Une lettre à ma femme chérie, qui refuse de travailler pendant que je me crève (traduction)



Un homme comme de millions d’autres, épuisés par l’enfer du salariat pendant que leur femme ne travaille pas, elle.

(traduit de l’anglais par bibi, pas ultra fidèlement mais dans l’esprit. Texte original ici: https://www.theguardian.com/lifeandstyle/2016/jul/02/a-letter-to-my-wife-who-wont-get-a-job-while-i-work-myself-to-death)

Ma femme ne travaille pas…

…elle aura donc (j’espère) le temps de lire ceci

Je me souviens de ce que j’ai ressenti en te voyant pour la première fois. C’était en école d’avocat. Tu illuminais, radieuse au milieu de tous ces faces grises et austères. Il était évident pour moi que tu serais gentille, raisonnable, avenante, mais aussi intègre envers les tiens. Le barreau en poche, nous étions (déjà) des époux inséparables et l’avenir s’annonçait brillant: deux avocats prometteurs, unis pour la vie, portées par des entourages familiaux solides et sur le point de construire la leur (de famille) d’un jour sur l’autre.

J’ai démarré ma carrière bille en tête, ne reculant devant rien, ni le stress ni le nombre d’heures incalculable que l’on fait encaisser aux débutants dans le métier. De manière assez surprenante, tu t’es tout de suite montrée ambivalente sur ton désir réel de trouver un bon poste. Ou plutôt, devrais-je dire, un poste tout court. J’ai dû te mettre une gentille pression, moi mais aussi les remboursements de ton prêt étudiant, pour que tu mettes activement en recherche d’un emploi, mais curieusement tu ne visais que des places pour lesquelles la moitié de tes diplômes et de ton intelligence auraient suffi.

Pendant ta grossesse (désirée par nous deux, entendons-nous bien), tu semblais avoir trouvé l’unique occupation vraiment digne d’intérêt à tes yeux. Et quelques années plus tard, un deuxième enfant est arrivé. Tu n’as jamais remis les pieds au travail, alors que nos deux enfants passaient à l’école le plus clair de leurs journées, et que le plus âgé est sur le point d’entrer au lycée.

À mon bureau, j’ai grimpé les échelons à la force du poignet, et doucement nous sommes l’archétype du couple de la classe moyenne: une maison confortable dans un quartier tranquille, des vacances tous les ans, des enfants heureux et en bonne santé, de l’argent de côté pour leurs études. Mais à quel prix? Celui d’un énorme stress qui pèse en permanence sur mes épaules. Pas TES épaules. MES épaules.

Dans le monde du travail (celui que tu ne connais pas) le stress est proportionnel aux galons, aussi en ai-je beaucoup. Et ma santé s’en ressent. Les amis qui ne m’ont pas vu depuis des années n’en reviennent pas de me trouver à ce point vieilli.

Je ne me vois sincèrement pas continuer à ce rythme pendant 25 ans. Je rêve souvent de quitter mon cabinet d’avocat pour un poste plus humain et moins stressant, ce qui impliquerait que tu compenses (au moins un peu) le manque à gagner avec ton revenu. J’en ai assez que ma femme ne travaille pas. Je t’ai demandé à de multiples reprises – parfois suppliée, rappelle-toi – de travailler. N’importe quel travail. J’ai juste besoin que toi aussi tu subviennes à nos besoins.

Mon temps libre? J’essaie de t’aider du mieux possible et de m’occuper des enfants. Alors je veux bien que la division traditionnelle des rôles soit une terrible oppression machiste, mais essaie d’être un peu objective: je me sentirais moins utilisé et abandonné si tu participais un peu à la survie du foyer. Financièrement je veux dire.

Je ne sais même pas pourquoi j’écris cette lettre… Pourquoi ma femme ne travaille pas? Je l’ignore mais intuitivement j’ai compris que jamais cela ne changera. Il est évident que tu trouves parfaitement normal que je m’épuise au travail dans une carrière à haut niveau de stress que je hais chaque jour un peu plus, tant que tu n’as pas à remettre un pied dans le monde du travail.

Bénévolat, sport et hobbies: tu t’occupes comme tu peux. Tu socialises avec d’autres femmes exactement comme toi, qui ont décidé d’éviter par dessus tout de travailler. Vous vous regroupez autour d’un prétexte quelconque pour vous plaindre de dépendre de nous financièrement, de ne pas pouvoir utiliser l’argent du ménage à votre guise, mais l’une d’entre vous a t’elle déjà envisagé, ne serait-ce qu’une fois, que vous pouviez résoudre ce problème d’un simple coup de baguette magique: en vous mettant au travail!

Notre famille te remercie pour notre bonheur et nous sommes pleinement conscience de la chance que nous avons. Chaque jour des millions de travailleurs, hommes et femmes, souffrent bien plus que moi. Et je sais bien que travailler n’a rien de drôle sur le long terme. Mais je ne te demande pas de t’y mettre pour que je puisse m’offrir une Jaguar ou une maison de vacances. Je te demande de te mettre au travail pour alléger un peu de mon stress d’être unique charge de famille sans changer notre niveau de vie à tous les deux.

Je voudrais que tu prennes un travail pour ne plus me réveiller en sueur au milieu de la nuit, car je saurai qu’il y a une autre personne que moi pour nous éviter la ruine en cas de coup dur. Je voudrais que tu prennes un travail pour que notre mariage ressemble plus à une union et moins l’exploitation d’une bête de somme par sa femme. Je voudrais que tu prennes un travail pour que notre fille voit sa mère réaliser quelque chose et que cela lui donne envie à elle aussi de poursuivre une carrière intéressante. Qu’elle ne soit jamais dépendante d’un homme comme tu l’es de moi, quand bien même elle l’aimerait infiniment.

Mais surtout, je voudrais que tu travailles parce que j’ai besoin de savoir si tu m’aimes vraiment.

Anonyme


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "100 jours pour la rendre amoureuse"
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  4. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un

67 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je rêve ! Encore un a qui je donnerais bien une semaine à tout faire à la maison pour qu’ il comprenne qu’on ne s’amuse pas toute la journée, éducation des enfants, ménage, repas…! une femme est faite pour rester au foyer, c’est sa nature quand allez vous comprendre cela ??? Les femmes qui travaillent arrivent épuisées à la maison délaissent les besoin du mari, des enfants, cela engendre les disputes dans le couple, le mari qui trompe sa femme insatisfait…, les enfants sont délaissés tournent mal personne s’en occupe ! avez vous demandez aux enfants si ils préfèrent que la nounou s’occupent d eux ou celle qui les a mis au monde ? on fait pas des goss pour les donner aux nounou on les faire finir l’école a 19h après l’étude ! Marre des hommes efféminés ! Cela fait partie du caractère e de la femme de se plaindre ! Un homme c’est fort, ca endure, ca assume sa famille, c’est ca un vrai chef de famille!

  • Bonjour,
    Cette lettre a été traduite depuis un courrier rédigé en anglais.
    Il faut donc comprendre que les sens et tournures des phrases peuvent varier entre langages différents et qu’il est préférable de donner un avis constructif basé sur le fond de ce courrier plutôt que la forme qui découle de sa traduction.

    Cette homme a voulu partager son expérience afin de voir si ce canal pouvait lui apporter des retours sur lesquels il pourrait s’appuyer. Inutile de lui rappeler comment un homme un constitué.

    Toutefois, son courrier fait ressortir un réel profond désespoir, c’est tout ce qui en ressort même si l’on peut aussi lire certains excès de rancoeur.
    Le fait que ce courrier soit rédigé par un homme n’en fait pas un mauvais homme. Des femmes peuvent vivre cette même situation et ça n’en ferait pas de mauvaises femmes.

    Nous savons tous que les rencontres amoureuses se réalisent sur des instants, durant lesquels on prend plusieurs paramètres sur la personne avec laquelle on commence à partager des sentiments. Hormis les aspects physiques de chacun, il y a les loisirs, les objectifs etc… ainsi que les activités professionnelles.

    Lorsque l’union se concrétise, les deux parties sont mutuellement heureuses de leur union et leur bonheur démarre.
    Avec le temps, d’autres paramètres s’invitent dans le schéma du couple comme l’installation, le mariage, la belle famille, les enfants, les investissements, orientation de vie ect…
    Ces nouveaux paramètres influent directement sur le couple et peuvent altérer certains aspects sur l’une ou l’autre des deux parties. Sur une situation stable et assurée, aussitôt qu’il y a changement il y a potentiellement un risque.

    Dans ce cas précis et comme pour la plus grande partie des femmes, l’épouse a dû cesser de travailler suite à la mise au monde de leurs enfants ainsi que de leur éducation élémentaire.
    Comme je l’ai dit précédemment, l’un des paramètres des premiers sentiments sont l’activité professionnelle.
    Même si les droits on récemment changés, nous savons tous qu’un congé parental est avant tout destiné aux femmes qui subissent totalement l’arrivée d’un enfant.

    Cet homme a certainement envisagé les interruptions de travail de son épouse et il préférait certainement aussi que ce soit son épouse qui élève leurs enfants pendant les premières années d’éducation.
    Là où il explique son désarroi, c’est qu’après une période (plus ou moins longue) et depuis laquelle les enfants sont scolarisés, son épouse aurait soit dû parler avec lui pour argumenter sur son choix de faire de l’éducation de leurs enfant un métier à plein temps, soit redevenir une femme active comme elle l’était auparavant. D’ailleurs, il ne lui demande pas d’avoir une activité à la hauteur de la précédente, il a bien expliqué les raisons qui sont vitales pour lui ainsi que pour le regard de leurs enfants sur leur maman.

    Je me répète, mais aussitôt qu’il y a changement dans le schéma du couple il y a potentiellement un risque. L’orientation de vie d’une des deux parties peux ne plus correspondre ou devenir un frein.

    Cordialement.

  • Comme toujours, les chiffres vont vite régler le problème. Supposons, cette pauvre épouse a un accident de voiture et tombe dans le coma ou décédé. Et c’est mieux que cela arrive quand les enfants sont encore petits. Ce pauvre époux plaignant va vite se rendre compte que tout les salaires de différents personnes, nécessaires pour le fonctionnement normal de son foyer, sera égal ou supérieur de salaire de sa femme si elle travaillait. Avant on obligait la femme la femme de rester à la maison, maintenant on l’oblige à travailler à l’extérieur tout en oubliant que si vous engagez une personne à faire tout ce que fait votre femme « sans emploi », la note va vite révéler salée. J’ai pas mal de copines belles, intelligentes, qui ont fait des études mais n’ont pas de travail qui sont obligées de mentir qu’elles travaillent même pas pour se marier mais pour avoir un peu de vie sexuelle. C’est aussi un problème de la société dont personne parle.

  • Bonjour à tous, cette lettre comme un appel au secours m’interpelle. Je suis moi même femme au foyer et mais même si je ne gagne pas d’argent, j’en fait économiser énormément à notre foyer. En effet, ayant du temps pour m’occuper de deux jeunes enfants (5 et 8 ans), nous ne payons ni accueil de loisirs du mercredi ou des 16 semaines de vacances scolaires, ni garderie du matin ou du soir, ni cantine (tarif prohibitif dans notre ville). Nous n’avons pas de femme de ménage. Je m’occupe des comptes du ménage et passe mon temps à faire des courses de produits frais et locaux au meilleur prix (marché de plein air 2 fois par semaine, hard discounter pour l’épicerie) et je cuisine des bons petits plats sains quotidiennement (pas de plat surgelés cher et mauvais pour la santé). J’habille mes enfants dans les boutiques d’occaz (2 € le jean ou la robe, pour les porter 6 fois en tout et pour tout avant qu’ils aient pris 5 cm, je ne vois pas l’intérêt d’acheter une robe de marque à 150 € à une petite fille de 5 ans…). Je ne suis pas matérialiste, notre unique télé a 10 ans et me convient très bien. Mon plus beau sac à main est en cuir et de belle facture mais n’a coûté que 30 € (un vide-dressing…). Je ne vais pas chez le coiffeur ou l’esthéticienne 3 fois par mois. Quand j’organise des soirée filles avec mes copines, ce sont des pic-nique au bord d’un lac avec bouteilles de cidre et taboulé maison (budget de 10 € pour un repas pour 4 personnes…). On passe un super moment et mon mari n’ai pas obligé de prendre un crédit revolving pour mes sorties perso… Quand nous avons une dépense conséquente et imprévu, je suis une négociatrice féroce et j’obtiens l’objet indispensable à 50 % du prix réel car je sais que mon mari trime dur pour faire vivre notre famille. Nous avons passé des moments difficiles car mon conjoint était à la limite du burn out professionnel, j’ai pris en charge son entreprise quelques mois pour le laisser dormir toute la journée car il était KO, il a pu se remettre et voir les choses différemment. Nous n’avons pas besoin d’une voiture dernier cri toute option mais de temps pour profiter de la vie, en couple ou avec nos enfants. Ses revenus ont donc baisser mais il est tellement plus serein et heureux que l’argent n’est que secondaire. Travailler plus pour gagner plus, c’est une hérésie ! Les choses simple de la vie ne coûtent rien et sont tellement plus belles ! Nous sommes une équipe et si mon mari n’est pas heureux, je ne le suis pas non plus car je l’aime plus que tout. Quand on lit les témoignages, on a la désagréable impression de voir un homme CONTRE une femme ou une femme CONTRE un homme, n’oubliez pas que vous êtes un duo, pour le meilleur et pour le pire, qu’il faut tirer l’autre vers le haut, l’aider, le soutenir, le soulager, le comprendre, l’aimer tout simplement. Seul, on va plus vite, à deux on va plus loin !

  • Perso je suis une femme célibataire qui a toujours travaillé ; j’ai une sœur c’est le contraire ; femme au foyer; 4 enfants et une grande maison à gérer . Pour rien au monde j’échangerais ma place avec elle . Elle n’a pas un jour de répis. Charge mentale extrême, elle s’occupe de tout ! C’est la secrétaire de monsieur , l’infirmière de toute la famille; quand elle tombe malade , ils ne la ménagent pas du tout. La prof des gosses , celle qui est toujours derrière eux pour les devoirs , le taxi de tout le monde, la cuisinière, la blanchisseuse, la couturière, la jardinière,elle fait les courses toute seule avec ses gosses, la femme de ménage et j’en passe ! Et en plus doit être dépendante de son mari financièrement . Jouer l’hôte de maison pour la famille de son mari quasi tout les Week end . Ne s’offre jamais de petit plaisir dans la vie Avec l’argent de son mari lol. C’est vraiment dur à supporter tout ça . S’occuper de toute la paperasse et divers rdv. Sans aucune reconnaissance . Monsieur se plaint parfois quand il rencontre une difficulté financière ;mais quand ma sœur veut se mettre à chercher du travail il pete un câble car c’est un jaloux de nature. Et Avec toutes les histoires de ses potes cocu par leur femmes qui travaillent ; il a peur; pourtant pas le style de ma sœur d’être volage . Par contre toujours aussi belle, elle attire les regards et pourrait être tenter de se casser avec un vrai Homme .Bref je préfère faire mes 8 h et me détendre à faire ce que j’ai envie que de vivre ça.

  • Bonjour à tous
    Je me demande si l argent gagne sur l amour sérieusement
    après ce n ait que du papier qui rent fous les gens et on galère tous pour avoir le moindre centimes et la vie n ait pas gagné… Loin de là on peut tout perde du jour au lendemain et
    construire une vie de famille et tout gâcher je ne pense pas que c est la meilleure chose surtout pour ce sentir seul

    J’ai une amie qu’il ne veut pas travailler pk faire… elle a toutes les Aides avec deux enfants… Et moi qui galère à travailler dans des trucs… (chantier insertion, femme de ménage) j’ai bac pro commerce et cap esthétique cosmétiques ou cap service hôtellerie bref je me vois pas faire tous ça j’ai toujours peure de faire mal les choses ou même de décevoir j ai rien personne pour m aider à payer un toit ou à manger et surtout aucune aides voilà pourquoi je suis obliger de bosser car qui va le faire sinon j’aimerais aussi profiter de la vie comme les autres femme que je vois avec leurs voitures leur ongles bien fais et elles ont l aire heureuse mais je préfère rester enfermé et me dire que je sert à rien dans ce monde apart rester cher moi et mettre un masque pour bosser et mode bonjour donc laisser les gens choisir leur vie obliger personne a bosser on sait pas ce que ça peut changer dans leur tête (les gestes les paroles) ça reste et ça bouffe les pensées c est pas parce que une personne ne travaille pas qu’elle touche rien ou essaye pas de vivre de son mieu pour les autres….

  • Bonjour monsieur,

    Je ne comprends pas les commentaires négatifs à votre encontre. Je vous comprends parfaitement. Je suis une femme, féministe au sens où je considère que le partage des tâches ménagères va de soi dans un couple (m’enfin, dans les faits, je fais toujours plus que mon mari…) et mère de 3 enfants, dont un grand et deux collégiens. J’ai moi aussi beaucoup travaillé, c’est encore le cas aujourd’hui, et aussi, eu des périodes professionnelles plus calmes pour m’occuper des enfants. Oui, rester à la maison avec des enfants en bas âge, tout en gérant l’intendance et tous les aspects domestiques c’est crevant. Et du point de vue de intellectuel, assez frustrant, même si cette frustration est compensée par le fait de passer de supers moments (mais ils ne sont pas tous supers évidemment) avec ses enfants. Aujourd’hui soyons clair, votre épouse n’est plus une partenaire. Elle ne répond pas à votre désarroi alors que ses capacités physiques et intellectuelle, ainsi que le temps qu’elle n’a plus à consacrer au foyer et à l’éducation de vos enfants pourrait lui permettre d’être utilisé à vous soutenir. Par ailleurs, je ne crois pas que le fait qu’elle n’ai pas travaillé pendant de nombreuses années soit un frein à une reprise d’exercice professionnel. Elle trouvera certainement en mettant plus de temps mais elle pourra indéniablement se remettre dans le circuit si elle le veut vraiment, d’autant que les capacités intellectuelle et le milieu socio-culturel ne sont pas des barrières vous concernant.
    Il semble ainsi qu’il n’y ai pas de solution satisfaisante vous concernant. Continuer à sacrifier votre bien être personnel au profit de votre épouse et de l' »équilibre » familial et la vitrine sociale que vous avez construit, ou vous séparer de cette femme qui, soyons honnête, ne vous aime plus. Vous vivrez avec moins de moyen jusqu’à la majorité de vos enfants, mais quitte à être spolié par cette épouse, autant lever le pied professionnellement et prendre un peu de recul sur ce que vous attendez de votre vie.
    Et dans le meilleur des cas, votre épouse pourrait peut-être prendre conscience de la gravité de la situation et décider d’entendre vos SOS.
    Bonne route vers une vie heureuse.

  • Bonjour, je vous souhaite BON COURAGE pour trouver un emploi en cette période de crise sanitaire ! Comment trouver un emploi quand on est à la maison depuis plus de 10 ans à s’occuper des enfants ? Vous rêvez certainement …..!!!! C’est complètement utopique !!!

  • Je comprends tout à fait ce Monsieur. Mon compagnon et moi travaillons à temps plein et avons une magnifique petite fille, tout va bien. Par contre, mon grand frère qui s’arrache les cheveux depuis des années au travail (il a même fait une dépression suite à une restructuration) est en couple avec une femme depuis presque18 ans et elle ne travaille pas. Non seulement elle ne cherche pas de travail, le peu qu’elle bossait, elle se faisait virer car ne supportait pas les remarques de ses employeurs, ils n’ont aucun enfant mais en plus elle a été virée de ses allocations elle n’a aucun revenu, ni chômage et elle s’en fout royalement car c’est mon frère qui paie tout. Le loyer, les factures, les dépenses, les restos, tous les vêtements de Madame, les sacs qu’il lui offre .. Je ne sais pas ce qu’elle fout du matin au soir à part se connecter à son PC, mais ça me révolte grandement car elle profite de lui, j’ai une fois dit ma façon de penser et on ne m’a plus parlée pendant quasi 1 an, juste pour avoir dit la vérité. Bref, ce n’est pas évident de voir quelqu’un qui glande du matin au soir, quand toi tu te lèves tous les jours à 5H30, que ton enfant va à la crèche et/ou école, que tu files bosser, que tu rentres et que tu te tapes le repas, les lessives, etc.

  • Bonjour,eaucoup prêtre d’amour prêtre de m’avoir aidé de toute façon, m’a dit qu’il n’était plus intéressé par le mariage, je ne pouvais pas dire ce qui mène à cette cause, nous n’avons jamais eu un vrai combat qui pourrait conduire à une telle décision. J’étais bien pire que je ne pouvais pas continuer. Un après-midi, j’étais à la maison pour parler en ligne avec un ami proche, lire un article et voir un commentaire sur une femme mariée. Cela m’a vraiment frappé parce que je n’ai jamais pensé que c’était possible, j’ai pensé et essayé. alors j’ai fait tout ce qu’il m’a demandé et après les sept derniers jours, mon mari est venu et m’a demandé de lui pardonner qu’il voulait que nous nous rencontrions et qu’il ait maintenant plus de cinq ans. maintenant nous sommes une famille heureuse. Je suis vraiment reconnaissante de cette aide pour ce qu’elle est pour moi, je veux dire sa gentillesse. {Whatsapp {{17692085860}}}}}}}} :: :: {{lovetemple0001}} {{@} {{gmail}}. {{Com}}

  • Mais qu’elle pleureuse que ce mec …(pas homme) il devrait être fier et reconnaissant de ce qu’elle fait pour lui et son foyer. Il ne connais pas le stress énorme de gérer une maison et des enfants de A a Z. Et elle doit pouvoir dépenser l’argent du foyer comme bon lui semble car après tout elle est le pilier essentiel de celui-ci. Vous devriez militer avec les ultra-feministe c’est dans votre registre d’idéologies monsieur l’avocat .

  • Il signe anonyme bien sûr le grand courageux qui devrait être couvert de honte d avoir écrit de tels immondices!

    Et non petit garçon! Si les hommes ont un pénis c’est pour être des conquérants , les femmes elles sont faites pour recevoir, hommes et femmes sont différents et ont chacun un rôle à jouer

    Si nous ressentez trop de stress, le fait que votre femme travaille n’y changerai absolument rien, vous n’êtes tout simplement pas à la hauteur de votre poste

    C’est vous le machiste qui veut soumettre votre femme a etre hermaphrodite et a s’épuiser a travailler

    Regardez les femmes italiennes et espagnoles, la plupart ne travaillent pas, elles sont magnifiques et libres et leurs maris assument leurs roles sans pleurnicher comme des bébés

    Aurelie

  • Ces vraiment n importe quoi .
    Il devrait être heureux et satisfait de savoir sa femme a la maison s’occupant de sont foyer,il n’a qu’a assumer sont role d homme et arrêter de se plaindre sa femme n’a pas à travailler ces a lui de le faire elle a déjà beaucoup a faire avec sont foyer

  • Votre lettre m’a sincèrement touchée ,et je suis prête à changer.
    je ne savais pas qu’autant de personnes pouvaient souffrir voire mourir par notre faute
    Je m’excuse pour toute les femmes du monde nous sommes désolées
    Merci.

  • Bonjour. Et bien, qu’elle lecture.
    Mais je m’y suis retrouvé, facilement.
    Après 15ans à tout payer, emmener partout dans le monde, choyé, couvert de cadeaux une femme qui n’a jamais vue un salaire de sa vie, avoir travaillé depuis la maison à la maison à la naissance du petit dernier et avoir au début pris à 50% de taches, puis vite 100% (génération 2.0, je vie ici alors je nettoie, prépare, éduque mes enfants etc) parce qu’elle était trop occupé à passer du temps au salon de thé avec ces amies de l’institution ou sont nos enfants, et que j’ai appris que quand ce n’est pas moi qui avait les enfants mais elle, en fait, c’était plutôt sa mère, j’ai mis un point final à tout cela.

    Depuis la tempête de fin 2017 qui à ruiné notre vie de couple quand elle a répondu à ces questions/phrases;
    « tu nous vois ou dans l’avenir ? » – « je ne sait pas, je vie au jour le jour! »
    « je sait que ce que tu veut c’est mon amo.. » – « Non ! ce que je veut c’est un toit sur ma tète et une sécurité financière » .

    J’ai arrêté de couvrir ces frais.
    J’ai fait une demande de rupture de compte, ainsi, je n’ai plus que mon propre compte, le compte familial ou je dépose exclusivement de quoi payer les factures, et, je paye moi même tout ce qui a attraits aux activités familial.

    En simple, elle n’a plus rien.
    C’est fini, terminé ce temps la.
    SI je trouve normal de participer au ménage, il l’est moins de payer concert, sortie, note de salon de thé (par moment jusqu’à 200€ pour une semaine ! à croire qu’il y ajoute une cuillère d’œuf de béluga !!!), et de constamment ré approvisionner le compte familial qui était toujours dans le rouge !

    Bref, tous qu’elle à réussi à me donner en définitif, c’est une haine sans borne pour les femme aux foyer et autre pseudo femme libérée ersatz de narcisse à qui le fait de faire la vaisselle devient un exploit ! À ce compte la, j’attend mon plein semi remorque pour ces 8ans de solitude à vivre avec un reflet que je ne percevais jamais plus de 12H par semaine à ronfler devant la tv à tout avoir fait seul, du fin fond du potager à la construction par mes soins d’une deuxième chambre style japonais de mes mains….

    Mesdames, soyez libre, rien n’est plus beau que cela pour beaucoup d’entre nous, mais libres à 100%, pas seulement à nos frais.

    Femme. Pardon mais je te hais, de tout mon être.

  • Bonjour,

    Moi je comprends cet homme et je remercie les femmes qui comprennent cet homme. Quant aux autres commentaires de femmes « ignares et/ou manipulatrices », j’enfonce le clou, vous pouvez me répondre mais je ne passe pas ma vie sur internet alors n’attendez pas de réponse de ma part.

    En effet, que l’homme s’occupe de sa femme était certes possible dans le passé mais aujourd’hui c’est fini, en effet le pouvoir financier s’impose dans le monde pour nous faire travailler tous davantage. Cette composante est à prendre en compte désormais.

    C’est pourquoi les femmes qui veulent avoir le beurre et l’argent du beurre devraient cesser de prendre ces hommes pour des imbéciles.
    De surcroît cela ne va pas toujours dans le même sens, j’ai lu le commentaire d’une autre femme avocate qui faisait tout alors que l’homme ne faisait rien. Donc, je ne suis pas misogyne, je suis objectif. Et je dis bravo à cette femme qu’elle se soit séparé d’un profiteur.

    Pour revenir au fait que certaines femmes veulent jouer sur les deux tableaux je m’explique : elles disent : « L’homme doit subvenir aux besoins de la femme » = le passé et elles veulent vivre avec les conforts du monde moderne. Car si l’homme devait subvenir aux besoins de la femme dans le passé, rappelez-vous que les femmes du passé travaillaient bien sûr aussi! La femme allait faire le potager, tuait les poulets, et quand elle lavait des vêtements il n’y avait pas de machine à laver (à la main!), et quand elle faisait la vaisselle il n’y avait pas de machine etc. etc. Aujourd’hui ce ne sont pus du tout les mêmes efforts! Et épargnez-nous « élever les enfants », ça dépend des ménages et de plus l’école occupe une grande partie de la journée. Car les enfants qui ont besoin de leur parents sont jeunes et par conséquent vont au lit tôt.

    Alors, la vérité est que certaines femmes ne travaillent pas mais se rendent utiles (bravo pour ces femmes), mais d’autres font semblant de se rendre utiles mais ne font rien! Je connais des exemples où la femme ne travaille pas, regarde des séries toute la journée, ne conduit pas, et quand le mari rentre comme par hasard elle va faire la vaisselle qui traîne depuis plus de deux jours, les cheveux dans les éviers, sdb dégueulasse etc. Mais évidemment elle aura tous les arguments pour faire encore culpabiliser son mari!

    Pour conclure, chaque situation est particulière, mais je comprend vraiment cet homme car certaines femmes d’aujourd’hui jouent sur le dicton du passé et ne font rien (j’ai bien écrit certaines).

  • Comment il a pris ma situation et l’a complètement retournée pour me donner exactement ce que je voulais est au-delà de moi, mais quelque chose que je ne remettrai jamais en question et je serai simplement reconnaissant, Dieu bénisse le prêtre manuka pour avoir transformé le bonheur en chagrin. je vivrai son contact ici aussi. [lovesolutiontemple1@ gmail. com] [Priestmanuka@ yahoo. com] WhatsApp [+3935]1267[1600]

  • Mon mari a changé radicalement vers moi, ne communique plus. Il me manque de respect et m’accuse faussement d’infidélité à cause de potins méchants … mais je suis simplement stupéfait par les résultats du prêtre manuka qui a fait le charme de la réunion pour moi. Tout se passe si bien et EXACTEMENT comment il a dit que ce serait. Même s’il a fallu 5 jours pour progresser pleinement, cela en valait la peine car les choses sont à peu près à la perfection.

  • Je suis extrêmement choqué par certaines réactions de plusieurs femmes qui se moquent ouvertement de la détresse de cet homme, l’enjoignant en somme à la boucler, ou qui assurent qu’il ne peut s’agir que d’un fake. Ces commentaires sont parfaitement dégueulasses. En somme, il ne lui reste plus que le suicide pour être entendu,. Mais là encore, nul doute qu’on le critiquera en le traitant de lâche. Il faudrait objectivement se pencher sur les raisons de la différence de longévité entre les hommes et les femmes, et la prévalence de suicides chez les hommes. Sans doute les féministes préféreront ne rien savoir.

    Merci, en revanche aux femmes bienveillantes et empathiques qui ont compris que la situation de cette homme est authentique, dramatique, injuste, et qu’il est loin d’être un cas isolé. Il s’échine au travail, et partir du principe qu’il a choisi cette situation est ignorer la réalité. Rien non plus ne garantit que son épouse est la ménagère parfaite que, par un présupposé partial, on lui dit qu’il devrait se réjouir d’avoir.

    Plusieurs intervenants lui font le reproche de ne pas partir, s’interrogent. La réponse est simple pourtant : il s’accroche à l’espoir qu’elle ouvrira un jour les yeux et reviendra à plus d’équité dans le partage des droits et des devoirs. Puis, divorcer signifierait la solitude, la ruine et l’opprobre. Madame partira avec les enfants, une pension, la maison, les économies et la commisération de tous. Il faut dire qu’elle a « sacrifié » sa carrière pour se consacrer à sa famille.

    Le féminisme hélas ne poursuit pas le noble dessein de l’égalité entre les femmes et les hommes, mais écrase ces derniers, poussant nombre d’entre eux au désespoir et à la misogynie. C’est infiniment regrettable !

  • Vous savez à quoi ça me fait penser ?

    Aux hommes qui se plaignent que les femmes sont des michtos.
    Ce type d’homme n’est généralement pas reluisant : prêt à acheter une femme pour un peu d’attention, sans mettre en avant ses qualités (qu’il n’a pas toujours malheureusement). Normal de pas attirer les bonnes. Le type de personne qui met l’argent en premier plan aux détriments des qualités humaines, et qui se plaint d’attirer les mauvaises personnes.

    « Pourquoi ma femme ne travaille pas? Je l’ignore »
    Son enfant le plus âgé rentre au lycée et depuis tout ce temps le gars n’a soit disant pas réussit à communiquer avec sa femme pour savoir pourquoi elle ne travaille pas !!

    Dans un contexte où les femmes n’ont jamais autant travaillé et sont indépendantes, le gars est quand même tombé sur une pépite à l’écouter…

  • Un peu n’importe quoi ce texte…fake ?
    Encore si le type bossait comme un chien à l’usine parce que pas le choix.

    Là le gars semble hyper carriériste et a une très bonne situation, rien ne l’empêche de moins « se crever » et gagner moins, quitte à réduire leur coût de la vie, cela fera peut-être réagir sa femme s’il la entretenue.

    Je ne connais pas de couple sain où l’homme soit « supplier » sa femme pour qu’elle re-travaille. Vous n’expliquez jamais les raisons de son refus.
    Vous voulez faire un autre boulot ? Vous n’avez qu’à vous imposer. Ce n’est pas parce que vous êtes en couple que vous n’êtes plus libre de vos choix, vous n’avez pas de problème financiers.

    Ne jamais blâmer les autres (et les femmes) de sa situation.

  • C’est ridicule. Franchement, monsieur travaillez tout simplement un peu moins, vos clients ne vont pas ne mourir si vous prenez un jour de congé par semaine. Bien cordialement. Signé, une femme médecin qui a bossé 120h par semaine pendant 10 ans.

  • LOOOOL VOUS ÊTES LÀ TOUTE LA JOURNÉE À VOUS PLAINDRES MESSIEURS. DEPUIS LA NUIT DÈS TEMPS ! LA FEMME À AUTANT LE DROIT D’ALLEZ AU CHARBON DEPUIS QU’ELLES EN ONT LE DROIT ET LA MAISON AUSSI C’EST DU CHARBON BANDE D’ÉGOÏSTES. ELLE CE TUE À LA TÂCHE À ENTRETENIR LA BARAK ET TU TE PLAINT QUEL NE BOSSE PAS MAIS JE RÊVE. VOUS AVEZ OUBLIÉ DE PORTEZ VOS COUILLES COMME TOUJOURS. LES PROBLÈMES CE RÈGLE À DEUX CERTE. VIENS PAS PLEURNICHÉ DEVANT LES GENS. TU ES PAS CONTENT QUITTE LÀ ELLE SERA DÉBARRASSÉ D’UNE TANTOUZ QUI PLEURNICHE D’AVOIR LE POID DU MONDE SÛR CES ÉPAULES CHOCHOTTE VAS BOSSER ELLE NETTOIE LA BARAK ELLE. ELLE ÉLÈVE TES GOSSES ET FAIT EN SORTE QUE TU BOUFFE BIEN. SI ELLE BOSSE TE PLAINT PAS QUE LA BARAK RESTE CRADE SALE HYPOCRITE. YA VRAIMENT PLUS D’HOMMES SUR CETTE PLANÈTE !

  • Faut remettre un peu de contexte, la raison pour laquelle les deux doivent bosser est fondamentalement lié au coût de la vie.
    A Paris et IDF le stress financier étant tel qu’il n’est pas possible de vivre sur un seul salaire sauf pour les DG, Directeurs et cadres supérieurs qui bossent pour des entreprises internationales. Donc l’angoisse du mari qui gagne 3-4k Euro pour supporter une famille de 4 ou plus dans importe qu’elle grande agglo en France, c’est totalement comprehensible, pour avoir vécu la situation à l’étranger et gagnant très bien ma vie, au final, zéro économie, une relation maritale chaotique, c’est une frustration qui peut faire enrager n’importe qui. Une compagne qui ne comprend pas ce type de situation manque de responsabilité même si elle assure toutes les taches ménagères et l’éducation des enfants. Mieux vaut maximiser les revenus, prévoir pour l’avenir et définir une nouvelle vie pour le futur, que de survivre dans des conditions matérielles difficiles.
    La seule solution à cette ‘rat race’ c’est de tout plaquer pour une autre vie, en privilégiant un équilibre vie perso/ vie pro car celle que propose la société urbaine ultra verticale et capitaliste ne mène qu’a des situations anxiété dans le couple et la vie en général.

  • à mon avis, ce monsieur s’est fait piégé par sa femme. Elle a tout fait pour avoir des enfants pour le coincer et se faire entretenir. Maintenant, il ne peut plus la quitter, s’il le fait il doit tout partager avec elle, en plus il y a les enfants (la femme fait du chantage affectif en utilisant les enfants…). S’il n’a pas fait de contrat de mariage, sa femme part avec la moitié de sa fortune et de tout ce qu’il possède. À mon avis c’est cela le problème car je connais un homme dans mon boulot qui m’a raconté son histoire qui ressemble à cela. Il est dans un sale état, au bord de commettre l’irréparable…

  • Moi c’est le contraire, j’ai toujours travaillé
    Mais mon mari non j’ai élever mes enfants toutes seules sans qu’il daigne m’aider dans les dépenses scolaires de mes enfants.
    Même à l’heure actuelle il dirige mes sous ,,enfin il veut tout gérer sans lever le petit doigt !!
    Très difficile pour moi …..

  • Mesdames,

    Loin de moi l’idée de vouloir dénigrer le travail des femmes au foyer qui peut être fastidieux et pénible aussi. Mais cette question de rester à la maison est une décision de couple et aucune femme ne devrait prendre son mari en otage en lui imposant d’assumer seul la charge financière de faire tourner la boutique.

    C’est une décision qui doit être prise à deux. Et s’il a « supplié » sa femme de le faire, je considère comme extrêmement malsain et épouvantablement égoïste qu’elle n’entende pas sa demande, que dis-je son désespoir même .

    Qu’il mange chaud tous les soirs, dans une maison ripolinée ne justifie pas qu’il s’inflige un stress pareil. Et qu’on ne mette pas le bonheur des enfants dans la balance pour culpabiliser ces messieurs. Les enfants sont heureux s’ils vivent dans un foyer harmonieux qui leur laisse la place pour s’épanouir. Avoir une maman à la maison n’est pas et n’a jamais été un gage d’épanouissement.

    De toutes façons, s’il n’est pas heureux , il finira par se tirer une balle ou (vaudrait mieux) se barrer et sa femme sera bien obligée de se remettre à bosser pour manger tous les jours. Vous pouvez me dire ce qu’elle aura gagné à ne pas écouter la souffrance de son mari ?

    Franchement, je trouve certaines réactions déplorables et d’un égoïsme inhumain.

    Personnellement, je suis maman de 2 garçons encore petits (6 et 10 ans), je travaille 10 h par jour, 5 jours par semaine (je suis avocat à Paris) et j’ai fini par larguer mon bon à rien de mari qui ne bossait quasiment pas, ne foutait rien à la maison et en plus me mettait une pression de dingue.

    Aujourd’hui, je fais ce que je faisais avant en couple (mais en me prenant beaucoup moins la tête et au moins, à mon rythme) : bosser toute la journée jusqu’a 19 h, m’occuper ensuite soir des devoirs, du diner, des affaires pour le lendemain, des problèmes émotionnels de mes garçons, des histoires du soir, des câlins, et plus généralement, des réunions d’école, des courses, des piques-niques et affaires de scouts, des gâteaux pour les sans-abris de la paroisse pour le catéchisme, de préparer la valise pour la classe de mer du grand, les anniversaires des uns et des autres, etc.

    J’ai certes une aide pour le ménage, ce qui ne m’empêche pas de devoir en faire aussi ( et les garçons connaissent le chemin de la machine à laver !), mais c’est fait… quand je peux. De toutes façons, quand je suis au bureau, la poussière, je ne la vois pas !

    Mon ex ne s’occupe de rien même concernant l’école des enfants et j’arrive à tout faire. Pas tout les jours avec la même efficacité et des fois c’est sardines en boites et patates à l’eau parce que pas le temps, mais globalement j’y arrive.

    Mais moi seule sait quel en est le prix à payer ! Surtout au niveau du stress, de la fatigue, des crises d’angoisse, et du fait de se dire qu’on n’a pas le droit de lâcher prise ni de prendre un seul arrêt de travail parce que tout repose sur vos épaules.

    Alors oui, je comprends parfaitement la position de cet homme qui voudrait que le stress soit partagé. Une maison peut être entretenue à 2 et comme disait ma grand-mère « la poussière ne crie pas ». Les enfants peuvent être élevés à deux. Et le compte en banque alimenté à 2.

    Oui, je comprends parfaitement qu’on puisse prendre pour une preuve d’amour le fait que quelqu’un se donne du mal pour autre chose que laver des chaussettes (ce que l’on fait de toutes façons aussi quand on travaille à temps plein !).

    J’ai moi aussi demandé que mon homme se bouge plus pour faire bouillir la marmite parce que je frôlais le burn-out. Il n’a pas voulu. Je suis partie. Bravo.

  • J’ai bien envie de rire en lisant le commentaire de CHAALALA

    « Regarder les pays (Asie, l’Inde, le Mexique et j’en passe) très peu de séparation, car fonder une famille est digne d’être un homme… »

    Sachant qu’en Inde les femmes sont soumises, battues, et ne travaillent pas car leurs maris leur interdisent de le faire.

    Ce pauvre homme a bien raison, pourquoi son épouse ne pourrait pas travailler?? ses enfants sont grands, l’excuse de leur éducation n’est plus valable.

    Les femmes se sont tellement battues pour travailler et maintenant, nous voulons faire machine arrière.

    Je ne comprends pas

  • Pauvre pitchoune…. Ta femme, ne travaille pas??? Et, alors, tu es le chef de famille non? ASSUME BORDEL!!!!!

    Laisse lui, un peu de temps, elle reprendra d’elle même. Frêne un peu tes hobbies

    Vaut mieux mangé un bœuf maigre avec de l’amour, que l’inverse. J’étais maman de 4 enfants, le père de mes enfants, m’aurait jamais demandé de me crevé au boulot, pour les raisons suivantes :
    – Maison entretenu
    -Enfants heureux et bien élevés
    -Les courses, repas, veuillez sur les enfants, les activités extras scolaires, réunions des parents d ‘élevés, gérer le budget, préparer les vacances, recevoir les familles et, j’en passe!!!! Nous sommes des êtres humains, par-dessus tout êtres une maitresse au lit!! non mais vous êtes normales????.

    Les weekend, des hommes??? leur sports avec les copains, repos total, les diners en familles (semblant que tout va bien)..la belle voiture, promener le gros chien, …. En soit, le bon père de famille hypocrite, nous les mères aux foyer, on compte pour qui???….Arrêtez de gémir les meks, vous me faites VOMIR!!!!

  • Du n’importe quoi!!!!! Vous demandez à vos chères épouses de bosser avec des enfants????.
    – Elle s’occupe toute la journée
    -S’occupe de vous
    -Gère les soucis familiaux
    -Insiste aux réunions des parents d’élevés
    -Prépares touts les repas
    -Emmène les enfants dans leur divers activités
    -Veillez sur vos progénitures
    -Entretiens le bien-être du foyer

    Arrêter de gémir, une génération perdus!!!!…1 divorce sur 2 , est dû aux problèmes des hommes égoïstes….Regarder les pays (Asie, l’Inde, le Mexique et j’en passe) très peu de séparation, car fonder une famille est digne d’être un homme…Pas ce plaindre « ma femme ne travaille pas »..Au fait, vous êtes bien obligé de subvenir à vos besoin personnels!!!! Serieux tout fous le camps en France. On voit le résultat, plus de vieux que de jeunes! Nous sommes mal barrées les nanas…….

  • « dans le monde de travail que tu connais pas  » : je trouve ton discours hautain , matérialiste , narcissique , et fortement égoïste , on dirait seul l’argent qui compte à vos yeux , !
    je me considère chanceuse de ne pas avoir un mari comme toi , mon mari respecte et avoue que femme au foyer :un travail à plein temp , un travail ingrat , et sans salaire !!!! oui cher monsieur , on est sensé être là quand il y’a la gastro , veiller en cas de fièvre , de varicelle de tous bobos , être disponible 24/24 , les amener au médecins , des vaccins …. !
    gérer les devoirs et les activités des enfants , faire des courses , préparer les repas , repasser , nettoyer , s’occuper des papiers …
    femme au foyer ,depuis un moment , parce que ma fille été malade , maintenant qu’elle se porte bien , je veux me reposer de ce travail si pénible qui est femme de foyer !

  • mais en fait, et sans jugement,, ta femme passe sa journée dans le canapé..? Ou alors elle fait des trucs pour le bien être de votre famille?
    je te dis ça sans malveillance: mon mec et moi on s’est rencontré quand je ne travaillais pas ce qui, dans ma vie a été assez rare.
    Du coup, je profitais de mon temps libre pr gérer l’intendance: les courriers, les courses, le ménage, les enfants.
    Depuis jai retrouvé un boulot. Pour autant il attend de moi que je sois aussi performante sur le reste, sur ce que je l’ai habitué à être, les 8h de taf en plus.
    D’où ma question….

  • Je pense qu on peut générer des revenus tout en rtant au foyer!!! On pense souvent sue travailler veut dire sortir de chez soi à 7h du matin ou plutôt et rentrer à 18h 30 ou plus tard!!!

  • Texte émouvant. Pour ma part, je pense que dans le meilleur des mondes, il serait idéal de laisser l’épouse, au foyer prendre soin de l’éducation des enfants à la maison. Seulement, le coût de la vie ne cesse de grimper. Un seul salaire dans le foyer devient de moins en moins évident pour s’offrir une vie decente, faire des économies pour le foyer, et investir pour l’avenir des enfants. Nous avons besoin dep lus en plus du soutient financier de nos épouses pour faire face aux charges du foyer d’autant plus que les tâches menagères sont dévolues à une femme de ménage salariée qui s’occupe de tout ou presque (repas, ménage, surveillance des enfants…). Malheuresement, à moins que le mari est un revenu raisonnablement confortable, impossible de survivre avec un seul revenu. Mesdames, bougez vous un peu pour l’amour de vos maris. Ne les laissez pas crever.

  • Et pourquoi se sent-il obligé d’avoir autant d’argent? Ne pourrait-il pas revendre sa maison pour une plus petite? Acheter moins? Moins partir en vacances? Je pense qu’il a mis la barre très haut soit pour lui-même, pour sa femme et sa famille, ou encore et trop souvent le regard de la société … Rien ne l’oblige à continuer à vivre de cette façon…
    Je ne suis pas mère au foyer mais si j’avais le choix… Et pourtant je suis diplômée, je fais un travail que j’aime, mais rien ne peut égaliser le bonheur d’être avec ses enfants. N’oublions pas que le travail des femmes est récent, qu’il les oblige à se séparer de leurs enfants, ce qui n’est absolument pas normal. Les enfants ont besoin de leurs parents, et plus précisément de leur figure d’attachement, souvent la maman. Malheureusement dans notre société, on privilégie l’argent à l’humain, c’est triste…
    Je ne connais pas ce couple, peut-être que sa femme dilapide l’argent ou pas, peut-être qu’elle ne fait que de s’amuser ou pas, peut-être ne fait-elle aucune corvée… En tout cas, je comprends son point de vue de ne pas vouloir travailler car nous ne sommes que des pions dans le monde du travail, ça n’apporte rien à part de l’argent (excepté quand c’est une réelle passion, mais malheureusement c’est rare et souvent peu rémunéré), je comprends moins son point de vue de laisser son homme se crever à la tâche, je ne comprends pas pourquoi ils ne changent pas de standard de vie…
    Je pense qu’une vraie mère au foyer apporte qqch de bien plus précieux que l’argent…
    La vraie liberté, ce serait d’avoir le CHOIX en tant que maman, le féminisme est passé par là et a fait des ravages. Qu’on soit diplômée ou non, on devrait avoir le droit financier de pourvoir élever nos enfants, et les hommes devraient se rendre compte de tout ce que la femme fait lorsque lui est au travail… Aujourd’hui la femme doit travailler et s’occuper tant bien que mal de ses enfants, les stresser, faire les corvées… ce n’est pas une vie si on ne profite pas et qu’on se crève à la tâche…
    Et pour les féministes récalcitrants, une femme ne sera jamais un homme, on peut demander l’egalité c’est très bien, mais le corps d’un homme ne sera jamais celui d’une femme, il ne sentira jamais son bébé en lui, n’aura pas le même attachement, n’aura jamais une semaine de règles qui le met ko, ne verra jamais le monde comme une femme car ils sont tout simplement physiquement différents, ce qui ne veut pas dire inférieurs ou supérieurs, mais simplement différents…
    A méditer

  • La lettre est touchante, et je comprends cet énorme poids qu’ont beaucoup d’hommes sur les épaules, énorme pression, lourdes responsabilités. Mais…

    Jolie petite maison, belle voiture, vacances chaque année…
    Rien ne vous empêche de baisser un peu le « standing » de cette petite famille modèle, de travailler un peu moins et de stopper les dépenses de votre femme! et de vos enfants j’imagine!
    Les femmes au foyer ne sont pas toutes des profiteuses! Le problème, ce n’est pas que votre femme est mère au foyer, c’est que vous vous êtes fixé une certaine classe sociale, difficile à maintenir seul.

    J’ai élevé nos enfants pendants 10 ans, sans aide, je ne me suis jamais tourné les pouces. J’étais toujours disponible pour tout le monde. Les autres mamans, celles qui travaillaient, ne se sont jamais posé la question de savoir si moi, j’avais du temps libre, quand je gardais leurs enfants pendant qu’elles se faisaient un petit resto, allaient chez le coiffeur… J’ai toujours tout fait, y compris le bricolage, mon mari a passé pendant des années ses week-ends et son temps libre dans son canapé.
    Quand les enfants avaient une dizaine d’années, j’ai commencé à m’autoformer pour recommencer à travailler et là encore, pendant que les autres « femmes qui travaillent » se faisaient des barbecues, des cinémas ou des après-midis jardinage, j’étais dans mes bouquins seule dans mon coin. Parfois c’était des nuits blanches pour être « disponible » le lendemain…

    Au final aujourd’hui y’a que le fric qui compte, la voiture que vous avez, la maison dans laquelle vous inviterez vos amis pour un barbecue, des vacances à raconter, ski l’hiver, plage l’été, sport à la mode, un chien peut-être, des enfants qui font des études…La femme qui bosse doit avoir une femme de ménage, coupe et vêtements impeccables, manucure, esthéticienne, massages de temps en temps pour être en forme…
    Petites escapades en amoureux avec Easyjet une à deux fois par an, restos et sorties régulières, copains à qui raconter sa vie et surtout avec qui mesurer exploits et succès…

  • D’après la bibliographie que j’ai lu sur le sujet, et souvent venant de féministes, il est proposé la solution suivante: l’homme 50% au travail et 50% à la maison, la femme 50% au travail et 50% à la maison. C’est ce que j’ai expérimenté avec ma femme pendant 30 ans, et j’ai adoré la fonction paternelle, la fonction professionnelle étant alimentaire (Je suis ingénieur…). Malheureusement beaucoup de femmes ne jouent pas le jeu, effectivement le travail (professionnel, pas à la maison…) tue, ce que les femmes ont découvert en débarquant dans le monde professionnel, masculin, competitif (Les femmes n’aiment pas la compétition…), et ce que tous les hommes savent depuis la nuit des temps, d’où une espérance de vie inégale en leur défaveur. Le bémol, c’est que je suis veuf, ma femme n’a pas résisté au stress du boulot, et que ma fille se plaint de n’avoir pas assez vu sa mere, et elle envisage donc de devenir… femme au foyer!! Ce qui est contraire à l’éducation que je lui ai donné, et qui met son frère en rogne… Donc je suis veuf depuis 8 ans et croyez moi, pas de souci pour s’occuper de ma maison seul, en ayant encore 1 enfant à charge. Je suis contre personnellement la femme au foyer (C’est mon avis…), et je suis contre la séparation des tâches, les conjoints étant interchangeables, j’ai privilégié la fonction PATERNELLE, et je suis affligé de voir toutes ces jeunes filles (Dont la mienne, BAC+5), chercher plutôt un pourvoyeur qu’un travail… Les femmes, comme les hommes devraient être indépendantes, autonomes et responsables. Les garcons ont apparemment que l’obligation de travailler, les filles en ont 2: travailler et/ou élever des enfants… Enfin étant veuf, je vais sur des sites de rencontres, je rencontre donc des femmes de 10 ans plus jeunes que moi (???), divorcées, ayant arrêté de travailler 10 à 15 ans pour élever les enfants d’un autre pourvoyeur, avec un revenu faible (Le divorce appauvrit, surtout quand il faut travailler comme caissière alors qu’on a BAC +5…), avec une retraite probable à 67 ans faible puisque on a arrêté de travailler, donc, 10 à 15 ans, et qui se proposent car étant restée jolies de trouver un 2ème pourvoyeur pour maintenir leur niveau de vie avant divorce, et une retraite plus confortable, plus ma pension de reversion puisque veuf, etc…, en l’occurrence moi, alors que ma femme a travaillé et a aussi élevé 2 enfants en parallèle, et qu’elle est, elle, au cimétière, alors que les mamans bac (+5…) à sable sont pimpantes et encore en vie, et en pleine santé, et en ayant élever les enfants d’un autre?????????? Que sont-elles par rapport à ma femme et à mes enfants????????? RIEN!!!!! A mon age, sachant que je suis independent, autonome et responsible, ayant 2 enfants aimés et aimant, A QUOI PEUT BIEN SERVIR UNE FEMME???
    Sinon, j’ai trouvé une definition du feminisme qui me va bien: « Le feminisme, c’est donner des droits aux femmes, et des responsabibilités aux hommes! »: à 60 ans, c’est EXACTEMENT ce que je pense, et vu ce que je vois sociologiquement actuellement, comme le disait Elisabeth Badinter, on fait Fausse Route…

  • une analyse assez brève : a partir du moment où le famille se crée et que des enfants arrivent , la mère si elle est équilibrée opte en effet pour une bonne éducation de ses enfants et il est légitime que le fasse. Cependant en effet équilibre nécessaire dans le couple. Le rôle du père, chef de famille : devrait s’épanouir dans son travail en gardant sa fonction de Père référent pour ses enfants. Des pères peuvent travaillent très loin. ce qui compte c’est l’union c’est l’amour porté aux proches et la compréhension dans la parole et l’écoute.

  • C’est génial que vous exprimiez votre ressenti à votre épouse. En avez-vous parlé avec elle ? Vous savez si voulez moins de stress alors foncé prenez un autre job. Mais n’en voulez pas à votre épouse d’avoir fait les meilleurs choix pour elle, faites à votre tour le meilleur choix pour vous. Vous avez monté les échelons car vous le vouliez pour vous même et maintenant vos aspirations son différentes . Évidemment votre pouvoir d’achat ne sera plus le même mais vous ne pouvez pas en vouloir à votre épouse si elle est heureuse . Si par contre ce n’est pas le cas elle y remédiera par elle-même ce n’est pas à vous de décider pour elle. Et avoir un emploi n’est pas une preuve d’avoir , respecter les choix de l’autre oui :)
    Bonne chance

  • Je suis une jeune femme de 25 ans,
    nous venons d’avoir notre premier enfant. J’aurai adoré pouvoir rester à la maison, m’occuper d’elle toute la journée, préparer de bon repas, sortir voir mes amies etc.
    Mais je suis d’accord avec vous, pourquoi ça serait aux hommes de tout assumer ? Sous prétexte qu’ils ne « portent » pas les enfants? Ils sont tout aussi père que nous mère. Ils sont aussi capable que nous de rentrer le soir et de préparer un repas, et même de donner un biberon à un enfant.
    Moi j’ai fais le choix de reprendre le travail car il n’y a aucune raison que les « tâches » et les « responsabilités » ne soit pas partagés! Et puis je suis indépendante, je n’ai pas besoin de demander à mon maris si je veux m’acheter quelques chose, si je veux sortir ou autre. Tu ne travailles pas? et bien tu n’as pas ton mot à dire (dans la limite du raisonnable…)

  • Vous ne devez vraiment pas être très présent pour vos enfants, vous devez juste les surveiller de temps en temps, tout au plus, pour penser que s’occuper d’enfants n’est pas un job à part en soi. J’ai fais un an à la maison avec mon bébé. J’étais enchantée de retourner au travail car je trouve ça beaucoup moins fatiguant. Mais voilà, pendant ce temps-là, je ne me mens pas à moi-même, c’est la nounou qui élève mon enfant. Comprenez les femmes (ou les hommes d’ailleurs) qui ne veulent pas faire ce choix, ça se respecte.

  • Eh bien en lisant vos commentaires ceux ou celles qui disent que le travail cest la santé le travail cest le bonheur ou je ne sais quoi d’autre du meme genre ces gens se mentent a eux meme pour mieux accepter leur travail qui en vrai est un calvaire pour eux

    Posez vous les bonnes questions !

  • @Luc
     » Les femmes sont toutes comme ça en occident  » je ne suis pas d’accord ! J’ai 18 ans et je prévois une grande carrière en ingénieur commercial plus précisément en ingénieur d’affaires international, ce n’est pas pour ça qu’une mère au foyer fait moins qu’une femme qui travaille, ma mère est une femme au foyer, mère de 4 enfants et je peux te dire que mon père est content de rentré dans une maison propre rangée nettoyée avec le dîner et les courses faites, son linge etc ça lui fait beaucoup de tracas en moins car en plus pour vous une femme qui travaille devrait en plus se taper les corvées ménagères ? Messieurs redescendez de votre petit nuage ! Les corvées ménagères devront être partagées, maintenant si vous avez autant de problème niveau d’une femme au foyer qui ne travaille pas c’est que vous ne savez pas comment les motivées parfois il faut être directe avec une femme, personnellement je ne pourrais pas être femme au foyer ayant beaucoup de d’ambition et une envie d’évoluer permanente, mais dites vous bien que si vous rentré d’un travail fatiguant et que vous devez en plus faire le ménage la bouffe et autre vous allez pleurez vos femmes au foyer, messieurs je ne dis absolument pas que c’est juste pour vous, car oui elles pourraient faire un plus pour vous soulagez ! Je comprends bien votre pression permanente, mais arrangez les choses et ne dénigrer pas toutes les femmes aux foyer, beaucoup de femmes n’ont pas le choix, ont des enfants turbulents ou handicapés, merci de penser à elle.
    Voilà c’est tout pour ma part.

  • Bonjour,
    C’est dommage de voir certains hommes revendiquer certains « services » de leurs épouses.
    Soit on vit selon sa culture et on l’assume pleinement, soit on vit comme un bon français et on se tait.
    Le beurre et l’argent du beurre, c’est trop demandé.
    Une femme ne demande qu’à avoir un homme. Un vrai ! Un qui assume et qui assure.
    Il n’y a pas que les femmes françaises qui n’assurent pas au lit. Arrêtez. Les hommes peuvent bien être dans ce cas aussi.
    @ Godard, assume ta part de choses. Si tu revendiques les traditions et origines, fais le jusqu’au bout. Si tu revendiques la vie de la France, assume jusqu’au bout !
    Revenez aux nouvelles quand le premier homme aura mis au monde un bébé. Là on parlera de rôles !

    J’ai trouvé un article très édifiant :
    https://positivr.fr/ma-femme-travaille-pas-mere-foyer-ryshell-castleberry/

  • Les hormes avec des femmes carriériste se font souvent tromper. Nous au moins on chouchoute notre mari et nos enfants et on le considère comme le chef de la famille.

  • Je travaille pas,je lis ce message.je sais que je vais devoir travailler mais je préférerais rester avec mes enfants.

  • Je suis une femme… j ai arrete de travaille pendant 7 mois… et j y suis retournee… exactement pour cette raison: il n est pas juste qu un seul etre porte le fardeau tout seul sur ses epaules… et puis la liberte a un prix… je vous souhaite que votre femme lise cette lettre et qu elle comprenne que vous aussi vous avez le droit au carrier break, au school drop et school pick up… a se soucier des activities des petits cheris et a se questionner sur le diner du soir….

  • Bonjour, je suis une femme et je vis la situation inverse. C’est moi qui travaille et mon compagnon lui ne cherche pas d’emploi. Nos enfants vont à l’école. Mais à la maison il ne fait pas grand chose non plus. Je ressens exactement la même chose je me reconnais dans vos mots. Surtout à la fin. Lorsque l’on aime quelqu’un pourquoi profiter de lui, on se saigne pour leur confort mais eux ne font pas le moindre sacrifice. Je sais que je ne serai pas une femme qui abuse de son homme. J’ai bien vécu la situation c’est inadmissible.

  • Je vis plus ou moins la même chose, ça me pèse dessus depuis 16 ans ! C’est pour moi sans issue ! Courage mon ami, si tu as un problème, si tu n’as pas de solution, alors évite de te focaliser dessus, respire et passe à des choses plus positives …

  • Un tres bel article, temoignage fait avec sincérité sur le monde du travail vu par l’homme.
    Je suis exactement dans la même situation, meme si ma femme est « freelance », ca paie juste ses factures de telephones et assurance sante. Ca fair maintenant 8 ans que je lui demande de reprendre le salariat pour vivre un peu mieux.

  • mesdames, vous me filez la gerbe

    – celine : justifie l’injustifiable avec des arguments bidons. La femme a la maison qui bosse pas c’est bien car elle est… disponible . j’eclate de rire !

    – rejeter la faute sur l’homme, sur la victime donc , ca c’est franchement gonflé : il est pas assez bien, il eleve pas bien ses filles, manque de confiance en lui etc
    petit rappel dans ce scenario c’est la femme a la maison qui eleve les filles, de plus un mec performant professionnellement (salaire elevé qui permet d’entretenir une famille) en general il a pas de manque de confiance en lui ou de tares de ce coté
    Le mec qui a peur de sa compagne, la je dis c’est le ponpon de renverser les roles

  • Messieurs,
    – si vous commenciez à élever vos fille de la même façon que vos garçons, elle serianet peut être un peu moins tartes…
    – si vous arrêtiez de chercher une petite chose fragile qu’il faut protéger, peut être ne tomberiez-vous pas systématiquement sur des Barbies sans ambition…

    Des femmes belles, intelligentes et bosseuses il y en a à la pèle. Malheureusement, des hommes qui ont confiance en eux et qui n’ont pas peur que leur compagne gagne mieux sa vie/soit plus sportive qu’eux/ait d’autres centres d’intérêt que leurs beaux yeux, et bien ça ne court pas les rues… Et ce n’est certainement pas parmi les lecteurs assidus de ce blog qu’on les trouvera :D

  • Je comprends le point de vue de monsieur, mais visiblement, d’un autre côté, il occulte totalement ce que sa femme doit apporter en restant à la maison…

    Je suis (temporairement, je reprends une activité professionnelle dans quelques semaines) femme au foyer depuis 5 ans. En couple depuis 7 ans, une petite fille de 5 ans.

    Et voici ce que j’apporte de positif à ma famille PARCE QUE je suis à la maison : une présence, une disponibilité PERMANENTE, pour mon mari et ma fille.

    Mon mari peut vaquer à ses loisirs (dont il a bien besoin après une journée ou une semaine de travail !) sans se soucier de la garde de notre fille quand elle n’est pas à l’école (encore trop petite pour rester seule) ; je suis aussi là pour emmener ma fille à ses activités, organiser des sorties, des activités avec les copains…
    Par ailleurs, si notre fille est bien dans sa peau, s’épanouit à l’école, est sociable, c’est peut-être parce que depuis qu’elle est née, sa maman est là, présente, disponible, à l’écoute. Je ne dis pas que les pères et les mères qui travaillent ne le sont pas, mais avec la fatigue d’une journée de travail, les tâches en rentrant à la maison, la « qualité » de l’écoute et de la disponibilité est plus compliquée.

    Ils bénéficient aussi d’un confort de vie au quotidien : maison rangée et nettoyée ; petits plats ; linge toujours propre ; tâches administratives faites sans avoir à courir le soir ou le weekend… Quand ils rentrent, tout est fait ! Et du coup, nous avons du temps de libre pour nous retrouver, discuter, passer du temps ensemble tous les 3.

    Donc ne sous-estimons pas le travail des mamans (et papas d’ailleurs, de plus en plus !) au foyer. Leur vie est moins stressante qu’une personne qui travaille, c’est un fait. Mais ces femmes et ces hommes ne sont en aucun cas des princesses et des princes qui se prélassent. En tout cas, ce n’est pas mon cas, ni celui de mes amies dans la même situation.

    Si je reprends une activité professionnelle, c’est pour moi. Je serai moins disponible pour ma famille, mais mieux dans ma peau, plus épanouie, plus « libre » de me faire plaisir (même si mon mari ne m’empêche pas de dépenser raisonnablement de l’argent pour moi).

    Mais je ne regrette pas ces 5 années de maman au foyer.

  • je m’adresse à l’auteur : vous avez manqué de fermeté dès le début de votre relation. Comment cela se fait il qu’avant la venue au monde des enfants Madame n’a pas exercé ? si son métier ne lui plaisait plus, elle pouvait se recycler comme c’est le cas de beaucoup d’individus d’ailleurs. Beaucoup d’entre nous continuent à exercer leur métier après le congé de maternité, toutes les femmes ne se font pas entretenir c’est le cas de beaucoup de femmes de toutes âges de mon entourage, que ce soit au niveau familiale, amicale ou professionnelle (je travaille dans le médical). Et contrairement à ce qu’évoque certains j’ai autour de moi des femmes qui travaillent et pourtant leurs maris ou compagnons gagnent bien leur vie, et heureusement car elles veulent avoir une indépendance financière et sont passionnées par leur métier et cela ne les a pas empêcher d’avoir des enfants. Je m’adresse à Luc : le portrait peu flatteur que vous dressez des femmes en Europe est généralisé, toutes les Françaises et autres femmes d’Europe ne sont pas des fainéantes et heureusement d’ailleurs . Je suis Française, j’ai 48 ans, je suis mariée, je travaille et n’ai jamais compté sur un homme pour obtenir quoi que ce soit. Bref les femmes que vous connaissez et qui se font entretenir pendant que leur maris se crèvent au boulot constituent une minorité, et puis ces messieurs s’ ils sont des vrais hommes pourquoi n’ont-ils pas mis les holà avant le mariage ?

  • j’ai oublié l’essentiel,cette lettre est un fake, quel con va écrire une lettre et l’envoyer à un journal au lieu d’aller parler à sa femme.la vérité est ailleurs …;-)

  • Cette lettre m’a fait froid dans le dos. Je n’aimerais pas être à la place de ce monsieur, travailler comme un dingue pendant que sa femme n’en fait pas une… pauvre gars.

    Cependant, je me suis poser la meme question qu’ Edouard …Pourquoi il ne la quitte pas ??. Il toucherait toujours le même salaire en réduisant les dépenses…attendez…non. Il continuera à toucher son salaire mais il devra reverser une partie de son salaire à sa femme puisqu’elle n’a aucun revenu. Cela veut donc dire qu’il pourrait peut-être même toucher moins si il divorçait sans oublier ses enfants qu’il verra de moins en moins ….De plus, si il passe son temps à bosser, il n’a peut-être aucun loisir , temps libre lui permettant de faire des rencontres et donc peu de chance de trouver une copine (partenaire sexuelle) d’ici peu et en admettant même qu’il en trouve une, rien ne nous assure que son comportement sera diffèrent de son ex-femme si elle appartient à la même classe sociale….

    Alors que pour sa femme, combien de temps il lui faudra pour retrouver un homme avec les mêmes revenus ??!! Quelques semaines, quelques mois …..C’est surtout pour cette raison que je n’aimerai pas être à la place de l’homme. Il est coince comme un rat…

    L’incompréhension de ce monsieur et des lecteurs vient de la contradiction entre le discours féministe « les femmes veulent travailler comme les hommes, avoir le même salaire » et le réel ou « les femmes travaillent moins, dans des secteurs moins risques ou ne travaillent pas quand c’est possible ».

  • @edouard
    les femmes sont toutes comme ca en Europe, avec une autre ce sera le meme chose.
    voyez mon message precedent, dans mon entourage beaucoup de femmes meme jeune generation se font entretenir par leur mec et bossent pas quand il gagne bien sa vie (celles qui ont exigé l’egalité MDR). bien sur a la maison il y a pas grand chose a faire non plus (donc parler de parfait menagere n’est pas vraiment applicable) , femme de menage jardinier etc
    pour toutes mes ex avec qui j’ai vecu en couple c’est moi qui faisait la bouffe, je me deboruille bien, car les femmes ne savent plus faire la cuisine actuellement ! des petites princesses qui ont tous les droits mais plus aucun devoir et obligation, ne savent plus faire grand chose, meme le sexe c’est pas toujours top car les francaises sont coincées parfois

    par ailleurs en effet c’est plus difficile pour un mec de retrouver qqun apres une separation que pour une femme, surtout apres un certain age (40). la separation a un cout de ce coté la aussi. la j’en sais quelque chose personnellement !

  • La question que cette lettre soulève dans mon esprit, et l’explication que je lui trouve, vont sûrement paraître déplacées et complètement hors de propos à certains, mais je l’assume. La question que je me pose est la suivante : Pourquoi ne la quitte-il pas ?
    Fonder une famille est un projet de vie, et un couple est (ou devrait être, en théorie) une association de 2 personnes qui doit profiter aux 2 personnes. Si l’on met de côté la question sexuelle, il reste cette association de 2 personnes, où l’un des contractants n’est clairement pas satisfait.
    Je me pose la question de la fin de l’union, parce ce que l’une des hypothèses qui me fait penser que cela n’arriverait jamais est le fait que le mari pourrait avoir peur de ne plus rien avoir à « se mettre sous la dent ».
    Je ne suis ABOLUMENT PAS expert de ce sujet (d’où ma présence sur ce site), et je ne connais STRICTEMENT RIEN de la vie de l’auteur de cette lettre, mais cela ne m’étonnerait pas que ce soit l’une des raisons qui fasse que ce couple continue d’exister.
    Je pose cette question tout simplement parce que je pense que ce sujet mérite d’être abordé.

  • Le problème soulevé par cette lettre est plutôt, à mon sens, la question du travail et celle du salariat dont, pour ceux qui sont concernés, dépendent les conditions de survie matérielle du salariés et de sa famille. Qui plus est dans un système qui presse le salarié (cadre ou non) comme un citron jusqu’à la dernière goutte de rentabilité, bloqué dans un travail vidé de sens, déshumanisé, dont on ne pose même plus la question du contenu et de l’utilité pour la société. Le travail pour le travail, pour remonter la courbe du chômage. D’autant plus qu’il n’y a pas assez de place pour tout le monde (la belle affaire!) et ceux qui restent se battent pour les places disponibles (même pour des stages pour nettoyer les chiottes) afin de gratter le minimum de reconnaissance que la société puisse donner. Le meilleur des mondes !

    Toutefois, La demande du mari à sa femme de participer à l’effort et la charge financière du foyer est tout à fait compréhensible et me semble légitime.

  • Article qui souleve un gros probleme actuel dont on parle pas beaucoup
    Dans beaucoup de couples de mon entourage, meme jeune generation, que je connais, quand le mec gagne bien sa vie la femme travaille pas volontairement et se fait entretenir.
    Quand la femme est carrieriste et ca marche pas trop coté carriere subitement, elle arrete de travailler (veridique) et se rabat sur les enfants. J’imagine pas un mec faire la meme chose, il se fait jeter par sa nana.
    quand je dis ca sur les forums feminins si je me fais pas insulter, on me dit que c’est pas vrai en sortant l’exemple des milieux ouvriers (ou souvent ils ont pas le choix)

  • Rien n’est blanc ou noir, le jour où elle travaillera il regrettera le bon vieux temps!

  • Pauvre homme. J’en ai les poils du bras qui se sont hérissés à certains moments…

    Et ce qui m’attriste, c’est que les femmes mariées de mon entourage, celles qui sont les plus charmantes, sont celles qui suivent plus ou moins le même chemin que la femme de l’auteur.

    Je pense notamment à une femme qui a quitté le milieu de la finance, qu’elle avait intégré avec son mari, pour s’adonner à un travail qui l’attirait plus mais dans lequel elle gagne 5 à 10 fois moins. Elle n’a pas encore d’enfants, mais il n’est pas difficile d’imaginer ce qu’elle fera lorsqu’elle en aura…