Retrouver son âme d’enfant, par Basile



Qu'on les enfants à nous apprendre sur la séduction? Plus que vous ne le croyez

Autant dire les choses tout de suite, ce qui suit n’a pas pour vocation de théoriser quoi que ce soit. Etant père de deux jeunes garçons, je m’inquiète de leur futur, naturellement, mais plus encore de leurs futures relations au beau sexe, pour peu que le hasard les fasse hétérosexuels. Bref vous l’avez deviné, je vais vous rappeler la nécessité de retrouver son âme d’enfant.

Dans une intervention précédente je m’interrogeais sur les conseils à donner à un préadolescent en pâmoison, interrogation que je soumettais ainsi au maitre des lieux. La réponse proposée (faut-il expliquer les relations hommes-femmes aux enfants) et le débat qui en a suivi m’a incité à observer plus avant les comportements et réflexes de mes marmots. Laissez-moi vous exposer trois situations de l’existence que vous ne manquerez pas de reconnaitre si vous fréquentez des enfants, même épisodiquement.

Retrouver son âme d’enfant, c’est retrouver le décodeur

Les enfants sont les rois de l’intuition

Tout d’abord, plantons le décor. Une assemblée de personnes, pouvant prendre la forme d’un repas familial ou plus simplement d’une rencontre impromptue. Dans cette assemblée, plusieurs personnes dont un jeune homme et une jeune femme, ainsi qu’un enfant. Une conversation complètement naturelle s’engage jusqu’à ce que l’enfant vende la mèche sur les désirs de l’un des deux jeunes gens pour l’autre. Cet enfant lance son pavé dans la marre, hilare et pleinement conscient du tabou de la chose, et des conséquences de cette révélation.

Retrouver son âme d’enfant, c’est deviner ce qu’un autre adulte veut de vous

Seconde situation, des enfants et des adultes regardent un film jusqu’au moment où le héros s’adresse à la héroine. Alors que la conversation reste badine, les enfants commencent à ricaner. Ils sentent venir le baratin à trois kilomètres et sont de plus en plus gênés à mesure que le baiser final se rapproche, qui se voilant les yeux, qui arborant une moue dégoutée avec force protestations.

Retrouver son âme d’enfant, c’est sentir les tensions, y compris sexuelles

Troisième situation, une mère célibataire et son enfant, ainsi qu’un homme poli discutent. L’enfant s’interpose d’une manière très aggressive entre le prétendant et sa mère. (même lorsque celui-ci est très délicat).

Retrouver son âme d’enfant, c’est avoir une sur-sensibilité pour ce qui concerne les siens

Que décoder de ces trois situations ?

Tout d’abord, que les enfants « sentent » les choses. Ils sentent le désir d’un adulte pour un autre. Qu’il s’agisse de deux ados se faisant des yeux de merlan frit, d’un adulte inconnu ou d’un parent – dont on dénie à priori la sexualité – les enfants ont une capacité déconcertante à analyser très finement la dynamique sociale du monde qui les entoure.

Non contents de sentir cette dynamique, les enfants ont conscience de la dimension interdite et indicible de la question de l’attirance entre un homme et une femme (le raisonement est peut-être extensible à deux personnes du même sexe)

Faut-il le rappeler, les enfants n’ont pas conscience de l’enjeu sexuel. Ils réagissent pourtant à la tension sexuelle lorsqu’ils en sont les témoins.

En guise de conclusion, la question suivante vous fera sans doute sourire dans tout ce qu’elle évoque de mentalité-bisounours, et pourtant : et si tout se résumait à retrouver son âme d’enfant ? Retrouver son âme d’enfant, c’est cultiver deux qualités fondamentales qui sont le plaisir du jeu, de la provocation et surtout de la sen-sa-tion.


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Dégagez l'énergie d'un boxeur"
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  3. Améliorez votre performance
  4. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, II : comment parler de soi"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

13 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Un matin, au cours d’un « entretien-actualités » les enfants font part de ce qu’ils ont entendu ou vu à la radio, à la télévision, de conversations auxquelles ils ont assisté, de ce qu’ils ont lu dans le journal. Les faits sont souvent des événements survenus dans la localité, la région ou dans le monde.

  • Ah ben en même temps, Stéphane me l’avait dit que c’était trop court et que ça mériterait d’être développé. Mais @kevin le dit avec tellement plus de classe, je m’incline.

    Un complément cependant, par « retrouver son âme d’enfant » j’évoquais effectivement la question de « à quel moment a-t’on perdu ces réflexions naturels pour se mettre à douter ? ». Ca n’était peut-être pas très clair.

    Comme la dernière fois, ça va sans doute murir un peu avant que je sorte la suite du raisonnement (qui ne vaut pas théorie, cela dit.)

  • 1 chose: les papas: parlez à votre fils, BORDEL!!!!! y a des pères à qui je foutrais des claques, qui parlent avecune voix de michel serrault ds la cage auxfolles, qui rentrés du boulot vont lire le journal ou vaqer ds leur coin à leurs occupations en se désinterssant de leur fiston

    2 je regrette le temps des acteurs des années 50-60, bogart, gable, grant, stewart, connery cétait laclasse et on avait envie de sidentifier , plus qua ces ringard que le cinéma français nous chie tous les jours

    3 faut il retrouver son ame denfant = faut il alors se comporter en amog?

  • Même dans mes séminaires business j’ai déjà entendu mon Big Boss évoqué ce secret :  » retrouvé une âme d’enfant » …il y a quelque chose de pur chez l’enfant.
    C’est nous qui sommes compliqués, nous avons inventé des codes sociaux que nous subissons nous-mêmes (en Occident)

  • Stéphane : quand, au moment où tu évoques la théorie du pseudo, l’article antépénultième sur le site est écrit par une personne portant le même « pseudo », ce n’est pas tout de même un peu gros?

  • C’est pas possible ce commentaire est un troll ? Quelqu’un c’est lâché sous la théorie du pseudo ! Ha ha

    Pour l’article, tu nous préviens dès le début que tu ne théoriseras rien, et pourtant on se laisse volontiers embarquer. Il est similaire à un article habituellement publié sur Spike, c’est à dire de qualité. Le seul bémol, non pas qu’il soit trop court, c’est juste que l’on reste sur notre faim.

    En gros Basile, tu nous as allumé avec ton histoire d’enfants (sans mauvaises pensées ;)

  • Je suis assez d’accord avec la réaction de @kevin, cet article apporte peu en matière de séduction. J’ai moi-même un garçon en bas-âge, mais de toute façon je ne me vois pas lui faire tout un baratin théorique sur les relations hommes-femmes, je dois aussi le laisser faire ses expériences, et le guider de façon subtile.

    Quant à l’idée de faire « comme un enfant », je trouve cela non pertinent et impossible. Impossible car on ne peut pas agir en enfant, ce n’est pas possible, notre vécu, notre expérience, notre développement neurologique nous amènent à raisonner et réagir en adulte, qu’on le veuille ou non. Non pertinent car le but est d’être un homme séduisant, ce qui par définition démarre par être un homme.

    Il faut certainement distinguer « faire l’enfant » et « être léger et spontané ». Cela change tout de même pas mal la donne…

  • Kevin ton commentaire montre bien que tu n’as pas souvent fréquenté des enfants.

    Pour avoir beaucoup travaillé avec des bambins pendants mes jobs d’été ce que dit Basile est criant de vérité.
    Le rapport à la séduction saute pourtant aux yeux. Les gamins ont une spontanéité que nous adultes avons perdu avec notre éducation, nos formation professionnels, nos échecs (amoureux), nos peurs, la pression sociale…

    T’as jamais observé deux gamins amoureux qui s’embrassent devant tout le monde comme si ils étaient seuls dans un cocon, ou tu ne t’es jamais occupé d’un petit cousin qui te faisait honte parce qu’il n’arrêtait pas de parler pour dire n’importe quoi en te demandant pourquoi ci pourquoi ça.

    Si mes souvenirs sont bons, Stéphane y a consacré un chapitre dans l’homme idéal. Jette y un coup d’oeil avant d’être aussi catégorique.

    p.s Un bon article n’est pas forcément un article long de 15 paragraphes.

  • Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt.

    Si tu avais cherché à comprendre l’article, peut être en aurais-tu aussi compris la valeur ajoutée…

    Merci pour ton article Basile. Il est intéressant quoiqu’un peu court.

  • c’est NUL !
    Cet article ne nous apprend rien parcequ’on s’en fout des gosses.
    La question à la fin tombe maladroitement, le fond de l’article n’a aucun rapport avec elle, et puis, combien même on décoderait illico les rapports de séduction (d’ailleurs pquoi tu dis que les enfants le font mieux que nous? …parce qu’ils se cachent les yeux une seconde avant un baiser dans un film??… laisse moi rire) :
    1. Retrouverait-on notre âme d’enfant pour autant? 2. est-ce que ca va nous aider dans nos dragues, et en général?? NAN!

    Donc l’article, très court et sans vrmt de style, ne sert à rien!
    Basile, si tu as envie de dire des choses, crée un blog et RTVA,
    mais tu n’as pas encore le niveau requis pour écrire sur spikeseduction.
    @+

    Kevin