Je vous encourage a faire un bon accueil à notre nouvelle camarade franco-sénégalaise, ou sénégalo-française Sibeth Ndiaye. Pour ma part je la félicite, j’applaudis des deux mains, et j’attends avec impatience ses premiers pas dans le paysage média politique. La nouvelle porte-parole du gouvernement est une femme, elle est noire, elle a passé douze ans au PS, elle a été conseillère en communication d’Arnaud Montebourg et elle a rejoint la garde rapprochée d’Emmanuel Macron dès sa nomination à Bercy en 2014.

Bienvenue en France, Sibeth

Pourtant, je vous sens d’emblée revêches. Vous vous dites « avait-on vraiment besoin d’aller chercher des communicants au Sénégal, des Sénégalais j’en ai déjà plein ma rue, j’en ai plein ma station de RER, etc. » Mais ne vous montrez pas trop vite d’odieux discriminants, prenez un #padamalgam1000 en suppo, allongez-vous et écoutez-moi.

Vous n’êtes pas très au fait des enjeux de la balance commerciale des échanges Nord-Sud ? Le déficit commercial du Sénégal dans ses échanges avec la France avoisine les 700 millions € (le Sénégal n’est pas exportateur de grand chose). Ils exportent dans l’ordre du poisson, des crustacés, des melons. En 2019, ça pèse pas très lourd tout ça. On pourrait même s’autoriser à penser qu’ils pourraient pt’être se mettre à des produits avec un peu plus de valeur ajoutée.

Sibeth Ndiaye, la valeur ajoutée du Sénégal

C’est ce qu’ils ont fait avec Sibeth. Sibeth (ça ne s’invente pas) Ndiaye c’est la valeur ajoutée du Sénégal pour la France. Pour nous remercier, peut-être, d’avoir fait du Sénégal l’un des seize pays prioritaires de l’aide publique au développement française. Ou peut-être, plus prosaïquement, ce « roque » comme aux échecs (la manœuvre incongrue entre le roi et la tour) a t-il à voir avec la découverte récente d’hydrocarbures au Sénégal? Peut être avec la signature en mai 2017 d’un accord concernant l’offshore profond.

On connaissait déjà la cote de l’éphèbe antillais auprès du président Français. La cote du noir suisse auprès de la secrétaire d’Etat à l’égalité. C’est maintenant la sénégalaise qui a la cote auprès de l’Elysée. Mais pas n’importe quel sénégalaise of course. Le président français n’est pas allé la chercher à la Gare du Nord. Il a pris:

  1. une femme
  2. socialiste, donc biberonnée au progressisme, au libéralisme et aux droits de l’Homme
  3. ostensiblement noire

Femme et noire: la nouvelle combo qualifiante aux responsabilités

Femme et noire, c’est même l’équivalent du bac de nos grands parents, ou du bac+5 encore tout auréolé de gloire de ma génération. La prochaine étape, c’est LGBTQIA+, comme la nouvelle maire de Chicago : femme, noire, lesbienne.

Alors oui, Sibeth sort tout droit du parti socialiste et ça n’était pas qu’une période d’essai non convertie. Douze ans au PS, conseillère en communication d’Arnaud Montebourg, elle rejoint la garde rapprochée d’EM dès la nomination de celui ci à Bercy en 2014. Sibeth, c’est l’instinct de flottaison. Elle rallie en marche en 2016 et obtient comme une lettre à la poste la nationalité française.

Elle prend la file fastrack à l’aéroport

Je ne comprends pas comment il est aussi facile d’obtenir la nationalité française parfois. On dirait la file fastrack dans les aéroports: les passagers privilégiés arrivent avec leur petite valise cabine, leurs chaussettes Mickey et ni vu ni connu ils ressortent de l’autre côté alors que toi tu es encore en train de défaire ta ceinture et enfiler des chaussons en plastique. A sa décharge, il ne fallait pas qu’elle attende beaucoup plus, sinon elle n’aurait pas pu voter pour son propre candidat… Ce qui aurait pu lui mettre la puce à l’oreille, du moins faire mauvais genre.

Sibeth Ndiaye au gouvernement Macron

… pour son amour de la langue française et sa poésie

Alors à propos de sa relation avec EM, et pour preuve qu’elle n’est pas dénuée d’un certaine ironie, quand le magazine Jeune Afrique l’interroge sur les raisons de son choix pour le président de la République, elle répond « son amour de la langue française, sa poésie ». C’est sans doute sur la base de sa substance poétique – la même qui avait déjà fait succomber Brigitte – qu’elle a tout de suite déclarée être prête à tout pour lui.

Alors prête à tout, pour une conseillère com, ça consiste surtout et en premier lieu à mentir. Croyez-moi, pour avoir bossé dans les médias, c’est leur premier réflexe – je ne désigne bien sûr personne, libre à vous d’imaginer à qui je pense.

« J’assume parfaitement de mentir pour protéger le président »

Sibeth Ndiaye, juillet 2017

Phrase tronquée et tirée de son contexte, mais pourquoi ne profite telle pas de son poste de porte-parole pour nous dire quel est le contexte, et quelle partie de la phrase a été tronquée.

Les mensonges de Sibeth

Manifestement les petits mensonges de campagne n’ont pas réussi à caler l’appétit d’ogre de Sibeth. Elle a effectivement l’air d’avoir un sacré appétit. Au moins, Rama Yade était jolie – elle ressemblait à mon ex sénégalaise. Alors, Sibeth s’est resservie au buffet du mensonge d’Etat. Elle a relayé des montages d’images censés disculper partiellement Benalla, et fuités par Ismaël Emelien de la garde rapprochée du président. Interrogé sur la méthode, l’intéressé avait avancé pour seule défense « sur Twitter, c’est un peu la règle ».

Sibeth Ndiaye, signe de mixité sociale en France ?

Alors pour ceux qui seraient tentés, par réflexe, d’y voir une tentative de mixité sociale dans une garde rapprochée Macronienne faite principalement d’énarques, calmez-vous tout de suite. Son père, Fara Ndiaye, était numéro deux du Parti démocratique sénégalais et membre de l’Assemblée nationale sénégalaise. Sa mère, Mireille Ndiaye était une haute magistrate qui a présidé la chambre pénale de la Cour de cassation du Sénégal, puis a été présidente du Conseil constitutionnel de 2002 à 2010. Ben oui, sinon comment Sibeth serait entrée au lycée Montaigne à Paris ? Dakar, niveau carte scolaire, ça se passe comment par rapport au jardin du Luxembourg et au 5è arrondissement ? C’est un peu loin.

« Alors après « elle est dead la meuf », « on dépense un pognon de dingue pour les pauvres », et « je suis payée à mentir », on attend avec impatience ta prochaine sortie Sibeth »

Stéphane Édouard, sur les propos de Sibeth Ndiaye

Ne t’inquiète pas, dans tous les cas tu auras toujours la presse Africaine tribale (pléonasme) pour te couvrir. Je sais que tu n’économises pas ta peine, que tu nous prépares déjà quelque chose, déjà lors de ta première séance de questions au gouvernement, tu toisais silencieusement l’assemblée en mâchant un chewing gum dans une pause qui n’aurait pas dépareillé dans un clip de rap, suscitant un début d’indignation dans l’hémicycle.

Alors j’ai envie de te dire : ne perdons pas de temps, lâche toi, qu’on en finisse.

Stéphane


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "être sexué mod. 2" (les contraintes du quotidien)
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  3. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "ce que vos parents auraient dû vous apprendre"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.