Menu
Énorme ! Dernier podcast de la saison !

Énorme ! Dernier podcast de la saison !

Les podcasts sont désormais tout aussi longs mais découpés en vidéo plus courtes, pour plus de confort. Alors surtout en fin de vidéo allez chercher la suivante, voire d’autres sur le même sujet, toujours sur notre chaîne Youtube….

Saison 2

Épisode 9 : Lou (exceptionnellement, ouvert à tous, VIPs inclus…)

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "relations longues I" et oubliez l'obsession amoureuse -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Etre sexué" -
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité

52 commentaires

  • .

    @Philippe : précision sur la définition ? eh bien sexe contre argent énoncé explicitement et pour une durée déterminée ca s’appelle « la prostitution », Point. Qu’on fasse ca sur une couette parfumée ou dans un salon tamisé avec une « occasionnelle » ne change rien du tout et ca reste sordide. Qu’elle se raconte de jolies histoires pour son confort et pour pouvoir dormir en paix le soir je veux bien, mais que nous mecs fassions cette distinction je ne vois pas l’intérêt.

    On est bien d’accord : il ne s’agit pas de changer un comportement collectif masculin de misère sexuelle, mais je ne suis pas à l’aise quand on donne le micro/audience à ce genre de filles, un peu comme les émissions Télé qui invitent des hardeuses en les traitant comme des lady, ca véhicule un message malsain de « mode de vie alternatif comme un autre » et je trouve que c’est malsain.

    « ——-je ne sais pas trop ce que vous entendez mais je trouve cette call-girl plutôt honnête et sympathique et …pragmatique. »

    Votre sympathique call-girl ne paye pas d’impôt, n’est soumise à aucune réglementation des prix ou garantie du service rendu, elle choisi ses clients selon ses gouts (un peu comme si on vous refuse l’entrée d’un magasin parce que vous avez une tête qui ne revient pas au proprio).
    Pourquoi vous ne trouvez pas « sympathique » les entreprises qui font de l’évasion fiscale en Irlande ou bien les députés qui ont des comptes en suisse ? après tout il s’agit d’un « pragmatisme » là aussi.

    Qu’une chinoise fasse le tapin pour 50€, on trouve que c’est tragique, on se dit que la pauvre elle n’a pas le choix. Qu’une fille choisisse de vivre au niveau de SMICx20 pour ne pas faire caissière ou se lever à 06h00 du matin et l’équation change; Au delà du rêve et du mythe perpétuée par ces filles (sensualité, expertise sexuelle, blabla..) il faudrait atterrir un peu et prendre ces filles pour ce qu’elles sont : des être redoutables et insensibles, capables, pour leur confort et mode de vie, de soulager n’importe qui et de réaliser toute sorte de fantasme, du moment qu’il mette le prix. Que le mec ait 20 ans ou 70 avec un problème urinaire ne change rien, ca influe juste sur le prix.

  • .

    Très intéressant!

    @lecter

    Ok, il y a un excès de sophistication parfois ridicule chez le « séducteur », mais la définition de l’escorting est importante ici pour savoir exactement de quoi on parle, et en particulier définir où est la frontière avec la prostitution classique. Si on ne définit pas les termes on reste dans le flou surtout pour des termes où 95% des gens n’ont pas de définition exacte (d’ailleurs, quelle définition auriez-vous donné?). C’est un peu comme le concept de « bobo », tout le monde l’utilise mais chacun a sa propre définition, c’est amusant de demander autour de soir la définition de bobo, car il y aura autant de définition que de sensibilités.

    Quant à « prendre des pincettes » avec la fille, je ne sais pas trop ce que vous entendez mais je trouve cette call-girl plutôt honnête et sympathique et …pragmatique. Elle l’avoue bien, pourquoi bosser au SMIC alors qu’elle peut faire SMICx20. Nous n’allons pas changer le monde avec des commentaires sur internet et si elle profite de la bêtise des hommes hé bien … Nous n’avons qu’à être moins bêtes!

  • .

    Toujours cet excès de sophistication et de raffinement là ou il n’y a pas lieu.. c’est un peu la marque du « séducteur », cette peur d’assumer ce qu’il est au fond, un homme qui aime la chaire, le cul, certaines odeurs. Le syndrome de la « conciergerie bourgeoise », qu’importe ce qui se passe dans un immeuble du moment que les escaliers soient propres, que les boules de cuivre soient astiquées et brillantes et que les plantes soient bien vertes. D’où la volonté de mettre du concept, de « s’élever ».. volonté qui contraste avec un sujet aussi trivial.

    « Escort » aujourd’hui au lieu de la « Putain » d’hier, « mal voyant » au lieu « d’aveugle ». Stèphane grand gourou du concept qui demande une « définition de l’escorting » (sic). On prend les pincettes avec des filles qui facturent 200€ de l’heure, sans payer d’impôt, sans patente, en ne sortant pas de chez elles et souvent en choisissant leurs clients et/ou imposant des conditions drastiques à ces miséreux du sexe. En « travaillant » 2 jours elles assurent leurs revenues du mois là ou d’autres femmes se lèvent à 6h du matin pour être au boulot (payé au SMIC) à 7h du matin tout en vivent dans un 10m² à coté (cas d’une amie au physique supérieur).

    Ces prix restent la « faute » des hommes. Chercher l’intimité, le corps, la jeunesse.. fatigués qu’ils sont des hordes de trentenaires et leurs critères à la con. Elles qui pensent toujours que diriger une équipe de 15 cadres et avoir fait le tour du monde à 38 ans pèse plus lourd qu’un joli 80d qui respire l’insouciance et la vie. Chacun ses illusions.

    Le plus ironique est que la criminalisation du client a le vent en poupe. Toujours ce désir de taper sur le plus faible, celui qui ne s’affiche jamais et qui fait le moins de vague.

  • .

    un truc dont on parle tres peu, c’est que plus en plus de femmes apres un certain age cherchent un mec plus jeune
    lisez les forums, le challenge pour une femme de 40 (milf) ou de 50 (cougar) c’est se trouver un mec de 10 an de moins, 10 ans de moins ca semble etre l’ideal C’est pas tres logique face a une constante dans toutes les sociétés, j’ai lu des artciles la-dessus, l’homme est en general un peu plus agé que la femme. ca a ete prouvé. c’etait le cas de toutes mes ex
    J’en ai lu d’autres qui estiment qu’apres 40 un mec est trop vieux pour avoir des enfants ! il faut le lire pour le croire
    Elles s’echangent des tuyaux là-dessus sur les forums féminins et c’est un peu challenge pour elles donc interessant (car les autres mecs elles ont qu’a se baisser pour du sexe)
    Moi-même de la quarantaine , je me fais draguer aggressivement tous les jours par des femmes de 10 ans de plus , la cinquantaine. elles draguent comme des mecs si pas plus aggressivement, te lachent pas les baskets de toute la soirée , limite harcelement ou harcelement (j’ai eu le coup du harcelement en boite plus agée moyenne 40 ans )
    Quand j’etais plus jeune 20/30 j’ai jamais vu ca meme si je sortais beaucoup et plutôt drgaueur

  • .

    Pour rebondir sur la séquence 8 #2, au sujet de la peur d’aborder, je souhaite apporter mon opinion personnelle.

    A une période de ma vie, j’ai abordé les femmes dans la rue, de manière directe comme indirecte; cela m’a amené à faire preuve d’audace, à devoir gérer les émotions, à me dépasser.

    Bizarrement, 3 semaines après avoir commencé à faire cela, j’ai F-Closé une fille qui était dans mon TD, une fille que je pensais hors de portée, et qui m’a instantanément attiré quand je l’avais vue la toute première fois; ça s’était fait tout seul; en fait, c’est elle qui est venue vers moi, comme si les travaux que j’avais fait avaient payé de façon indirecte.

    Bref, je me sentais plus à l’aise avec les femmes et ça se voyait.

    Néanmoins, je commençais à prendre mes études à la légère et mes résultats s’en ressentaient; j’ai pu rectifier le tir au semestre suivant, mais j’ai l’impression que les jeunes femmes haïssent littéralement l’homme qui veut réussir, qui suit le droit chemin, (ou elles font semblant de ne pas le voir, de ne pas le remarquer) pour se donner à des hommes qui prennent la vie à la légère, des hommes sans avenir, qui vivent dans l’instant présent, dans le « flux » alors que d’autres entretiennent la « stase » (une sorte de pondération qui évite de sortir du droit chemin et de finir dans le bas côté avec les déchets).

    Ainsi, elles provoquent la jalousie des hommes entre eux tout en s’assurant qu’aucune de ces 2 sortes d’hommes n’aient LA TOTALE (bonnes études + sexualité épanouie avec la jolie copine qui va bien, qui ne s’est pas dévoyée dans sa jeunesse).

    Ainsi, l’homme sans avenir lui assure le divertissement; par ailleurs, ça rassure l’ego de F contemporaine qui a surtout besoin d’une coquille vide pour se sentir supérieure afin de ne pas être dans l’ombre de H;

    ensuite, une fois qu’elle se sera suffisamment dévoyée avec plusieurs spécimens qui lui auront fait ressentir le « flux », elle s’attaquera à celui qui a développé la « stase », une espèce de calme intérieur, l’assurance de s’être bien inséré dans la société grâce au développement de ses facultés intellectuelles.

    Mais à ce stade, F aura très largement développé cet espèce de sentiment d’impunité, de contrôle et de manipulation, car cet homme ne sera qu’une bête de somme.

    Etant dans un environnement où je suis amené à fréquenter des « femmes intelligentes », elles sont de plus en plus en couple avec des hommes de niveau de diplômes inférieurs car elles ne supportent pas de se sentir la personne inférieure dans la relation.

    Sinon, il y a aussi F intelligente qui se complaît dans sa vie de célibataire et qui après s’être dévoyée en toute discrétion fait des appels de phares à un H socialement bien inséré; en gros, c’est F qui s’arroge le droit d’exhiber un pénis invisible quand elle décide qu’il est temps de ne plus être célibataire.

    C’est l’inversion totale des rôles et des valeurs, une perversion qui me dégoûte profondément.

    Pourquoi ? Parce que je suis tombé sur ce genre de F qui veut le contrôle à tout prix, le genre de cinglées qu’on trouve sur les sites de rencontre (sauf que celle-là, je l’avais rencontrée IRL) et qui vous donne ensuite des troubles cardiaques après quelques années de vie commune avec elle (mais je ne suis pas allé jusqu’à la vie commune, heureusement Dieu merci).

    Le pire, c’est que ces cinglées ne supportent pas quand vous les faîtes mariner; elles, elles ont profité de la vie comme il se doit, elles se donnent ensuite plus ou moins périmées à un homme bien inséré socialement en pendant que l’engagement est un dû…

    Parce que maintenant, ce sont les femmes qui décident de l’âge auquel elles s’engagent avec quelqu’un; ainsi, vous pouvez tomber amoureux d’une fille jeune et jolie et vous faire dégager simplement parce qu’elle veut encore « profiter de la vie », alors qu’à la base, les personnalités s’accordaient plutôt bien.

    Les femmes contemporaines me dégoûtent; la société actuelle et l’anonymat des grandes, et derrière les sites de rencontre, le harem masculin dans le smartphone, sont des données non naturelles dans l’équation des relations hommes – femmes.

    Ces données non-naturelles ont engendré des monstruosités auxquelles personne n’était véritablement préparé.

  • .

    En France nous baignons dans une misère intellectuelle et morale enrobée d’une apparente prospérité matérielle (coucou les femmes payées au SMIC mais qui ont des smartphones à 700 €).

    La réalité, c’est que la psychée des femmes contemporaines s’articule avec un bruit de fond permanent, une propagande incessante qui fait passer les hommes pour des adolescents attardés et permet aux femmes de se sentir supérieure de façon aussi subconsciente qu’implicite.

    Cela n’est peut-être néanmoins que MA réalité, mais le yeux ne mentent pas; aujourd’hui, le stations de métro sont remplies d’affiches publicitaires présentant des hommes affichant des expressions pleines de niaiserie, ou exprimant des émotions de manière trop excessive pour être masculine, des ados attardés ou des hommes féminisés, au choix.

    Aujourd’hui, je me demande encore ce qu’une femme contemporaine serait susceptible de m’apporter, à part la pleine réalisation de l’acte sexuel (qui nécessite d’être deux pour que l’acte soit entièrement satisfaisant).

    Ca ne sert à rien de tergiverser sur les femmes en France; l’homme de la classe moyenne est condamné à se faire violer affectivement, émotionnellement et financièrement par toute femme dont il pensera que « c’est enfin la bonne ».

    Lorsque je vois mes collègues, ils dégagent cette espèce d’aura d’esclaves domestiques dominés par leur femme; il faut vraiment être maso pour envisager sa vie de cette manière, se mettre en couple et s’engager avec une femme qui aura bien « profité de sa jeunesse » et qui veut ensuite se caser pour ne pas passer pour une cinglée aux yeux de la société (mais sachez que ces femmes le seront puissance 1000 dans l’intimité).

    J’aurais déjà pu avoir des gosses si j’avais voulu; mais franchement, je ne vois pas ce que j’y gagnerai; des mesures d’éloignement assorties d’une pension alimentaire ? Des caprices pour avoir les derniers gadgets à la mode parce que les copains les ont aussi ?

    lol :D

    Ce pays est une poubelle morale, un vaste cloaque ou une pléthore de dégénérés mentaux aux visages délavés s’agitent en tous sens; il n’y a qu’à voir la laideur de plus en plus manifeste qui s’étale dans le centre de Paris, jeans déchirés, tatouages à foison, jeunes femmes évoquant de la viande morte, animées par la pulsion de mort, ayant déjà subi le rite de passage adolescent que constitue l’IVG, sans oublier le cocktail clope + pilule + alcool festif.

    Cette société est dépressive et on ne peut pas ne pas le remarquer.

    Sinon, Stéphane, il faut reconnaître que tu as la tchatche et que tu es très doué pour te répéter en donnant l’impression d’ajouter du contenu nouveau alors que tout n’est qu’illusion ;) .

  • .

    Plus je regarde Stephane et Leo, plus je me demande s’ils ne sont pas un peu autistes. L’enfoncage de portes ouvertes avec la certitude de tout savoir, c’est vraiment ridicule.
    Rien que la partie sur les groupies et la mode fera rire n’importe quelle personne un peu en connexion avec le monde moderne.

  • .

    Franchement, si la plupart des filles en France sont aussi coincées que Aurélie, bon courage avec la séduction. ;)

  • .

    Mauvaise idée l’émission à l’heure du repas avec en guise de parasites sonores les clients de la table d’à côté,
    j’ai eu du mal, parfois, à suivre ce que vous disiez et vous étiez déconcentrés également.

    Néanmoins le contenu de vos interventions respectives est toujours aussi pertinent, utile et inédit.

  • .

    Et bravo à Léo qui est excellent (et puis c’est presque son émission à laquelle Stéphane est invité-expert en quelque sorte !).

  • .

    Je suis assez d’accord avec Stéphane à la fin du podcast : la capacité à supprimer les bons et les mauvais choix est en soit une bonne résolution. En soit, ne pas se donner le choix entre faire bien ou faire mal.

    Concernant le jeu concours :
    Le sms : « Tu me manque. Je pensai passer à autre chose plus facilement mais c pas le cas… »

    Tout d’abord je voudrais préciser que tout ce que je vais écrire ne sont que des suppositions basées sur un contexte de quelques lignes seulement.
    Néanmoins, nous pouvons émmetre quelques hypothèses :

    Le contexte est très intéressant. En effet, cet homme a l’air un peu déboussolé et il y a de quoi. Cette femme a entretenu une relation avec lui, même si nous ne savons pas combien de temps. La situation est donc : ex, lui, ex, puis texto pouvant faire miroiter qu’en fait, c’est lui finalement.
    À croire que cette femme est une balle de tennis à Roland-Garros lors d’un échange Federer-Nadal. À la seule différence que c’est la balle qui « choisit sa destination » (tout est relatif) et non les raquettes des deux hommes de l’histoire.

    Cette femme a du mal à prendre des décisions, est instable, à première vue je pencherais pour une femme à « dominante F » ? Selon les dires de Stéphane S01e02 : « F pure veut l’absolue liberté, qui revient à ne pas savoir ce qu’on veut ».
    Elle semble être en quête absolue de liberté, elle ère dans la non volonté et a besoin que « H » lui impose sa volonté extérieur.

    Elle casses ses « jouets », à la seule différence qu’elle en casse un pour revenir à l’ancien pour ensuite le re casser. Ça n’a pas vraiment de sens en fait. (Une femme enfant ?)
    Comme si quelqu’un veut se refaire le nez, que le résultat ne lui plait pas, retourne au nez original, et non finalement l’ancien était mieux. Paradoxe intersidéral. Paradoxe d’une femme à dominante F ?
    Comme a déjà écrit Julien dans « les 7 signes qu’il faut fuir une fille », un des signes est : « il n’y a pas un ex pour sauver l’autre ». Ce n’est pas tout à fait le même cas, mais inutile d’expliquer, je pense que c’est assez explicite.

    Dans tous les cas, imaginons que l’intérêt respectif soit du même niveau (ce dont je doute fortement), je pense que toute personne sensée, du moins la personne concernée par ce texto, saurait qu’au vu de ce passé (le passé balle de tennis) il serait extrêmement dur d’entretenir une relation longue et pérenne avec cette femme.
    L’ex de cette femme à lui-même essayé de retenter l’expérience, une relation, et en voilà le résultat par ce présent texto.
    Assez de signes pour que de toute façon, l’homme qui à reçu ce texto ne devrait rien retenter ni répondre SI et seulement SI il attend de sa part une relation longue et pérenne, à mon humble avis.
    En d’autres termes : A t-elle l’impression d’étouffer ? Cet homme serait-il la fameuse « petit bulle d’air » qui disparaiterait une fois une nouvelle relation : Pour moi oui.
    Ce texto signifierait-t-il un début de rupture « silencieuse » de cette femme qui commencerait à créer un autre ressentiment envers l’homme actuel pour s’en détacher ? Peut être que son secret agenda ne colle plus avec, nous n’en savont rien. Mais tout dépend de la situation réelle (j’aime tempérer oui).

    Pour moi, ce texto permet à cette femme de, ce que j’appelle avec mes amis, « crocheter » au cas où.
    Technique aussi parfois (souvent?) utilisée par nous les hommes (jeunes) en couple, qui consiste à essayer de se créer une sphère de « crochet » qui peut servir psychologiquement de porte de sortie directe au cas où quelque chose n’irait plus dans le couple, ou simplement flatter l’égo. En faisant miroiter un possible secret agenda qui en fait n’aboutira certainement pas, et limite se dire célibataire (ce qui n’est pas le cas ici). Je l’explique certainement très mal, peut-être que certains me comprendrons.

    En fait, je pense pouvoir l’expliquer autrement. La logique des femmes est un permanent changement d’opportunités et de contraintes. Les décisions d’une femme (pas toute) ayant une forte dose de F (et plutôt jeune) doivent être créatrice d’opportunités et laisser une porte ouverte (le fameux crochet). Qu’ouvrir cette porte n’en ferme pas trop d’autre.
    Pour les prendre, elle doit être en confiance (dans cette situation elle l’est) et être en adéquation avec son éthique personnelle. (Cf Stéphane Phone coaching : langage (et logique) des femmes à l’approche des vacances ).
    Je pense donc que ça va souffler le chaud puis froid puis chaud puis froid.

    J’aime bien les « … » au passage.
    Puis l’âge pourrait aussi influer, 20 ans 30 ans ? Une contrainte (physiologique?) liée au secret agenda de cette femme pourrait expliquer ce genre d’énième « renversement de situation ». Je ne sais pas.

  • .

    Hello,

    Au top ce podcast, toujours des concepts qui donnent franchement à réfléchir. Merci à vous très sincèrement.

    Par contre je suis déçue par la participation d’Alexandra… Si l’idée est d’apporter une vision féminine et de donner un effet rebond à la discussion, c’est loupé.
    Elle ne dit rien, et n’a pas d’avis sur les sujets abordés. Peut-être que ça mériterait de préparer l’entretien avec Léo pour que la gente féminine renvoie un peu plus la balle…

  • .

    Quel podcast de qualité ! Vraiment, à chaque sortie j’essaie de trouver le plus rapidement possible le temps de l’écouter d’une traite et je ne suis jamais déçu.

    Pour le jeu concours, je propose que l’ex-actuel a sûrement légèrement déçu la fille sur une soirée ou ce qui lui semblerait être un détail. Néanmoins l’actuel à démontré une valeur plus élevée de manière plus constante que celui qui a reçu le SMS. Je pense à deux possibilités.

    Soit juste assez pour qu’elle commence à penser à une possible rupture, mais pas encore assez pour qu’elle commence à bâtir la montagne de ressentiment qui mènera à la rupture réelle. Elle cherche donc à savoir si, une fois qu’elle aura abandonné l’actuel, le garçon à qui était destiné le SMS l’attendra.

    Soit elle est prête à faire une infidélité parce que l’aspect charnel de la relation était meilleur avec le nouvel ex et cherche là aussi à prendre la température.

    En un ou deux échanges de SMS le voile serait levé.

    Il ne lui manque pas vraiment car elle a sûrement une vie plus confortable avec l’autre, et sinon elle aurait aurait pris des actions plus franches. Étant une femme-femme, elle cherche avant tout la sécurité matérielle d’un foyer. Lui se trouve au bord de l’obsession amoureuse, elle profite de la situation.

    Manipulatrice et manquant de scrupules, elle cherchera toujours à tirer le meilleur parti de ce que la vie lui propose et même si le receveur du SMS arrive à la faire revenir, elle ne restera que tant qu’il démontrera constamment une valeur supérieure à tous les autres prétendants.

  • .

    Et n’oubliez pas le jeu concours

    Je ré-explique les règles pour tout le monde (suite à quelques MP) :

    Il faut décortiquer le plus précisément possible le SMS suivant (intérêt respectif, plan de vie, stratégies, mensonges, issues possibles, etc., type de femmes…)

    Sms : « Tu me manque. Je pensai passer à autre chose plus facilement mais c pas le cas… »

    Contexte : SMS de mon ex qui est retourné avec son ex à elle. On est resté en contact mais elle semblait être sûr de rester avec l’autre et d’avoir fait le bon choix et soudain elle m’envoie ça

    Date limite pour formuler une réponse 31 décembre 23h59.

  • .

    Réponse au jeu concours:

    « tu me manques. Je pensais passer à autre chose plus facilement mais c’est pas le cas. »
    =
    Pour une raison quelconque, elle veut prendre la température et voir le niveau d’intérêt de l’homme en question voire le faire remonter, elle le garde au chaud.

  • .

    Merci pour ce nouveau podcast, je savoure ! Un grand bol d’intelligence avant les fêtes.

    Je me lance pour la traduction du sms : « tu ne corresponds pas à mon secret agenda mais notre compatibilité hormonale est trop forte pour que je puisse me passer de toi ».

  • .

    2 podcasts, 2 réussites!
    J’abonde dans le sens des commentaires précédents: la voix de Léo est très pro et les réponses de Stéphane très pertinentes, reprenant beaucoup de thèmes abordés en séminaires.
    A poursuivre donc!

  • .

    Un excellent podcast qui est encore mieux que le premier.
    La voix de Léo passe très bien, les questions sont intéressantes, les réponses concises et sensées.
    J’ai bien aimé ce coup de coeur sur ceux qui donnent plus qu’ils ne devraient. Une cohérence avec la générosité en séduction décrite mainte fois ici (et étrangement jamais lu ou entendu ailleurs…)

    @Charles : Merci pour le titre !

  • .

    Très bon ce format d’interview.

    L’intervieweur a une voix parfaite pour ce job, ça me fait penser à l’épisode de south park où Cartmann postule pour lire les annonces du matin et trouve un concurrent de taille…

    Concernant la question sur les regards froids j’aimerais rajouter quelques points:

    1. le fait d’être sans arrêt interpellé dans la rue par des demandes diverses. Je prends mon exemple, le week-end dernier, en 1 heure on m’a : demandé de l’argent dans le métro après un speech récité par coeur, 2 roumaines m’ont demandé de signer je ne sais quelle pétition, plus 2 autres demandes de « dépannage » d’argent. Dans ces conditions, il est plus difficile d’avoir un regard « bienveillant » envers les inconnus, sachant qu’ils essaient souvent de vous soutirer quelques chose. Ce point s’applique pour les hommes et les femmes, mais touche, me semble-t-il, plus fortement les femmes, physiquement moins « équipées » en cas de problème.

    1 bis. Les kékés « ouech t’es bonne » qu’on peut inclure dans les comportements individuels qui nuisent au collectif des hommes, mais bon c’est pas flatteur pour les gens « normaux ». Sinon on peut les rajouter en nuisance supplémentaire au point 1.

    2. De manière générale (et c’est bien regrettable) de plus en plus de pauvreté et d’agressions dans Paris. En conséquence les filles ne se sentent pas en sécurité, une ambiance défavorable aux regards chaleureux. Je ne compte plus le nombre de filles qui me disent avoir peur dans le métro ou dans la rue après 22h.

    3. Le message continu de la publicité et des top-models auquel les femmes sont souvent perméables : le regard hautain.

    Concernant le coup de gueule, totalement d’accord. De deux choses l’une : soit on achète de la qualité en y mettant le prix, soit on achète du made in china, mais au moins, on paie le tshirt 5€ chez H&M, et tant qu’à faire, pourquoi pas en soldes. Le problème derrière est un manque total d’éducation en matière d’habillement : sans repères, on estime que la marque est un « tampon » de qualité. On peut faire le parallèle sur beaucoup de sujets.

    PS : c’est quoi le nom du bar? Ça a l’air sympa.

  • .

    Toujours un plaisir de vous écouter au vue de la qualité du podcast.

    J’aime beaucoup « Sauf cas exceptionnel… » comme nom de podcast avec comme habitude d’introduire l’échange justement par un sauf cas exceptionnel.

    Je vous encourage à continuer c’est trop rare d’avoir du contenu pertinent comme celui-ci sur internet.

    Bien joué Léo, c’est vrai que tu as bien plus d’aisance que beaucoup de journalistes même après plusieurs années de pratiques.

  • .

    Bonjour à tous

    Concernant la section mode, je vous conseille :

    – costumes de type prêt-à-porter « Chester Barrie » et autres tailleurs de « Savile Row » à Londres, made in UK, prix intéressant en soldes(mi-Déc 2014)

    – chemises « Turnbull & Asser » made in England : 220£ neuves mais entre 70 et 110£ en soldes

    Plus intéressant que les chemises Boss à 109€ citées dans le dernier podcast….

  • .

    Bonnes questions, bonnes réponses, bonne vibe… très bons podcasts. Merci messieurs ;)
    Petit bémol: on a pas le temps de tout shazamer^^

    Pour les titres, je vous propose:
    – Langues de bois (à vous de voir si ça le fait mieux au singulier, au pluriel, avec ou sans pronom…)
    – Poings d’interrogation
    – Piña colada

    Bien à vous!

  • .

    Super podcast avec des réponses spontanées ET pertinentes. On sent la maîtrise!
    Et si vous l’appeliez: « Sauf cas exceptionnel… » ? En ces temps de chasse aux stéréotypes (les pauvres, ils n’ont rien demandés), quelques analyses et étiquettes sont bienvenues. :)

  • .

    @Benjamin Écouté deux fois d’affilées et aucun nom d’émission proposé ? ;)

    D’ailleurs, les autres qui ont laissé des commentaires, vous avez des idées de nom ?

  • .

    Bravo! Super podcast écouté 2 fois d’affilée.
    Au contraire des commentaires précédents, je trouve que la « préparation » des réponses apporte un coté spontanée très intéressant, un peu dans l’esprit des entretiens sur un canapé rouge d’un sociologue connu.
    A quand le second?

  • .

    Podcast extrêmement intéressant (comme toujours).
    Contrairement à Félix je trouve que le côté « improvisé » apporte beaucoup car on perçoit vraiment une bonne spontanéité dans le dialogue.

    Au niveau du son peut être qu’un filtre anti-pop ou une bonnette (c’est moins sexy) éviterait la légère saturation au niveau des plosives.

  • .

    Cela fait déjà quelque temps que je consulte ce site. Pas pour être plus séduisant mais parce que j’y lis des articles et des écrits intelligents. J’y vois de l’intelligence et c’est extrêmement rare de nos jours.

    D’accord avec tous les articles depuis ce délire sur le « sur-choix » qu’auraient les femmes par rapport aux hommes…C’est surement une réalité pour certains, mais c’est loin d’être la seule.
    Ce genre de propos a plutôt tendance à puer la frustration mais surtout l’impuissance.
    Comme par exemple le commentaire de « Kind Of True », franchement ce genre de commentaire donne envie de pleurer de tristesse tant ça sent la solitude : « il y a beaucoup de mecs qui ont de la valeur et qui pourtant restent seuls »

    Dans vos Phone-Coaching, le problème du type qui, après 5 RDV, n’arrive pas à embrasser une femme, c’est lié à la structure sociologique (bla bla) des relations HF ou c’est qu’il lui manque des hormones mâles ? Ou de ceux qui attendent 3 mois et postent 50 messages avant de faire le moindre « move » avec une femme ?

    Il faudrait demander à Delavier si tous ces problèmes ne seraient pas liés à une baisse de la testostérone chez l’Homme moderne.

    A part ça, excellente vidéo.

  • .

    @kindoftrue

    a mon avis ces mecs ont une valeur mais qui n’est pas visible pour les autres mecs, bon coup au plumard ou promesse en tout cas (en france la culture est tellement feminisante que les mecs se comportent comme des gonzesses, j’ai meme vu recemment des gars qui etaient plus appretés que leurs nanas)
    c’est pas de leur faute mais cette saloperie de culture vehiculee par la presse francaise

    les noirs ont aussi la reputation d’en avoir une grosse et les asiatiques une petite
    il faut pas prendre les femmes pour plus subtiles qu’elles ne sont, ca discute de ca aussi

  • .

    Podcast très intéressant.Il faut dire aussi qu’il y avait de bonnes questions, notamment la première, qui, me semble-t-il, a désemparé Stéphane, mais au moins il a essayé d’y répondre.Car aujourd’hui, vu le nombre de divorces, de familles éclatées, on se demande comment les gens des précédentes générations ont fait, le divorce à ces époques n’existant quasiment pas.Dire que les gens d’alors étaient malheureux, et notamment les femmes, car soumises, quand on voit la consommation de psychotropes aujourd’hui, on peut légitiment se demander si nous sommes vraiment plus heureux que nos ancêtres.Autre remarque sur le fait qu’il soit débile de se caser.Là, je ne comprends pas bien.Le type qui veut avoir des enfants est bien obligé de se caser un jour, et je ne vois en quoi cela soit répréhensible.Heureusement que nos parents ont décidé un jour de se caser et de procréer pour que nous soyons là.Alors bien sûr, il ne faut pas se caser avec n’importe qui.Enfin, puisqu’il a été question de Zemmour récemment sur ce site, j’invite ceux qui ont un peu d’ouverture d’esprit à regarder cette vidéo intéressante de Patrick Gofman. http://www.dailymotion.com/video/xilu33_bonus-interview-patrick-gofman-par-enquete-debat_news

  • .

    Sur le fond du podcast rien à dire. C’est toujours excellent avec une analyse subtile que l’on retrouve nulle part ailleurs. Et pour moi qui suis en sociologie c’est du caviar.

    Quelques petites critiques néanmoins sur la forme. Les bruits de fonds (musique et personnes qui parlent) nuisent à la concentration. De plus j’ai eu l’impression que le podcast n’avait pas été préparé par Stéphane mais par son interviewer (dont j’ai perdu le nom) Cela ne change absolument rien à la qualité de l’analyse mais le côté improvisé dessert légèrement le propos.

    Mis à part ces menus défauts c’est toujours passionnant !

  • .

    je ne partage pas l’avis de Stèphane (réponse à la fille musulmane) concernant l’offre et la demande / ce qu’on met sur la table. il y a beaucoup de mecs qui ont de la valeur (meme supérieure à la description que donne la fille) et qui pourtant restent seuls. tandis que des mecs qui n’ont pas grand chose à mettre sur la table sortent avec des zahia.. on en voit tout les jours.

    ce n’est pas aussi simple que des valeurs quantitatives.

  • .

    je vois la relation H/F de plus en plus comme une relation de pouvoir pure, et c’est les femmes qui ont le pouvoir en france pour diverses raisons (ratios avantageant les F, nettement plus d’H celibataires en-dessous de 50, H plus dispos, loi du cote de la femme pour le divorce/enfant, culture feminisante etc)

  • .

    Nom de podcast ?
    – The Arthus Show
    – On the mic
    – Entre nous
    – Tu seras un Homme
    – Ne sois pas ingrat !
    – Stéphane 2.0
    – La ragazza
    Et peut on piquer le Badoumba de culture pub ? :D

  • .

    Entretien très intéressant ! C’est réussi, bravo !

    Je suis également preneur de conseils de lectures au sujet de la première analyse.

  • .

    Je n’ai commencé à écouter que le début du podcast mais c’est passionnant! La réponse à la première question sur la durée d’un couple est brillante.
    Stéphane, as tu des références (de lectures ou autres, voire de tes séminaires) à conseiller pour approfondir les notions que tu évoques dans ta réponse à cette question? En couple depuis un certain temps, je m’interroge beaucoup sur l’avenir de notre relation, et notamment sur la limite des compromis à accepter entre affection, désir, et adoration. Comment trouver l’équilibre, avec en arrière plan le risque de rester un éternel insatisfait?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conditions générales de vente - sitemap