9 choses apprises en 9 ans de blogging



1. Blogueur, c’est pas un métier

Ton métier, c’est ce que tu sais faire derrière (sans) ton blog.

Si tu ne sais rien faire qu’écrire des articles pour y expliquer… comment écrire des articles, tu es une tautologie. Un bug. Un néant. Rien.

Va apprendre un métier, et reviens quand tu sauras apporter une valeur ajoutée aux gens.

2. Tes clients sentent quand il y a vraiment quelqu’un derrière le blog

L’idée la plus répandue chez les marketeux 2.0, est qu’il faille construire une muse, c’est à dire un site générateur de cash flow qui tournerait en tout automatique, avec une maintenance minimale, pendant que tu ferais le beau en Thaïlande à vivre avec 200€ par mois.

Mon oeil. Les clients ont un sixième sens, ils sentent si le boss est derrière son activité ou bien ailleurs à bronzer. La confiance se crée par la présence. Et la sincérité.

2bis. Sois sincère

Admets tes imperfections, et celles de tes produits.

Crée un espace où les gens peuvent témoigner librement en positif et en négatif, et résiste à la tentation de le modérer.

3bis. Sois celui auquel tu voudrais sincèrement acheter quelque chose

Si je n’étais pas Stéphane mais Thomas, Christophe, William ou lambdaX, achèterais-je à SpikeSed ?

Réponse : oui.

4. Exige des témoignages

L’homme est – 1 – naturellement feignant et – 2 – n’aime pas écrire. Si tu ne trouves pas un moyen concret de le motiver à témoigner pour toi, statistiquement il ne le fera que 2 fois sur 10. S’il est content.

S’il est mécontent par contre, tu peux être sûr qu’à 8 chances sur 10 il témoignera contre toi.

Fais tes calculs, et prépare tes arguments pour inciter tout le monde à témoigner.

5. Ne crois pas d’emblée ce que tu vois/lis/entends sur internet

Entre les « ça marche en 1 semaine » et les « j’ai gagné 170.000€ en 2 jours », ne prête pas attention à ces attrapes couillons 2.0.

Ouvre une revue des années 70-80, regarde les publicités : mêmes eye catchers, mêmes promesses, mêmes slogans.

Les gens mentent énormément. Hommes et femmes (pas sur les mêmes sujets, mais c’est un autre sujet).

Arme-toi de discernement, deviens incrédule, demande des preuves, vérifie les assomptions, compare, exerce ton esprit critique et relève les incohérences.

6. Ne te focalise pas sur ton chiffre d’affaires

Engage-toi et dédie-toi à faire ce que tu fais passionnément.

La passion attire les gens.

Les gens attirés forment une foule.

Une foule forme une audience.

Une audience se convertit en argent.

Toujours.

Aime ce que tu fais avant d’aimer l’argent. Il suivra.

6bis. Ne te focalise pas sur ta concurrence

Si tu n’as pas de concurrence, tu as un problème et ta thématique n’intéresse personne.

Si tu as de la concurrence, ne t’occupe pas de ce qu’ils font. Et encore moins de ce qu’ils disent. Avance et laisse-les se casser la tête sur les raisons du pourquoi toi tu fais ci ou ça.

7. Tu n’as pas besoin de community manager

Sauf à gérer une multinationale, tu n’as pas besoin de payer quelqu’un pour publier du contenu insipide et faire semblant d’être cool (et faire semblant d’être toi) sur tes réseaux sociaux.

Surtout qu’un jour tu te rendras compte, comme moi, qu’il fait des échanges de follow en douce avec des profils complètement hors cadre, qui ne parlent même pas ta langue, juste parce qu’il est rémunéré à la performance et doit atteindre ses objectifs.

Non, vraiment, community manager, c’est de la merde. Publie sur tes réseaux sociaux ce qui te passe par la tête, soit sincère, insiste, et c’est comme le jardinage : au bout d’un certain temps ça va forcément prendre.

8. Si tu n’es pas cher, tes clients seront cheap

Plus le prix d’appel est un prix plancher, plus tu attires les simples d’esprit, qui n’arrivent pas à utiliser ton produit correctement, ne savent pas rédiger un mail expliquant clairement leur problème, ouvrent des litiges, se plaignent, et à la fin te cassent royalement les couilles pour 9,99€.

Tu ne veux pas de ces clients, et moi non plus. Laisse-les aller à Conforama, à La Halle aux chaussures, à Hippopotamus et garer leur Honda Hornet devant le Buffalo Grill.

8bis. Tes clients ne sont pas une « communauté »

Même s’ils peuvent se rencontrer et nouer amitié autour de tes événements.

Une communauté, ce sont des intérêts communs et une connivence politique.

Eux, ils se trouvent juste qu’ils ont besoin de ton/tes produits en même temps.

Et c’est tout.

8ter. Le client n’est pas roi

Le client est roi seulement s’il se comporte comme tel. S’il se comporte comme le client d’un prestataire de service, il n’aura que sa prestation, ni plus ni moins.

9. Ne confonds pas tes clients, tes fans et tes amis

Tes clients ne t’aiment pas, toi.

Ils aiment t’écouter, te lire, attendre ta prochaine nouveauté. Mais ils ne t’aiment pas toi.

Rassasiés, ils s’en vont digérer leur commande et passer à autre chose.

N’oublie jamais ça.

9bis. Tu ne peux pas avoir les lecteurs les plus nombreux ET les meilleurs

La loi des nombres dit que les caractéristiques d’un échantillon, pris aléatoirement, se rapprochent d’autant plus des caractéristiques statistiques de la population que la taille de l’échantillon augmente.

Sur internet, ça veut dire que les plus grosses audiences Youtube sont réservées aux GAGS, aux FAILS, aux PRANKS, et aux types qui PICK-UP des filles dans la rue en caméra cachée.

« L’avis d’une personne qui sait doit toujours l’emporter sur celle de 1000 ignorants » – Shakespeare

Stéphane

Bonus : haters will hate

Tu veux avoir des critiques, lire des âneries et des mensonges à ton sujet de la part des justiciers masqués du web.

Si tu n’as plus de critiques stupides de DarkVador999, dans 6 mois tu es fermé.

Merci donc aux critiques, aux féministes, à vous, à moi, à tout le monde, et bon anniversaire SpikeSed.


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "changez de vie"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "techniques de séduction à l'écrit"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Captivez et convainquez à l'écrit
  3. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  4. Décrochez votre dream-job

4 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Pourquoi tant de haine envers les Hornet, on en voit à peine de part chez nous :3

    10. Les articles ne devraient pas toujours pointer vers une page de commande, le désintèressement c’est beau aussi (cf 6 : Engage-toi et dédie-toi à faire ce que tu fais passionnément. Aime ce que tu fais avant d’aimer l’argent.)

  • « Ouvre une revue des années 70-80, regarde les publicités : mêmes eye catchers, mêmes promesses, mêmes slogans. »

    C’est vraiment ça. Et c’est incroyable. Et ça ne se limite même pas aux magasines. Les entreprises font pareil.

    Je regardais un catalogue de vente d’une marque sportive l’autre jour, datant de 2003. C’étaient le même discours et les mêmes phrases !

    Après un mouton ça ne pose pas de questions.