Menu
La rubrique sexe-couple du Huffington Post a t-elle fini de dire des âneries?

La rubrique sexe-couple du Huffington Post a t-elle fini de dire des âneries?

Jusqu’à 2015, la rubrique sexe-couple du Huffington Post n’était pas encore un torchon, et un homme doté d’un minimum de crédibilité, d’une plume agréable et d’arguments solides pouvait prétendre y tenir chronique. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait, mes articles y figurent encore.

Soudain, par un étrange tour de passe passe idéologique appelé « changement éditorial », l’intégralité des billets remettant en cause un système de domination quelconque (le féminisme de combat étant, par exemple, une stratégie de domination indirecte par recours systématique à la justice dans le but de faire passer des lois et des quotas toujours plus répressives pour les hommes) a fait place à un alignement intégral sur le nouvel ordre mondial de la pensée, pensée unique féminisante et mollement gauchisante (c’est à dire prenant à la gauche ce qu’elle a de pire, le mépris du réel, pour en oublier ce qu’elle a de bon, la non-discrimination et le refus de l’exploitation) dont les chevaux de Troie sont, comme d’habitude, les femmes et les enfants.

Avec un enfant qui souffre quelque part et une photo bien cadrée, on déséquilibre des pays entiers. C’est le nouvel effet papillon. Union sacrée de la femme et de l’enfant qui laisse donc place depuis l’année dernière à une nouvelle race de journalistes / blogueuses / invitées: les « mamans ». C’est à dire de parfaites inconnues, dépourvues de toute formation en sciences humaines mais pourvues de beaucoup de temps libre, dont l’unique formation est d’avoir porté un enfant 9 mois dans leur ventre, et qui à ce titre décrètent de droit divin ce qu’il est bon de penser et d’avenir pour le reste de l’humanité en termes de relations sociales.

Car après tout, l’humanité (en devenir), elles la portent toutes à un moment ou à un autre en elles, donc quoi de plus logique que d’échapper aux règles contraignantes de la raison et de l’expérimentation. Je sens donc je pense & je pense donc je suis, tel est le crédo de cette nouvelle espèce de blogueuse dont l’unique formation qualifiante pour donner son avis sur tout est d’élever des enfants en bas-âge et de partager le terrible travail que cela représente de changer leur layette tout en les empêchant de s’estropier avec une cuillère.

À lire :   Virginité avouée, à moitié pardonnée ?

Ps: j’ai moi-même failli m’estropier avec une cuillère en bas-âge, preuve ci-dessous:

blog-jeune-maman-1

L’exercice du jour: repérer dans un océan de propagande les éventuels récifs de vérité. Subsistent-ils des restes de réalité en dépit du sens de l’histoire, écrivent-elles encore quelque chose qui fait sens? Essayons de lire, objectivement mais critiquement, ceci: http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/20/problemes-couples-therapeutes_n_9736950.html?utm_hp_ref=france

La rubrique sexe-couple du Huffington Post est-elle un torchon?

Introduction: présentation des « experts » (thérapeutes de couple)

Rubrique sexe-couple du Huffington Post, intro

L’avis du sociologue:

  • Il est « facile » d’aimer l’autre en se reniant, car l’amour c’est deviner sa définition dans le regard de l’autre. Aimer en restant fidèle est une autre paire de manches. Mais bon, c’est une introduction, il faut complaire à tout le monde et ne perdre personne en chemin, admettons
  • « Des thérapeutes de couples évoquent »: de mon humble avis, partagé à l’unanimité avec moi-même mais fruit de nombreuses années d’expérience en psycho-sociologie & sciences-humaines, les thérapeutes de couple sont des intermédiaires prédateurs qui viennent facturer à des couples ayant passé la date de péremption des ressources (frais de consultation) dont ces couples auraient bien besoin pour divorcer et recommencer leur vie ailleurs. On a jamais vu le désir renaître de deux individus qui s’ennuient (sauf en cas de tromperie d’un des deux partenaires, curieusement)

Rubrique sexe-couple du Huffington Post, partie 1

L’avis du sociologue:

  • Je dois reconnaître que, à défaut d’être élégamment formulé (ie il n’y aucun effort de style, comme c’est quasiment toujours le cas avec ces articles, car le style n’est pas valorisé par le lecteur final, alors pourquoi s’emmerder), c’est parfaitement exact. Bravo.

Sexe-couple sur le Huffpost, 3

L’avis du sociologue:

  • Encore une fois, parfaitement exact. Ranger ses outils de communication virtuelle pendant les rdv amoureux est un minimum syndical de politesse qui ne devrait jamais se perdre quelque soit le nombre d’années passées ensemble.
À lire :   40 questions à poser avant de vous engager

Sexe-couple sur le Huffpost, 4

L’avis du sociologue:

  • A mon immense surprise, je valide encore une fois, surtout le toucher. Je suis toujours sidéré de voir le champ des possibles de l’art de toucher hors pénétration. Comme le dit très justement l’auteur, l’intercourse ne devrait pas/plus être l’objectif ultime de tout rapprochement, au risque d’en épuiser rapidement l’enjeu et les variantes.

Sexe-couple sur le Huffpost, 5

L’avis du sociologue:

  • Seuls des couples très inexpérimentés se lancent avec l’idée de ne plus jamais se séparer, ou de se connaître par coeur. C’est ce que je pensais à l’âge de plus ou moins 18 ans. La réalité rappelle, à ceux qui auraient tendance à l’oublier, que l’amour se nourrit d’absence et d’incompréhension, car la compréhension totale c’est la prévisibilité.

Sexe-couple sur le Huffpost, 6

L’avis du sociologue:

  • Pas complètement con, mais exagérément flexible selon moi. Je ne vois pas ce que coûte à ce type de ne pas jeter sa p… de peau de banane dans l’évier. Il espère qu’elle va se dégrader en compost et passer par les petits trous?

Sexe-couple sur le Huffpost, 7

L’avis du sociologue:

  • Vrai, mais va jusqu’au bout de ton analyse, Amanda: si les problèmes d’argent sont « l’une des causes principales d’angoisse chez les hommes », moi ça m’inciterait à me demander comment il est possible de concilier féminisme (donc égalité) et inégalité de la participation au revenu du ménage. Car indépendamment d’une inégalité salariale qui, à y regarder de près, n’est pas si énorme qu’on le dit, le vrai problème c’est souvent que
    • L’argent de l’homme, c’est l’argent de tout le foyer
    • Celui de la femme, c’est le sien (+ celui de ses enfants, éventuellement)
  • Je la rejoins par contre sur la nécessité de poser les choses à plat très vite, avec par exemple mon test des 1€: imaginons que nous gagnons, en tant qu’entité couple, 1€ (peu importe qui rapporte combien); combien mettons-nous immédiatement de côté ? 10 centimes ? 20 ? 30 ? Plus ?
À lire :   Le misogyne punit-il les femmes, et si oui de quoi et pourquoi ?

Sexe-couple sur le Huffpost, 8

L’avis du sociologue:

  • Entièrement, 100% d’accord avec le Dr Buehler! C’est d’ailleurs une de mes recommandations du séminaire couple: non pas adopter la monogamie normative de tout le monde, qui finit à 40 ans par aller en club échangiste avec bobonne pour la tromper tout en lui donnant l’impression que c’est pour son bien, mais construire sa monogamie « sur mesure » à deux, en distinguant explicitement et avant que le problème ne survienne ce qui est clairement hors-limites, de ce qui est acceptable, revigorant et flatteur pour l’égo.

Verdict: la rubrique sexe-couple du Huffington Post sauve son épingle du jeu (sur de rares articles)

Il y subsiste bel et bien – pour combien de temps encore – des restes d’articles pertinents et totalement défendables dans la rubrique sexe-couple du Huffington Post,  même écrits par des femmes, qui ne sont pourtant pas les dernières pour réviser la réalité dans le sens qui les arrange. Encore faut-il avoir l’honnêteté de le reconnaître, mais ça tombe bien, l’honnêteté fait partie de mes qualités.

Stéphane


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "être sexué mod. 2" (les contraintes du quotidien) -
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  3. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "être un leader" -
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  5. Assumez et développez votre masculinité

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *