Défloraison : ce qui se passe la première fois, par Agnès Giard



Il existe une idée selon laquelle la femme «perd sa fleur» la première fois qu’elle se fait pénétrer. Mais on ne perd pas son hymen comme on perdrait sa clé. C’est un tissu vestigial, programmé pour s’autodétruire, qui cristallise beaucoup d’angoisses et surtout de préjugés. Petit tour des idées fausses, histoire de se remettre la tête en place.

Presque toutes les filles vivent dans la hantise de la «première fois» : on leur a dit que ça ferait mal et que ça saignerait. Elles grandissent dans l’expectative d’un événement forcément effrayant : le jour où le pénis, comme un couteau, les transpercera… Aussi, quelle surprise. Le  jour arrive et… bien souvent, «pas grand-chose». Ni sang ni douleur (pour peu que le pénis ait été correctement lubrifié).

L’hymen est-il est un voile ?

Le mot hymen, d’origine grecque, signifie «membrane» et désigne un dieu couronné de fleurs qui tient d’une main un flambeau et de l’autre le voile de la mariée. Détourné de son sens, ce mot est utilisé — par abus de langage — pour désigner quelque chose qui ne ressemble absolument pas à un voile mais bien plutôt à… une ouverture avec des petites excroissances qui dépassent (1). Elles constituent les débris d’un tissu vestigial qui s’autodétruit naturellement. Le processus d’autodestruction commence juste avant la naissance.

Lire la suite sur Libération.fr >>

Crédit photo : stttijn


SEMINAIRE SUR CE THEME
- 8 juillet 2017 : comment briller en ligne, le charme discret du texto parfait
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Communiquez plus et mieux
  3. Captivez et convainquez à l'écrit
  4. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "intelligence sociale"
  1. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.

2 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • S. Mimura, tu ne vas pas nous faire un malaise quand même hein ? ;)
    Je n’ose imaginer ta réaction chaque mois …

    Si les jeunes lecteurs peuvent juste garder en tête, en lisant cet article, d’y aller cool en ayant correctement détendu mademoiselle, je trouve cela plutôt bien pour tout le monde. Ca déconstruit les craintes.