La discussion du dimanche soir : les 4 conditions du bonheur



Quelles sont les conditions du bonheur ?

Les 4 conditions du bonheur selon Edgar A. Poe :

  1. La vie en plein air
  2. L’amour d’un être
  3. Le détachement de toute ambition
  4. La création

Quelles sont les conditions de votre bonheur ? Que pensez-vous de cette liste et quelles éventuelles modifications lui apporteriez-vous ? 

Stéphane


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "langage des femmes ii : le chaud/froid"
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

29 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • > Les 4 conditions du bonheur selon Edgar A. Poe
    >
    > La vie en plein air
    > L’amour d’un être
    > Le détachement de toute ambition
    > La création

    Rien à ajouter, tout est dit !!!
    J’ai été choqué par les réponses d’un précédent débat, sur que
    faire si vous êtes millionnaires.
    LA réponse n°1 était : voyager… la plus crétine. Car il n’y a absolument pas besoin d’argent pour voyager.

    En revanche, avoir des objectifs tangibles, epanouissant, et
    permettant d’être en harmonie avec soit même est la clef absolue !

  • Il n’existe aucunes condition au bonheur …. j’ai vue des gens heureux dans des conditions épouvantables et j’ai aussi vue l’inverse….. Même la santé , l’éminence de la mort n’est pas un critère absolue ….. Vivre dans le moment présent avec ce qu’il y as de disponible …. il manqueras toujours quelque chose dans votre plan toujours

    Pierre

  • -la vie en plein air: être à l’écoute de tous ses sens
    -l’amour d’un être: comprendre et apprécier ce qui nous entoure, et en déduire ce que l’on aime ou non.
    -le détachement de toute ambition: connaitre ses qualités et ses défauts et en jouer.
    -la création: trouver un sens à sa vie, et l’accomplir sans regret

    magnifique liste spike

  • – Mon épée d’entraînement
    – Un partenaire pour m’entraîner
    – Des choses à découvrir
    – Mon indépendance

  • La vie en plein air : ça dépend où ! ;)

    L’amour d’un être : je me suis laissé dire que ça durait 3 ans…Blague à part, il faut aimer…Avec détachement, sans rien attendre en retour sinon ce n’est plus de l’amour mais…un calcul ! Bien sûr « l’amour éternel » cela n’existe que dans les contes et légendes des « Chevaliers de la Table Ronde »

    Le détachement de toute ambition : ça j’aime ! Et je rajouterais qu’il est bon d’être ambitieux de manière rationnelle, sans passion parasite ! Ou alors être passionné…par ce que l’on fait (là c’est merveilleux ! et l’ambition devient alors complètement superflue pour réussir)

    La création rejoint pour moi la notion de passion pour ce que l’on fait. La création même la plus modeste est un grand bonheur pour celui qui la vit, et ce peut être une chose toute simple comme mener un projet à bien, en y mettant tout son coeur…

    Je suis plutôt d’accord avec ce bon vieil Edgar

  • Les 4 conditions du bonheur selon Edgar A. Poe – séquence humour noir… :

    1.La vie en plein air – Un SDF…
    2.L’amour d’un être – …qui est aimé par son chien…
    3.Le détachement de toute ambition – … sans aucune ambition…
    4.La création – … aime massacrer du Jacques Brel dans le métro.

  • Pour en avoir fait les frais ce weekend, je rajouterais:

    La vie peut s’arrêter / être bouleversée a tout moment, tout cela est très fragile, donc vivre chaque instant comme un moment privilégié et unique, et faire ce qu’on a envie de faire, enfin, car on ne sait pas de quoi demain sera fait.

  • 1) la boxe anglaise
    2) ne jamais penser le couple comme une fin en soi mais comme une étape pour avoir une famille
    3) ne jamais planter un ami pour une nana, jamais
    4) ne jamais planter un ami pour une nana, jamais

  • @Julien : c’est gentil de le dire ici pour le séminaire mais dis-le plutôt dans la rubrique témoignages sur les séminaires ;)

  • Un peu a la ramasse. La discussion du dimanche qui continue le mercredi…

    Je dirais plu generalement pour completer chacun des points, avoir une certaine notion de satisfaction. Pour moi c est important .

    A quoi bon creer si on aime pas ce qu on fait ?
    A quoi bon forcement vivre en exterieur si on eprouve aucune envie de le faire et surtout si une fois dehors on s y sent malheureux ?

    Voila, pour moi sans satisfaction, pas de bonheur…

    Aussi, je te remerci encore une fois pour ton seminaire du week end dernier ! Vraiment une perle . Limite avec les themes que tu lances il faudrait creer un cafe philo :)

    A bientot

  • Ces 4 conditions, énoncées de but en blanc peuvent paraître étranges à qui ne s’est jamais vraiment interrogé sur la notion de bonheur. Dans une société consumériste cultivant le sentiment de frustration dans une optique de profit, bien des gens poursuivent leurs désirs, croyant accéder au bonheur une fois ceux-ci satisfaits.

    Votre collègue rêve du dernier iPhone, votre voisin de la dernière DS4, vous de la petite stagiaire de la compta. Tous ces objets de désir nous font miroiter le bonheur, mais au bout du compte, passé un bref instant de plaisir, point de bonheur à la clé, juste un sentiment de vide.

    La condition première au bonheur est à mes yeux la prise de conscience qu’aucune satisfaction matérielle n’en sera la clé. Au même titre qu’aucune femme (et surtout aucun homme mesdames) ne saura nous sortir de nous même, ni nous apporter le bonheur comme le facteur apporte une lettre recommandée.

    Après ce constat et après seulement, quand on a arrêté de courir après des chimères, ressortent les choses essentielles, source de bonheur véritable comme les a évoquées Poe.

    1. La vie en plein c’est flâner, prêter attention au monde qui nous entour, l’apprécier. Que ça soit dans la nature, les voyages ou bien même la petite boutique au coin de la rue. C’est l’ouverture au monde dans lequel nous vivons, en opposition au Metro Boulot Dodo quotidien. C’est en quelque sorte ne pas passer à côté des beautés de la vie.

    2. L’amour d’un être, ou de plusieurs, au sens dépassionné du terme. L’amour de membres de sa famille, d’amis. C’est partager le bonheur avec d’autres êtres humains, c’est aussi se sentir exister dans le regard de l’autre.

    3. Le détachement de toute ambition, dans le cas où elle est destructrice, vaine. L’ambition carriériste en est le parfait exemple, source de beaucoup de stress, de désillusion, de coups bas. C’est un aspect que je considère à nuancer, à ne pas prendre au sens primaire. Considérer que le bonheur naît de la passivité serait une erreur.

    4. La création est un formidable moteur d’accomplissement, de satisfaction. C’est une alternative saine à l’ambition destructrice, elle permet d’apporter un début de sens à la vie. Je ne peut concevoir de vie intéressante et heureuse sans création.

  • « La vie en plein air »
    Un des avantage d’avoir grandi dans un petit village au pieds des pistes de ski. Maintenant dans une ville pour mes études c’est vraiment ressourçant d’y retourner et de prendre le temps des choses, comme si on calquait notre rythme sur celui de la nature.

  • bizarre le n 3, je le trouve incompatible avec le 4. lors d’un processus de création on a une vision qu’on veut atteindre, que ca soit une oeuvre de musique ou un tableau.. la création sans ambition juste pour du « nouveau », je trouve que ca n’a pas de sens.

    perso je trouve mon bonheur dans le sport et l’effort physique, si possible dehors en plein air, donc ca rejoint le premier point. les amis (vrais) aussi sont une sources de bonheur, la famille aussi c’est important (l’amour inconditionnel).. j’aurais bien ajouté les femmes vu qu’on est dans un site de séduction ou bien un truc pompeux genre l' »Amour » ou une vie à deux blabla.. mais avec le temps je me rends compte que ce n’est pas indispensable, ca l’est souvent lorsqu’on a une vie vide, on croit que la femme va apporter je ne sais quoi de miraculeux (cela dit le *ul c’est trés sympa aussi hhh).

  • Salut Stéphane,

    il me reste moins de 60 jours ici ! je ne sais pas ce que je futur me reserve mais j’avoues que c’est assez exaltant !

    Nul doute que je passerai sur Paris début juin…j’espère te croiser…

    Quant aux conditions du bonheur selon E. Poe, je les partage, chaque jour davantage…

    Prends soin de toi,
    S

  • -Bien manger

    terre à terre voir basique et pourtant !
    Qui ne sait pas bien manger, apprécier les bons produits, passe à coté d’une partie du bonheur à mon sens

    Bon lundi de Paques
    Belize

  • Certainement vrai pour quelqu’un ayant une âme d’artiste. Je pense la liste inexacte pour tous les autres.

    Je dirais plutot des choses comme :

    – N’avoir de comptes à rendre à personne
    – Avoir toujours été présent pour élever son/ses enfants

  • Ressentir du contentement à chaque instant.

    J’espère que le bonheur, ce n’est pas les conditions précitées, sinon je suis mal barré.

  • Les 4 conditions citées plus haut sont obsolètes si on oublie de vivre dans l’instant présent. Car le bonheur ne peut être qu’ici et maintenant. Pas demain.

  • Bonsoir Stéphane, bonsoir à tous.
    Tout d’abord, je tiens à te remercier: j’ai acheté ton livre « l’homme idéal », il est excellent, il m’a redonné une perspective, et un peu d’espoir, à…40 ans…

    Moi je rajouterai un point:
    5. Aimer les autres, aimer aller parler avec les gens. Spontanément.

  • Moi je ne suis pas trop d’accord avec le point 1, de vivre en pleine air (enfin peut être que quand je serais un peu plus vieux, je changerai d’avis :-) ).

    Et sur « le détachement de toute ambition », pourquoi pas…; ça demande réflexion, ce n’est pas une mauvaise idée. Mais ça doit être quand même assez difficile.

  • Je rajouterai :

    Faire partie d’une communauté
    Aider les autres en mettant ces talents à disposition
    Devenir la personne que l’on veut être

  • Oui plutôt d’accord, mais pas avec le point 3, le détachement de toute ambition : quand on est heureux, on l’est aussi des projets et de toutes les bonnes choses à venir.
    Et toi qu’en penses-tu ? :)