Pitié pour les femmes

« Quand j’aurai les 2 pieds dans la tombe, alors enfin je dirai ce que je pense des femmes. Puis je refermerai le couvercle sur moi», a dit Tolstoi. Montherlant s’y est pris autrement, il l’a fait dire par Pierre Costals, son personnage dans la série des 4 tomes des Jeunes filles. Pitié pour les femmes constitue le deuxième volume, et c’est celui par lequel je vous conseille fortement de commencer. Ne vous inquiétez pas, vous comprendrez quand même tout, et économiserez un premier tome un peu trop épistolaire dont la lecture est parfois lassante.

La quantité de plaisir ressentie à la lecture de Montherlant (Les Garçons, Les Célibataires, Le Chaos et la Nuit, La Ville dont le Prince est un Enfant, La Reine Morte, le Maître de Santiago, et surtout Les carnets, où ont été recoupées ses réflexions les plus épurées) est indescriptible. L’homme l’est d’ailleurs tout autant, surtout à notre époque, et on évitera de trop se pencher sur sa vie : par respect d’une part, mais aussi par crainte de ce qu’on pourrait y trouver.

Reste que très peu auront écrit sur la femme avec autant d’observation. Leurs gestes, leurs mots, tous les reflets de leurs instincts y sont scrutés avec la loupe empreinte de cruauté de celui qui les a trop aimées. C’est parfois dur, voire carrément mysogine, mais toujours fin. Et comme il disait lui-même :

« je pardonne tout à quelqu’un, pourvu qu’il ait un peu de finesse ».


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "ce que vos parents auraient dû vous apprendre"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes"
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

9 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • J’ai lu  » les jeunes filles » qui m’avait beaucoup plu. C’est écrit dans une belle langue, déjà. J’ai trouvé cela intelligent, grincant, très drôle donc à certains moments. C’est singulier. ca ne ressemble à personne.Et Montherlant, s’il semble se cacher derrière costals, a écrit de superbes choses dans les lettres d’andrée, la laide éplorée!…Sa mysoginie aussi est plus ambigue que cela. Il me fait penser à Gainsbourg: même défiance à l’égard des femmes, même intransigeance esthétique…
    j’ai commencé  » pitié pour les femmes ». Je le trouve encore mieux écrit. et effectivement, on y rentre encore plus facilement.
    Bref, auteur méconnu, un peu rayé des listes, hélas, et qui mérite d’être lu. Comparé à d’autres auteurs du vingtième plus  » institutionnalisés…

  • Qu’il soit homo (mais c’est en réalité plus compliqué que ça dans son cas, il a eu des épisodes hétéros et aimait plus les garçons que les hommes) ne change rien: personnellement, j’ai beau être une femme hétéro je partage à 100% son opinion sur les mères (et j’aime beaucoup la mienne pourtant!:-)).
    C’est bizarre, moi c’est le tome I que je trouve le plus drôle, le plus vif et le plus réjouissant dans son cynisme!:-)

  • J’ai presque fini les jeunes filles. Je suis en train de vivre a peu près la situation de Andrée, mais je me rettrouve aussi dans les sentiments de Pierre. Je viens juste de découvrir cet auteur, c’est bon, j’ai hate de savoir la fin!

  • Pitié pour les femmes est un beau livre mais les différentes idées de Montherlant sont à relativiser sachant qu’il était homosexuel.
    Par exemple son point de vue sur les méres des garçons (indignes de les élever) est ainsi compréhensible.

  • car ls gens ne commencent pas un livre par le deuxieme tome
    Tu sais Spike la lecture c est aussi un plaisir, pour tout le monde le premier tome n est pas lassant

  • Parce qu’on a envie de connaitre le premier tome et d’en faire sa propre jugement. ce n’est pas de l’acharnement, juste de la curiosité…

  • Mais pourquoi vous acharnez-vous à commencer par le premier, alors que je vous explique systématiquement de commencer par le second ??

  • J’ai fini la lecture du premier tome, « les jeunes filles ». C’est vrai que par moment il est un peu lassant, mais la lecture est quand même enrichissante. Il décrit avec beaucoup de précision et de psychologie les comportements des personnages. J’étais beaucoup étonné de me retrouver dans la vision de Costals a des femmes, sa critique. C’est surprenant de voir à quel point ce qu’on a du mal à exprimer est ecrit et décrit avec une fine lucidité. Une critique saine de la gente féminine sans l’ombre du machisme….