Menu
Etes-vous son fuck friend à votre insu ?

Etes-vous son fuck friend à votre insu ?

Où il est question de malentendus, de non-dits, de sexe. Être un fuck friend, ou ne pas être du tout, telle est la question ! 

Bonjour Stéphane, je m’appelle Clément, j’ai 26 ans et je suis un de tes plus fidèles lecteurs. J’en profite pour te féliciter car je trouve que ton travail est remarquable. En effet, la lecture régulière de ton site m’a beaucoup apporté sur de nombreux plans et m’a permis notamment de développer une confiance en moi que je n’aurais soupçonnée… avec de la réussite à la clé ! Je me dis souvent que si j’étais armé d’un arc et de flèches et qu’ il y aurait un tank en face de moi, j’irais quand même au combat… seulement voila, la cible aujourd’hui n’est pas un tank, mais plutôt un missile… j’ai sorti l’artillerie lourde mais j’ai besoin de renforts !

Au commencement… j’ai tout plaqué

Il y a 3 mois de ça, j’ai décidé de changer de vie. J’ai quitté (dans les règles) ma petite amie, mon travail, j’ai rendu les clés de notre appart, vendu ma moto, ma voiture, mon vélo et décidé de m’installer à l’étranger (pour le coup c’est à l’autre bout de la planète). Pour cela, je me suis inscrit sur un forum dédié aux expatriés et j’y ai rencontré Eva. Eva a le même age que moi, elle vit à 70 kms de mon domicile, plutôt jolie, je décide de lui proposer qu’on se voit pour parler de nos projets respectifs : voyage de 6 mois ou plus pour elle, véritable désir d’expatriation pour moi. Nous décidons d’une date et c’est là que tout commence…

Un premier rendez-vous magistral

Le premier rendez-vous se passe très bien et comme je suis un lecteur assidu et qui plus est, célibataire, je met toute les chances de mon côté et pour le coup, je remarque qu’elle aussi. Discours sexué, regards, conversation, voire même de la complicité, bref tout y est. Je rappelle au passage que l’objet du rdv n’était pas un rencard mais bien de confronter nos motivations et infos. À ce stade, le mot de fuck friend n’a pas été prononcé. Il ne m’avait même pas effleuré l’esprit.

Elle me propose que l’on se revoit 2 jours plus tard, à l’occasion de l’anniversaire d’une de ses amies en discothèque. Je me rends à cette soirée et sans mettre Eva à l’écart, je sympathise avec la quinzaine de personnes invitées en étant le « fameux Clément » qu’elle à rencontré. La soirée se termine très bien et je sens que je positionne bien mes pions sur l’échiquier. Je reçois même un sms d’une de ses amies qui m’informe de l’intérêt de la belle à mon sujet. Alternant le vide et le plein, je lui propose par la suite que se soit elle qui se déplace.

Quelques jours plus tard la voila près de chez moi et nous passons une après-midi ensemble. Le jeu de séduction est maintenant clair, je lui plaît ; elle me plaît, nous constatons notre réelle affinité et décidons de tenter l’aventure côte à côte. Nous voilà bientôt dans le même bateau, ou plutôt le même avion. 15 jours se passent et je la retrouve chez elle pour réserver notre logement sur place. Après avoir descendu quelques bouteilles, nous nous embrassons et passons la nuit ensemble. Nous avons forcément discuté de ce qui venait de se passer entre nous et des conséquences directes d’une hypothétique relation sur notre expérience à l’étranger. Mais pour autant, pas de relation de type fuck friend à l’horizon.

Lendemain, 8h, elle m’enlace, je l’embrasse et je décolle. Je reçois un sms adorable dans lequel elle me précise qu’elle à vraiment apprécié la soirée. Jusque là tout roule ou presque… 10 jours se passent et le jeu du « suis moi je te fuis » s’installe au vu des quelques sms sans intérêts échangés. Nous décidons de nous revoir, sans but précis cette fois (les autres dates étaient toujours en rapport avec notre futur périple). Je me rends chez elle (date 4), je sonne, elle ouvre la porte et me fait la bise.

La « peur des sentiments », une excuse crédible pour une fuck friend ?

Un peu déstabilisé, j’essaie de rester moi-même, l’air de rien. Au fil de la soirée les langues se délient. « J’avais tout prévu, sauf que tu me fasses la bise… » Elle m’avoue que ça dernière relation lui à fait beaucoup de peine et qu’elle ne souhaite pas partir en couple de peur de l’inconnu inévitable qui nous attend, des sentiments qu’elle ou moi pourrait avoir. Personnellement ça m’arrange mais je pensais à une relation intime ou tendre lorsque nous ne somme que tout les 2 et amicale lorsque nous sommes avec son entourage. Pour autan, la soirée continue et se termine dans son lit.

Le lendemain midi, je rentre chez moi avant de repartir en fin de journée chez elle et de l’accompagner amicalement à un autre anniversaire. La soirée bat son plein, je travaille mon socialproof et mon intuition sociale en m’intégrant parfaitement à son cercle d’amis alors que je ne connais presque personne. De la sorte, j’essaie de lui montrer que je m’adapte et sympathise rapidement sans avoir besoin d’elle. Il se fait tard, je ramène Eva chez elle qui me propose de rester dormir. Du sexe, aucune tendresse, très peu de regards. Je rassemble mes affaires, lui fait la bise et retourne chez moi. Elle m’appellera en fin de journée sans raison valable. Fin de l’histoire qui dure depuis 1 mois et demi. Je commence à me sentir vraiment son fuck friend.

Personnellement, j’ai envie de la rendre folle et elle le sait. Après, je ne me pose aucune question sur ce qu’il pourrait ou non arriver. Je laisse faire les choses. J’ai du mal à comprendre et à déchiffrer sa réaction. Comment réagir à présent ? Suis-je un fuck friend et rien de plus ?

Clément

Bonjour Clément,

Réponse :

fuck friend

Stéphane

Ps si besoin : traducteur Google

Ps2 : indice supplémentaire


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "ce que vos parents auraient dû vous apprendre" -
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "plus jamais peur" réservations ouvertes jusqu'au 27/03/2015 minuit -
  1. Osez aborder les gens qui vous intéressent
  2. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  3. Ayez confiance en vous pour oser plus
  4. Décrochez enfin ce que vous méritez
  5. Assumez et développez votre masculinité
  6. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.

3 commentaires

  • .

    « dernière relation lui à fait beaucoup de peine et qu’elle ne souhaite pas partir en couple de peur de l’inconnu inévitable qui nous attend »

    Signification : Je te trouve assez bien pour tromper mon ennui en couchant avec toi mais pas assez bien pour aller manger un ice cream.
    C’est un peu moins humiliant que « je préfère qu’on reste amis » mais ça reste quand même une belle insulte.

    Voyager pour tomber amoureux de la première fille qui t’accepte dans son lit….autant rester chez soi !

  • .

    Tu es effectivement un sexfriend – pire, un sexfriend sans importance. Même si tu arrives à lui apporter un maximum de plaisir, tu resteras un sexfriend.

    À toi de voir si tu veux gaspiller ton énergie où trouver une autre relation qui t’apporte quelque chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conditions générales de vente - sitemap