Changer ses pensées, c’est possible



Si vous n'arrivez pas (encore) à changer de vie, commencez par changer 7 petites choses précises, mais lesquelles?

Où il sera question de votre pouvoir le plus important, celui de changer ses pensées.

Vous avez entre 37 et 57% de chance de devenir obèse si vous côtoyez une personne qui l’est (Etude sur 12 000 personnes entre 1971 et 2003). Je suis toujours surpris. Nous ne faisons pas ce que nous sommes censés faire. Lorsque les gens veulent changer, ils mettent en place des stratégies d’évitement. Et puis un jour Carl Jung frappe à leur porte et leur dit : « ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin »

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je m’appelle Alexis, j’ai un blog pour les hommes qui veulent se développer. Et mon but est clair : vous pousser à faire ce que vous savez que vous devez faire, mais que vous ne faites pas. Que ce soit pratiquer du sport 3x/semaine, manger sainement ou devenir plus sociable.

Pourquoi changer ses pensées est -il le problème n°1 ?

Changer ses pensées, en image
Pour changer ses pensées, il convient d’abord d’identifier ses pensées

Que ce soit pour créer votre entreprise, devenir séduisant, aborder une jeune inconnue. Il va falloir changer quelque chose, ça vous le saviez. Pourtant la plupart des personnes ne le font pas.

« Ce à quoi les gens n’osent pas faire face, c’est simplement qu’ils n’arrivent pas à se forcer à faire ce qu’ils doivent faire »

Nous sommes des petits êtres fragiles qui pour ne pas se fatiguer succombent à la voie la plus facile. Plus vous empruntez cette voie, plus vous vous faites des choses que vous n’êtes pas censé faire, plus elles s’installent, plus elles deviennent ancrées. Nos mauvais comportements deviennent des habitudes. C’est comme bétonner un petit chemin de traverse.

C’est pratiquement comme çà que la plupart des gens vivent leur vie. Ils sont dans un groupe, ils font des choses chaque jour, les mêmes jours après jours, ils pensent de la même manière, font les mêmes activités et puis ils agrandissent ce chemin et continuent de goudronner… Ils créent des autoroutes de pensées, d’habitudes, d’actions…

Vous savez que nous dépendons de notre environnement. Notre environnement nous contrôle inconsciemment, il nous influence, il affecte nos comportements, comme un marionnettiste sournois. Il a même fait baisser notre testostérone de 20% en 15 ans. Heureusement il est possible de changer son environnement… consciemment, et ainsi changer ses pensées. 

Si vous ne prenez pas le contrôle de votre environnement : vous allez continuer à vivre en pilote automatique et à ne pas faire ce que vous devez faire. Vous avez beau avoir une volonté de puissance, il vous faut créer un environnement propice à votre propre développement.

Quel environnement conditionne vos pensées ?

D’après le Larousse : l’ensemble des conditions naturelles (physiques, chimiques, biologiques) et culturelles (sociologiques) susceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités humaines.

Ce que j’ai bien compris, c’est que tout le monde veut quelque chose de vous. Votre mère veut faire quelque chose de vous, votre petite amie, votre supérieur… Ils ont tous un plan pour vous. Et le constat est simple, soit votre environnement :

  1. Vous tire vers le bas
  2. soit il vous tire vers le haut

Il n’y a que 2 possibilités.

Vous savez, vous avez le choix. Vous pouvez être entouré de meubles anciens dégotés à prix bas en salle des ventes, là où le prix de l’ancien a chuté. Et ainsi vous retrouvez avec une commode style Empire en merisier, ou alors payer le même prix pour une commode en contreplaqué chez Ikea. Tout ça donne des indices sur qui vous êtes.

Notre instinct grégaire nous pousse rarement vers le haut. Et comme nous avons du mal à nous projeter 10 ans dans le futur et à nous poser cette question : « est-ce que ce que je fais aujourd’hui aura un impact positif dans 10 ans ? », il va falloir prendre le contrôle de notre environnement consciemment afin de reprendre le contrôle de nous-mêmes et nous forger un destin à la hauteur de nos ambitions. Comme un schéma vaut mieux qu’un long discours, et que lors de mon opération de la clavicule j’ai eu le temps de dessiner, voici le concept :

Conscient / inconscient : changer ses pensées passe par le contrôle de l'environnement
Pour changer ses pensées, il faut changer d’environnement social & matériel principalement

Votre environnement vous « contrôle » inconsciemment. Comportement, choix politique, ce que vous mangez, comment vous vous habillez, combien vous gagnez… Tout ça ressemble beaucoup aux personnes que vous fréquentez le plus.

Une fois que vous avez compris que votre environnement social, matériel et médiatique a un impact sur ce que vous êtes, le mieux que vous puissiez faire, c’est : créer consciemment un environnement qui optimise et consolide votre forme physique, émotionnelle, et vos pensées.

Comment reprendre le pouvoir ?

Eliminez ce qui vous empêche de vous développer et reprenez le contrôle de ce qui vous contrôle : votre environnement

  1.  Simplifier sa vie. De la même façon que les paysans vidaient leurs caves et greniers pour faire place aux prochaines récoltes, débarrassez-vous de 20% de vos affaires. 20% de vos fringues. 20% de ceux qui se trouvent dans votre cuisine. Vous verrez c’est dans le TOP 5 des activités les plus stimulantes.
  2. Eviter les malchanceux et les malheureux. Il y a toujours quelques parasites qui s’incrustent dans une maison. Supprimez-les. Si vous ne pouvez pas : mettez-les en quarantaine.
  3. S’empêcher d’être tenté. Nouveau défi du monde moderne : limiter et choisir ses sources d’informations. Sur Google Chrome utilisez l’extension : Stay Focused ou équivalent, pour bloquer votre tentation à regarder vos mails, Facebook ou Lequipe. Vendez votre TV et n’acceptez jamais celle que votre oncle tente gentiment de vous refiler – gratuitement.

Et maintenant ?

Alors, vous pouvez continuer à acheter du Nutella et vous laisser séduire par le plaisir instantané lorsque la faim vous prendra un samedi après-midi. Ou alors vider vos placards, faire le ménage, éliminer et créer un environnement qui vous soutient et vous permet de changer de pensées.

Un environnement qui ne vous laissera comme choix que de vous faire du bien physiquement, émotionnellement et intellectuellement pour les 10 prochaines années à venir. Et n’oubliez pas de remplacer tout ce que vous avez éliminé par des influences positives. D’étudier, de lire et suivre ceux qui vous poussent à vous dépasser. Ce n’est pas en restant assis devant Facebook que vous allez avancer.

Alexis

P.S : Si vous avez des idées sur ce que vous devez définitivement limiter ou arrêter et sur les activités que vous devez (enfin) débuter, dites-le en commentaire.


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "intelligence sociale"
  1. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.

14 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Mes bonnes résolutions ( non humoristique )
    1) virer la littérature de ma vie ( tous des faibles drogues sous coke)
    2) manger bcp de Mac do ( de la bouffe de mec, pas de littéraire assis 10 h par jour dont la seule activité physique est d’appuyer sur le bouton d’ascenseur )
    3) achèter l’équipe ( parce que je sais que c’est un repoussoir à littéraire )
    4) Facebook 2 h par jour
    5) jeux vidéo 2 h par jour
    6 ) télévision 2 h par jour et en faire un temple ( pour remercier les dieux de la télé )
    7) manger du nutella tous les jours.
    8) trainer avec des gros ( plutôt qu’avec des fils dentaire )
    Ça c’est la belle vie

  • C’est excellent. C’est exactement ce que j’ai commencé de mettre en place dans ma vie quelques semaines plus tôt.

    De tous les points de l’environnement, les « unlucky & unhappy » est le facteur le plus important à mon sens. Ceux qui vous tirent vers le bas, vous freinent dans ce que vous voulez faire, et se prétendent vos amis en vous disant « la vérité ».

    Dans cette liste de chose à virer j’ajouterai ce piège mortel qu’est le jeu vidéo.

    Maintenant que j’ai remis de l’ordre dans ma vie, je prend plaisir à me lever tôt le matin, à me promener dans Paris avant le travail, à prendre un café place de l’Opéra, à m’habiller élégamment… et faire de nouvelles rencontres. Merci, vous êtes définitivement des gens biens sur spikeseduction !

  • Très bon article,

    Moi en un coup j’ai gagné 50% sur les affaires et la cuisine.
    J’ai viré ma femme ;).

    pour les parasites ça va être dur, ils ont 18 mois et 3 ans. J’en ai encore pour 18 ans au moins et je peux pas les cloitrer dans une chambre pendant tout ce temps.
    Je vais peut-être devoir réembaucher ma femme. ;=(

    bon trêve de plaisanterie.

    je vais m’y atteler de ce pas pour faire le nettoyage de printemps.

  • @E.P : encore une fois, tout est question d’équilibre. Je passe 5 minutes par jour, voire par semaine, sur Facebook, ce qui ne m’empêche pas de cliquer (rarement) sur « Like », comme m’y invite l’auteur.

    Merci Alexis pour ton article, je m’étais engagé dans cette voie il y a quelques temps, et ça m’a surtout frappé après changé de travail, beaucoup plus qualitatif que le précédent.

  • Pas mal mais la vision de l’homme moderne est un peu simpliste.

    Et la phrase finale descend toute votre crédibilité de Lifecoach…Vous dites de liker cette article mais déconseillez l’usage de Facebook juste avant ! Y a pas un problème ?

    Et entre nous, je ne vois pas l’intérêt de se séparer de 20% de ce qui nous entoure quand on s’est fabriqué un cocon qui est déjà agréable.

  • Pour t’illustrer mon propos, Dacta, tu peux lire l’article « aborder une inconnue ». Il s’agit de conseils. Meme si c’est vraiment le BA-BA et que ce genre d’attitude reflète une personnalité (c’est à dire très dur à changer impossible pour la majorité).
    Un homme n’a pas besoin d’un Duce ou d’un Furher ou d’un petit homme pour lui dire ce qu’il doit manger ou quel caleçon il doit mettre.

  • Dacta,
    Mon commentaire n’est pas un article évoquant un sujet ou conseillant, c’est une critique. Constructive ou pas, à toi de le voir.

    La vérité, c’est que la majorité des hommes n’auront jamais un physique à la David Beckham. C’est ainsi. C’est justement pour cette raison que ces hommes ont du succès. Car ils se démarquent, sont différent. Vouloir etre ce qu’on est pas sera pas ne peut qu’entrainer frustration.

    Un homme qui se prend la tete au point d’avoir à se demander qu’elle genre de chaussette il doit porter est un enfant. Pour prendre le langage du site, il n’est pas séxué. C’est la frontère fine entre le type qui va suivre qqu conseils et celui, tellement peu confiant, qui va se contenter de faire ce « qu’il faut faire ».

    ça s’apprend oui. La vie, se vie…..on apprend par expérience, en s’instruisant, en vivant de nouvelles expériences. On peut écouter les conseils d’Alexis -meme si vu son site j’ia des doute- ou d’amis proches mais pas en copiant ce que fait X à coté de toi.

    Il faut aussi arrêter cette intellectualisation à outrance et ridicule des relations sociales ou de la drague. Soyez léger, soyez cool, osez.

  • @ Juan Fran

    Si jamais, lorsque je regarde en bas de la page « ce type » s’appel Alexis.

    Personnellement, je trouve bien plus intéressant (et agréable) de suivre les conseils d’Alexis, que de lire des écris bizarre de 8 ligne avec comme accompagnement 2 lignes supplémentaire de quelqu’un qui critique sans rien apporter.

    Personnellement, lorsque je vois des messages comme ceci et qui en plus nous parle de moutons… vraiment je ne sais pas plus quoi penser, mise à part qu’en ce moment c’est aussi et surtout extrêmement « moutons » de voir des critique qui n’apporte rien.

    C’est dommage de s’imaginer que les gens qui regardent les conseils d’Alexis et qui vont les suivre, le font sans un acte de conscience réfléchis.

    Ne pensez-vous pas que c’est intéressant, de « découvrir » des conseils, de les expérimenter pour savoir ce qui nous aide ou pas, puis, de sélectionner ce qui nous apporte réellement quelque chose, pour l’adapter à notre propre personne puis par la suite l’assimiler complètement ?

    Une dernière chose. Cette phrase dans votre dernier post:
    ––––––––
    « N’apprenez pas à être un type bien dans vos chaussures. Ca ne s’apprend pas. On le devient, c’est tout »
    ––––––––

    Mais… il est logique et normal que de « devenir… » ça passe par une période d’apprentissage. A lire votre phrase, on a l’impression que vous êtes persuadé qu’on peut « devenir… » même si l’on reste à ne rien faire, les doigts de pieds en éventail.

    Devenir libre, ça s’apprend avec la maturité.

  • L’article est très intéressant et très instructif. Cependant je trouve que la parti « Comment reprendre le pouvoir? » n’apporte aucun conseil argumenter.

    Je ne suis pas du genre à suivre le moindre conseil aveuglément. Et je regrette que les solutions n’ai pas été argumentées.
    Parce que changer d’environnement, ce n’est pas toujours aisé. Si par exemple vous êtes dans une école où tous les élèves ont un comportement négatif, il n’est pas aisé de changer d’école et de se retrouver en un lieu où les élèves on un comportement positif. Et encore, je parle des élèves, mais je n’ai pas parlé des professeurs, de la pédagogies, des structures administratives de l’établissement, …

    Que faire par exemple, si on se sent prisonnier de notre environnement? Il y a toujours un moyen de se battre et de se sortir des situations délicates, mais c’est loin d’être aisé.

    J’aurais donc conseillé l’idée qu’il faut identifier soi même ce qui est néfaste dans notre environnement, et tenter de trouver autour de soi les éléments palliant à cette handicap. Exemple : vous n’arriver pas à lire chez vous, parce que la télé est toujours allumé et qu’elle vous dérange, essayé d’aller en bibliothèque, dans un jardin public, … cela est aussi valable pour la réalisation des devoirs, le travail de dossier, …

  • N’apprenez pas à etre un type bien dans vos chaussures. Ca ne s’apprend pas.
    on le devient, c’est tout.

  • Oui, se prendre en main, n’écoutez personne, ne pas suivre la masse moutonnière, pour le faire faut suivre les conseils, fait ce que nous dit de faire un parfait inconnu ?
    L’homme Français n’en est plus un. Incapable de prendre de simples décisions. Obligé de payer et de demander conseil pour savoir quel type de slip utiliser.
    Surtout que quand on regarde le blog de cet inconnu, bah franchement, on se demande que possède ce type pour expliquer comment vivre.

  • Le chiffre cité en intro (1 chance sur 2 de devenir obèse) me laisse coi. Cette éternel besoin de se conformer à son entourage, de « faire comme », de « bouffer comme », de « s’habiller comme », de « parler comme », sans réfléchir, sans discernement, sans conscience de sa propre individualité et de ses propres limites, je ne comprendrai jamais.

  • Très bon article, stimulant comme il faut, et qui résume bien par quoi commencer.
    J’adhère particulièrement à ceci:
    « débarrassez-vous de 20% de vos affaires. 20% de vos fringues. 20% de ce qui se trouve dans votre cuisine. Vous verrez c’est dans le TOP 5 des activités stimulantes. »
    Je le fais régulièrement, l’effet est (en effet) garanti.

    Un mot que j’aurai aimé voir cependant: auto-discipline. Mais bon, c’est chercher la petite bête.

  • « Ce n’est pas en restant assis devant Facebook que vous allez avancer.
    Dites-le à vos amis en cliquant sur Like. »
    On sent l’ombre d’un paradoxe…
    Ceci dit, excellent article.
    Pour ma part, je commencerai déjà par dégager une bonne moitié de mes meubles, et par faire plus de sport.