Menu
Pourquoi les techniques de séduction US vous ont fait tant de mal

Pourquoi les techniques de séduction US vous ont fait tant de mal

Dans ce dossier consacré aux techniques de séduction à l’anglo-saxonne, nous allons décortiquer tous les travers des méthodes clef en main (sur)vendues par les gourous de la séduction américains. Commençons sans plus tarder, il y a trop à dire pour perdre du temps !

Que faut-il sauver des techniques de séduction anglo-saxonnes ?

Ici, il y a bien longtemps que nous avons remisé au placard les méthodes de séduction à l’Anglo-Saxonne, basées essentiellement sur la promesse qu’un homme, quel qu’il soit, peut séduire n’importe quelle femme en s’y « prenant bien », c’est à dire en plaçant des phrases-clés dans un ordre donné et comportant certains mots précis. A la place, nous avons choisi de faire preuve d’observation, de bon sens et de discernement, parce qu’il ne sert à rien d’aborder dix filles par jour si c’est pour rater la seule qui compte…

Si les méthodes Américaines forment encore aujourd’hui le socle sur lequel reposent l’ensemble des méthodes de coaching en séduction (rendons leur cet hommage, ils ont quand même sorti nombre de concepts intéressants), nous pensons qu’il est grand temps désormais de nous débarasser de cet encombrant héritage, qui tire de plus en plus le monde des séducteurs en herbe vers le bas.

En fait de critique, nous allons nous concentrer, en plusieurs articles, sur les différents points négatifs qui découlent de ces méthodes. Mais, pour être totalement honnêtes, nous ne pouvons pas faire autrement que de commencer par leurs points positifs. Voici donc ce que nous retenons des techniques de drague anglo-saxonnes.

1) Le problème des techniques de séduction de bourrin, c’est que – dans une certaine mesure – ça marche

Les méthodes anglo-saxonnes, c’est très bien pour débuter et prendre un petit coup de confiance en soi, pour réaliser qu’aucune fille ne mord quand on va lui parler et pour les désacraliser par la suite.

Pour faire ça quand on ne l’a jamais fait, pas de mystère, il faut un coup de main, et pour se sentir intéressant quand on a l’impression d’avoir été terne toute sa vie, rien de tel qu’un peu de peacocking ou des phrases d’accroche qu’on trouve originales (bien qu’inventées par un autre) pour prendre confiance et bonnes habitudes rapidement.

Dans les circonstances limitées auxquelles elles s’appliquent réellement (difficile de les dissocier des bars/boîtes, la drague de rue étant un exercice à part entière), elles fonctionnent donc globalement bien, pour une raison simple: sur des interactions courtes et formatées (du genre coucher avec une fille rencontrée en boite), toutes les situations finissent par se ressembler (parce qu’on rencontre toujours le même genre de filles en boite).

De ce point de vue, reconnaissons donc aux méthodes de séduction anglo-saxonnes ce qu’elles apportent à leurs clients: elles leur ouvrent, rapidement, un nouveau monde de possibilités, qu’ils ne saisissent malheureusement pas toujours, car tout le monde n’est pas capable du discernement nécessaire pour en arriver au point 2.

2) Elles poussent au vrai développement personnel

Une démarche de développement personnel, pour un homme, démarre souvent par un questionnement sur sa capacité de séduction. On est alors bloqué essentiellement sur ce point parce que c’est la partie emergée de l’iceberg, celle qui se voit beaucoup et qui focalise l’attention, tant de la personne concernée que de son entourage. Elle masque souvent bien d’autres choses, comme l’incapacité de la personne concernée à prendre des décisions réfléchies, à dire « non », à prendre des risques, etc.

Si ce site s’appelle Hommes d’Influence, c’est donc tout sauf un hasard: c’est la recherche numéro un de tous ceux qui lisent régulièrement le site ou le forum, et c’est d’ailleurs ainsi que nous sommes tous arrivés ici, soyons honnêtes (j’ai toujours un sourire quand je lis, dans les présentations du forum, « je suis arrivé ici en cherchant des infos sur le relooking homme… »). Mais quiconque fait l’effort de lire quelques articles se rend vite compte que l’approche que nous avons ici de la séduction, bien que ce soit le thème central du site, n’est qu’une infime partie d’un ensemble très vaste de points à améliorer dans notre comportement. Points dont elle (la séduction) découle d’ailleurs.

Ces méthodes apportent donc un bénéfice auquel personne ne pense quand il commence à apprendre la séduction: elles poussent invariablement les gens intelligents à se remettre en cause globalement, parce que quand ils réalisent qu’ils ont le choix de leurs fréquentations, ils comprennent également que ce choix s’applique à tous les domaines de leur vie. Et pousser les gens à s’améliorer, c’est indéniablement une bonne chose.

3) Elles donnent au monde de la séduction de la visibilité

Qui, parmi vous, a découvert le monde « underground » de la séduction en lisant « The Game » de Neil Strauss ? Levez la main (ou dites le dans les commentaires, ça sera plus simple).

Personnellement, je ne serais pas ici si je n’en étais pas passé par toutes ces lectures, toutes ces méthodes de séduction, toutes ces tentatives infructueuses, qui m’ont au final poussé à chercher l’aide de quelqu’un qui me ressemble. C’est, dans tous les domaines, une de mes grandes théories: qu’il faut, quand on se fait coacher, choisir un coach à qui on serait heureux de ressembler (et si ça n’est pas le cas, sans cette compatibilité de départ, ça crée juste des gens bizarres comme nous le verrons plus tard). Et, avant ça, il faut prendre conscience que ce coach existe…

Donc oui, on peut critiquer et railler Mystery, mais le fait est qu’il attire l’attention sur lui, et par ricochet sur le monde du coaching en séduction, sans quoi la plupart d’entre nous seraient encore en train de revasser à la jolie blonde qui nous apprécie tellement mais qu’on n’arrive pas à embrasser (mais dont l’attitude ne laisse aucun doute sur le fait qu’elle est follement intéressée…).

Je vais donc dire, officiellement, merci aux coachs anglo-saxons, parce que sans eux je n’en serais pas là où j’en suis actuellement. Mais, car il y a un mais, je m’estime capable de beaucoup de discernement, plus que la moyenne, et sans ce discernement, j’aurais largement pu tomber dans les travers dans lesquels certains tombent, et devenir quelqu’un de bizarre, ce qui est malheureusement l’essentiel de leur production.

Nous nous attacherons donc, dans les prochains articles, à décortiquer ce qui ne va pas dans les méthodes de séduction à l’Américaine, et sur les raisons pour lesquelles il faut, au final, les éviter.

A suivre : pourquoi les techniques de séduction américaine vous font fait du mal – le marketing le plus vulgaire

Pages : 1 2 3 4 5


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes" -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "relations longues I" et oubliez l'obsession amoureuse -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Assumez et développez votre masculinité

17 commentaires

  • .

    blaise,je travail forte sur tout elan qui m’appelle qui trouve mon un un lieu au milieu d’un monde, au porte de la nouvelle ciel du mon fondement,et puisque je mes diplome,ma façon de faire deja ,ainsi pensee sur le seduction d’un seul geste qui donne un coup de foudre!!

  • .

    Yohann, c’est l’objet des articles à venir, je suis en train de rédiger la dernière partie et je suis surpris moi-même de tout ce que je trouve à redire sur le sujet.

    A la base, il n’y avait qu’un seul article, qu’on a décidé de couper en 4 parties parce qu’au fur et à mesure de l’écriture, on a réalisé qu’autant il y a de bonnes choses, autant il y en a de très mauvaises. Le but n’étant pas de leur chier dessus pour le plaisir, mais de poser des limites qui ont besoin d’être exprimées clairement pour ceux qui découvrent la séduction et qui peuvent facilement s’emballer et chercher à faire du volume sans distinction, ce qui n’est selon mon expérience pas une bonne chose du tout. Et du coup, leur faire gagner un peu de temps, que j’ai moi-même perdu à l’époque.

  • .

    Je ne comprends pas pourquoi vous dites que les coachs américains sont sur-évalués.

    Je viens d’acheter la Mystery Method, et force est de reconnaître que c’est un livre très intelligent qui remet certaines idées en place, et par son côté super pragmatique et super clair, décompose au millimètre le « game » comme il se déroule systématiquement quand une fille et un homme se rencontrent (en soirée surtout).

    J’attends donc la suite de la critique de Julien sur les méthodes américaines.

  • .

    Animal,
    Ta réponse est plus intelligente que le début de mon commentaire. C’est effectivement pas grand chose… Je suis sans doute frustré de la fréquence des posts et que ça s’essouffle un peu niveau techniques, anecdotes etc. Je passe régulièrement sur Spike car y ai appris beaucoup (ou en tout cas ce site a participé à mon état d’esprit d’aujourd’hui). Et je trouve que ces démarches personnelles ne sont ni honteuses, ni stupides. Lorsque l’on sait que la plupart des hommes subissent leur sort sentimentalement et passent à côté de la vraie vie dans beaucoup de domaines. Comme tu le dis, les meilleurs conseils ne sont pas donnés dans ces techniques anglo-saxonnes à la fois techniques et inappliquables. Chaque situation est unique. Et je n’ai jamais lu meilleur livre sur la séduction que « How to get what you want » de Spike sur le sujet. Honte à moi je n’ai pas lu le dernier. Car la séduction me semble n’être rien d’autre que le naturel, la répartie, le sourire, la joie de vivre, l’énergie. Et ce qui doit être retenu des techniques de séduction selon moi, est de toujours garder conscience qu’un part de stratégie (il y en a de très efficaces pour susciter l’intérêt) peut simplement être un plus lorsque celle qui vous fait vibrer semble inaccessible.

    Mais l’essentiel est qu’un mec à l’aise dans ses baskets aura toujours une meilleure vie que le même quidam refermé sur lui-même.

    Je te rejoins donc tellement ça tombe sous le sens après avoir lu, comme toi, à peu près tout ce qui traînait en ebook et forums anglophones sur le sujet. Sortez ! Vivez, osez, lisez, riez… soyez sincère, ayez des faiblesses. Soyez vous-même et amusez-vous ! Vous aurez du succès dans bien des domaines et trouverez facilement une personne pour partager votre bonheur. Et cette personne dépassera ce jour là les espérances que vous aviez avant d’oser.

    Amitiés,

    David

  • .

    David, dire que je pense avoir du discernement n’a rien d’une démonstration de valeur, c’est une opinion personnelle que j’assume. Une démonstration de valeur, ça serait de dire que je ne sors qu’avec des mannequins ou que j’ai couché avec plusieurs dizaines de filles, ce dont je me suis toujours abstenu car 1) ça n’est pas vrai et 2) c’est stupide.

    Cet article est un simple constat qu’il faut peut-être arrêter de ne jurer que par les PUA qui sont aujourd’hui dépassés, et arrêter de considérer la séduction comme une fin en soi. Le principe d’un article est de partager son savoir ou son opinion ou ses constats avec ceux qui n’ont pas autant d’informations que toi. Manifestement, tu n’as pas besoin de moi pour réaliser que les coachs anglo-saxons sont surévalués, mais tout le monde n’est pas toi, et certains ont besoin de l’entendre. Après, tu interprètes beaucoup de choses pour pas grand chose…

  • .

    Dragues-tu comme tu argumentes tes qualités dans ton propre article ? As-tu toujours besoin de rassurer (te) les filles en leur disant que tu es ceci ou celà ? « Je t’assure je b*** comme un dieu ! ». Désolé mais je reste de ceux qui pensent que trop de démonstrations de valeurs cachent un manque de valeur (personne n’a jamais mis de HB dans son lit en suppliant). C’est certainement la valeur de cet écrit que tu cherchais à masquer. Je ne lis pas ou plus justement PLUS d’articles de qualité ici. Je ne reconnais plus le site où j’ai pu passer des heures à confronter et puiser des idées. On dirait que tu viens de découvrir qu’il y avait à boire et à manger dans les techniques de séduction. Tu as pourtant un discernement bien au dessus de la moyenne et n’a donc pas besoin de nous faire part de ta découverte.
    En fait, les chroniques se multiplient mais il n’y a plus de fond (cherches-le ici). Le sujet « séduction » n’est pourtant pas épuisé. Désolé pour ce message de sale con, car moi même auteur je déteste l’acharnement facile des cases « commentaires ». Alors je reformule. La démarche de partager c’est bien, SpikeSeduction c’est bien, la séduction, c’est très bien et fait grandir beaucoup d’hommes, qui comme tu le soulignes, ont le recul nécessaire et réalisent un vrai travail sur eux. Mais des articles avec du fond, et un brin d’humilité, ça ne gâche rien non plus. En toute amitié. David

  • .

    A mon sens, les techniques de séduction américaines ont eu le mérite de théoriser les mécanismes de la séduction qui sont toujours les mêmes quelque soit l’approche.

    SpikeSed se concentre plutôt sur les aspects du développement personnel qui vont te rendre plus épanoui et donc faciliter les rapports sociaux et pas seulement de séduction. En ça et avec un minimum de discernement les deux approches se complètent.

  • .

    Ah oui, Animal, je l’ai vu en photo au bras d’une nana qui a vraisemblablement posée à poil pour Playboy, donc c’est sûr, c’est la classe :)
    Plus sérieusement, je pense que les gens ont pris la mystery method au pied de la lettre, en replaçant des phrases de neg ou de je sais pas quoi totalement déconnectées du contexte, ce qui a fait des trucs bizarres, et évidemment ca a foiré. Sans parler de certains qui se sont dit que mettre des lunettes d’aviateur des années 50 sur la tronche leur permettrait d’attirer les minettes comme des mouches, ils ont juste passé pour des gogos complètement bizarres encore une fois. Je n’ai pas lu la méthode de Mystery, mais il est probable que ce dernier n’ait pas assez insisté sur le fait de se connaître soi-même et de ne pas le copier à la lettre.

  • .

    Je ne vois absolument pas où est le problème des techniques US ? A part un peu le peacocking exagéré de Mystery et co, et même ça d’ailleurs, personne ne le fait de façon exagérée en France. Le reste ?
    Tous les players français font du Prizing, C&F, negs,… Toutes des techniques naturelles, certes, mais c’est bien les Américains qui ont pointé le doigt dessus. Et encore, critiquer TOUTES les techniques US, on voit de loin que ça sera pas correcte. Vu que les méthodes US sont elles-mêmes multiples et différentes les unes des autres.

    Article simplement pour attirer les visiteurs.

  • .

    Voilà pourquoi j’aime ce site. Parce que vous arrivez à mettre des mots sur ce que je pense et que je n’arrive pas toujours à exprimer.

    Je n’ai jamais été un grand amateur des techniques de séduction à l’américaine. J’aimais cette notion de développement personnel (on parlait « d’inner-game ») plus que ces phrases d’accroches à apprendre par coeur ou ces « negs » qu’il fallait balancer à tout va en soirée.
    Je dois pouvoir retrouver sur mon ordinateur un ou deux e-book notamment « comment devenir un mâle dominant » de John Alexander (avec le recul cet notion de « mâle alpha » me fait sourire).

    Dans tous les cas je dois reconnaître c’est grâce à ces artistes de la drague, comme on les appelle, que je suis ici aujourd’hui. Je pense qu’il y a du bon dans ces techniques mais beaucoup à relativiser. Comme toujours il faut faire preuve de discernement et ne pas appliquer à la lettre les conseils lus ici et là.

    « The Game » avait été une révélation à l’époque. Ce n’était pas le glossaire séduction d’une dizaine de pages qui m’avait marqué mais bien la légèreté avec laquelle on abordait la séduction. Arrêter de prendre les choses trop sérieusement (et cela dans tous les domaines de la vie), prendre la séduction comme un jeu et relativiser les échecs, ce sont ces aspects là qui m’avait aidé à me « décoincer » un peu.

    Superbe article Julien, j’attends la suite avec impatience.

  • .

    Comme le dit Soral , la drague ne s’apprend pas dans les livres. C’est un comportement pathologique mêlé à de la PRATIQUE.

  • .

    Yohann, regarde les photos de Neil Strauss avant relooking, c’est quand même pas terrible. Je crois m’être rasé le crâne pas longtemps après l’avoir lu d’ailleurs, comme quoi ça m’a plus influencé que je le pensais. Mais oui, toute personne normale peut y arriver, sous réserve d’être bien guidé.

    Sam, la suite sera nettement moins gentille… ;-)

  • .

    Marrant, j’ai commencé The Game de Strauss il y a qques jours. Et ce qui me plaît dans cette histoire, c’est de voir qu’un mec timide et physiquement « pas gâté par la nature » comme il le dit (alors que sincèrement ya 30 fois pire), y est arrivé. Donc tout le monde peut y arriver.

  • .

    Il y a toujours à retenir, du moment que tu fais preuve de discernement. J’ai relu the game il y a quelques mois, avec un regard plus critique qu’avant, et il y a plein de choses que j’ai compris différemment et que je trouve intéressantes. Mais si tu prends le livre au pied de la lettre, tu deviens un fou bizarre, cf la partie 3 de l’article (à venir, mais je démarre le teasing ;-) ).

  • .

    Je suis d’accord!
    Même si je n’ai pas commencé par des sites américains, je me suis passionné pour l’émission the pick up artist que je trouve toujours géniale (malgré les médaillons et tout les trucs qui font que ça reste de la téléréalité).

    Après, est-ce que ça vaut le coup de lire the Game? Tu dis que c’est infructueux, mais n’y a-t-il pas quelque chose à vraiment retenir?

    Vivement la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conditions générales de vente - sitemap