Aujourd’hui article d’un nouveau genre et je compte bien le reconduire : les fiches de lecture. On débute avec Les femmes s’emmerdent au lit, de Sonia Feertchak

Qui parle

De l’auteur de Les femmes s’emmerdent au lit

  1. Ma fille, Conseils aux mères d’ados, Éditions Plon, 2010.
  2. Manuel d’autodéfense féministe, Paris, Éditions Plon, 2007.
  3. Popote (roman), Éditions Plon, 2004.
  4. L’Encyclo des filles, illustrée par Catel Muller, Éditions Plon de 2002 à 2012 ; Éditions Gründ, de 2013 à 2015.
  5. L’An 2000, autopsie d’un rêve, Jean-Claude Lattès, 1999.
  6. Les femmes s’emmerdent au lit, Albin Michel 2015

Short story

Si, en majorité, les femmes s’emmerdent au lit et sont insatisfaites sexuellement, ce serait la faute des hommes qui sont devenus doux, empruntés, féminisés, excisés de leur part dure et virile. Le tout au nom de la non-violence généralisée.

Long story

Résumé de les femmes s’emmerdent au lit

  • Chapitre 1. Peu de temps après m’être faite déflorer, j’ai découvert l’orgasme. Il m’a suffit de me concentrer sur une sensation précise et de l’intensifier.
  • Chapitre 2. Les hommes me ménagent trop. Ca me frustre. J’ai l’impression de ne pas être assez désirable pour être proprement défoncée.
  • Chapitre 3. Je veux faire l’amour très tôt, très souvent, avec qui bon me semble. Ce comportement ne semble pas être du goût des hommes. Je les intimide. J’envisage le féminisme comme possible option pour la suite.
  • Chapitre 4. A la fois autonome et reliée à autrui, désirable sans être poufiasse, je commence à ressentir la contradiction interne dans tout ce que je désire*
  • Chapitre 5. Le mot « viril » a rejoint la dissidence des idées. C’est le mal. La Haine.
  • Chapitre 6. Ni purement féminine, ni purement midinette, j’invente le concept de « féminette ». La féminette exige une dichotomie très claire entre la vie, où sa mission prophétique est de se libérer, ainsi que ses consoeurs, du joug masculin, et le lit, où elle aime se soumettre et subir les coups de boutoir d’une force en tous points supérieure à la sienne**
  • Chapitre 7. Je voudrais ressembler à une salope, mais que jamais personne ne me le fasse remarquer. A commencer par moi-même*
  • Chapitre 8. Le porno entraîne les hommes dans une course à l’orgasme féminin, qui en conséquence vient de moins en moins.
    • Chapitre 8 (encadré). Introduction à la dimension de lecture « sujet-objet ». Confrontation dans une boutique de maquillage entre une lesbienne, 100% sujet, et une vendeuse surapprêtée, 100% objet (de désir).
  • Chapitre 9. Les gens regardent beaucoup de porno. Et s’en inspirent.
  • Chapitre 10. Les féminettes haïssent les pétasses, parce que ce sont ces dernières que les hommes regardent. Elles souffrent aussi de leur contradiction interne à ne pouvoir/vouloir les imiter.
  • Chapitre 11. Définition du nouveau garçon: c’est un fils à maman qui assume sa féminité et bande mou.
  • Chapitre 12. Le nouveau garçon a beau lire Lui et GQ, il ne comprend rien aux femmes. Et donc à La Femme (NDLR: la femme qui ne comprend pas elle même, le refus de se plier aux règles de la logique Booléenne/Aristotélitienne la condamnant à la réduction psychologique et l’empêchant d’accéder à l’univers de la raison)
    • Chapitre 12 (encadré). Le copain gay et le fuck-friend*** sont deux faces de la même médaille,
  • Chapitre 13. La barbe ne fait pas le philosophe.
  • Chapitre 14. Chômage et films porno ne font pas bon ménage.
  • Chapitre 15. Déclin du patriarcat et déclin du désir vont de pair.
  • Chapitre 16. La femme devrait pouvoir nier son consentement à chaque étape de la pénétration (sécurité), mais l’homme jamais la demander (sous peine de tuer le désir)
  • Chapitre 17. Le mâle peut à la fois inoculer le plaisir et la vie (et des maladies)
  • Chapitre 18. Vouloir se faire aimer, se faire désirer, c’est vouloir devenir l’objet érotique de quelqu’un. Une femme 0% objet et 100% sujet est étrangère à l’univers du désir.
  • Chapitre 19. Le comble de l’excitation pour une femme, c’est se sentir intensément désirée mais pas déshabillé du regard
  • Chapitre 20. Animalité = danger, danger = désir et désir = sexe.
  • Chapitre 21. Le sexto est une bénédiction.
  • Chapitre 22. Assez parlé, faisons l’amour, j’ai besoin d’être pénétrée par un objet dur.
  • Chapitre 23. La féminité est une construction (NDLR: cependant en vieillissant le corps féminin se déféminise quand même sacrément)
  • Chapitre 24. Le contrat sado-maso, ou jouer à se faire tout ce qu’on refuserait dans la « réalité ».
  • Chapitre 25. 50 shades, c’est un homme qui met tout en place pour qu’une femme n’ait plus qu’à se délecter du plaisir dont elle est l’objet
  • Chapitre 26. Je fais la folle, je prends des risques pour faire monter le désir, mais jamais au point de me mettre en réel danger.

Conclusion

La liberté sexuelle, c’est bien, mais ça ne garantit en rien d’éviter de s’ennuyer à mourir au lit. Pour cela, il faut comprendre et accepter la nature (ou la culture) du désir: trouble, impur et avide de danger.

Citations

les-femmes-semmerdent-au-lit-extrait
Un des nombreux paradoxes des féminettes

Concepts de « les femmes s’emmerdent au lit »

  1. La féminette
  2. Femme sujet – femme objet
  3. Le nouveau garçon

Les questions qui fâchent

(et qui ne sont pas abordées)

  1. De quel point de vue parles-tu: représentes-tu une femme, des femmes, ou bien les femmes (qui s’emmerdent au lit)?
  2. Si tu as répondu « les femmes » à la question précédente, qu’est-ce qui te permet de l’affirmer?
  3. Qui éduque (le plus) les enfants? Les femmes ou les hommes?
  4. Dès lors, d’où vient ce terrible poids de la « culture » (on ne naît pas femme, on le devient…) que tu dénonces?
  5. La logique féminine contient (au moins) une aberration du point de vue de la logique élémentaire: vouloir A et le contraire de A (voir plus haut). Exemple: je veux la liberté absolue, mais être très entourée, soit le plus de liens possibles. Quel doit être la part du raisonnement logique, dans le plaisir féminin?
  6. Tu n’abordes jamais (pas une seule ligne) le rôle de la femme dans l’acte sexuel. Selon toi, est-il envisageable que les femmes soient (au moins un peu) responsables de cet ennui, si tant est qu’il existe ?
  7. Tes descriptions du sexe consistent à te faire bourrer par un mâle fort et décidé? Ne crains-tu pas la répétition? Cette répétition ne serait-elle pas, même partiellement, à l’origine du fait que « les femmes s’emmerdent au lit » ?
  8. Ne crois-tu pas qu’il y a une multiplicité de comportements sexuels chez un même homme, autrement-dit que le degré de féminité (dose de F) d’une femme entraîne chez lui des fantasmes très différents? Le même homme se comporterait-il à l’identique avec Mariah Carey qu’avec sa femme?

L’avis du sociologue à lunettes

Une honorable tentative de confronter le féminisme à ses contradictions, mais une résistance idéologique (logique communautaire?) à chercher les causes chez les femmes elles-mêmes: tout ce qui ne va pas vient toujours des stratégies masculines. Mais sur la base de quelle « logique » mettent-ils en place ces stratégies désaccordées? Les femmes ne devraient-elles pas faire l’effort de mettre des concepts sur leurs désirs, puis des mots sur ces concepts?

Le temps passé à réécrire la réalité pour se faire une image virginale de blanche brebis n’est-il pas, à cet égard, du temps perdu? Et combien de temps la posture féministe acharnée résiste t-elle au sentiment amoureux, sachant que celui-ci peut naître biaisé, notamment par une répétition de jouissances intenses avec un amant pas trop maladroit?

Note finale sur Les femmes s’emmerdent au lit:

les-femmes-semmerdent-au-lit-avis

Remarques:

Bel effort de déchirer le voile du féminisme mais pourrait être plus concis au moins de moitié, eu égard au nombre finalement assez réduit de concepts et de sources.

Stéphane

Pour d’autres fiches de lecture du même type sur SpikeSéduction, likez celle-ci. Et si vous avez des idées d’autres rubriques pour compléter celle-ci, allez-y en commentaire ci-dessous. Et si vous voyez des coquilles, pareil.

Stéphane

* cf séminaire logique des femmes, passage « Fpure ne voit aucune contradiction à désirer à la fois A et non-A, ce qui est contraire à la logique Aristotélitienne
** cf séminaire logique des femmes, passage « Fpure a besoin de se sentir ses décisions et ses actions emportées par une force qui la dépasse »
*** cf séminaire sex-friends


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "être un leader"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "plus jamais peur"
  1. Osez aborder les gens qui vous intéressent
  2. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  3. Ayez confiance en vous pour oser plus
  4. Décrochez enfin ce que vous méritez
  5. Assumez et développez votre masculinité
  6. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.

6 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • salut Stéphane
    il y a un autre livre du « DR LOUANN BRIZENDINE » Le secrets du cerveau féminin

  • C’est de la merde. Désolé mais, rien qu’à voir la tête de l’auteur j’ai même pas envie de l’écouter. (encore moins de lire son livre)

  • On veut voir plus de fiches lectures, c’est libérateur d’avoir une voie « publique » critiquant la pensée dominante.
    On retrouve qui plus est les concepts que tu developpes en séminaires donc on se rend compte à quel point ceux ci se vérifient au quotidien. :)

    Continue!

  • Je pense que la photo « citation » est rognée par le cadre, on ne voit pas la fin des phrases.

    J’aime bien cette idée de fiches de lecture, j’espère qu’il y en aura d’autres!

  • Désolé, je ne « like » pas. Non, je ne dois pas être assez connecté. A défaut, je remercie pour un article intéressant, sur un lire que je vais surement lire, parce que le sujet m’intéresse.
    Donc, merci pour cet article.

  • Coquille dans le titre, il y a un « c » de trop dans le nom de l’auteure…
    Merci pour l’analyse, j’espère qu’il y en aura d’autres !