.
    Il y a pire ; des collègues on été confrontés au besoin de certains filles d’être regardées (4 exemples) et les ont équipées jusqu’à leur offrir de 80-120 m² (faut être masos) et après leu retour en France, malgré la pension (si si ; il sont allés jusqu’à là) celles-ci ont préféré retournées dans les bas-fonds d’où ils les avaient tirées !! Bon ils n’ont pas du être regardant.

    Pour les russe notamment, je reste perplexe sur le fait qu’elles « semblent aimer les hommes qui prennent les choses en mains, des Moujiks pas des soumis. »
    J’ai presque l’impression qu’elles veulent surtout être dominées ; et elles n’hésitent pas à me dire qu’elles provoquent leur homme parce qu’elles veulent s’assurer qu’il sait transformer leur NON à elles, en un OUI qui lui convienne à lui.
    C’est bon pour une psychothérapie voire une rupture ; mon temps est trop précieux pour dépenser de l’énergie à me battre contre une ennemie que j’aurais dans mon foyer. La vie est assez laborieuse dehors. Non ?!

    – Alors pourquoi j’apprécie les femmes de l’est :
    grandes, Féminines (loin de nos féministes du dimanche, imbues et dominatrices par essence), femmes d’intérieurs (attention c’est du à leur éducation, attendez qu’elle se révèle la 30aine passée n’avoir jamais été branchée par cela, vous allez vous retrouver avec une squatteuse à la maison !!!)
    – Ce qui me déplait :
    ce besoin de rapport de force.
    – Ce qui est perfectible :
    leur niveau de culture ; les moscovites qui connaissaient mieux Paris et ses grands noms de la littérature, je n’en ai croisé peu !
    Je suis abasourdi de voir autant de gens dire qu’elles sont cultivées !!!
    A la rigueur oui, toutes les filles des milieux cultivés sont cultivées ; quant à la moyenne..

    Merci à tous, j’en ai appris encore plus en vous lisant tous :)
    En nous souhaitant beaucoup d’Amour à toutes et à tous !
    PS : mesdames, lisez les commentaires cités et survolez les autres avant de me répondre et je serais ravi de voir rebondir le débat !

  • .

    Priviet,

    Manifestement les commentaires sont encore ouverts, donc je me permets d’ajouter ma contribution.

    Après deux voyages dans la grande Russie (pas spécialement pour me trouver une femme mais parce que j’aime me mettre en « difficulté » en voyageant seul avec mon rudiment de russe puis j’adore le train les grands espaces l’époque soviétique … fin bref) en allant un peu plus « loin » que Moskva.

    Il me semble pouvoir dire sans broncher que la Russie (et par extension la femme russe d’une manière « générale » … oui y a toujours des exceptions) n’est absolument pas faite pour : Les Parisiens, les citadins faussement cool, les bisounours, les faux-cul milieux, les naïfs, ceux qui ne sont pas débrouillards, et toutes cette génération de castrés matriarcaux. Ca exclu donc un bon paquet de français.

    L’environnement là bas est clairement RUDE, difficile, éprouvant, les distances folles même en ville … le climat, le passé, l ‘architecture qui rend fou (des blocks, des blocks, des blocks et encore des blocks … qui fait passer le « 93 » pour une petite commune de campagne … ) et tout le monde vit la dedans … fatalement ça te forge un certain « caractère » et une « personnalité » très, juste très légèrement différente … de la douce vie pavillonnaire française.

    L’auteur à parfaitement raison, les russes (femmes) semblent aimer les hommes qui prennent les choses en mains, des Moujiks pas des soumis.

    Pour se faire « respecter » là bas, commencer par oubliez vos réflexes de peureux, regardez droit devant vous et pas vos pieds, lever la tête, soyez fier une fois dans votre vie bon sang.

    Oubliez le formatage sociale que vous avez subit avec les françaises qui voulaient vous castrer. Il est temps de s’assumer et de revenir à l’époque du 19eme ;)
    Pour se faire écouter la bas on commence par taper du poing sur la table un peu comme faisait papi (bon j’exagère …) mais voyez l’idée.

    Les russes ont/semble avoir un rapport très fort à la terre (nation d’agriculteur « la faucille » tout ça) tout comme l’ont (encore ?) une probablement une partie de ruraux français issus d’une éducation « à la dure », « patriarcale/strict » .. quelque chose de suranné jugerons les sociologues à deux sous qui veulent t’apprendre la vie.

    Quelque chose qui tient une nation droite dans ses bottes selon moi.

    Quelque chose que n’ont probablement pas appris beaucoup d’hommes issus de bonnes familles qui pensent pouvoir séduire avec leur gentillesse, la VISA et leurs diplômes. CF les moults commentaires de ceux qui sont passés du rêves au cauchemar ne sachant pas se faire respecter, fixer les limites, dire niet d’entrée de jeu, et montrer qui avaient le guidons dans les mains (enfin je dis ça je ne suis pas avec une Russe non plus … mais j’imagine bien le genre )

    A mon sens le plus grand pays du monde n’est pas fait pour la majorité des « petits français » (comme disait Dosto) trop d’écart de civilisation.

    (Wé je me suis lâché dans le commentaire mais bon je l’ai bien senti comme ça la Russie.)

    Davaï :)

  • .

    Je veux rajouter, que si on veut voir des vrai filles russes, il faut aller sur place, ou sur un site de rencontre entre russes. Les filles russes me disent que les mecs russes sont alcooliques, et sans ambition, ou ne se projettent pas dans l’avenir mais se contentent de l’immédiat, et ca ne plait pas aux filles qui veulent finalement constituer un foyer. Je ne sais pas dans quelle mesure c’est vrai. Le fait d’etre etranger donne un petit plus, mais le fait de vouloir faire quelquechose de sa vie en apporterait un gros plus . La dessus elles cherchent la securité, donc celles qui ont peur que vous les larguiez, vont faire des « provisions » les autres vous seront devouées. Et il y a des profiteuses comme partout.Mais sur des sites de filles russes cherchant des etrangers, je crois que vous ne trouverez que ca.
    De toute facon ca restes des filles, donc ne jamais faire trop confiance.

  • .

    Tout depend de la mentalite de la fille et de son milieu, j’ai eu , une arriviste intelligente, une egoiste, une enfant gatée, et une ex depravée, probablement ex prostituée. Toutes entre 17 et 24 ans (j’ai le double). Elles aiment les cadeaux, c’est vrai, mais proportionellement a leurs manque de revenus.C’est toujours resté raisonnable. L’enfant gatée étant la plus chiante. Il est vrai que elles ont des revenus trés bas, et que le mec paye l’addition.Par contre quand on annonce qu’on est un copain, et pas un porte monnaie a pattes. le message passe trés bien.
    Les filles russes qui cherchent des etrangers en 2015 ne sont pas les meme qu’en 2000.Jadis c’etait presque de la survie dans certain cas, maintenant je pense qu’il ne reste plus que des arnaqueuses, ou des ex depravées, dont la reputation dans leur ville empeche un mariage descent. En russie il y a du travail, et on vit correctement.

  • .

    Merci Montagnon pour avoir pris la peine de me lire et de réagir par votre témoignage et analyse logique.
    Vis de l’intérieur, c’est moins évident car il y’a le quotidien professionnel et l’enfer en privé.
    Difficile aussi de mettre les gens avec leurs bagages à la rue quand ceux ci décident de s’installer pour vous pourrir la vie et ne compte pas partir.
    C’est facile de se plaindre que la France c’est de la merde comparer à leur vie Moscovite, alors pourquoi ne pas repartir?
    La réponse est simple, il n’y a ni Carrefour, ni Auchan ou Leclerc avec le choix et la fraicheur, dailleurs il n’y a plus de boulot avec l’enbargo mondiale.
    C’est tellement facile de se plaindre quand la marmite est chaude tout les jours.
    Ceci dit, jamais 2 sans 3 mais on ne m’y reprendra plus.

  • .

    Au bout d’un moment il faut savoir dire stop, et ce moment c’était dès que la fille est arrivée avec sa mère et son chien.

    Qu’elle soit Russe, Bulgare, Polonaise, Française ou de je ne sais où, une profiteuse reste une profiteuse.

    Dans un couple, plus l’écart :
    – Social
    – Intellectuel
    – Financier
    entre les deux membres est important, plus il y a de chances qu’une personne soit en train de profiter de l’autre.

    De manière générale c’est assez « simple » à identifier puisque la personne qui profite ne fera uniquement que ce qu’elle a besoin envers vous pour arriver à ses fins. A condition que pour elle le jeu en vaille la chandelle. Par exemple si votre limite pour lui envoyer de l’argent par Western Union ou je ne sais quoi est de recevoir des mots doux par mail de temps en temps alors elle s’en rendra très vite compte et ne comptez pas recevoir autre chose.
    Si elle faut qu’elle couche avec vous pour y arriver ne croyez pas qu’elle reculera (quand je dis ELLE je ne parle pas que de personnes de sexe féminin, je dis ELLE, la personne !).

    Bien sur que les filles Russes ou des pays de l’est ont l’air tellement plus attirées par les occidentaux aisés. Vous pouvez les tirer de leur quotidien merdique rempli de quadra pochtrons qui les regardent danser en boite de nuit jusqu’à la fermeture.
    Je reviens personnellement de Pologne et là bas les filles sont magnifiques, blondes aux yeux bleux ou brunes aux yeux verts, il y en a pour tous les goûts et dès qu’ont leur dit qu’on est Français et qu’on a un bon job leurs yeux s’illuminent.
    Je dirais que tomber dans leur piège c’est manquer de recul et de discernement sur ce qu’on veut vraiment. Vous savez très bien à l’intérieur de vous que le risque est grand et pourtant vous y succombez par pur paresse / luxure / facilité / focalisation (rayez la mention inutile).

    S’il y a bien une chose que j’ai appris durant toutes ces années à fréquenter ce site et lire les conseils de Stéphane c’est qu’il faut faire preuve de DISCERNEMENT, de RECUL et d’OBJECTIVITE afin de pouvoir analyser CLAIREMENT les FAITS et non pas les interpréter au travers du prisme de nos désirs !

    J’espère que je serais lu par le plus grand nombre car ce genre de sujets m’inquiète beaucoup, surtout quand je lis qu’un type peut tomber PLUSIEURS fois dans le même panneau sans en tirer aucune leçon.

    Bref, je m’excuse si ce message est un peu décousu car je l’ai écrit rapidement et c’est ma réaction à chaud à ce qui a été écrit plus haut, je m’excuse aussi des fautes que j’ai pu faire. Cependant tout cela n’enlève rien à l’essence de ce que j’ai écrit, arrêtez de vous obséder pour une femme, la vision tunnel ne donne jamais rien de bon. (Attention je ne dis pas de ne pas tomber amoureux, être amoureux et focaliser sur une personne sont deux choses différentes).

  • .

    J’aimerai apporter un témoignage sur du vécu depuis 10 ans.
    J’ai connu et fréquenté entre 2005 à 2015 trois filles russes dont la dernière avec 8 ans de contact suivi et de voyage de visite à Paris comme à Moscou.
    Respectivement, Elena 25 ans de St-Petersbourg, Tatiana 26 ans de Moscou et la dernière Varvara de Moscou depuis l’âge de 17 ans et elle a maintenant 25 ans. Toutes ont un travail et sont assez diplômées.
    – Elena, 3 ans de relations, dès le 3 mois d’échanges, elle a commencé à exprimer la dureté d la vie à Moscou et le besoin d’argent, s’en suit des Western Union, des cadeaux en téléphone portable, pc portable … jusqu’au jour où elle me demande de l’aider pour une somme de 11.000€, soi disant une dette avec l’ultimatum de payer rapidement car sa vie est en danger, je l’aurai certainement aidé mais je ne pouvais pas obtenir une somme pareil en quelques jours, l’ayant informer de mon impossibilité, je suis devenu subitement un monstre infréquentable.

    La deuxième, Tatiana, 1 an de relation avec 2 voyages à Moscou, la relation était courtoise et très passionnelle, elle décida au bout d’une année de relation de venir vivre en France, tous les documents ont été préparés, elle m’avait même envoyé sans que je demande la copie de son passeport avec le visa Shengen, billet avion, etc… Une semaine avant son arrivée, il lui fallait 5000€ pour se défaire des obligations loyers, crédits … avant de quitter définitivement Moscou, confiant car ayant la preuve avec les documents y compris le billet d’avion, je lui fais parvenir en Western Union.
    Le jour de son arrivée, j’étais parti l’attendre à l’aéroport, elle n’est jamais arrivée et n’a plus jamais répondu au téléphone.

    La dernière en date, Varvara, nous nous fréquentons depuis 8 ans, elle avait 17 ans et aujourd’hui 25 ans.
    La relation était saine et très passionnelle, avec le temps, le mariage était une perspective malgrés un divorce avec 2 enfants à charges, je me suis dit avec 8 ans de relation, cela en valait la peine de croire à nouveau.
    2014, elle débarque enfin à mon pavillon fraîchement acheté pour recommencer une nouvelle vie, tout se passait à merveille, elle a 20 ans de moins que moi, mais rien de choquant pour une russe.
    Seulement, un mois plus tard, la mère débarque pour nous rendre visite avec bagages et chien, labador…
    Nous sommes en à mi 2015, elle n’est jamais repartie, les ennuis ont commencé, le couple n’a jamais eu un seul instant d’intimité.
    La mère est partout, nous colle à chaque déplacement, passe son temps à diriger sa fille pour demander des comptes, essaye par tout les moyens de prendre le contrôle des comptes bancaires, des voitures, toutes moins de 3 ans ( j’en possède 3, Mini Cooper, 4X4 Range et Mercedes 350S).
    Devant ce comportement, j’ai mis le mariage de côté et cela forcement fait empirer la relation. Chambre à part, elle dort avec sa mère, le chien roi qui dort dans le même lit qu’elles, le même chien qui squatte toute la journée le canapé tout cuir angle 7 places tout neuf, le même chien qui est nourri chaque jour avec de la viande fraîche Charolais uniquement, bien évidement c’est ma carte Gold qui est débitée.
    Depuis un an, toutes mes charges ont doublé voire triplé, eaux, électricité, téléphone … elles consomment sans modération, même plus, c’est du gaspillage, l’eau chaude à volonté hiver comme été, le chauffage à fond dans toutes les pièces et les lumières, je passe mon temps à éteindre derrière elles.
    Elles ne respectent pas le tri des ordures ménagères, normal, ils s’en foutent en Russie.
    Quand on va au super marché, elles remplissent le caddie comme si c’était le dernier jour de la terre et pour ensuite jeter les dates périmées la semaine suivante, ne mange jamais les restes de la veille soi disant que ce n’est pas frais.
    Surtout n’allez pas chercher à expliquer car immédiatement on vous renverra en vous qualifiant de GROS RADIN.
    Comment expliquer ce comportement pour des gens qui viennent d’un pays où elles le disent elles même, il n’y a rein à manger, pas de choix en fruits ou légumes comparable à nos rayons de chez Carrefour, Leclerc … pas de viande fraîche ni poissons car chez eux tout est en congelé, la fraîcheur étant réservé aux portefeuilles bien garnis.
    Alors je ne comprends pas cet acharnement obligatoire de gaspiller, de consommer plus que nécessaire et de ne pas respecter le bien d’autrui, car cette vieille dame de 63 ans casse tout dans la maison, chaises, fauteuils, objets de décoration, vaisselles, portes ( à force de les claquer ), vitres des fenêtres en jouant avec son chien qui ruine ma maison et son intérieur.
    Aujourd’hui, je vis retranché dans MA chambre, installé un mini frigo et délaissé mon frigo américain neuf qui pourri sans un minimum d’entretien et d’hygiène.
    Je vis retranché car c’est pour les protégé de leurs insultes permanentes qui me blesse et qui pourraient un jour me faire perdre le contrôle.
    Je n’attends qu’une seule chose, qu »elles plient bagages afin de retrouver ma vie tranquille et respectable.
    La différence culturelle admet une différence comportementale mais il y’a un minimum d’humanité et de respect envers autrui surtout quand on dépend entièrement de la personne, blanchi, logé, nourri.
    Je n’ai jamais rencontré dans ma vie des gens aussi haineux avec un manque total de correction et de puis est, raciste jusqu’à la moelle.
    A vous qui fantasmer sur ces beautés russes, comparables à ces clichés des sites pornographiques, fuyez ces créatures avec leurs mentalités de merde et je vous le confirme bien, elles sont NULLES au lit, rien, elles ne veulent rien, ne savent pas ce que signifie plaisir, jouissance, orgasme, elles ne jurent que par Vuitton, Chanel et autres Lobouttin, passe leurs temps à se jalouser avec des photos de poses matérialistes sur Kontacte ( le Facebook Russe ), le concours de qui sera et posera avec les plus belles fringues et talons et puis la concurrence est forcement une pute pour elle. OUI, elles étalent leurs conquêtes matérielles, exposent les biens luxueux fraîchement soutirés au pauvre type que nous sommes car leurs hommes à eux, c’est des coup dans la tronche pour qu’elles aillent bosser pour revenir avec de l’alcool et des cigarettes avant de faire la bouffe.
    Messieurs, fuyez ces rêves car le cauchemar se cachent derrière ces appâts et de toute façon, tel qu’en soit vos moyens, vous ne ferez jamais assez pour elles. Donnez du caviar à un chien battu et il vous mordra quand vous lui donner du pâté.
    Mon histoire n’a rien d’exceptionnelle mais reflète tellement toutes les histoires lues ici ou ailleurs. On dira, c’est encore un cas particulier mais alors tout les cas sont particuliers, sauf qu’aucune ne se finissent bien.
    On a rien a voir avec ces gens là et à les entendre, ils sont les meilleurs du monde et nous, on est tous des faignants et radins de français.
    A bon entendeurs, tentez l’expérience si cela vous dit et vous m’en direz des nouvelles.
    A chaos.
    Fantomas.

  • .

    Bonsoir,

    Je suis tombé sur cet article,mal écris,avec de nombreuses contre vérités.Un seul conseil,si vous ne connaissez pas la culture Russe ,taisez vous à jamais sur ce sujet.

    Cordialement.

  • .

    russes ou françaises ,les femmes ont un point commun:elles considérent l’homme comme « pariscope ou semaine de paris »: PORTEUR,LIVREUR,PAYEUR…..ET AVEC LE SOURIRE »

    Bien au boulot..ayons le triomphe modeste.Messieurs c’est notre job ici bas.les distraire,les amuser,les nourrir,les occuper,leur dire ce qu’elles veulent entendre,acheter ce qu’elles ont à vendre,(elles ont toujours quelque chose à vendre et nous à acheter……)
    je rève messieurs,à une femme belle ,ayant un super job(russe ou française)venant à nous ,nous sollicitant ,nous abreuvant de mots doux,nous invitant au restaurant,nous demandant si on couche le premier soir,……………
    Messieurs je rève d’une russe ou d’une autre,jouant ne serait-ce qu’un instant notre role eternel,de solliciteur…ah.combien ça serait reposant d’etre beau,riche et con à la fois…
    je rève de lire un site ou les relations homme/femme serait l’evocation des trains qui arrivent à l’heure et non pas les déboires de ceux qui ont le sentiment d’avoir été floués par les russes ou les autres…..
    Mais non messieurs,hélas,la vie est faite de négociations…En gros de beaucoup d’efforts dont les résultats aléatoires occupent notre temps………

  • .

    bonjour, j’ai bien aimé ton article anton, et j’ai une certaine expérience des femmes russes et ukrainiennes.
    je suis tombé dedans (meilleur que la potion magique) en 2005
    lors d’un séjour à kiev , un ami y travaillait en qualité de professeur de francais
    j’y ai fait connaissance d’expat, de locaux, et d’une jolie nana avec laquelle je suis resté un an et demie.
    bref nous nous sommes quittés car je n’étais pas assez ambitieux pour elle.
    ensuite j’ai rencontré mon épouse sur le net, une fille de kharkov avec laquelle je me suis marié et nous avons vécu sept années ensemble pour divorcer.Rien a voir avec les clichés de la prédatrice et de la croqueuse de diamant. nous sommes d’ailleurs toujours en bons termes.
    en novembre 2014 je recontre une femme sur un site international, et là .. coup de foudre absolu… elle: 34 ans divorcée ingénieure dans le pétrole, une fille de 14 ans.
    Le coup de foudre, nous avons même parlé enfants, avenir.. très vite.. trop vite.. je viens passer une semaine avec elle en russie début janvier 2015
    et là.. dès le deuxième jour ( je suis resté une semaine) elle me sort la question qui tue. en gros elle me dit qu’elle paye un loyer de 1800 usd (charges comprises) en gros elle me demande comment je vais assumer quand elle arrêtera de bosser.. et là.. gros coup sur la tête car evidemment comme je parle russe c’et moi qui bougerait là-bas..
    du coup ca à jeté un froid énorme dès le début et cà m’a bien déprimé.
    c’est paradoxal d’etre victime du train de vie d’une personne qui gagne bien mieux que vous.
    ce genre de question est légitime mais pas au bout du deuxième jour, je veux bien que l’on soit pragmatique mais .. quel tue-l’amour.. si tot…
    Avec une francaise , nous sommes dans un rapport d’altérité, d’égalité partage des frais, des taches et éducation conjointe des enfants.
    celà dit il règne une compétition entre l’homme et la femme.

    Avec une Russe , rien à voir la règle du jeu est simple : un homme est un homme une femme une femme.
    Ce sont de merveilleuses mères , des fées du logis incroyables d’une beauté ….incommensurable. par contre.. en tant qu’homme attendez vous à tenir un role semblable à nos pères et nos grand- pères. ces femmes detestent par dessus tout la faiblesse. non, un homme ne pleure pas.ne montre pas de signe de découragement ou d’infériorité.
    si vous voulez une femme russe. je vous le dit avec expérience, soyez d’abord au fait avec votre situation pesonnelle et financière, car disons le nous c’est pas avec 1500 euros par mois que vous allez tenir la baraque avec elle.
    comme disent les russes :HE сопли: c’est à dire pas de morve.
    ah oui autre choses. soyez cash avec elle sur votre mode de vie, combien vous gagnez, quelle est votre situation, histoire de ne pas tomber amoureux pour rien .
    vous voulez une russe? je vous conseille d’avoir une bonne paire de c…. et des reins solides.. et si vous faites des calculs (reinaux) faites en sorte que ce soit des lingots d’or.

  • .

    J’ai rencontré des Ukrainiennes lors de visites chez un ami qui vit là bas à Kiev. J’ai 50 ans et je fais vraiment moins donc je n’ai jamais eu à me survendre car je n’avais rien à vendre ….!! Néanmoins, j’ai été quand même « pisté » par des femmes dans un café du centre de Kiev, mon ami m’ayant dit que ce n’était pas des professionnelles. Je suis un peu rouillé question drague mais néanmoins c’est une jeune fille qui aura attiré mon attention. D’abord parce qu’elle me regardait souvent mais en biais et j’ai entendu qu’elle parlait le français. Alors je lui ai payé un café et on a discuté de tout et de rien. Ensuite comme dans la chanson de Bécaud , elle a fait le guide dans Kiev et j’ai été ravi de cette visite de l’après-midi. Grande brune avec frange, des yeux de biche bref je n’étais pas non plus malheureux sur ce point. Je n’ai pas flirté même si elle m’a pris le bras de temps en temps mais je me souviens encore de ce moment de quasi béatitude ce jour de mai et d’une belle personne en vérité.

  • .

    L’article est plein de stéréotypes. Peut-être, il était actuel pour les années 90 quand l’auteur avait quitté la Russie, mais actuellement les femmes russes sont tout à fait autres. J’ai vécu en France, maintenant je suis à Moscou, mais je ne veux plus marier une russe.
    En majorité, elles sont de vrais prédatrices, elle sont complètement concentrées sur l’argent, elle ne pensent plus à la famille, aux enfants, aux relatons. Elles planifient la divorce avant leur mariage.
    Méfiez des femmes russes.

  • .

    Bjr , je vie depuis 12 ans avec une femme russe , on m avais dit si tu aime le risque et l aventure epouse la , bien merde je ne pencer pas que rien ne l arrêt car j ai tout vu dans ma vie mes jamais comme une russe , argent pour la famille voyage pour chacun qui vien nous voir et pension complette vous assumer tout , elle travail mes paye rien fait meme des credis et tout part en russie et vent meme la voiture et sa part en russie , sa devient violent et en plus vous insulte et vous refuse le devoir conjugal , elle son belle mes une foi francaise ses fini pour vous elle veule l argent les beau fringue et la belle vie , par contre une femme interrieur tres propre mes ci vous donner pas se quel veu’elle va le chercher jusqu a coucher ou se prostituer rién ne l arrête , sa vous ren fou . Alors reste plus que le divorce . Voila mon experience en plus sa fille vie avec nous aussi’mes pas’de respect ses comme sa pas autrement. Et direnquant russie elle fille droit .

  • .

    Vivant à Paris depuis toujours(ça arrive),constatant statistiquement que durant de nombreuses années il m’était arrivé naturellement de rencontrer beaucoup de françaises(ça arrive)et que pris par une fougueuse envie de découvrir les femmes d’ailleurs,(ça arrive)je me mis en téte que mon bonheur
    ne serait pas complet sans tester …….les autres……..
    Bien .Les femmes Russes ont été pendant quelques années des « accompagnatrices » de bonne tenue (ça arrive)sérieuses(dans leur motivation)ne se perdant pas dans des sourires de circonstance(sauf devant les cadeaux).
    Ne parlant pas russe,elles parfois le français(les motivées)les autres souvent l’anglais(pourquoi pas)Moi faisant un extraordinaire
    effort pour faire du mimétisme(oui)dans le seul but de ménager
    les susceptibilités de ces jolies créatures (elles sont rudes ,pragmatiques,…….moi aussi)et tout ça donnait un cocktail charmant de non-dit …..d’interprétations superficielles(ça arrive souvent)mais qui après tout ne me rendait pas malheureux.J’en viens à une question naive(ça arrive):
    POURQUOI SUR VOTRE SITE 99% DES HOMMES SE PENCHENT SUR L’IDÉE D’UNE RELATION AVEC UNE FEMME

    RUSSE ,ET QU’À L’INVERSE LES FEMMES FRANÇAISES N’ÉVOQUENT VRAIMENT JAMAIS L’IDÉE D’ALLER VIVRE À MOSCOU OU À SAINT-PETERSBOURG ,ET COURIR LE GRAND AMOUR AVEC UN HOMME RUSSE,,,,,,,?
    POURTANT L’HOMME RUSSE A DE SOLIDES ARGUMENTS
    À FAIRE VALOIR:LE RAFFINEMENT,LE GOUT PRONONCÉ POUR LA FETE,UNE CULTURE ,DE L’AMBITION,UN SENS AIGUISÉ DES NUANCES,DE L’ESPACE,SANS OMETTRE UN STYLE DE VIE DONT LE CHARME EST MAITRE-MOT..

    ENFIN ,JE SOUHAITE UNE RÉPONSE (PAS CYNIQUE)À CE TROUBLE……

    QUESTION ANNEXE,EXISTE T-IL EN RUSSIE UN SITE

    FAUT-IL VIVRE AVEC UNE FRANÇAISE??

  • .

    Bonjour , je suis marie avec une femme russe depuis 12 ans , nous vivons en Russie. Personnellement , je ne trouve que peu de difference entre les femmes russes et les femmes francaises .Comme partout , et aussi comme nous les hommes , elles ont leur caractere et leur personnalite . Vous trouverez toujours un homme pour vous dire qu’il ne comprend pas les femmes . Au debut , nous communiquions le dictionnaire a la mains , aujourd hui nous communiquons et dans sa langue et dans ma langue . En fait , pour se comprendre l’un l’autre il faut faire un effort , et enfin on apprend a se connaitre , et ensuite tout va tout seul . Ainsi, ce qui est vrai pour un couple franco-russe est sans doute vrai pour tous les couples ici ou ailleurs , quels qu’ils soient … je pense .

  • .

    Merci pour vos articles, je suis black d’origine martiniquais, je me suis inscrit sur http://www.femmesrusses.org, j’étais surpris les femmes te répondent et certaines ne sont pas dérangé par mes origines. Je ne sais quoi penser car trop méfiant du au mariage gris et aussi ayant découvert le taux de rupture, ça décourage un peu. Je voudrais savoir vos retours sur la possibilité d un couple mixte avec un homme noir

  • .

    La vie à la française peut être très surprenante pour une femme russe, surprenante de misère. La classe dite « moyenne » en France a un niveau de vie très modeste même de point de vue des femmes russes. Appartements parisiens minuscules, mal chauffés en hiver ont de quoi refroidir même les sibériennes habituées au températures basses. C’est souvent la désillusion sur le « niveau de vie occidental » qui détruit pas mal de couple mixtes. certaines femme russes trouvent un meilleur parti sur place ou préfèrent retourner dans leur pays d’origine qu’elles voient du coup beaucoup moins misérable. Les femmes russes sont des femmes pratiques avant tout.

  • .

    Salut à tous.
    Je suis un étudiant africain qui a fait il n’ y a pas longtemps de cela, la rencontre d’une jeune femme russe sur le net (29 ans ), enfin l’age m’importe, mais qui est buté sur la grosse différence culturelle et se pose des questions ces chances de réussite, tant les discussions avec elle semblent appétissantes au fur et à mesure de nos échanges. Une question m’intrigue donc à ce sujet, c’est de savoir quelle est la perception des femmes russes vis-à-vis des/de l’homme africain? Est-ce ce rejeton humain de l’humanité conçu dans les entrailles coloniales de l’impérialisme et à qui une seconde éducation doit être apportée sur la manière de vivre ou de ce comporter, ou alors la définition de ce genre humain est encore énigmatique auprès d’elle, vu que les réalisations et la personnalité de l’homme africain ne font pas figure d’art contemporain ou de créations scientifiques de grande envergure?
    Cela étant, je souhaite tout de même à remercier l’auteur de cet ouvrage, dont le contenu sorti d’une analyse vécu personnellement, est plus enrichissant lorsqu’on s’introduit dans un univers où se sont parfois mêlés dans nos pensées, préjugé et inconscience.

  • .

    j’aurais prefere un article sur comment dompter la petasse parisienne casse-c* qui peuple la capitale
    la russe oui c’est plus exotique

  • .

    Bonjour à tous. J’ai lu cet article avec intérêt. Je suis une femme Russe qui vit en France. Comprendre une femme (non seulement Russe) c’est comme chercher un chat noir dans l’obscurité. Pas de chance. Mon mari est Français et je l’aime à la folie. Pour venir vivre avec lui, j’ai laissé ma carrière de la directrice commerciale, ma famille en Russie. Pays qui m’a donné la vie et que j’aime très fort. La bas je gagnais 3000 euros, ici je suis une femme au foyer. J’ai complètement changé ma vie. Aucune de mes amies ne me comprend. Mais je ne regrette pas, même si je ne pourrai jamais me sentir à l’aise ici. J’ai retrouvé l’homme qui m’aime et me comprend mieux que mes amis Russes. Et c’est ça le bonheur, aimer et d’être aimé! Je souhaite du bonheur à tous et écoutez votre cœur, il ne ment jamais.

  • .

    M’en fout des prejuger sur les femmes de l’est j’veux tomber amoureux d’une sa a toujour etait un reve et j’y croit Lol.
    Béh quoi 21 ans j’ai l’droit de rever Krkrkrkr ;D

  • .

    bonjour à tous,
    Je rebondis sur le fait que beaucoup d’entre vous parlent des femmes russes comme ayant subi beaucoup de souffrances et
    de misére, certes cela existe…mais le rideau de fer est tombé depuis 20 ans maintenant et des méres célibataires qui souffrent il y en a aussi en France.
    En outre, pour avoir rencontré des filles russes en France, il est évident qu’il existe une grande différence entre celle qui viennent de moscou et celles qui ont passé leur enfance à penza, perm, novossibirsk ou saratov.
    Cela dit, en général, elles possédent une bonne culture et un bagage universitaire souvent impressionnant, je leur reproche juste, pour certaines, leur coté parfois un peu « femme-enfant », qui s’ attend souvent à ce que leur compagnon/époux assume toutes les dépenses…mais ne faisons pas de généralités ( il y a beaucoup de business-women russes qui s’assument seules.

    Quant au fait que la femme russe, un fois mariée, reste à coté de son époux pendant les périodes difficiles de l’existence et le soutienne…oui sans doute, cela se vérifie, mais cela ne devrait-il pas être le cas de chaque union à long terme et quelque soit l’origine des concubins?

  • .

    Salutations

    Je suis un grand-maître samouraï d’origine ukrainienne ( de mon grand-père ) et né à Paris, tout comme mon père.

    J’ai beaucoup voyagé dans différentes cultures et ai étudié de nombreux domaines.

    Je me targue d’une vision objective, notamment car de mentalité androgyne.

    Pour moi, les jugements bien/mal, gentille/méchante, belle/non-belle et les critiques salope/non-salope, … concernant la slave ( i.e. « la femme slave » ) n’émanent que d’esprits masculins frustrés et gamins. Ils ne sont le fait que de mentalités ignorantes et de ( très ) faible réalisme.

    Je n’ai pas l’intention de mener un réquisitoire en faveur de la slave ni en sa défaveur, mais de fournir mon opinion sur la situation et surtout de « défendre » la femme ; et quand je marque la femme, c’est LA femme : ce n’est ni la slave ni la française ni l’indienne ni l’africaine ni …

    La défendre, car elle n’a pas de place dans la société en accord avec sa juste valeur ; il est vrai que l’homme jouit, de par la place qui lui a été accordée par mère nature, d’une position de dirigeant par rapport à la femme ; mais le fait est que le monde est de plus en plus dominé par l’énergie yang masculine au détriment de l’énergie yin paisible et douce de la femme, et qu’en conséquence les femmes sont écrasées.

    Oui je glorifie la slave ; après toutes les souffrances qu’elle a subie, elle est encore là et elle a su maintenir son cœur ; pendant que toi tu devais choisir entre une paire de pompes à 150€ et une à 200€, elle avait à choisir entre sacrifier sa dignité de femme en se donnant à ce pédophile pour 10€ afin de contribuer à nourrir sa famille et entre ne rien faire ; une femme, c’est un cœur personnifié ; alors cela fut nourrir la famille. Et bien sûr elle développa une mentalité de ce que les hommes de peu d’intelligence appellent des salopes. Et oui c’est un être humain influençable, pas un Terminator/Robocop…

    Oui je glorifie la slave ; son cœur a été pillé, massacré, souillé, et il marche encore ; elle est fière ; elle a appris le côté amer de la vie ; en apparence, son cœur est vide ; il est surtout bien planqué à l’abri des hommes car elles savent par expérience ce dont ils sont capables ; elles ont assez morflé.

    Qu’importe si des hommes les traitent de salopes froides et sans cœur n’ayant que la pragmaticité en tête. Si tu avais subi ne serait-ce que 20% de ce qu’elles ont subi, toi l’homme admirable et à la grande gueule, tu serais peut-être étendu sur le sable pleurant ta mère et pissant le sang. Ce sont des guerrières. Tu peux comprendre intellectuellement mais à moins d’avoir vécu ces souffrances, tu ne pourras jamais ressentir ce que cela fait, et surtout réaliser avec tes tripes l’intensité du désir de t’en sortir qui résulte de ces souffrances.

    Si un homme t’avait traité pendant longtemps comme sa chienne sans respect, juste bonne à assouvir ses pulsions sexuelles quand il le désirait, comment pourrais-tu ne pas avoir de ressentiment contre la gente masculine et ne pas utiliser tes armes, qui sont le charme et l’innocence apparente, pour te procurer ce dont tu ressens le besoin vital, de l’argent ?

    Après avoir eu la tête sous l’eau pendant 2 minutes, tu vas inspirer à pleins poumons au contact de l’air au-dessus de la surface, n’est-ce-pas ? Et bien la réaction de la slave est identique au contact du matérialisme et du libéralisme occidental.

    Combien d’hommes se la jouent orgueilleux méchamment avec leurs femmes ?

    Combien d’hommes les traitent comme des pompes à sperme(s), (s) car beaucoup les partagent avec leurs potes comme on partage un bif-steack ?

    Combien se permettent de les battre parce que ces messieurs sont frustrés sexuellement par exemple, au lieu de se comporter justement en hommes et de se maîtriser ?

    Je ne nie pas l’existence de ce que les hommes appellent des chiennes et autres salopes dont l’objectif ultime est le portefeuille de monsieur et l’acquisition d’un certain statut social ; mais analysez les parcours de ces femmes avant de les étiqueter : comme vous, elles sont nées enfants purs et heureux de vivre ; sans vices.

    Seulement, à force d’être traitées comme des chiennes sans respect, elles sont DEVENUES ce que leurs mecs attendaient d’elles, à savoir des chiennes sans foi ni loi.

    Après, je mets quiconque au défi de me trouver une femme qui ne traitera pas comme un dieu dans la durée un homme qui se comportera avec elle, et dans la durée, en homme, en la traitant comme une déesse ; la traiter comme une déesse, pour un homme qui en a les moyens matériels, signifie lui fournir un toit, à manger, des vêtements, et de quoi se déplacer ; et le toit par exemple, ce n’est pas forcément une villa sur la côte d’Azur ( chacun en fonction de ses moyens ) : ce peut-être une cabane tout simplement ; pleins de femmes accepteront cela ; en outre, et le principal dirai-je, cela signifie lui fournir protection, amour vrai, et service désintéressé ( la servir comme elle devra le servir ) . Ce qui, dans l’absolu, importe pour une femme, c’est le COMPORTEMENT de l’homme ; ce ne sont pas ses paroles ni son portefeuille ni sa maison ni sa voiture ; combien de femmes fantasment devant Tarzan qui vient de sa jungle ? OK c’est un film… mais les sentiments des femmes qu’il y a dans ce film, leurs manifestations et les réactions de ces femmes à la vue du comportement de Tarzan, d’où viennent-ils ? Pensez-vous que ce sont des illusions sorties de nulle part ?

    La réalité est que toi, son homme, si tu traites souplement et avec sagesse, tout en maintenant une certaine fermeté la plupart du temps, ta déesse-mère-enfant, alors elle se comportera en vraie femme avec toi ; à savoir, comme le dit un proverbe russe, qu’elle sera une aristocrate en public, une mère en privé, et une pute au lit ; le point est que cela demande que tu restes toujours humble intérieurement en soumettant ton ego, tout en manifestant fréquemment un fort ego ; alchimie/paradoxe difficilement réalisable, mais réalisable par un homme ( qui se traite lui-même avec un poing d’acier ). Il faut être intègre et juste avec soi-même et avec les autres aussi ; très important.

    Et toi qui lis qui est peut-être son 5ème mec, tu l’as obtenu ; cool. Mais tu récoltes aussi de toutes les blessures de son coeur et de sa rigidité de coeur dûe à ses blessures infligées par ces bâtards ; aussi, avant de la juger et de la critiquer, je t’enjoins à te poser les questions suivantes :

    – est-ce-que je suis attiré par elle avant tout par sa beauté intérieure qui transparaît dans son regard, ou uniquement par son corps qui n’est au fond qu’un amalgame de matière ?

    – suis-je prêt à accepter le pack « histoire, souffrances, joies, peines, bonheurs, nature féminine, … » de ma future avant de la sélectionner ? ( et toi, ton histoire, tes souffrances et tout ce qui a marqué irrémédiablement ton subconscient, crois-tu qu’elle n’aura pas à se le coltiner et à le gérer durant tout le temps que durera ta relation avec elle ? ) Si non, alors retournes travailler sur toi et choisis une femme mentalement ordinaire.

    – suis-je prêt à me comporter en homme avec elle ( et ce, dans la durée bien sûr ) ? ( un homme ne doit pas se comporter en robot sans âme ni coeur 24h/24 ; mais un homme doit être comme un bloc quand la situation le demande ; capable de retenir la manifestation de ses émotions ; tantôt Terminator tantôt enfant dans l’intimité )

    – est-ce-que je pratique la maîtrise de moi, de mon mental, de mon imagination et de mes sens ? un homme doit être rigide avec lui-même et très souple avec les autres, et notamment avec les femmes ; de toute façon, si tu es rigide avec les autres, tu vas casser leurs coeurs et ils/elles vont te fuir ; et après tu vas la maudire qu’elle n’a pas de coeur et qu’elle n’a fait que t’utiliser froidement… ben non ce n’est pas comme cela mon grand : regardes dans le miroir et tu comprendras que si tu es attaché émotionnellement à moi et si je te dis que tu es un bâtard et que je te fous une droite avec torture à la clé, tu vas me maudire et me fuir surtout parce que je t’aurai fait très mal au coeur ; et bien c’est identique pour elle vis-à-vis de toi

    Entre autres questions possibles à ton imagination !

    A un moment de sa vie, il faut arrêter de jouer avec soi et avec la vérité ; il faut regarder la réalité en face. Stop aux spéculations et à l’hypocrisie avec soi et/ou avec les autres.

    Que le monde soit hyper-négatif, que l’on soit dans une jungle hypocrite où, quoi qu’en disent les gens ( ce qui n’est qu’hypocrisie justement ), ne règne que la loi du talion ; que le futur de l’humanité soit mal-barré ; … ce n’est pas du pessimisme-fatalisme ; c’est la réalité ; après, rien n’empêche, et c’est même fortement recommandé pour lutter contre la tendance générale négativiste et ne pas voir son moral se démoraliser, de pratiquer du développement personnel, de la pensée positive et de l’imagination créatrice.

    Mais les attentats irakiens, la colonne de meurtres dans les journaux, les histoires de viols sur yahoo, les pleurs de l’enfant que j’entend qui vient peut-être de se faire battre, … ça traduit quoi à votre avis ?

    Ce n’est qu’un dérèglement passager dans l’histoire de l’humanité qui va rentrer dans l’ordre et hop on n’a rien vu et tout le monde il est beau tout le monde il est gentil en permanence ?

    OK sortez de vos couches un peu.

    L’homme est homme ; la femme est femme ; l’homme n’est pas la femme et la femme n’est pas l’homme. Chacun sa spécificité dans l’ordre naturel des choses.

    Vous avez des problèmes pour discerner ce que doit être un homme et son comportement, et idem pour la femme ?

    Direction Bible, Coran, Bhagavad-Gita, Torah, et autres sources primaires de l’humanité.

    Vous pouvez aussi lire des ouvrages de sciences modernes telles la psychologie féminine, la sociologie, l’anthropologie, et tout ce qui a trait aux sciences humaines en général.

    Lire mais surtout respecter et appliquer.

    La vérité, nul besoin de bouquins pour la connaître ; elle est au fond de chacun ; ce qui a été placé au fond de quelques chacun(e)s par ces chacun(e)s en revanche, c’est la manipulation, l’hypocrisie et le mensonge conscients et délibérés ; et contre cela, si le chacun(e)s ne réalise pas l’inanité et le masochisme de ces comportements puérils, et ne décide pas de changer en se comportant en adulte, il n’y a rien à faire.

    Les personnes négatives qui jugent et qui critiquent à tort et à travers pour manifester le besoin de reconnaissance de leurs pourtant bien piêtres et minables petits egos, laissons-les ; un coup de poing dans la gueule verbalement ou actalement parfois leur sera bénéfique ; quoique la plupart ne méritent pas cette marque d’aménité/altruisme et n’en feront aucun cas de toute façon ; ils/elles ne méritent que d’être abandonné(e)s dans et à leurs merdes qu’ils subissent à cause d’eux/elles-mêmes.

    Au revoir.

  • .

    Merci Anton.

    En fin de compte, ce qui compte le plus, c’est de s’intéresser à la personne que l’on souhaite séduire et garder. En soi, ce que tu dis est assez simple. Mais il est vrai que mettre des mots sur ces idées n’est pas vain, bien au contraire !

    Je dois partir en Russie en Novembre retrouver une femme rencontrée sur Paris dans le plus grand des hasards, et j’avais vraiment besoin de vaincre tous ces apriori négatifs concernant les femmes russes en particulier. Il s’en dit beaucoup et je voulais démêler le vrai du faux. Les français semblent particulièrement friands de critiques lorsqu’ils abordent le thème de la Russie et de la femme russe.

    En particulier lorsqu’il s’agit de généraliser et d’aborder les clichés récurrents concernant les russes. Je trouve ce genre de comportement malsain. Bien que la plupart parlent sans réellement savoir. Ton intervention est salvatrice dans le sens contraire.

    Je n’ai aucune manière de savoir si je serai à la hauteur avec la demoiselle. Je veux mettre toutes les chances de mon côté. Ton article est un vrai trésor et coïncide vraiment avec la réalité, j’ai déjà des exemples à ce sujet. En effet, je suis très agréablement surpris de voir la richesse culturelle qu’émane de ma muse. Ce qui en France semble perdu, abandonné à la pop et aux téléréalités ne le semble pas encore en Russie, et je trouve que c’est particulièrement sain !

    J’espère pouvoir apporter mon grain à l’édifice dans quelques temps.

  • .

    @Flavien,

    merci pour les compliments.

    Pour moi la réponse à ta question est dans l’article: patience, investissement, apprentissage de l’autre et de ses racines. Plus que dans un couple classique.

    En ce qui concerne « comment s’y prendre concrètement » – il me semble que Stéphane en sera du bon conseil.

  • .

    Bonjour Anton,

    Un grand merci pour ton article, que j’ai trouvé très bien construit.
    Je trouve ta dissection de la femme russe parfaitement pertinente mais je reste sur ma faim concernant quelques éléments qui me semblent flous.
    Alors j’ai une question pour toi.

    Tant et qu’il y ai un réel investissement des deux personnes, que conseillerais-tu à l’homme français pour réussir sa relation de couple avec une femme russe?

    Comment s’y prendre concrètement?

  • .

    J’ai fait un atelier fin 2007 avec Stéphane. Après deux ans de rencontres, qui m’ont été extrêmement profitables, j’ai décidé de suivre le conseil que m’avait donné la femme russe d’un de mes meilleurs amis quelques années auparavant : rencontrer des femmes de l’est.

    Et sérieusement parce qu’ayant été un « bachelor » pendant longtemps je voulais une LTR et je me sentais prêt à m’engager, mais pas à me brader. J’ai donc daté principalement en Ukraine, pendant deux ans, près de 50 femmes. Quand je n’étais pas à l’étranger je datais en France.

    Conclusion : plus je passais de temps avec des femmes de l’est et moins j’avais envie de passer de temps avec des françaises. Et pourtant je n’avais pas de parti-pris, je ne me sentais pas frustré, le game m’avait permis de multiplier mon nombre de rencontres par deux, d’être infiniment plus sélectif et donc bien sûr je me sentais vraiment bien.

    Mais il y a une chose que le game ne pourra pas faire pour vous : c’est changer la mentalité qui est profondément enracinée chez beaucoup de locales. Vous ne pourrez généralement pas « restituer » à une française toute la chaîne ADN de féminité qui fait qu’en comparaison une russe ou une ukrainienne sont des ouragans attirant les hommes sur leur passage.

    Je fais parti de deux des plus grosses communautés internet américaines et le fait est qu’un sondage sur 3300 personnes (10% d’hommes 90% de femmes) portait sur « quelqu’en fut l’issue seriez-vous près à recommencer cette aventure ? ». La réponse était oui à 90 %. Je connais pléthore d’hommes dans ce milieu qui ont totalement arrêté de fréquenter des locales. Et ces gars ne sont pas des loosers (et ajoutons qu’aux Etats-Unis il y a de réels disproportions démographiques selon les villes ou les états).

    Finalement je suis marié avec une ukrainienne. Ce n’est pas pour tout le monde comme parcours. Mais au final ces quatre dernières années ont été phénoménales : apprentissage de deux langues et donc un bonus pour mon boulot. Découverte d’une autre culture, nouveaux forums, 15 voyages à l’étranger, des dates de toute beauté . Et une famille maintenant.

    Je valide tout ce que Jean dit dans son post :
    « Une remarque: Les femmes russophones ont en commun avec les américaines l’hypersensibilité aux vexations dont les retours sont au premier degré. Glaciation immédiate pour les premières, hystérie pour les deuxièmes. La différence est que les premières ont le sens du pardon si vous savez agir comme un russe…

    Sinon le terme « montagnes russes » avec ses hauts et ses bas et ses sensations illustre bien le mental et la nécessité d’avoir le coeur accroché…:))
    La caractère et la dureté de vie précoce des femmes russes est en décalage avec l’immaturité avérée des jeunes français qui ont des vacances et le temps de jouer à la poupée (russe) dans un environnement d’assistanat systématique. Les femmes russes, ukrainiennes…considèrent souvent les hommes slaves comme des enfants alors les petits français dragueurs…ils leur semblent encore au berceau! »
    Et j’ajoute que si une fille vous sourit c’est un véritable IOI !
    J’ajoute aussi que vous devez revoir votre jeu de séduction avec elles, surtout si vous le faites à l’américaine.

  • .

    Bravo anton pour cet article. L analyse est bonne. Je suis d autant plus d accord que je viens de revenir de 6 ans de Russie en regions je sais donc exactement de quoi tu parles. Bonne continuation!

  • .

    @Jean : +1 pour l’hyper vexation à toute tentative de second degré, aux USA et en Russie. C’est d’ailleurs profondément déprimant…

  • .

    Très bon article et qui met en avant le bon angle d’attaque pour les comprendre, se documenter sur le monde slave…
    Autre élément pertinent vivre au lieu d’analyser!
    Une remarque: Les femmes russophones ont en commun avec les américaines l’hypersensibilité aux vexations dont les retours sont au premier degré. Glaciation immédiate pour les premières, hystérie pour les deuxièmes. La différence est que les premières ont le sens du pardon si vous savez agir comme un russe…
    Sinon le terme « montagnes russes » avec ses hauts et ses bas et ses sensations illustre bien le mental et la nécessité d’avoir le coeur accroché…:))
    La caractère et la dureté de vie précoce des femmes russes est en décalage avec l’immaturité avérée des jeunes français qui ont des vacances et le temps de jouer à la poupée (russe) dans un environnement d’assistanat systématique. Les femmes russes, ukrainiennes…considèrent souvent les hommes slaves comme des enfants alors les petits français dragueurs…ils leur semblent encore au berceau!

  • .

    Juste un petit plaidoyer pour les hommes russes)) L’auteur de cet article a raison de tous leurs traits qu’il a mentionne en general. Et c’est un point de vue commun de la plupart des Europeens. Mais si regarder en interieur, les hommes russes ne pareillent pas autant des monstres ivres. Et ils ont des traits qui ont plus de poids, pour les femmes russes au moins.
    La galanterie, l’eloquence, le romantisme et le charme des hommes francais ensorcelent des femmes slaves, sans doute. Mais avec le temps on commence a remarquer la superficialite et l’arrogance qui sont cachees derriere tout ca. En plus avec l’age la gaminerie des hommes de trente ans ne provoquent plus d’attendrissement. Et en ce moment on commence a apprecier la constence, la maturite et la surete, et la profondeur des sentiments des hommes russes… qui ne sont jamais trop manifestees d’ailleurs.

  • .

    Article intéressant et pertinent dans le sens ou elles sont imcompréhensibles et contradictoires aussi dans les idées que dans les actes .je effectivement que cela s’explique par le vécu difficile des européens
    On se sait pas ou ce qu’elle veulent dire…si la sous communication est à comprendre ou pas.
    faut il chercher à se casse la tête ? je ne pense pas ,sinon on devient fou.
    Par ailleurs, j’en fréquente 1 mais j’ai du mal à vraiment jauger son niveau d’intérêt pour moi .
    …elle avoue de pas avoir besoin des hommes . Par ailleurs, elle est toujours en mode séduction et infirmière devant eux (conversations »flirts, ,compliments ) je pense que les problèmes psychologiques y sont aussi pour quelque chose.

  • .

    Ai croisé des jeunes femmes russes pendant mes études au Royaume-Uni. Je ne les ai pas trouvé différentes des européennes. Elles boivent , rient, chantent au karaoké dansent en boite et sont très patriotes. Juste la haine des ex-pays satellites m’a choqué.

    Après je n’ai jamais eu de liens privilégiés avec une russe.

  • .

    Gopnik: Tu as raisons de le rappeler, mais les femmes noires ou métisses vont crier au racisme, contrairement aux femmes russes…

  • .

    Question : 3 articles sur les femmes russes, mais aucun sur les femmes noires ou metisses ? Pas assez de belles pour en parler?, pourtant elles sont largement majoritaires en France que les femmes russes???

  • .

    Merci beaucoup pour tous vos compliments.
    Je suis ravi que mon analyse vous plaise et apporte un savoir utile et/ou intéressant.

    @Delek/Antoine :
    tu as tout à fait raison de cesser de comprendre ton environnement à Moscou, car il est tellement paradoxal, de par sa « russitude » et le fait que Moscou est une mégapole incomparable avec Paris par sa taille et son mode de fonctionnement, que le paradoxe tend à être au carré…
    Quant à « adorer détester » – je pense que je pourrais dire exactement la même chose de Paris après 13 ans et ce depuis le premier jour. Comme quoi les grandes capitales ne facilitent pas l’appréhension du « nouveau » monde pour les étrangers…
    Dernier point : tu as parfaitement raison à propos du МКАД.

    @JM :
    la parallèle que tu passes est très parlante. Un exemple par définition d’une autre culture qui, en dehors de ses habitudes natives, ne sait pas faire la part des choses et ne serait-ce qu’essayer de s’adapter à un autre environnement.
    En revanche lorsqu’on voit les filles indiennes à Londres (nées en GB) – la différence est frappante. Elles sont complètement (beaucoup plus) européanisées dans leur esprit et, comme conséquence, dans tout le reste.
    Reprenant ta conclusion – en Russie nous avons un très très bon proverbe quelque peu difficile à traduire en français, mais je prends le risque : « В чужой монастырь со своими молитвами не ходят » ~ on ne va pas au monastère d’autrui avec ses propres prières …
    J’espère que la métaphore est suffisamment claire.

    Anton

  • .

    Les différences de culture sont frappantes, et j’ai envie de faire un parallèle avec ma situation en Irlande.

    Certaines de mes collègues sont indiennes.
    Elles sont obsédées par le mariage et les enfants.

    En conséquence, elles ne comprennent pas qu’en Europe, les gens puissent rester célibataires et sans enfants.
    Commentaire parfois donné sous la forme du reproche.

    Ce qui est assez frappant, ce que mes collègues ont vécu en Irlande pendant 5 ans, et que malgré ça elles n’ont pas saisi que les codes sociaux en Europe étaient totalement différents des codes indiens, i.e. pas de mariage arrangé en Europe.
    Elles n’ont pas idée de ce qu’est la séduction, vu qu’elles n’en ont jamais eu besoin.

    Conclusion, lorsque on décide de vivre à l’étranger, il faut plutôt commencer par faire profil bas et apprendre les codes du pays d’adoption.

  • .

    Très bon article et très bon blog.
    J’ai l’impression que les Russes, eux, n’ont pas besoin de télécharger l’E-book « soyez sexué ».

  • .

    Salut Anton,

    J’habite à Moscou depuis 5 ans, et je trouve ton article très pertinent.

    Durant mes deux 1ères années ici, j’ai essayé à tout prix d’analyser mon environnement, comprendre le comportement des gens (pas uniquement les filles d’ailleurs), sans succès.

    Après avoir failli baisser les bras face à tant de fatalisme (que les russes traduisent eux par réalisme), j’ai suivi les conseils d’une amie: « Antoine, arrête tes analyses, elles sont inutiles. Nous mêmes on ne se comprend pas, donc comment tu espères y arriver toi ? »

    J’ai donc commencé à voir en l’âme russe une entité abstraite, inatteignable, dont on ne peut contempler qu’une des multiples faces à la fois.

    Et je dois avouer que je le vis beaucoup mieux maintenant: en cessant de m’étonner du manque de logique ou des énormités permanents, j’ai l’impression de mieux m’intégrer au cocon moscovite. D’ailleurs au début je disais « Moscou c’est comme Amélie Poulin: soit tu adores soit tu détestes, mais ça ne te laisse jamais indifférent ! » alors que maintenant je parle comme un vrai moscovite « c’est une ville que tu adores détester. Tu ne peux pas y vivre indéfiniment, mais que tu la quittes elle te manque ».

    Et 100% d’accord sur le fait que Moscou et la Russie sont 2 mondes différents. Même pas besoin de faire 30-50 km (je sais bien que tu dis ça pour grossir le trait, pour les lecteurs): franchir le МКАД (périph’) suffit !

  • .

    Au moins les femmes Russes veulent construire des choses, fonder une famille, se marier..

    j’ai vu un reportage qui parle de ca, t’avais des filles de 23 ans, belles, cultivées, avec une vraie réussite professionnelle et sociale qui cherchaient à se marier et qui posaient des vraies questions aux candidat Français (qui bien entendu, n’avait aucune garantie de succès et qui devait prouver sa bonne volonté).

    je ne me trompe pas en disant qu’une Française de 23 ans a d’autres priorités en tete (priorités que ne se gênent pas de satisfaire les beaufs fanatiques de développement personnel et d’emballage montre-en-main).

    pourquoi pas, qui se ressemble s’assemblent vous me direz. mais qu’on ne vienne pas broder un tableau aussi noir des femmes Russes sous prétexte qu’elles ont d’autres valeurs.

    la femme qui se ballade en mini-jupe au milieu de la poussière (et de ces infâmes Russes décidément toujours sales) peut être une architecte qui n’attend aucun prince charmant pour la sauver.

  • .

    Clap clap clap!

    Bien que mon expérience soit hyper limitée avec les russes (ayant étudié avec quelques russes de Moscou mais jamais flirté), c’est un article possédant une réelle valeur ajoutée, et très bien écrit.

    Je ne manquerai pas d’y penser si jamais j’en rencontre une (de Russe).

    Merci.

  • .

    Très bon article, profond et « sociologique ».

    Je rebondis sur un point: je m’étonne souvent de la superficialité des gens quant à la compréhension des autres cultures. C’est de bon ton en diner mondain de dire que « j’ai voyagé dans tel pays, découvert la culture, bla bla bla » mais souvent ça s’arrête à avoir vu 3 monuments et mangé le plat national dans un resto à touristes.

    PS : ton style d’écriture est très sympa

  • .

    Ceci ne s’adresse pas à Charley mais aux autres : si vous pouviez éviter les commentaires postés dans le seul but de mettre un lien vers votre site pourri… Merci

  • .

    Sans doute un des meilleurs articles que j’ai pu lire sur le site car il éclaire très bien et mets des mots sur ce qui pour la majorité des gens reste un mystère.

    Bien que n’étant jamais sorti avec un russe (quoi qu’ayant un peu flirté avec une), j’étais le premier a avouer « avoir du mal avec la mentalité Russe » (et non pas uniquement des filles russes). Après cette lecture, je pense comprendre un peu mieux certaines situations que j’ai vécu.

    Un grand merci :)

  • .

    Ton avis nous ramène à une réalité qui dépasse le cadre des femmes Russes: Nous jugeons et voyons avec nos yeux et notre éducation d’occidentaux.

    Cela explique aussi beaucoup pourquoi les nouveaux riches Russes que nous avons sur la Cote d’Azur sont si arrogants, insupportables d’une rare vulgarité. Apres autant d’années de régime communiste, c’est comme si ils avaient un boulevard de frustration à combler. Et encore, je n’ose même pas te parler des filles de l’Est que l’on peut croiser ici…

    Merci en tout cas pour la pertinence de ton billet.

  • .

    Vraiment très intéressant ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de voyager en Russie malheureusement, mais ton article me met encore un peu plus l’eau à la bouche.

    Pour répondre à ta question, j’ai eu l’occasion de rencontrer quelques femmes russes ou ukrainiennes et il y a un point commun que j’ai remarqué chez toutes, c’est une assurance que j’ai constaté chez peu de femmes « occidentales ». Elles avaient l’air de savoir ce qu’elles voulaient et me parlaient de manière très franche. J’ai eu l’impression qu’elles n’aimaient pas forcément « se laisser guider » par les hommes et aimaient bien plus prendre part à la relation (couple ou amitié d’ailleurs), ce qui crée un rapport beaucoup plus fort je trouve.

  • .

    Du lourd !
    superbement bien écrit, c’est très impressionnant même pour quelqu’un qui est là depuis 15 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conditions générales de vente - sitemap