Une femme timide vous explique comment la draguer



Savez-vous à quels traits on reconnaît une femme stressée?

Dans cet article, je vais tenter de vous donner des clefs pour draguer une femme timide qui vous plairait, et augmenter vos chances de lui être agréable. Mais avant toute chose, qu’est-ce que la timidité?

C’est un réflexe archaïque qui s’enclenche lorsqu’une situation est jugée comme inconnue et dangereuse. Un signal d’alarme en quelque sorte qui va mobiliser l’individu avec des réactions conditionnées, automatiques et non maîtrisées. Ce mécanisme ne vise qu’à accroitre nos chances de survie, car ces réactions sont très rapides. Le souci, c’est que l’être humain a tendance à considérer comme dangereux ce qui ne l’est pas réellement et à tirer le signal d’alarme à tout bout de champ.

Nous avons 3 familles de réactions possibles lorsqu’on est stressé : la fuite (je me casse) ; la lutte (je casse), l’inhibition (je suis cassé).

Si vous souhaitez draguer une femme timide, vous devez avant tout la calmer  et pour y parvenir la condition sine qua non est d’être calme vous-même… ceci est un autre sujet, mais j’en profite pour dire au passage qu’un homme qui sait gérer son stress a beaucoup plus de chance qu’un autre d’avoir du succès auprès des femmes. Pourquoi une femme peut être timide lorsqu’on l’aborde? Comment détecter les signaux de stress quand vous tentez de séduire? Que faire pour gérer la timidité de la femme que vous convoitez?
Les raisons précises sont infinies, commencer à les lister n’a aucun intérêt ; par contre, connaitre les différentes familles peut apporter des éclairages :

Draguer une femme timide, c’est se confronter tôt ou tard à sa peur de l’invasion

Ici, c’est une affaire de gout et/ou de timing. Vous ne lui plaisez pas, elle n’a pas le temps, elle n’est pas disponible, bref, votre incursion l’ennuie pour des raisons qui vous dépassent. Nous avons tous des frontières à notre territoire personnel et l’intérêt que vous lui portez est perçu comme une intrusion ennemie. Votre job sera alors de lui montrer que vous saurez rester en dehors de ces frontières et vous devrez lever des barrières successives.

Détecter la peur de l’invasion de la femme timide

En pareille situation, une femme timide choisira le réflexe de fuite (je me casse), car elle va tenter d’échapper au danger.

Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle serait mieux ailleurs et tout son corps est mobilisé à cette fin : regards fuyants, respiration courte, gestes maladroits et saccadés, sourires polis et flous, voix instable. Si vous restez intrusif, elle se mettra en colère et basculera alors dans un réflexe de lutte en devenant agressive et cassante. Si elle en arrive à ce stade, sachez que c’est mort de chez mort, car au-delà du désintérêt qu’elle a envers-vous à la base, vous l’avez obligé à livrer une guerre pour défendre ses bases avants, elle ne vous le pardonnera pas de sitôt. Vous devez donc reconnaitre les réflexes de fuite lorsque vous cherchez à draguer une femme timide, et agir en conséquence.

Pour draguer une femme timide, vous devez lui couper l’alarme

La peur centrale d’une personne en réflexe de fuite est de ne pas avoir le choix, de se sentir bloquée ou enfermée. Il faut donc lui redonner de l’espace et opérer un retrait stratégique.

Les situations et les environnements de séductions sont tellement vastes que cela n’aurait aucun sens de donner ici des attitudes précises. Si la femme timide en question est une collègue de travail, une amie ou une rencontre d’un soir, vos stratégies concrètes ne seront pas les mêmes. Mais gardez ceci à l’esprit : redonner de la place tout en restant suffisamment proche pour ne pas tomber dans les limbes de l’oubli. Ayez des questions ouvertes, aidez là à organiser ses pensées, montrez que vous comprenez les enjeux de ce qui l’occupe et apportez-lui de l’ouverture, des idées alternatives, d’autres points de vue.

Si vous parvenez à lui donner la sensation qu’elle est libre de partir à chaque instant, tout en apportant de la convivialité et de l’intérêt à l’échange, son stress tombera très rapidement. De là à dire qu’elle est séduite, il y a encore quelques pas à franchir, mais disons qu’elle n’a plus envie de prendre ses jambes à son cou, c’est toujours ça de gagner.

La femme timide se méfie de tout et de tout le monde

A commencer par vous

L’être humain est un « animal social » et à ce titre, il a un instinct grégaire, une place naturelle et instinctive dans son groupe. On peut grossièrement résumer l’instinct grégaire à 2 axes : la confiance en soi, la confiance dans le groupe.
Dans sa perception de l’environnement, il peut être confiant et naïf, voyant le bien et le bon partout, ou au contraire, méfiant, toujours à l’affut d’une attaque possible. Ce positionnement inconscient et ancré chez l’adulte, on ne le change pas.
Une femme « méfiante » a donc un instinct naturel de guetteur, elle attend la tuile et se prépare constamment à la fuite ou à la lutte.

Détecter la méfiance naturelle de la femme timide si vous songez à la draguer

Certaines attitudes sont significatives : peu de gout pour les réunions en groupe, attitude de retrait et grande capacité d’observation, anticipation des dangers potentiels et bonne capacité d’organisation. Comprenez bien que la personne méfiante s’attend toujours au coup foireux, elle s’y prépare donc activement et elle vous voit venir !

Si vous tentez de la séduire par « manipulation », elle va vous jeter assez rapidement, le réflexe privilégié sera la lutte (je casse) : colère explosive, regard fixe et frontal, voix forte et assurée. La femme timide en lutte a des gestes précis, elle vous vire clairement et il n’y a plus grand-chose à gérer après.

Désamorcer le réflexe de méfiance

Pour éviter cet écueil, apprenez à reconnaitre une femme « guetteur » et abordez-la avec neutralité et objectivité. Ne tentez pas de la séduire au sens habituel de terme, car cela ne fonctionne pas dans un premier temps. Vous devez avant tout lever les barrières de protection et inspirer de la confiance avant de draguer une femme timide.

Soyez pragmatique et factuel tout en étant convivial et accessible. Évitez les regards langoureux ou les mains qui dépassent, car l’instinct grégaire est très réceptif à toutes les perceptions corporelles. La femme « guetteur » n’est pas tactile ou chaleureuse, mettez-vous à l’unisson en ayant des échanges d’idées constructives ou drôles. Au fil du temps (minutes, heures, mois) vous sentirez sa méfiance se lever et vous pourrez alors changer de registre.

Il est rare qu’une femme « guetteur » fasse clairement le premier pas en terme de drague, mais elle saura vous faire comprendre quand le moment est venu. Le contraste dans l’attitude corporelle est généralement marqué : regards appuyés, gestes tactiles et présence plus forte. C’est le moment… !

C’est son image d’elle même qui peut être bloquante pour draguer une femme timide

La confiance en soi, le second axe de l’instinct grégaire est aussi primordial et peut enclencher le stress. Sur cet axe, les rapports de pouvoirs, la dominance ou la soumission, le niveau instinctif de droits et de devoirs.

Une femme timide, instinctivement soumise, aura plus de devoirs que de droits et manquera notablement de confiance en elle.

Détecter la soumission

Si l’on va à l’excès, lorsqu’elle plait à un homme, elle se demande comment c’est possible tant l’image qu’elle a d’elle-même est mauvaise. Même si l’homme en question lui plait, une femme soumise aura tendance à se montrer timideC’est le genre de femme qui s’excuse pour tout et rien, qui se fait discrète et qui rase les murs, mais qui est toutefois serviable, aimable, à l’écoute.

Face à l’intérêt d’un homme, elle aura tendance à avoir un réflexe d’inhibition (je suis cassée), elle est mutique et lorsqu’elle parle, vous peinez à l’entendre, elle fuit votre regard, face à vous, elle courbe l’échine.

C’est très difficile pour un homme de comprendre qu’il plait à une femme timide, car dans son attitude, rien n’indique son intérêt. Il y aura pourtant des regards qui en disent long pour qui sait regarder, mais une femme timide ne se fait JAMAIS clairement comprendre. Vous comprenez ?

Comment mettre à l’aise une femme timide?

Complimentez-la sur ces savoirs-êtres et ses capacités relationnelles, elle a besoin de comprendre que vous avez de l’estime pour elle et que serez là pour la soutenir et la protéger.

Draguer une femme timide c’est draguer une femme qui a une faible image de soi, et ce n’est pas très compliqué, il faut être honnête sur ce point. Toutefois, elles sont souvent touchantes et fragiles, et je ne peux pas m’empêcher de finir cet article sans vous mettre face à vos responsabilités d’homme : ne jouez pas avec elle, une femme qui manque de confiance a besoin d’un homme solide et fiable, pas d’être un jouet d’un soir.

Intérêt pour vous

La dernière cause de stress en séduction est toute simple : l’intérêt et l’enjeu : vous lui plaisez et elle a peur de se ridiculiser. Eh oui, Messieurs, vous n’êtes pas les seuls à avoir peur en matière de drague.

Si vous plaisez beaucoup à une femme, a fortiori si elle est timide, il est possible que le stress lui fasse perdre des moyens, qu’elle devienne incohérente (réflexe de fuite), susceptible (lutte), ou mutique (inhibition) et ceci est plutôt bon signe… Draguer une femme timide, c’est l’assurance de vous confronter à un moment ou à un autre à des signaux mixtes, incohérents, incompréhensibles!

Mais comment le reconnaitre ?

C’est assez simple, car la timidité généréê par l’intérêt que la demoiselle vous porte est instable, et ses réactions changent très vite. Dans les exemples précédents, le comportement est assez stable et induit un rejet perceptible, alors qu’ici, les comportements sont confus et variables.

De là à dire que la belle est conquise, il y a peut-être encore un pas, mais qu’elle est troublée, à n’en point douter !

Caroline


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "langage des femmes ii : le chaud/froid"
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes"
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

5 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,
    Votre article est vraiment intéressant et reflète bien la réalité des réactions de la femme timide.
    Pas simple de gérer ce trait de caractère mais c’est rassurant de se dire que nous ne sommes pas seules.
    Merci encore !

  • Bonjour il y a une fille timide qui me plaît vraiment depuis le début quand je travaille dans ma ville mais le problème ses que une fois j ai voulue lui offrir un café et elle m’a dit trop de travail donc je nes pas osé y retourner que dois je faire pour lui parler quard elle me plaît vraiment

  • Bonjour,

    je trouve votre article très intéressant car il traite de la séduction sous un autre angle. Ici, pas de méthodes de drague un peu « lourdaud » mais une vraie question sur les rencontres entre personnes hypersensibles aux émotions.

    La confiance en soi est certainement un vrai enjeux ici. Mais pour apporter une aide supplémentaire, je pense qu’il faut essayer de faire preuve d’une réelle empathie lors d’une rencontre. Cela permet de passer par dessus ces faux signaux (peur, fuite, etc) en essayant de mieux comprendre l’autre.

  • je répond a Philippe, car je suis dans le même cas avec un homme. IL me plait énormément mais je suis complétement coincée avec lui. Et lui avec moi. Je perd tous mes moyens, car je ne sais pas si je lui plais. Pour ma part je suis certaine que les regards prolongés sont un signe sure. En fait je me rend conte que c’est lui qui me fait perdre mes moyens par son attitude, IL me refile son stress ; d’abord je le sens hyper stressé , et hyper actif et puis il s’apaise, le son de sa voix baisse . mais on se demande si il ne nous déteste pas vu son attitude. Puis un instant après il se confie… ET quand je lis ton message, j’ai l’impression que c’est lui et moi . j’ai vu chez lui qu’il se faisait beaucoup plus élégant, cela m’a énormément plut . mais vraiment je suis hyper heureuse de voire d’après ce témoignage que je n’ai pas rêvé ou ne me suis pas fait de film , les hommes qui ont peur des femmes a ce point cela existe donc bien.mais pour voire les signes, il faut une loupe. je ne savais pas trop si je lui plaisais ou si il me fuyais. Je pensais que tous les hommes étaient capables de draguer , ou de s’exprimer face a une femme. JE me suis cassée la tète pour le comprendre !!! Mais je le répète un homme capable de soutenir le regard d’une femme ou une femme qui soutien le regard d’un homme signifie qu’il se passe quelque chose de fort entre eux. ET souvent on a envie de rester ensemble, et l’éloignement est difficile. On perd l’appétit . En tout cas effectivement il a failli me perdre par son attitude ambiguë alors que moi aussi il me plait trop. Du coup je vais lui écrire. merci a Philippe pour son témoignage.

  • Merci pour cet article vraiment intéressant.
    Mon cas recoupe beaucoup la situation que vous décrivez car je crois qu’une jeune femme timide s’intéresse à moi, et moi je m’intéresse à elle aussi. Jusque-là les choses ne sont pas si compliquées.
    Difficulté supplémentaire : je suis une personne très timide qui a appris à dominer sa timidité mais qui ne domine pas du tout sa timidité amoureuse (mais globalement je n’ai pas l’air « socialement timide »). Les signes qu’elle montre sont discrets et souvent furtifs, mais je les reconnais : quand une femme m’intéresse, j’ai le même genre de comportement. Cette demoiselle me plait beaucoup, j’aimerais l’approcher pour mieux la connaître : mais comment faire quand on est soi-même immobilisé par la timidité. L’un et l’autre campe sur ses bases arrières, reste dans sa forteresse par peur de s’exposer. Je sais que je dois faire le chemin vers elle, mais comment ? Aborder avec elle autre chose que des sujets bénins me semble plus compliqué que de me faire dévitaliser une dent sans anesthésie, alors comment lui faire comprendre quelle personne extraordinaire elle est à mes yeux ? Je me sens perdu et je sais que je vais avoir d’amers regrets si je ne tente pas de l’approcher. Mais les jours passent et je n’arrive pas à agir et je me le reproche. Je sens qu’une fois encore c’est ma timidité amoureuse qui va avoir le dernier mot.