L’effervescence : apprendre à séduire c’est rechercher l’imprévu



On a identifié la composante clé des gens dont la vie regorge de surprises et d'imprévu

Cet article, bien que classé conseils séduction, ne s’adresse pas à tout le monde, mais nombres d’entre vous sont concernés sans en avoir conscience. Car l’effervescence est, dans bien des cas, l’ingrédient qui manque à votre recette pour mener la vie dont vous rêvez, et parce que c’est aussi bien souvent le dernier barrage qu’une part de vous-même s’obstine à maintenir entre vos aspirations profondes et votre situation actuelle.

Au travers des quelques articles séduction que j’ai pu rédiger pour SpikeSéduction, je n’ai jamais prétendu dispenser de quelconques leçons de pensée ou de comportement. Je vise simplement à partager de façon claire et ordonnée (autant que possible) une partie de ma réflexion à chaque fois que je crois dégager, au fil de celle-ci, un nouvel éclairage sur cette évolution dans laquelle s’inscrivent ceux qui lisent régulièrement ces pages.

Tel qu’on le perçoit au travers des nombreux articles (pour ceux qui les ont lu) et ateliers séduction (pour ceux qui en ont suivi), apprendre à séduire ne consiste pas tant à « lutter » contre les autres, mais avant tout contre soi-même. On peut retenir des informations, on peut avoir des envies et mettre des choses en oeuvres pour y accéder, les points de blocage qui viennent entraver nos démarches résident parfois dans des zones d’ombre inaccessibles à notre conscience. Et progresser revient souvent à chercher longuement quelques chose qui se trouvait finalement être sous notre nez depuis le début.

Perte de contrôle

Je ne sais pas s’il en était ainsi pour vous, mais lors de chaque rentrée des classes, le soir venu, me revenait à l’esprit tout ce que j’avais vécu depuis le matin, et je me retrouvais à chaque fois stupéfait que tant d’évènements ne tiennent que sur une seule journée. Pourquoi cette surprise ? Parce que le reste de l’année, chaque journée était planifiée, ressemblant à la précédente et à ce qu’allait être la suivante, et le nombre total de journées identiques dans l’année dissolvait largement les quelques évènements exceptionnels qui s’y produisaient parfois. La routine prenait le dessus. Le problème, c’est que si on se laisse aller, c’est notre vie qui finit par devenir une routine banale et tranquille, plutôt confortable au fond, mais c’est justement là que réside le piège.

L’effervescence

Il vous est certainement déjà arrivé de vous sentir dépassé par les évènements : des rendez-vous qui s’enchaînent, différentes choses à traiter en des lieux différents, des délais réduits pour se déplacer de l’un à l’autre, un déjeuner convenu auparavant avec des amis et que vous aviez oublié, une soirée imprévues à laquelle on vous convie, une proposition de sortie pour le week-end à venir… le tout sur une ou deux journées, de quoi se dire « je ne vois pas le bout du tunnel, j’ai l’impression de ne rien contrôler »…

Mais au soir du dimanche suivant, lorsque vous êtes enfin chez vous et que vous repensez à tous ces évènements que vous venez de vivre en peu de temps, n’en êtes vous pas satisfait ? Cette effervescence toute fraîche ne laisse-t-elle pas dans votre esprit ce goût propre aux souvenirs des bons moments ? Avez-vous regretté une seconde, alors que vous rentriez de votre dernier rendez-vous pour prendre une douche, vous changer rapidement, et repartir illico pour une petite fête imprévue, les longues soirées passées seul chez vous à tuer le temps avant de dormir pour retourner travailler le lendemain ? Vous n’en avez même pas eu le temps !
Pourquoi, alors, se contenter de ces brefs périodes ponctuelles où les évènements se combinent par hasard de façon précipitée, vous obligeant à subir l’accumulation des sollicitations et des impératifs, si le goût qu’elles laissent dans votre esprit est si agréable ?

Le piège de l’existence confortable

Le problème, c’est que l’inaction est confortable, pas forcément agréable, mais confortable. Ce confort est d’autant plus important si vous êtes de nature à aimer le contrôle des évènements et les choses bien organisées. Refuser un apréo dînatoire auquel on vous convie le jour même simplement parce que vous vous dites que le lendemain vous commencez tôt et que vous n’aviez pas prévu cet événement dans vos réflexions sur l’organisation de votre semaine n’est pas agréable : une part de vous-même vous dit que vous manquez peut-être quelque chose, qu’après tout vous n’avez qu’une vie, mais vous vous trouvez finalement des excuses : « je suis fatigué, je ne connais pas grand monde, je ne saurai pas quoi dire aux gens… » Et vous rentrez chez vous naviguer au hasard du web jusqu’à pas d’heure, ce qui est plus confortable, plus acceptable pour la part de vous-même qui aime sa tranquillité.

Il en va de même pour les gens que vous fréquentez : vous avez quelques amis de longue date, quelques collègues sympas que vous voyez un peu en dehors du travail, un petit cercle qui vous permet de pouvoir sortir le week-end, manger au restau de temps en temps… Vivoter ainsi est très confortable. Faire l’effort de s’intéresser sincèrement à d’autres personnes risquerait de bouleverser ce petit train que vous menez, mais est-il vraiment toujours agréable ? Si oui que faîtes vous sur ce site ?
Il n’est pas question de couper les ponts avec tout ceux que vous fréquentez jusqu’alors sous prétexte que vous décidez de vous prendre en main, bien au contraire, mais cela empêche-t’il de ne s’intéresser à un inconnu que lorsqu’il s’agit d’un individu de sexe féminin qui passe à portée de vue et dont la physionomie vous paraît attrayante ?

Conseil séduction n° 1 : Get a life

L’erreur d’appréciation que l’on commet bien souvent quand on décide de se lancer dans l’apprentissage de la séduction, c’est de se focaliser exclusivement sur le déroulement d’une interaction homme/femme, de se concentrer sur la meilleure façon de l’engager, la mener, et la conclure pour obtenir satisfaction.
Si Spike place en numéro 1 le conseil séduction suivant : « ne faites pas semblant, soyez vraiment intéressant », ce n’est pas parce que statistiquement, raconter une histoire vraie à une fille augmente votre taux de réussite, ou toute autre interprétation « technique » que l’on pourrait en tirer, mais bien parce que savoir séduire ce n’est pas être capable de paraître intéressant, mais être intéressant, au travers de ce que l’on dit, mais aussi et surtout de ce que l’on est.

Trop de réflexion…

Évidemment il est facile de dire qu’il vaut mieux être intéressant plutôt que de faire semblant de l’être, mais une fois dans la rue face à cette petite brune qui a laissé glissé son regard sur vous c’est une autre affaire, j’en conviens. L’enjeu du propos ici développé est de faire comprendre qu’à cet instant, contrairement à ce que l’on peut être enclin à penser a priori, tout est déjà joué. Les paramètres sont déjà en place, il n’y a plus qu’à voir si les circonstances sont compatibles, ce sont les circonstances qui font que c’est à chaque fois une surprise, tout en étant à chaque fois la même chose.

Il y a trois types de circonstances : les circonstances extérieures, c’est la nuit vous vous croisez dans une ruelle sombre, c’est plus compliqué ; les siennes, elle vient de se faire larguer, sa baignoire fuit, elle a perdu ses clefs, elle sera moins disposée à accueillir favorablement votre démarche ; et les vôtres, vous n’aimez pas les bouleversements dans votre existence, vous aimeriez bien la partager mais il faudrait quelqu’un qui vienne s’y ajouter d’elle même, sans que vous ne fassiez rien que de le vouloir, comme on installe un patch sur un logiciel pour qu’il tourne mieux, mais sans que cela ne change fondamentalement sa façon de fonctionner. Si vous allez la voir avec cet état d’esprit, fut-ce pour lui dire qu’elle est « toute mignonne », les choses s’arrêteront vraisemblablement là.

Vous avez parfaitement le droit de réfléchir à vous même, à ce que vous désirez, à ce qui vous manque, le soir au calme après une intense journée. C’est même fortement conseillé. Mais il y a un temps pour tout, à l’instant où vous franchissez le palier de votre porte, considérez vous comme un bon champagne qu’on verse dans une flûte, et qu’attend-on d’un bon champagne ? Qu’il pétille !

L’imprévu n’est pas un danger, c’est au contraire une chance, une chance de vivre quelque chose d’agréable, refuser l’imprévu sous prétexte qu’on y perd en confort est un piège. Recherchons l’imprévu, provoquons le, entretenons notre effervescence !

L’étape suivante est de parvenir à conserver l’effervescence qui anime votre existence tout en soignant la forme, ce qu’on appelle ici le lifestyle.

QuinteFlush


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "intelligence sociale"
  1. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  2. Agrandissez votre réseau
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Terrassez la timidité à grands coups de poings dans la g.
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "connexion sexuelle" (anciennement : amant idéal)
  1. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  2. Améliorez votre performance
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
  4. Assumez et développez votre masculinité

5 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Excellent article. Je conseille de regarder Fight Club a ceux qui ne l’ont pas fait, ce film aborde ce précepte (ne pas trop tenir compte du côté nihiliste du film).

  • Cette article, ça me fait penser au retour de relativements longs voyages (au moins plusieurs semaines), ou on a vécu tellement d’imprévus, à ne jamais savoir ou on va dormir avant d’y être, ou la solitude nous pousse à rencontrer des inconnus, etc… Mais j’ai l’impression que même celà devient une routine à la longue, même si elle apporte plus de satisfaction qu’une vie normal.
    On ne s’en rend compte que lorsqu’on s’ennuit chez soi à peine rentré.

  • Excellent article, de A à Z : comment sortir de sa zone de confort.

    A mettre dans les best of.