Long entretien (non censuré, pour une fois) de Stéphane dans la presse féminine



On parle de vous comme d’un « coach séduction ». Comment vous définissez-vous ?

S.E: Je suis sociologue et je dirai que par intérêt et, oserai-je le dire , par passion, je me suis penché quasi uniquement, obsessionnellement sur les relations amoureuses. Au point de m’y spécialiser. Je refuse cette appellation de coach. Le coaching est, à quelques exceptions près, une vaste escroquerie. Il suffit de chercher les récurrences chez ceux qui le pratiquent pour constater qu’un « coach » est généralement un professionnel qui a touché le « plafond de verre » de sa branche et qui, sans espoir objectif de s’en absoudre, choisit une stratégie de contournement consistant à donner des conseils à ses anciens collègues. Voire à ses supérieurs. Et à les facturer. J’aime les experts, les spécialistes, les passionnés et les gens hyper compétents. Autant d’assurances que le « tag » coach ne garantit absolument pas. On peut être « coach », même certifié, et nul. C’est même la norme.

Télécharger l’article au format .pdf  >> 


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, I"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Ayez confiance en vous pour oser plus
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "connexion sexuelle" (anciennement : amant idéal)
  1. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  2. Améliorez votre performance
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
  4. Assumez et développez votre masculinité

9 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Au top comme d’habitude. Mais arrête de t’envoyer des fleurs comme ça, tu te coupes l’herbe sous le pied…

  • Belle interview.

    Une petite remarque : pour transmettre, il n’est pas forcément nécessaire de conceptualiser. On peut aussi le faire à la manière : « je te montre et tu fais pareil ». Par exemple au tennis, je te montre le geste du coup droit, et tu fais pareil. Et je te corrige pour que tu l’améliores.

  • Ça partait bien dès le début dans l’introduction, avec pour une fois une présentation de ton travail qui me semble à la hauteur de son objet.

    Beaucoup de concepts piliers des séminaires sont replacés de manière naturelle, dans un enchaînement fluide.

    Même dans la forme, la mise en page sobre, et les photos choisies collent bien avec le style du site.

    La meilleur interview qu’on m’ai donné à lire sur ton travail.

  • Du contenu intelligent dans un magazine féminin c’est très rare, je me demande comment les lectrices vont agir le moins prochain :) .

  • Article très intéressant.
    Concernant endogamie et exogamie, le problème est que, pour des raisons qui s’expliquent par l’instinct de survie(cf la théorie de l’évolution de l’espèce), l’Homme, instinctivement, est programmé pour l’endogamie.Difficile d’aller contre son instinct….

  • Tu dis que les femmes aiment H alors que les hommes detestent F mais j’ai l’impression que cela semble tout a fait normal.

    En lisant les termes que tu as utilises pour definir H, on percoit aisement son utilite tant pour les femmes que pour le monde en general. Alors ta description de F dresse le portrait de quelque chose de beaucoup plus nuisible pour les hommes. Du coup, de prime abord, on pourrait penser que H sert aux femmes la ou F a de grandes chances de l’emmener les hommes a leur « perte » dans une certaine mesure.

    D’ou ma question pour finir, en quoi F peut-etre benefique a l’homme?