Vous avez toujours entendu qu’il était plus difficile d’être une femme qu’un homme aujourd’hui, en occident ? Peut-être. Mais êtes-vous prêt(e) à entendre des arguments contraires sans vous énerver ?

Difficile d’être un homme, ou une femme (en occident aujourd’hui)

20 raisons pour convaincre qu’il est plus difficile d’être un homme… vous-même ou votre interlocuteur

  1. Travaux lourds: Il est plus difficile d’être un homme car les tâches les plus dangereuses, physiquement éprouvantes et les moins rémunérées sont majoritairement assurées par des hommes:
    • Éboueurs,
    • BTP,
    • Chauffeurs de poids lourds,
    • Déménageurs,
    • Pompiers,
    • Ouvriers sur des sites exploitant des énergies fossiles,
    • Bucherons,
    • etc.
  2. Rencontres: il est plus difficile d’être un homme car la pression sélective contraint les hommes, pour se reproduire, d’être plus grands, plus athlétiques & plus performants professionnellement que leurs compagnes.
  3. Argent: il est plus difficile d’être un homme car nous sommes soumis à des mutations professionnelles, travaillent plus longtemps, payent les dîners, les sorties, les vacances, et surtout font les crédits sur plusieurs décennies pour offrir au foyer sa maison.
  4. Travail: A productivité équivalente, les femmes gagnent plus que les hommes car elles sont plus souvent absentes au cours de leur carrière.
  5. Pouvoir: Les femmes ont le pouvoir de détruire la vie, la réputation et la carrière d’un homme comme aucun homme ne le peut d’une femme, il lui suffit d’insinuer qu’il l’a abusée sexuellement, ou simplement qu’il aurait essayé. La simple suspicion suffit à disqualifier l’ex conjoint de nombre d’opportunités.
  6. Foyer: Si une femme a déjà des enfants, il est attendu de son nouveau compagnon qu’il les entretienne également.
  7. Chef(taine) du foyer: Les hommes ne disposent à leur guise que de 20% du budget familial, alors qu’ils y contribuent à plus de 50%.
  8. Foyer, suite: L’immense majorité des femmes trouve un compagnon pour se reproduire en claquant des doigts. Les hommes doivent se livrer à une compétition (sociale, symbolique, mais parfois concrète et physique).
  9. Foyer, encore: Les hommes courent toujours le risque d’élever à leur insu un enfant qui ne serait pas le leur.
  10. Séparation et partage des biens: les scenarii de divorces tournent presque toujours, devant le tribunal, en défaveur des hommes (attribution des fautes, répartition des ressources, garde des enfants). Le contrat implicite (ou explicite, cela dépend des coutumes) du mariage est que le mari apporte soutien financier à sa femme et elle s’occupe du soutien moral. Petit problème: quand le mariage est terminé, il doit, d’une façon ou d’une autre, continuer le soutien financier, mais le soutien moral de la femme va à un autre homme.
  11. Justice à deux vitesses: à crime identique, les sentences reçues par les coupables de sexe masculin sont plus lourdes
  12. Justice à deux vitesses, suite: quand un homme et une femme sont reconnus coupables tous les deux, l’homme est plus souvent jugé à l’initiative du crime / du délit, la sanction la plus lourde lui échéant donc le plus souvent
  13. Justice à deux vitesses, encore: la violence masculine – dès lors qu’elle a fait l’objet de constat via dépôt de plainte, certificat médical – est condamnée par la justice dans l’immense majorité des cas, et le coupable mis hors d’état de nuire. La violence féminine (mensonges, manipulation, torture mentale) n’est reconnue qu’à de rares exceptions, et ne fait jamais l’objet de condamnations pénales. Ni même morales, le plus souvent. « Il l’avait bien cherché ».
  14. Santé et recherche: les affections purement masculines (exemple: cancer de la prostate) ne mobilisent pas les masses ni les dons
  15. Société, politique: les hommes ne représentent que 48% de la population des votants*, mais sont toujours soupçonnés d’être à l’origine des pulsions belliqueuses de leurs dirigeants. Quand un pays démocratique fait la guerre, les électrices sont tout aussi responsables que les électeurs (voir même un peu plus, donc, au prorata des votants), or elles se déclarent toutes pacifistes. Bonus: ce sont les hommes qui meurent à la guerre, ultra-majoritairement.
  16. Société, médias: dans une société progressiste, où les valeurs féminines sont systématiquement accolées à l’idée de progrès, les valeurs masculines font l’objet d’un dénigrement systématique. Les millions de mères célibataires en occident attendent un idéal de mâle qu’elles détruisent systématiquement chez leurs propres fils.
  17. Société, marginalité: les hommes courent plus de risques de devenir SDF car ils bénéficient de moins d’opportunités en cas de difficultés économiques
  18. Société, divers: les hommes tentent 4 fois moins de se suicider que les femmes, mais réussissent 2 fois plus. Il sont aussi 4 fois plus victimes de crimes violents.
  19. Cercle social: Les hommes montrent moins de compassion et d’empathie vis à vis des problèmes de leurs congénères que ne le font les femmes. Un homme souffre en silence, dans l’indifférence, et c’est ce qui participe de le qualifier en tant qu’homme au yeux de nombreuses femmes.
  20. Cercle social, bis: Un homme qui se laisserait aller à révéler ses faiblesses (expression des émotions, doute, besoin d’être encouragé, guidé, écouté, etc.) perdrait de facto tout intérêt auprès des femmes de son entourage.

*Chiffres US, en attente de confirmation pour la France

Vous pensez toujours qu’il est moins difficile d’être un homme qu’une femme aujourd’hui? L’espace « commentaires » ci-dessous est fait pour en débattre.

Stéphane

Crédit photo: dtanist

Sources: Isidora Müller (chercheuse), Esther Villar (écrivain, chercheuse), Emmanuel Brumet Bommer (journaliste)


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "connexion sexuelle" (anciennement : amant idéal)
  1. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  2. Améliorez votre performance
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
  4. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, II : comment parler de soi"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  3. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

96 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Intéressant article. Il faut en prendre (pas mal) et en laisser (quelques-uns). Mais ce qui est le plus intéressant, lorsque des thèmes comme celui-ci sont exposés, ce sont les commentaires. L’article présent n’y fait pas exception.
    la plupart des commentaires sont raisonnés et respectueux. On peut ne pas être d’accord sans s’invectiver.
    De tous ces commentaires, j’en retiendrai deux (j’aurais pu en retenir plus, tant certains sont intéressants et bien amenés).
    Le premier commentaire que j’ai envie de citer est celui Lucine en date du 9 juillet 2022. De par son jeune âge et sa relative inexpérience de la vie, je trouve son texte plein d’espoir pour l’avenir des relations hommes-femmes. Je ne suis pas d’accord avec tout, mais force est de constater que son ouverture d’esprit est assez remarquable. J’ai particulièrement aimé sa conclusion.
    Le deuxième commentaire que je voudrais citer va à l’opposé du précédent, surtout en ce qui concerne l’ouverture d’esprit. C’est celui de hd en date du 12 février 2023. Je ne sais pas exactement, Madame, ce que vous ont fait les hommes, mais je ne peux lire, dans votre commentaire que de la haine discriminatoire à l’encontre des représentant du sexe masculin. Seriez-vous ce que l’on nomme une « néo-féministe », cette tendance qui nuit encore plus aux vraies féministes (celles qui veulent l’égalité des droits et l’égalité des devoirs) ? Votre livre de chevet ne serait-il pas celui de P. Harmange « moi les hommes, je les déteste », comme certaines personnes qui dans les années 30 en Allemagne lisaient et relisaient « Mein Kampf » ?
    Moi au « non-livre » de Madame Harmange qui prône la Misandrie (même s’il est moins dur envers les hommes que son titre ne le laisse penser) je préfère le texte de Thérèse Hargot « moi, les hommes, je les aime » tant son ouverture d’esprit et sa clairvoyance sautent aux yeux.
    Quelle aberration d’accuser les hommes de maintenant des misères qui ont été faites aux femmes de par le passé ! Tout homme censé ne peut que le regretter, tout comme les crimes, viols et violence faites aux femmes hier et aujourd’hui. Mais ne mettez pas tous les hommes dans le même panier pour l’amour du ciel ! ne jetez pas à la poubelle 95% d’hommes qui- malgré ce que les journalistes en disent- ont fait beaucoup d’effort et de chemin vers l’ouverture d’esprit – parce qu’il existe 5% de connards. Croyez que nous sommes les premiers à être affligés par ces hommes-là, qui manifestement nous offrent en pâture au discrédit !
    « male tears », dites-vous ce n’est pas possible. C’est que vous ne connaissez rien aux hommes. Un homme, sachez-le c’est mélange complexe de force et de fragilité. Oui les hommes pleurent sachez-le. C’est juste qu’on leur a appris depuis leur plus tendre enfance qu’un homme ça ne devait pas pleurer ! et de fait une femme qui pleure en public a beaucoup plus de chances d’attirer la compassion qu’un homme qui en ferait de même. Pour l’homme, ce serait un mélange de compassion pour certains et certaines et de moqueries pour d’autres. La dernière fois que j’ai pleuré en public, j’avais 11 ans. Ne croyez surtout pas que je n’ai pas pleuré depuis. C’est seulement qu’à chaque fois que j’en ai ressenti l’envie ou le besoin, je suis parti en silence et je me suis caché. Et pleuré ! en silence autant que faire se peut !
    Je n’ai pas l’illusion de vous convaincre de quoi que ce soit, tant le mal chez vous (et non le mâle) semble profond, mais assuré, Madame, que vous avez ma profonde et sincère pitié.

  • L’homosexualité n’est pas prétexte ou une solution «  dans ta face »

    Ici on ouvre un débat constructif, pas des paroles inutiles, comme vous êtes entrain d’exprimer.

    C’est pas non plus un choix, c’est depuis la naissance, et ça ne rend pas service non plus comme vous dites.

    C’est sûr que avec des paroles comme la vôtre, la conciliation entres les sexes ne se fera jamais, et l’homosexualité, il faut la respecter, c’est pas un vide ordure pour certaine femme qui ne supporte pas les hommes !

    Et la virilité peut-être présente entre deux homme , dans un couple homosexuel, comme elle peut être présente chez les femmes aussi.

    Si certain n’accepte pas cette mutation hormonale et sociale, de toute façon, vous y serez contraint et votre manque d’ouverture d’esprit sera fatale et fatale pour tous les fermé d’esprit.

  • J’ai LA solution!!!
    Ça s’appelle l’homosexualité
    C’est facile pour de tels trous du cul!
    Et ça nous fera des vacances
    Le masculinisme est la théorie, l’homosexualité est la pratique…
    Quand on peut rendre service et que ça débarrasse…

  • Tous à fait, c’est la ou je voulais en venir, nos discussions se rejoignent, je pense aussi que s’adapter à cette mutation est important JMA

  • Nous pouvons aussi avoir une vision analytique de la situation.
    La société aujourd’hui est confronté à de profondes mutations économiques ,sociales ,culturelles et biologiques.
    De plus en plus d’individus auront du mal à intégrer ces mutations ,donc difficulté de s’adapter avec comme conséquence l’intolérance ,la frustration et donc de la violence physique mais surtout psychologique.

  • La liberté peut fonctionner avec l’amour si chacun respecte les règles prescrites par les deux aimants .
    La liberté peut détruire ce rapport à l’amour, mais tous est une question de modération dans les actions, ne jamais en faire trop, ne jamais en faire pas assez, jauger selon ce que l’individu rend en retour.

    La réciprocité est une valeur importante pour le respect intersexes.

    Savoir dire non quand il faut, savoir dis oui mais pas tous le temps ou sous condition, des conditions raisonnables et non nocif bien sûr JMA.

  • Ce qui est réalisable c’est le respect intersexes :oui Raider
    Encore faut il de l’amour!
    A lire : la fin de l’amour de Eva Illouz une des sept personnes les plus influentes dans le monde dans son domaine de prédilection.
    Elle démontre aujourd’hui que nous avons la liberté de se désengager quand on veut !
    Je peux aussi paraphraser Pascal Bruckner philosophe et essayiste:
    L’amour libre qui est un oxymore : L’amour attache ,la liberté sépare.

  • Oui c’est possible JMA, Nous rentrons dans une nouvelle ère qui sera sans doute source de conflit, auquel les personnes les plus lucides et et les plus justes seront à l’abri de ce conflit

    Retenons que l’égalité a 100% n’est pas réalisable, mais ce qui est réalisable c’est le respect intersexes, ce qui n’est pas le cas actuellement et bien sûr les deux sexes sont concernés par ce sujet.

  • Oui Raider mais je pense que cela va plus loin. Nous rentrons actuellement dans une nouvelle ère anthropologique : en effet très peu d’hommes et de femmes ont conscience des métamorphoses biologiques de leur propre corps.
    Quand ont parle d’anthropologie on parle d’un passage à un autre avec toujours une notion d’irréversibilité .Nous n.avons pas la main à ce niveau.
    Je pense que nous nous orientons sur le long terme vers une population de plus en plus androgyne.
    Je cite à nouveau Nadine Schuster: Nous pouvons parler en ce moment d’une humanité remanié.La simple observation montre en effet une modification du morphotype et de la psychologie féminine et masculine de façon flagrante.

  • Excellente information JMA !

    La conciliation reste la meilleure méthode pour comprendre et résoudre les conflits intersexes.

    Malheureusement aujourd’hui aucune conciliation ou aucune acceptation de partage des responsabilités est voulu par l’un ou l’autre sexe.

    Nous sommes actuellement dans une impasse social qui se résoudra que par un effort réciproque d’accepter le partages des responsabilités et des tâches dans la vie quotidienne sans domination de genre, mais de complémentarité.

  • Je cite Nadine Schuster titulaire d’un doctorat en biologie:

    La zone informationnelle est retrouvée affaiblie globalement dans les bilans quantiques chez l’humain d’aujourd’hui.Pour exemple ,la femme devenant de plus en plus masculine , les enfants qu’elle portera , verront leur capital endocrinien altéré et leur caractère de ce fait dangereusement modifié.
    Les femmes méprisent souvent les hommes ,prenant leur place sociale et familiale :l’homme quant à lui ,perd sa place , ses repères masculins et devient agressif et malade.
    Seule une communication intérieure et extérieure entre le féminin et le masculin peut permettre de réaliser la commande endocrinienne parfaite.
    Le système neuro glandulaire aujourd’hui est en totale inversion ,de la même manière que l’homme et la femme n’arrivent plus à former de couples réels.Et l’homme féminisé non conscient et la femme très masculinisée actuelle vivent un chaos hormonal.

  • Je suis un homme sensible et fort, car oui les deux fonctionnent.

    Et j’assume toute les parties de moi masculine et féminine et certain pourrait dire que je suis un mutant, alors oui si vous voulez, mais c’est comme ça que les choses doivent fonctionner en assumant nos parties de nous mêmes. Et en arrêtant de définir des rôles à chacun nous sommes pas dans un jeu de rôle mais dans la réalité de la vie dont les facteurs sont nombreux.

    Je trouve ça désolant que les féministes pour une minorité qui font beaucoup de bruit,
    N’arrive pas à trouver une conciliation et une manière intelligente de régler les conflits intersexes.

    Déjà un terme que je comprend pas c’est l’égalité femme- homme ou homme- femme

    Pourquoi ne pas dire égalités des sexes

    Si les féministes se trouve intelligente par rapport au homme et supérieur pour une minorité, alors pourquoi refaire le même système à comportement sexiste comme le patriarcat, car actuellement le même système est en progression en faveur des femmes et en défaveur des hommes.

    Alors qu’un système purement égale ou tous les sexes s’y retrouve serait moins toxique et plus profitable pour favoriser le bien être de tous le monde, car actuellement il est profitable à personne et il est surtout toxique et oppressant.
    Car il est possible qu’avec ce système la division sois plus profonde et que les choses dégénère encore plus comme tellement de choses…

    Et dernière parenthèse, le système patriarcal ne convient que actuellement à une minorité de personne et tous les sexes pas que les hommes.

    Bonne journée à vous et bonne lecture

  • Daccord avec ce texte …..la vie sur terre est beaucoup plus dure envers les hommes que les femmes…. les femmes modernes fuient les hommes pieux comme les démons fuient les anges….Car ils représentent ce qu’elles fuient le plus chez l’homme, bonté gentillesse justice pauvreté droiture respect.

  • Je suis une femme mais je m insurge sur les discours des retraites : depuis de trop longues années les femmes ont un temps de retraite largement supérieur à ces messieurs qui ne jouissent pas de la même espérance de vie et souvent en profitant de leurs pensions de réversion .,, n avez vous pas le droit de vivre autant d années à la retraite que les femmes ?devez vous travailler jusqu’à la mort ?
    Cette pseudo égalité que la société impose alors que nous ne la gagnons pas génère des inégalités bien plus grandes à mon sens.
    Je n’ai jamais souffert de sexisme de la part des hommes ou très peu ….ce que j appellerai plutôt des préjugés…, qui n en a pas ???
    je me suis battue comme tout le monde pour faire ma place avec des mots des arguments une personnalité mais pas de décolletés de jolies sourires et autres manœuvres de tricherie que j ai malheureusement trop vu faire et qui nuisent à notre crédibilité.

  • C’est beaux ces hommes, ces alphas qui se plaignent. Cet article est honteux, se plaindre de sexisme inversé alors que la place de la femme a été bafoué pendant tellement d’années.
    Male tears c’est juste pas possible.

  • Bonjour
    Entièrement d’accord mais je voudrais rajouter quelques choses. Certaines personnes seront d’accord et d’autres non et chacun a le droit d’avoir son avis. Si un homme prend soin de son visage ou de son corps avec des « skincares », certaines personnes le qualifieront de faible et même d’homosexuel. Si il a le malheur de mettre un peu de fond de teint ou de se maquiller avec du rouge à lèvres, du fare a paupières etc… Là se sera le déchaînement : « et les hommes ça se maquille pas» et patati et patata alors que le maquillage n’est en aucun cas pour les femmes. C’est d’ailleurs exactement la même chose pour le vernis. Je veux dire qu’on est pas forcément homosexuel juste parce qu’on se maquille ou qu’on prend soin de sois. Je pense que certaines personnes seront d’accord avec moi.

  • Je pense que depuis le féminisme, les hommes ont la vie très dure et galèrent beaucoup.
    Mais de ce fait nous galérons aussi car au fond nous préférions les hommes hommes, tels que la nature et la culture pluriséculière les a faits : forts, protecteurs, etc. ( et pas les « mutants » modernes).
    Le féminisme raconte beaucoup de bobards sur la prétendue domination masculine de jadis (???) en omettant que nous autres, nous possédons par nature des pouvoirs comme donner la vie, provoquer le désir,etc. Les féministes se disent égalitaristes mais le monde qu’elles concoctent est au désavantage des hommes ! Et ça se retourne contre les femmes;

  • Ce qui m’effraie le plus, est que la femme n’accepte pas la nature de l’homme même si elle lui sert quand elle le décide… Comme je l’explique, l’instinct primaire chez la femme est de plaire, attirer, de là, le maquillage. Celui de l’homme est la reproduction qui se traduit par le désir sexuel qui ne cesse de le parasité toute sa vie, bon gré, malgré… Cet instinct masculin est perçu comme une obsession par la femme: les hommes ne pensent qu’à ça. Ben non, ils ne pensent pas qu’à ça, ça n’est pas une obsession, ils sont ça……

  • Tout à fait d’accord avec Cliff, le commentaire de Lucine est complétement ridicule et incohérent.

  • Bonjour, je pense pour ma part qu’il difficile de dire objectivement pour quel sexe la vie est plus compliquée.

    Etant un homme je comprends plus facielement les points ennoncés dans cet article, mais je peux aussi comprendre les inconvenients à être une femme.

    Comparer nos souffrance reviens à mesurer nos bites dans la cour de récréation .Il convient à mon sens de comprendre que l’on ne sait jamais rien de l’autre et que la seule solution pour s’en sortir soit d’accepter les différences en prenant conscience qu’elles proviennent de quelques choses qui nous échappe.

    La nature ne fait pas les choses au hasard. Si il y a des hommes et des femmes c’est que chacun à un rôle dans ce monde. la destruction de l’un entrainerai la destruction de l’autre .

    Ce qui m’exaspère au plus haut point sont les néo féministes qui se battent pour un combat déja gagner … Du moins en Europe et autre pays « moderne ». Nous nous attardons à dénoncer chez nous des choses qui me semble triviales aux vue de toutes les atrocités du monde.

    Mais la Cerise sur le gâteau reste cette putain d’écriture inclusive …. Une horreur innomable qui n’a aucun sens logique.

    M’enfin, je sors de soirée, je suis bien alcoolisé, et très honnetement mon esprit n’est pas prêt à l’argumentation ;)

    biz

  • De: Lucine :  » Foyer, encore: » Les hommes courent toujours le risque d’élever à leur insu un enfant qui ne serait pas le leur. »

    -Les femmes aussi.  »

    Quoi ?! Mais tu raconte quoi la…un homme peut élever un enfant sans savoir si c’est vraiment le sien..mais sa n’existe pas cher les femmes puisque l’enfant il sort de toi donc forcément sa sera toujours le tien alors que moi tu peut me faire croire que c’est le mien alors qu’en fait c’est celui du voisin donc de quoi tu parle en fait ?!

    Tu parle juste pour parler c’est ridicule…

  • Addendum à Lucine : lorsque vous parlez de la « prison de la masculinité », l’homme interdit d’exprimer ses sentiments par honte de montrer une faiblesse.
    C’est un héritage bourdieusien que personnellement je ne supporte plus. La personnalité et les tempéraments sont en partie sexués, plus largement le fait des individus. Sans cette bourdieuserie, il n’y aurait pas eu tous ces machins délirants à l’américaine qu’on importe dans nos facs.

  • A Lucine, rassurez-vous, je ne pratique les échanges qu’avec bienveillance.
    Nous serons d’accord sur les mêmes conclusions : il n’y a pas de monde de bisounours pour hommes comme pour femmes.
    En revanche, ce que s’emploient à faire Stéphane Edouard ou d’autres, est de montrer les incohérences, paradoxes du « féminisme » qui, en dépit d’une prétention à l’égalité (qui en réalité est de l’égalitarisme) passe son temps à taper sur tout ce qui rappelle le mâle.
    Je ne connais pas les stats sur les suicides, par exemple, mais il est connu que les premières victimes de violence réelle (j’exclus la symbolique) sont les hommes. Quant à ce que vous relatez sur les SDF et le précariat que vous appuyez sur des observations personnelles, je pourrais vous dire exactement le contraire : de plus en plus de femmes sont émancipées et n’ont besoin d’aucun revenu additionnel pour s’en sortir, beaucoup d’hommes subissent des boulots précaires. Le revenu et la capacité à accéder à des occupations bien rémunérées sont-ils les seuls vecteurs d’une rencontre ? Dans un schéma hypergame, oui.
    Et par ailleurs, je n’aime pas en parler sans faire « ouin ouin », j’évoquerai à nouveau le problème de la pression sélective. Une tendance américaine appelée « hoggin » consiste à parier entre jeunes pour s’emballer des grosses. Certaines victimes de la pratique tendent à reprendre à leur compte le bréviaire féministe sur la « culture du viol ». C’est très malhonnête car quelques fussent les motivations peu nobles des mâles parieurs, ce n’est pas du viol. Et il existe une économie des relations, même si ça choque de reconnaître ces faits, la loi de l’offre et de la demande s’applique aussi aux relations sexuées. Idéalement, on voudrait, toutes et tous, viser une statutaire grecque ou un mannequin avec un cerveau, dans la réalité peu y parviennent. Si ces paris sur les « grosses » sont en vogue, c’est aussi parce que c’est facile à parier car c’est fréquent chez les Etats-Uniens, ce qui est plus svelte est rare et donc plus dur à gager. Sans aller jusqu’à ce niveau de trivialité, je dirai que beaucoup de relations sont par défaut car « on ne peut pas plaire à tout le monde » et on acquiesce parfois à une possibilité d’une relations, fût-elle éphémère, quand elle se présente même quand non idéale. Toutefois, force est de constater que le gros chauve et moche ne sera pas aussi facilement l’objet de pari de la même façon et bénéficiaire d’une probabilité « heureuse’. » Alors oui, les relations humaines discriminent et si les discriminations sont différentes d’hommes à femmes, ce n’est pas uniquement parce qu’ils ne sont pas sélectifs de la même façon et accepteraient tout, c’est aussi une affaire de probabilités. Je vous le redis autrement et plus directement : quand vous êtes homme et recevez 99 rejets, si le 100e « oui » que vous recevez ne vient pas d’une femme parfaite, que faites-vous la plupart du temps ? Je suis sensible et aspire à l’idéal, je rejette pour partie cette lecture arithmétique des relations humaines, mais je n’y échapperai jamais totalement et ça ne sert à rien d’accuser l’homme ou la femme de cet état de nature, car ce n’est pas uniquement culturel, c’est très humain.
    En outre, je veux simplement vous titiller sur un point que je porte à coeur car j’aime la langue et le sens des mots : le terme « féminicide » est une fumisterie sur le plan juridique, et heureusement que le droit français ne cède pas à la vision communautariste, sinon on ferait passer pour intention génocidaire toute tragédie personnelle. Le meurtre d’un être humain est un « homicide », et la plupart des meurtres de femmes sont des tragédies intimes qu’on doit se garder d’analyser sous l’angle « clanique ».
    J’ai commencé à glaner ces forums quand je découvrais Stéphane Edouard, je ne suis pas son aficionado particulièrement, je salue pourtant son oeuvre de « déconstruction de la déconstruction ». Les personnes intelligentes n’ont pas besoin de ces « ismes » quand elles se lancent dans une quête de justice sociale.
    Bien à vous.

  • Bonjour, en tant que femme qui se considère comme féministe j’ai lu votre article, car je considère qu’il est nécessaire d’avoir de l’ouverture d’esprit et une écoute envers les hommes comme les femmes pour débattre intelligemment . Il y a quelques points sur lesquels je suis d’accord et d’autres ou je ne le suis pas. Je vais bien évidemment justifier ces points là .

    -Travaux lourds:
    « Il est plus difficile d’être un homme car les tâches les plus dangereuses, physiquement éprouvantes et les moins rémunérées sont majoritairement assurées par des hommes: Éboueurs, BTP, Chauffeurs de poids lourds, Déménageurs, Pompiers, Ouvriers sur des sites exploitant des énergies fossiles, Bucherons, etc. »

    -Sur ce point je suis d’accord, les hommes font généralement des travaux plus dangereux et physiques que les femmes. En revanche, certaines femmes aussi font des travaux certes moins physiques et dangereux mais pas plus amusants : serveuses, caissières , gardes d’enfants … Sans oublier certains clients qui se permettent des gestes déplacés (je parle d’expérience)

    Rencontres: « Il est plus difficile d’être un homme car la pression sélective contraint les hommes, pour se reproduire, d’être plus grands, plus athlétiques & plus performants professionnellement que leurs compagnes. »

    -Pour ce point , je suis mitigée , effectivement les hommes sont exposés à ces pressions mais les femmes sont aussi sous pression concernant le physique. Beaucoup d’hommes se permettent des remarques méchantes sous prétexte qu’une femme est moins jolie qu’une autre (« celle là est bonne, l’autre je la touche même pas avec un bâton  » sont des phrases que j’ai déjà entendues de la part d’hommes qui n’étaient pourtant pas  »beaux ». Oui nous avons plus de facilité à trouver un partenaire mais c’est aussi parce que beaucoup d’hommes prennent n’importe qui.

    Argent: « Il est plus difficile d’être un homme car nous sommes soumis à des mutations professionnelles, travaillent plus longtemps, payent les dîners, les sorties, les vacances, et surtout font les crédits sur plusieurs décennies pour offrir au foyer sa maison. »

    – Alors sur celui-là je ne vais pas me prononcer car je ne sais pas ( j’ai 22 ans et je n’ai pas assez de connaissances pour me permettre de donner mon avis) :/

    Travail: « A productivité équivalente, les femmes gagnent plus que les hommes car elles sont plus souvent absentes au cours de leur carrière. »

    -Je ne suis pas d’accord. Effectivement une femme est plus absente si elle a un congé maternité mais ça n’est pas le cas pour toutes les femmes. Certaines n’ont jamais été enceinte et travaillent pareil.

    Pouvoir: « Les femmes ont le pouvoir de détruire la vie, la réputation et la carrière d’un homme comme aucun homme ne le peut d’une femme, il lui suffit d’insinuer qu’il l’a abusée sexuellement, ou simplement qu’il aurait essayé. La simple suspicion suffit à disqualifier l’ex conjoint de nombre d’opportunités. »

    -C’est vrai. Et c’est injuste quand l’homme est innocent. Je déteste les femmes qui accusent sans raison.

    Foyer: « Si une femme a déjà des enfants, il est attendu de son nouveau compagnon qu’il les entretienne également. »

    -Et l’inverse pour un homme qui a aussi des enfants. J’ai vu des femmes qui s’occupaient aussi des enfants de leur conjoint.

    Chef(taine) du foyer: « Les hommes ne disposent à leur guise que de 20% du budget familial, alors qu’ils y contribuent à plus de 50%. »

    -Probablement vrai mais je ne suis pas en mesure de donner mon avis la dessus.

    Foyer, suite: « L’immense majorité des femmes trouve un compagnon pour se reproduire en claquant des doigts. Les hommes doivent se livrer à une compétition (sociale, symbolique, mais parfois concrète et physique). »

    -Je ne suis pas d’accord. Trouver un partenaire qui veuille bien enfanter est une chose, en trouver un qui veuille bien assumer l’enfant en est une autre. Combien de femmes finissent abandonnées par un partenaire une fois enceinte? Il faut admettre que beaucoup d’hommes sont volontaire pour mettre enceinte mais pas pour s’occuper de l’enfant.

    Foyer, encore: » Les hommes courent toujours le risque d’élever à leur insu un enfant qui ne serait pas le leur. »

    -Les femmes aussi.

    Séparation et partage des biens: « Les divorces tournent presque toujours, devant le tribunal, en défaveur des hommes (attribution des fautes, répartition des ressources, garde des enfants). Le contrat implicite (ou explicite, cela dépend des coutumes) du mariage est que le mari apporte soutien financier à sa femme et elle s’occupe du soutien moral. Petit problème: quand le mariage est terminé, il doit, d’une façon ou d’une autre, continuer le soutien financier, mais le soutien moral de la femme va à un autre homme. »

    -Vrai.

    Justice à deux vitesses: « à crime identique, les sentences reçues par les coupables de sexe masculin sont plus lourdes . Quand un homme et une femme sont reconnus coupables tous les deux, l’homme est plus souvent jugé à l’initiative du crime / du délit, la sanction la plus lourde lui échéant donc le plus souvent .Dès lors qu’elle a fait l’objet de constat via dépôt de plainte, certificat médical – est condamnée par la justice dans l’immense majorité des cas, et le coupable mis hors d’état de nuire. La violence féminine (mensonges, manipulation, torture mentale) n’est reconnue qu’à de rares exceptions, et ne fait jamais l’objet de condamnations pénales. Ni même morales, le plus souvent. « Il l’avait bien cherché ». »

    -Vrai et c’est tout simplement aberrant. En tant que femme j’ai souvent été exaspéré de la différence des peines non justifiées à cause du sexe. C’est une injustice qu’il faut changer: mettre une peine identique aux deux sexes sans distinction.

    Santé et recherche: « Les affections purement masculines (exemple: cancer de la prostate) ne mobilisent pas les masses ni les dons »

    -Honnêtement, je ne connais pas les stats donc je ne sais pas.

    Société, politique: « Les hommes ne représentent que 48% de la population des votants*, mais sont toujours soupçonnés d’être à l’origine des pulsions belliqueuses de leurs dirigeants. Quand un pays démocratique fait la guerre, les électrices sont tout aussi responsables que les électeurs (voir même un peu plus, donc, au prorata des votants), or elles se déclarent toutes pacifistes. Bonus: ce sont les hommes qui meurent à la guerre, ultra majoritairement. »

    – Il y a des hommes et des femmes pacifistes donc meh , difficile de dire qui vote plus pour la guerre qu’un autre sexe étant donné que le vote est anonyme.

    Société, médias: « Dans une société progressiste, où les valeurs féminines sont systématiquement accolées à l’idée de progrès, les valeurs masculines font l’objet d’un dénigrement systématique. Les millions de mères célibataires en occident attendent un idéal de mâle qu’elles détruisent systématiquement chez leurs propres fils. »

    – Ca j’avoue que je ne comprends pas très bien ce point… En quoi les mères célibataires font ça sur leurs fils? Avez -vous des exemples ?

    Société, marginalité: « les hommes courent plus de risques de devenir SDF car ils bénéficient de moins d’opportunités en cas de difficultés économiques »

    -Je ne suis pas d’accord, la plupart des personnes sdf que je croise dans la rue sont des femmes , les femmes sont généralement plus pauvres que les hommes et vivent dans la précarité (femme de ménage, caissière, garde d’enfants, métiers d’aides à la personnes) La prostitution est peut être mieux rémunérée mais si elle n’est pas par choix, elle reste dramatique.

    Société, divers: « Les hommes tentent 4 fois moins de se suicider que les femmes, mais réussissent 2 fois plus. Il sont aussi 4 fois plus victimes de crimes violents. »

    – Je suis partiellement d’accord en revanche pour la violence des crimes je ne le suis pas. La plupart des féminicides sont violents, Femme battues, démembrées, étranglées, noyées, tuées par balles, égorgées , décapitées, violées et assassinées, brulées, lapidées, éclaboussées à l’acide… Aucun crime n’est pas violent à mes yeux, que ce soit pour les hommes comme les femmes.

    Cercle social: « Les hommes montrent moins de compassion et d’empathie vis à vis des problèmes de leurs congénères que ne le font les femmes. Un homme souffre en silence, dans l’indifférence, et c’est ce qui participe de le qualifier en tant qu’homme au yeux de nombreuses femmes.Un homme qui se laisserait aller à révéler ses faiblesses (expression des émotions, doute, besoin d’être encouragé, guidé, écouté, etc.) perdrait de facto tout intérêt auprès des femmes de son entourage »

    -Je suis à moitié d’accord, beaucoup d’hommes que j’ai connus ont du mal à exprimer leurs émotions mais JAMAIS , au grand jamais je ne me suis moquée d’un homme qui pleure ou qui arrive à s’exprimer, je les encourage au contraire à exprimer leurs souffrances pour les aider et les écouter. Mon copain actuel est dans le dialogue et exprime ses émotions et je n’ai jamais été autant heureuse de ça car je peux être utile et l’épauler car je sais ce qui ne va pas.

    Pour conclure je dirais qu’il n’y a pas vraiment de vie plus difficile qu’une autre et que ça dépend de différences. Il y a du positif et du négatif dans les deux sexes. Ma vision du féminisme n’est pas de dénigrer un sexe plus que l’autre mais de protéger les deux sexes et de détruire les inégalités et les injustices vécues par les deux, autant celles des hommes que celles des femmes.

    Si vous avez le temps de me lire, j’espère que les échanges se feront dans la bienveillance.
    Passez une bonne soirée / journée

    Lucine.

  • Je ne suis pas totalement d’accord avec tout mais je vais apporter plusieurs points qui me semblent essentiels à votre moulin

    Lu dans un commentaire :
    « Il y a une compétition aussi pour les femmes, ceci dit si les hommes étaient moins exigeants ils se reproduiraient tout aussi facilement. »
    Alors honnêtement le sujet n’a bizarrement pas été abordé mais on peut rajouter un désavantage énorme chez les hommes concernant les performances sexuelles, dans le cadre des relations consenties bien entendu, c’est que si une femme désire une relation sexuelle, elle n’a ‘qu’à écarter les jambes’, voire mettre du lubrifiant mais pour un homme faut il encore pouvoir bander, ce qui est loin d’être simple pour tous surtout l’âge passant et même si c’est tabou, c’est vraiment une pression énorme pour bon nombre d’hommes (et aussi une exigence chez certaines femmes dont la mienne, heureusement étant libertins, elle peut compter sur ses amants mais je connais beaucoup d’hommes normaux chez qui c’est un stress énorme pouvant même pousser au suicide sans même y remettre une couche de moqueries ce qui arrive parfois à certains)

    Autre point, souvent l’on entend ‘vous les hommes ne savez pas ce que c’est d’avoir un enfant et blablabla’ et d’être rabaissés, mais bon sang, j’aurais aimé pouvoir enfanter mes enfants, vraiment, c’est quelque chose que la nature ne nous permet pas et c’est exactement comme de se moquer d’un handicapé mais zut à la fin, mesdames vous avez une chance inouïe et vous vous en servez bien méchamment.

    Encore un point, l’on attend des hommes qu’ils s’impliquent dans le ménage, l’éducation etc (ce que je fais). Je suis le seul salaire à la maison (choix commun même si j’aurais préféré être moi le papa au foyer mais c’est ainsi je ne savais pas enfanter (et je ne sais toujours pas d’ailleurs)), et quand je demande les allocations familiales l’on s’entend ‘ah non Monsieur, c’est la mère qui doit les toucher, je demande pourquoi, l’on me répond c’est ainsi dans la loi, les mères sont plus responsables pour les enfants monsieur’ .. comme on a des comptes communs ça ne change pas grand chose mais c’est frustrant, les femmes voudraient que les pères s’impliquent mais c’est pas avec des réponses (légales en plus) qu’on les y incite.

    Autre autre point, il est totalement normal qu’à travail égal salaire égal mais que penser donc des prix parfois inférieurs pour les femmes, n’est ce pas de la discrimination de genre aussi ? Par exemple entrée en club homme 100 euros, entrée femme 35 euros, je dois payer 65 euros de plus pour une petite virgule de chair en plus ?

    Les mutilations génitales sont illégales en Europe. L’excision notamment mais quid de la circoncision, pratiquée sur des enfants en plus, n’est ce pas une mutilation génitale autorisée sur un genre ? Parce que tu es un homme, pour des raisons religieuses ou culturelles on a le droit de te couper un bout de ton corps sans ton consentement. (Et même avec un bout en moins, l’on paiera l’entrée plus cher qu’une femme hein)

    Concernant les pensions, ne parlons même pas des pays où elles sont pensionnées plus tôt ( jusque 10 ans plus tôt) mais à années de travail et travail égal une femme touchera la même pension alors qu’elle vivra 6 ans de plus.

    Ma femme vient d’une très grande ville asiatique où les rôles sont plutôt inversés et où la majorité des hommes sont soumis et se retrouvent à faire la majorité des tâches ménagères et d’éducation seuls en plus de travailler voire souvent de se faire taper dessus, c’est tout aussi anormal que l’inverse et le matriarcat est tout aussi affreux que le patriarcat (non non je ne suis pas soumis mais je dénote quand je vais là bas )

    L’éducation générale donnée aux hommes leur imposerait d’être durs, forts, insensibles, devant réprimer leurs émotions et leurs sentiments et cette éducation là est aussi donnée par les femmes ‘sois fort’, ‘ne pleure pas comme une filles’ ‘sois galant’ etc mais c’est exactement l’inverse que les hommes ont besoin, besoin de tendresse, d’amour, de respect, de compassion comme tous les êtres humains qu’ils soient hommes ou femmes.

    Il y a plus de féminicides, c’est vrai et honteux, néanmoins hormis les meurtres, les victimes de violences conjugales sont à 25 % hommes dans les plaintes et il semblerait que les hommes portent beaucoup moins plaintes que les femmes (une femme qui se plaint sera beaucoup plus souvent crue et protégée, elle attire plus la compassion alors qu’un homme sera dévalorisé, même pas vu comme une victime, moqué, raillé et par les hommes et par les femmes, il n’existe même presqu’aucune structure ou reconnaissance pour les hommes alors que tous les chiffres indiquent aussi des centaines de milliers de victimes masculines rien que pour la France chaque année). La violence subie par les hommes est souvent physique (trop de respect et de galanterie pour riposter) mais aussi relève énormément du harcèlement qui pousse beaucoup d’hommes au suicide ou de chantages à la garde de leurs enfants encouragé par la justice alors que l’amour paternel est souvent aussi fort que l’amour maternel.

    Il y a aujourd’hui la journée internationale des droits de la femme reconnue par l’ONU mais aucune journée des droits des hommes (il en existe une mais pas officielle, elle coïncide pour l’ONU avec la journée des … Toilettes, merci)

    Il y a aussi un contrepoint qui n’est pas abordé, c’est que la situation de la femme dans le monde non occidental ou non asiatique du sud est est catastrophique et les situations sont atroces pour beaucoup entre viols comme arme de guerre, mariages forcés, excisions, interdiction d’école, rôle d’objet, etc .. et au niveau mondial la situation fait qu’il est même beaucoup plus facile d’être un homme.

    Il y aurait encore beaucoup à dire mais ceci dit, mesdames, je suis totalement pour une vraie égalité hommes femmes mais ça demande une vraie remise à plat et une vraie compréhension, pas d’inverser la vapeur pour reproduire les schémas inverses . Ce n’est pas un genre qui opprime un autre mais des êtres humains qui en oppriment d’autres. Peut être commencer par avoir une journée internationale du respect et de la compréhension entre les genres et que les associations qui demandent l’égalité (que je soutiens) se battent contre toutes les inégalités, désavantages comme avantages car même un avantage est une inégalité.

  • Ya du vrai ya du faux. On relaxe et prend notre aspirine. Ya du monde frustré !

    Prenez pas tout comme du cash. Y compris mes paroles…

  • Aussi un truc que vous savez bien: »L’Homme est douillet,chochotte… »il se doit donc de garder sa douleur,aussi bien devant ses congénères que devant les dames…Et s’il applique cette règle tacite trop à la lettre,il se verra reprocher son mutisme….Bien sûr,tout ça est relatif et chaque homme est libre des chaînes qu’il se choisit…

  • Sans compter ceux qui défendent leurs bourrelles,et ainsi encouragent ces comportements de soumission ou de passivité…Et pour en revenir au porno,les « hardeurs » sont moins payés que les « actrices »…ce qui peut se comprendre et cet exemple représente une part très marginale du monde des actifs,mais qui est un fait.Si on raisonnait en termes d’espérance de vie,les femmes devraient travailler plus longtemps…

  • « Cercle social »…c’est clair…Un homme qui drague une femme va facilement dire si elle est en couple : »Laisse-le tomber,ton mec…tu vaux mieux qu’ça… » Solidarité masculine…

  • Je crois que le noeud gordien de l’affaire,c’est que certaines femmes confondent, »amalgament » féminisme et misandrie Certaines femmes se plaignent qu’on ne participe pas aux tâches ménagères,en plus de la voiture et du travail…et d’autres disent,je cite texto: »Moi,j’voudrais pas qu’mon homme passe le balai! »…Il y aussi celle qui dit texto: »Hors de question que mon mari soit en survêt le dimanche! »Le dimanche,c’est costard cravate!Non mais…

  • Un « petit » détail que vous avez oublié,dans le cadre « santé »;l’espérance de vie est pratiquement partout dans le monde, même à 0kinawa,et je ne parle pas des centenaires…plus élevée en longévité médiane ET maximale.A part peut-être en Sardaigne et chez les Mormons…Autre chose,les hommes sont plus souvent addicts et ont des comportements à risques,plus ou moins volontaires,certes.Et je ne parle même pas de l’image réductrice,c’est le cas de le dire,que les « porno-stars » nous infligent,schéma validé par nbre de jeunes femmes,que l’on soit « bien outillé » ou pas…

  • J’ai moi-même commis des coquilles, mea culpa ! A Amos, je vous rassure : tout ça s’emoussera un jour, au moins car les personnes intelligentes en auront marre de voir des imbéciles prétendre parler en leur nom.
    Et je pense comme vous : l’éducation moralisatrice du gauchisme culturel prépare des générations très faibles et manipulables de citoyens.

  • En réponse à Antoine Catry.
    Vous avez raison, je ne m’étais pas relu et en effet ça craint !
    Pour le reste je vous remercie pour le site eromakia :), intéressant à lire.
    Enfin je vous rejoins totalement, je regrette l’absence de débats ou chacun écoute l’autre, essaye de le comprendre, et communique simplement.
    Mais il semblerait que les médias donnent la voie au sensationnel, à l’extrême en tuant la logique, la réflexion et surtout le respect de l’autre …
    Ce n’est pas parc-que nous somme en désaccord que nous ne pouvons être voisins, ceci semble se perdre, alors que toutes ces voix minoritaires qui détériorent les débats prétendent rechercher l’acceptation, sans en être capable envers les autres, différents d’eux physiquement, socialement ou philosophiquement.

    Triste monde, et quelle complexité pour les jeunes générations, ou être « normal » semble vous interdire le droit d’exister ou d’être reconnus …

    je me demande vraiment ce que cela donnera dans une vingtaine d’années.

  • En réponse à Acmos, je suis désolé si ça tombe sur vous et pas un autre : soignez l’orthographe par pitié, c’est important !
    Je vous agrée, terriblement :
    – la propension à l’insulte et à la déclaration de guerre est plus rarement du côté des hommes dans ce débat d’idées.
    – Oui, ce n’est à l’origine qu’un débat d’idées, même si dans la pratique, c’est d’une épuration des idées non-féministes qu’on nous gave depuis quelque temps.
    – Je lisais Aure avant, bon, c’est assez comique si ce n’est triste… Tout ce que les féministes mettent dans leurs sacs de récriminations contre les méchants ZHÔMS, eh bien, vous savez quoi, ça existe aussi chez les hommes ? Je prendrai l’exemple, qu’Aure utilisait, de la lutte contre l’usure sélective : si les gentils femmes se sentent obligées de se conformer à un canon de rachitisme afin de ne pas perdre le regard de leurs maris ; j’invite celui ou celle qui prétend que la sélectivité/séduction n’a rien à voir avec la physiognomie, l’habitus culturel, voire le pedigree financier/professionnelle a me le prouver haut et fort. Oui, être un homme quand on perd ses cheveux, pas très grand et smicard (je ne réponds pas à ce portrait en dépit du V à la Nicolas Cage) n’est pas « facile ».
    – L’invention féministe de la « culture du viol » est une infamie et, vous savez quoi, de moins en moins de personnes même modestes sont prêtes à mettre leurs enfants à l’université et préfère se ruiner pour leur offrir un avenir autre que le bourrage de crâne de la rancune et de la guerre des sexes ; même constat pour le narratif antiraciste et culpabilisant, la « cancel culture » et toute cette fumisterie d’importation.

    Je pourrais en parler dans tous les sens, mais à quoi bon ? Stéphane Edouard le dit lui-même dans son propos, c’est encore un exemple pamri d’autres : le nombre de morts à la guerre, sur le plan sexué, c’est chez qui ? Qu’est-ce que ça à voir avec l’égalité ? me direz-vous. Rien et tout en même temps, au moins ça signifie que « culturellement », il n’y a pas de prédisposition au bonheur ou à la souffrance selon les sexes, et même selon les époques.
    Je n’appartiens pas à la communauté, mais je sais que Stéphane Edouard est intelligent, et je ne résisterais pas à vous parler du site Eromakia, c’est d’une grande pertinence et assez mordant contre la bêtise. Car oui, ce qui m’intéresse à la question du « féminisme », à dire vrai, c’est que j’observe à quel point les débats sont de plus en plus crétins depuis quelques années. Dans un monde « équilibré », le marché ne laisserait pas sa place à une Alice Coffin ou attaquerait en justice pour racisme la grande philosophe Camélia Jordana. On est obligé d’en rire tant c’est affligeant, et pourtant constatez par vous-même l’espace médiatique que toutes ces questions occupent. On peut réellement parler d’un effondrement civilisationnel, et les néoféministes – comme les autres enfants du « déconstructivisme » y sont hélas pour beaucoup. A celles et ceux (car je sais que les deux existent) qui veulent élever les débats au-dessus des personnes et frustrations personnelles, j’adresse ma reconnaissance.

  • Très très drôle de lire les commentaires …
    sérieusement un tableaux qui relève des points, une personnes qui exprime un point de vue sans insulter quiconque !
    et on voit très vite les insultes et le dénigrements … et après on prétends qu’il est facile d’être un homme …
    Je plains les jeunes garçon, je sais même pas quel avenir ils auront …
    entendre toute la journée qu’ils sont des monstres, des violeurs, les responsables du malheurs… extraordinaire, pas besoin d’être psy ou dans les science sociale pour comprendre que les féministes construisent les monstres de demain !
    Le plus drôle c’est que pour rétablir une « égalité » qui soit dit en passant leur accordent juste ce qui est bénéfique, elle font subir aux hommes ce qu’elle dénonce … Une personne saine considère plutôt le principe suivant : « ne fait pas subir aux autres ce que tu ne souhaite pas subir »
    expérience ?
    le chef de la sécu qui subit une plainte d’une gamine de24 ans parcqu’il est monté dans l’ascenseur alors qu’elle était toute seule … convoqué pour lui expliquer que ça se fait pas ! extraordinaire ! le jobs du type c’est juste d’éviter que tu te fasse agresser et tu le traite d’agresseur ? Du coup maintenant il prend les escaliers pour plus être emmerdé…
    refusé un mec parcque une femme postule pour le même poste … ouais les quotas … sauf que sur le cv j’aurais préféré le mec …
    et quid de la nunuche qui en branle pas une et pleure dès qu’un homme lui fait un reproche ? ah bah on va pas la virer ce serait du sexisme, du coup son collègue mâle bossera à sa place …. lui il se plaint pas ….

    Non toutes les femmes ne sont pas comme ça ! en effet sauf que vous savez quoi ? aucune femmes ne prend la défense des hommes !
    Ha on parlera pas du seul centre pour les hommes battu en france contre combien pour les femmes ? ( ah oui j’oubliais les hommes battu ça n’existe pas…)

    ça revient à envoyer sa voiture chez le garagiste et lui dire elle démarre plus, jeter un oeil au contact, au circuit d’essence, au pneu, à la boite mais surtout pas au moteur ni au circuit électrique…
    Comment peut-on penser résoudre un problèmes quand on refuse de voir toutes les données ?

    Oui c’est compliqué pour certaines femmes, oui ça l’est aussi pour certain hommes, sauf que bon dès qu’ils sont capables de comprendre des mots ont leur apprend à se sacrifier pour la gentes … on parle même pas de ceux qui sont éduqués par des féministes …

    Alors oui, quand une femme crie à l’aide aujourd’hui je ne cours plus … parcque même si je fais bien ça peut se retourner contre moi, oui je ne me retrouve jamais seul dans une pièce avec une ou plusieurs femme si il n’y a pas de caméra…
    Voir un homme perdre son job sa vie, juste sur de fausse accusation c’est suffisant ! bah oui après enquête et jugement il est non coupable, ha et finalement c’est madame qui faisait du harcèlement. Bah deviné quoi ? elle est toujours là et même pas condamné ! Lui il a plus de jobs il l’a perdu juste après la plainte donc sans même savoir si il était coupable, ça femme c’est éloignée because ses amies le jugeait, et puis les enfants… le divorce ? bah une plaine pour harcèlement c’est forcément un connard du coup plus de gamin mais une pension ça oui … heureusement que madame n’était pas une connasse pour le coup sinon il les aurait jamais revu… (je jette pas la pierre à madame elle a fait un choix en pensant à ces gamins, bon ou mauvais choix j’en sais rien! mais le fond n’était pas mauvais)

    Conclusion les femmes nous ont tout volé à nous hommes bien et gentils, même le droits d’être des victimes…
    Qu’est-ce qu’ils nous restent ?
    Se protéger, et observer de loin ce monde incompréhensible ou le simple fait d’échanger des points de vue est devenu impossible… que dire hormis vive la haine ….

  • Aïe, vous avez du tomber sur de sacrées connasses pour en arriver là.

    Bon, prenez un peu de recul et observez qu’en fait les femmes sont plus majoritairement en train de se battre pour gagner leur vie, travailler, ramener du salaire comme leur mari, elles veulent devenir militaires ou pompiers. Ok pas toutes! Mais c’est quand même la tendance globale.
    Et puis, on est loin de gagner le même salaire que vous, et si on s’absente, c est généralement pour faire des enfants et les élever ^^. Cela dit on serait ravies de partager avec vous ;) Y a pas mal de mecs qui souffrent de pas pouvoir prendre plus de congés parentaux parce qu’ils croient qu’on attend d’eux de ramener l’argent à la maison. C’est nul ! Si on bosse nous les femmes c est aussi pour vous décharger un peu de cette pression !
    Pour les histoires de viol et de violence, croyez moi, plein de femmes voient leur plaintes Meme pas prises parce que les flics estiment qu’elles sont mytho ou l’ont cherché. Et puis il y a aussi des cas ou vous serez jugée plus sévèrement parce que vous êtes une femme : l’infanticide par exemple. Et quand vous êtes une femme, si vous ne voulez pas d enfants, honte à vous !

    Pour les caractéristiques physiques nous aussi on nous juge ! Faut avoir la fesse comme ci, le ventre plat, les seins comme ça, même apres 3 enfants ^^. On se rend anorexique parfois pour répondre aux canons de beauté pour vous plaire. On se maquille. On avale aussi des hormones toxiques toutes notre vie pour pas vous faire des enfants non désirés. Mais il est vrai que certaines vous font des gosses dans le dos et Ca c est répugnant, oui vous avez raison (aussi pour le gosse qui n à rien demandé et se trouve instrument de je sais pas quoi. )

    Et puis honnêtement, moi Ca me ferait vraiment plaisir que les hommes montrent + leurs émotions, leurs sentiments, s’ouvrent quand ils ont un problème et se montrent vulnérables aussi. On se sentirait moins cons nous les femmes qui avons l’impression d’être trop émotives. Et puis on pourrait vous aider à trouver une solution. Perso quand mon chéri a un souci, je le sens, mais lui ne communique pas. Ca me rend malade car je me demande vraiment ce qui se passe, si c’est grave, si Ca m’implique ? Alors que s’il me parlait directement de son pb, déjà moi je me rendrais pas malade, mais en plus lui souffrirait pas en silence !

    Bon tout ça pour dire que je lis beaucoup de colère et à mon avis c’est justifié parce que vous avez du tomber sur un certain type de femmes (et en fait ce meme type existe aussi chez les hommes), le genre narcissiques, égoïstes, superficielles, petites princesses à papa (comme il existe des princes à maman qui croient qu’une femme doit tout leur céder à l image de la mere qui l’aime d un amour inconditionnel).
    Mais en fait on est pas toutes comme ça, au même titre que vous les hommes n’êtes pas tous comme ça. Si votre copine exige de vous de porter tous les trucs lourds, payer pour tout, d’être parfait physiquement, vous juge quand vous exprimez une détresse et avez juste besoin d’une épaule, de réconfort étc, ben c’est juste une connasse ! Zappez là et trouvez en une plus humaine :)

    Après il faut quand même pas oublier qu’un homme a une force physique naturelle souvent supérieure à celle d’une femme, du coup il doit apprendre à en faire bonne usage. Et aussi qu’on sort réellement de centaines d’années de patriarcat. Beaucoup de femmes se sont forgées des carapaces d’arrogance parce qu’elles ont peur d’être dominées, comme leur mère ou leur grand mère l’ont été. Parfois juste le fait de vous ouvrir sur vos ressentis, vos peurs, peut rassurer une femme sur le fait que non non, vous n’êtes pas un de ces dominants qui voudraient la soumettre mais un être humain qui la traite comme son egal. Et si malgré Ca elle est toujours odieuse, ben c’est une connasse, vous emmerdez pas, c’est un psy qu’il lui faut. Un couple c ´est un partenariat, de l’écoute et de l’entraide réciproque, mais pas dans la vieille division surannée « l’homme travaille et la femme est le soutien moral ». Ce serait nier les besoins profonds de chacune des parties.

  • Heureusement, il y a une justice….:)
    En cas de doute, suffit de lire les commentaires écrits ci-dessous par la gent féminine où la bêtise la plus crasse le dispute à une haine viscérale du mâle et où le manque d’arguments pertinents se voit pallié par une hystérie et des insultes qui frisent le ridicule pour voir que la nature a rétabli l’équilibre….:D

    Je me suis parfois demandé ce que je pourrais décider si on me donnait la possibilité dans une prochaine vie d’être un homme ou une femme….bien que je sois persuadé comme Stéphane que ma vie serait plus facile si j’étais une femme, décidément, non : je ne pourrais jamais me résoudre à devenir une de ces créatures manipulatrice, irrationnelle et geignarde….

    En dépit des difficultés évoquées par l’auteur du blog, qu’il est bon d’être un homme….:)

  • A l’adresse de quelques-uns des commentaires ;
    Je suis un nouvel arrivant, et je ne sais d’ailleurs pas à quel séminaire souscrire dans un premier temps. Tiens, si je suivais la mode de la folie victimaire ouin-ouiniste, je ferais remarquer que « séminaire » vient du latin graine, et que cet héritage serait vu par certaines comme une tyrannie de la culture.
    Etrangement, le seule commentaire de femme que j’ai vu sur cet espace fait appel à un argument tribal et « oppositionnel », à la frontière de l’insulte et du ressenti. Rien de plus compréhensible quand on sait que l’université et l’environnement médiatique depuis près de 30 ans contribuent toujours plus au battage égalitariste.
    Je ne connais personne ici et j’aime à croire que tous ne sont pas victimes d’engouroutage.
    Le travail d’un sociologue, comme celui de n’importe quel chercheur en sciences dites « humaines » (c’est-à-dire toutes les sciences en réalité), est de proposer une grille de lecture par catégorie. Le travail d’un « sage » est de tendre à la vérité en évitant le piège de la subjectivité émotionnelle.
    Les 20 raisons que Stéphane développe sont statistiquement corroborées et j’y vois un effort de sagesse et vérité. Je m’attarde sur les « rencontres » : oui, c’est vrai, la « culture » et la nature d’ailleurs offrent à la femme une supériorité numérique et sélective. Son vieillissement lui fait perdre certains de ses avantages, et la courbe de nuptialité montre un nouvel avantage à l’homme après ses 40 ans.
    – Pourquoi continuer à pleurnicher sur la dictature du patriarcat alors que, de façon indifférenciée, la dictature de la finance anéantit hommes comme femmes ? Lutte des classes ou des sexes ?
    – Pourquoi réduire le seul argument des femmes (d’ailleurs lesquelles, femmes et hommes ne sont pas des catégories englobantes) à l’expression d’une souffrance ? Les hommes ne sauraient-ils pas ce qu’elle est ?
    – Pourquoi continuer à se plaindre alors que la parole féministe/égalitariste et majoritaire dans la fabrique de la pensée (université, médias, intellectuels « progressistes ») ? Les idées dominantes sont celles des classes…. Hein ?
    Si la personne visée ne s’est jamais – au moins – posé la question à défaut d’y répondre, peut-être que quelques lunettes lui manquent avant de chercher la sagesse.
    A bons entendeurs-ses ; je hais les précautions oratoires et grammaticales, je subis aussi la culture de mon époque moi aussi.

  • Point de vue très intéressant, 20 exemples très pertinents qui sont souvent laissés à la porte des débats.

  • Quelqu’un en a peut être déjà parlé : mais la discrimination positive existe aussi. Malheureusement à erreur (pour ne pas employer un terme plus familier) équivalente, un chef homme frappera plus fort du poing sur la table à l’encontre d’un homme que d’une femme. Et s’il ose faire des reproches francs à celle-ci, il se tape une réputation de misogyne par la suite.
    Inversement, j’ai pu voir aussi des cheffes à l’inverse sacquer plus des hommes dès lors qu’ils mettaient en évidence les manquements d’une collaboratrice au motif de « solidarité ».
    Je suis informaticien et j’ai bossé entre 2006 et 2018 dans une boîte condamnée depuis pour discrimination positive à l’embauche (sur le sexe, les origines ethniques, etc.), société dont je ne dirai pas le nom ici, mais il était également fréquent que les cheffes se sentent obligées à un comportement arriviste et à une agressivité exacerbée pour pouvoir faire leur trou, … quitte à pousser des collaborateurs au burnout (je parle bien de harcèlement là) et cela sans se faire taper sur les doigts !
    On m’a plusieurs fois aussi servi le discour de l’inégalité salariale, sauf qu’à nombre d’années d’expérience pour poste équivalent je faisais parti des salaires les plus bas du plateau, majoritairement (95%) des hommes. Pourquoi ? Parce que les femmes des équipes étaient systématiquement augmentées chaque année pour cause de performance, mais surtout pour que les chefs évitent de se prendre une accusation pour misogynie (encore). Les enveloppes étaient alors vides pour ceux qui restaient et qui avaient un bilan d’activité supérieur à celui des collaboratrices …
    Bon par contre j’ai été révulsé également par les propos de certains chefs sur des collaboratrices nouvellement embauchées, ce que j’ai signifié à l’époque aux principaux intéressés … Comme quoi on ne vit pas dans le monde des Bisounours !

  • Les féministes la qui commenter arrête de chercher des arguments qui sont bidons et de chercher a avoir le dernièr mot. Vous ignorez la vérité quand le vrai est devant vous et arrêter de croire tous se que l’on vous dit. Par example les inégalités salariales : on vous dit tous le temps quel sont comprises entre 9% et 25% alors qu’elle est de 2.5% explicable par de nombreux facteurs indéterminable . exemple : les femmes négocient moins leur salaire que les hommes, les hommes font plus d’heure supplémentaires ect. Vous cherchez toujours à contredire la vérité et vous voyez que le mal mais vous oublier le bien, les avantages. Vous oubliez que égalité et différence sont des choses bien distinctes.A cause de vous les hommes se maquillent , se féminise , la négation du genre masculin. Vous voulez changer l’homme et le faire éloigné de ses base instinct. Ex: au collège (oui je suis un collégien) il y a une campagne de sensibilisation sur le sexisme mais il ne parle que du mal des hommes qu’il sont des violeurs agresseur.Le féminisme y été omniprésent. On disait que les homme oppresser les femmes et qu’elles soufraient. Les insulte sexiste, feminiside et autres.

  • Tout à fait d’accord pour les points 1 2 4 5 10 11 12 13 plus partiellement pour les autres points.
    J’ai souvent vécu mon statut d’homme comme une source d’aliénations

  • Jamais rien lu d’aussi con.
    Facile pour un homme d’écrire autant de merde à propos du vécu féminin. Vous vivez dans un autre siècle, si vous avez une femme, je la plains sincèrement. Ce n’est pas parce qu’avant il était plus facile et respecté d’asseoir votre patriarcat de n’importe quelle façon, qu’il faut commencer à faire de pareilles généralités. Les femmes, comme les hommes sont influencées au cours de leur développement psychique par leur éducation oui, mais aussi par leurs rencontres, leur expériences et vous contribuez à les rendre victime de stéréotypes, d’attentes à la con qui les rendent malades. Aucun être humain n’a le même parcours de vie, les mêmes ressentis et les mêmes aspirations. Pourquoi réduisez vous la femme à un animal sont on peut prédire et expliquer chaque fait et geste ? Je suis profondément choquée et outrée. Heureuse d’être née dans les années 90 et pas avant, bande d’indignes.

  • On ne demande pas aux femmes de faire des heures sup.
    Une femme dès qu’elle a un peu de pouvoir pète les plombs
    une femme est trop émotive et par dans l’excès inverse pour le cacher(impossible à travailler avec)
    une femme rationnelle est une exception.
    Les femmes ont tous les avantages de la société de quoi se plaignent-elle.
    Pour une fille à papa qui dit non sur 10000 qui couchent, elles créent le mouvement metoo c’est n’emporte quoi. l’objectivité féminine quoi.
    Et non je ne suis pas frustré, je vous trouve juste conne depuis qu’on vous donne la parole.

  • Franchement, tu t’es fait un peu malmené par une ou deux nanas et tu te crées ton petit blog mesquin, mais c’est grave… T’as quel âge ?

  • J’ai besoin de quelques éclaircissement : les femmes, elles travaillent, ou elles ne travaillent pas ?
    Si elles travaillent, ça va pas, elles gagnent trop par rapport à ce qu’elles bossent (c’est bien connu que les femmes gagnent plus que les hommes !), elles font des boulots trop faciles.
    Si elles travaillent pas, elles profitent du système, elles font des gosses par pur égoïsme, ou alors pour faire chier leur mec du moment ou alors pour l’argent (ben oui, si t’as pas compris ça, t’as rien compris…)

    Ce qui est sûr, c’est qu’avec ton site pourri, tu dois compter sur ta nana pour ramener un peu des ronds…
    T’en as peut-être deux ou trois en même temps, histoire qu’elle se rende pas compte qu’elle te paye tout le temps le restau et le ciné ?
    Et puis en te voyant tous les soirs, elle verrait peut-être trop vite qu’il y a un vide abyssal sous ton petit crane chauve ?
    (ben oui, excuse-moi de te le dire, mais t’as beau faire pousser la barbe, ça se voit…)
    ((comment ça, on n’est pas là pour dire des conneries ? Ah bah fallait le dire… Je t’ai lu et j’ai cru…………..))

    Tu veux faire un combat des boulots de merde refilés aux femmes ?

    Tu veux qu’on parle aussi des boulots de merde faits en majorité par des immigrés aussi ou on laisse ça de côté, pas assez intéressant pour nous ?
    Ça pourrait être pas mal pourtant, un article sur « pourquoi il est difficile d’avoir la peau autre que blanche aujourd’hui », non ?

  • En vérité tout ceci est vrai…pour les femmes jeunes et jolies!
    Quid des vieilles et moches?
    Quid des femmes quelconques?

    Les gens se focalisent sur celles qu’ils voient…par sur celles qu’ils refusent de voir!
    Subtile mais nécessaire nuance…

  • Tout a fait les femmes refusent de voir la vérité en face cest a croire qu’elles préferent le mensonge…

    Faut que les femmes se remettent elles meme en question concernant leur avidité du pouvoir et de l’argent et leur manque de coeur tout simplement leur manque d’humanité et de bon sens

    On a l’impréssion qu’elles ont donné leur coeur a l’argent et ne cherchent que des hommes riches et de pouvoir avant leur physique leur ethnie leur apparence leur bonté leur beauté

    et pourtant l’argent est mal vu du Dieu de Jésus mais comme toutes ces bonnes valeurs sont éffacés par nos elites malsaines satanistes qui mettent l’argent au premier plan donc sa donne les femmes quon a aujourdhui des femmes qui ne savent plus vraiment différencier ce qui est bien de ce qui est mal

  • Cest tellement vrai ont est rendu dans un futur ou toutes avantages les femmes et discrédite les hommes au plus haut point. MESDAMES ARRÊTER DE VOULOIR JUSTE LA BEAUTÉ PIS CA IRAIS MIEUX MAIS NON LES FEMMES d aujourd’hui sont rendu tellement difficile même les plus vieille sont difficile et non plus ce qu ils faut pour attirer les hommes et elle ce permettre d être difficile ont est rendu dans un mpnde ou les hommes du futur paye pour ceux du passé les femmes ont beaucoup beaucoup plus d avantages que les hommes elles veulent être égale a l homme et cest genre 98% pour les femmes et 2% contre les hommes et ca viens nous faire C…R AVEC L ÉQUITÉ BAPTÊME reveiller vous les femmes sont entrain de détruire la géologie du Québec mais cest la faute de l hommme ????????????????????? Cest ca qui arrive quand une personne a tous ce qu elles veux cest comme une pomme qu ont laisse pourrir parce qu elle est trop gâté si les femmes aurais un peut de bon sens et prendrais le temps de réfléchir 2 min vous verriez que cest votre faute si les hommes ou certains sont rendu des felluettes et d autres sont obligée de fermer leur geule sinon ont ce fait traité de sexistes BIENVENUE DANS LE NOUVEAU MONDE ONT FAIT PAYER LES HOMMES D AUJOURD’HUI A CAUSE DU PASSÉ VOUS AVEZ RIEN APRIS DU PASSÉ ENCORE OU QUOI ?????? Si vous voulez tellement être comme l homme allé vous battre comme nous pourquoi cest toujour l homme qui doit endurer toutes cest conneries de caprice des femmes quand cest toujour la faute de l homme mais la femmes elle na rien a ce reprochée ?????? Bull shit ont est égale ou ont les pas et pour l instant ont est pas du tout avantager ni égale pourtant ya casiment plus d hommes et beaucoup plus de femmes allumé BAPTÊME. Tant qu a y être devenez toutes lesbiennes pis detruisé la geologie mondiale comme ca ont va l avoir l estie paix de vos petits caprices siboire moi jen est plein le c.u.l. de vos maudite caprices bande zouaves sans cervelles ignorantes qui prend pas 2 min pour réfléchir n importe quoi continuer comme ca pis cest le monde que vous allé detruire avec vos foutu caprice

  • Je me marre bien en lisant tous ces ‘cucks’ de la ‘dernière génération’ dénigrer tout ou partie des éléments cités ci-dessus. C’est certain que certains ne perçoivent pas ces inégalités relatives car eux-mêmes ont réussi à s’en ‘sortir’… Mais tous les éléments restent une réalité à mon sens… Bon, les chiffres, je suis pas convaincu, certes… Mais bon, en matière de pression sélective pour les hommes, je pense qu’elle est infiniment plus grande que pour les femmes… Une femme forte et laide aura en général toujours plus d’hommes qui l’abordent que son équivalent masculin aura de femmes. Sur internet, les femmes, même les laides, sont courtisées tandis que les hommes le sont très rarement, sauf les 10% les plus riches, beaux etc… (je dis globalement)… Exemple tout bête, un homme qui n’est pas aidé physiquement, qui n’a pas fait d’études, n’a pas beaucoup d’argent etc… perd pratiquement toutes ses chances de trouver une femme. A l’inverse, une femme le peut. Celles qui ont de l’argent exigent même des hommes qui en ont aussi, ce qui traduit un matérialisme et une superficialité inouïe chez elles.
    Je ne parle même pas du physique… Elles ont l’impression d’avoir tous les hommes qu’elles veulent donc elles prennent le meilleur et rejettent tous les autres sans aucune explication, un SMS ou pire, rien, blocage et basta ! Réalité avérée pour beaucoup d’amis à moi! Eux subissent gravement ces inégalités ^^

  • c’est une blague ce ramassis de conneries ?! je suis un homme marié avec 4 enfants et je ne suis pas du tout d’accord avec vous ! et ne pas être d’accord avec vous ne me rend pas moins viril ! c’est affligeant de lire des imbécilités pareilles ! si c’est si difficile d’être un homme, échangez avec votre femme ou copine (j’ai peine à croire que vous ayez une femme auprès de vous !) pendant ne serais qu’un mois !!! non mais sérieusement !!!

  • 3) Aujourd’hui, les femmes payent de plus en plus ces fameuses sorties et vacances et elles ne veulent pas d’un homme plus élevé socialement qu’elles.
    5) C’est faux, les fausses accusations de viols sont très peu nombreuses contrairement aux rumeurs.
    6) Étonnant, pour faire des enfants, il faut être deux! Cela signifie que si je met une femme enceinte, je dois m’occuper de ce que je créé et pas la laisser se débrouiller toute seul comme dernier des incompétents!
    7) Source? Statistiques ?
    8) Il y a encore des gens qui croient que c’est plus facile pour une femme de trouver quelqu’un ?
    9) Les femmes risquent d’élever leur enfant seul car le père à abandonné ses responsabilités.
    10) Le soutien financier vient à celui qui garde les enfants et à une paie moindre, c’est souvent la femme donc c’est logique.
    16) Dans notre société, on appelle plus ça « valeur féminine » et « valeurs masculine », on appelle ça « être un être humain décent ».
    17) Études ? Sources?
    18) Cela prouve simplement que les femmes tentent plus souvent de se suicider que les hommes

  • Erratum: Les hommes sont 3x plus nombreux à mourir du suicide que les femmes, alors que les femmes essaient 3x plus (et quelques) que les hommes. Donc ils réussissent leur tentative de suicide quasiment 10x plus souvent que les femmes.

    (Même le suicide, ils le réussissent mieux que les femmes).

  • Il ne sert à rien de discuter des relations entre hommes et femmes, puisque l’Hypogamie masculine dictera toujours aux hommes « normaux » de préférer des femmes plus petites, plus minces, plus soumises, plus jeunes, plus pauvres, plus faibles etc … Les hommes ne veulent pas d’une compagne hommasse …

    Et c’est l’inverse pour les femmes (normales), car biologiquement elles sont Hypergamiques, elles ne veulent que des hommes plus forts, plus grands, plus vieux, plus matures, plus drôles, plus célèbres, plus diplômés, plus riches etc …

    Tout ce que vous croyez de juste ou injuste, n’est qu’une préférence sexuelle Naturelle.

    Pour le confort et la sécurité matérielle des futures générations, ce n’est pas prêt de changer, la Sélection sexuelle laissera toujours croupir une majorité d’hommes (smicards ou moins fortunés) dans la frustration sexuelle, les femmes étant en majorité clitoridiennes, elles ne sont pas très attirées par le coït …

  • Haa oui j’oubliais pour l’aspect positif que je rejoints à 100%100.

    On défend plus la femme que l’homme, c’est vrai et un homme aura moins facilement gain de cause mais il y a une explication très simple à ça.

    Etant donné le nombre de connards qui sont des gars et qui foutent la merde, il y a donc un plus grand nombre d’homme et par conséquent, celle qui sont et seront toujours protégée est le sexe faible ou le beau sexe.

    La société part du principe il y a qu’à voir le nombre de gens que j’appelle des gros barraqués (et même dans les jeuxvidéo mais un peu moins flagrant en asie mais ça dépend des jeux).

    Et les femmes mêmes pas grosses qui sont maigre comme des clous (même dans les jeuxvidéo).

    Alors que dans la vraie vie il me semble que c’est pas tellement comme ça.

    On nous vend du rêve avec une réalité qui est fausse avec tout les images corrigées mais moi ça me fait pas du tout rêver…

    Au final, je voulais dire que tout ce qui est ressenti à travers les médias a un impact sur notre présent.

    On nous montre qu’une femme doit être protégée qu’elle peut se permettre de faire toutes les erreurs du monde, elle trouvera toujours quelqu’un.

    Et en effet de l’autre côté un homme se doit d’être fort et ne dois pas pleurer.

    Des exemples typhique mais qui selon moi sont la cause des problèmes.

    C’est justement parce qu’on crée de la différence et qu’on incite les gens à suivre les codes comme une démarche à suivre voir une vérité, qu’on se trompe et rien ne va.

    Tout ce qu’on voit et les choses qu’on apprend au début à de grosses répercussions sur notre façon de voir car je pense que la plupart des gens sont influençables.

    Combien de gens suivent comme des moutons en disant « je ne suis pas comme eux » ou alors « je veux faire comme eux et qui tombent dans le panneau car durant toute leur vie on leur a montré des valeurs que j’appelle abstraite voir invisible comme je l’ai dit avant.

    Le mieux dans une discussion, c’est de ne pas chipotter sur les mots mais bien de comprendre ce que l’autre a dit et d’arrêter d’interpréter (la plupart des problèmes sont liés à ça et parce que la personne parlr en « je » ou « on », çe peut m’arriver des fois mais pas tout le temps).

    Et surtout le plus important de rester soi même si vous avez acquis des bonnes valeurs positives qui vous parle et plaisent.

    NB: effectivement ce sujet est fâcheux à cause de cette part de vérité et ces stéréotypes dont j’ai toujours eu horreur…

    Au passage, quand je laisse un commentaire en tant qu’anonyme, je ne repasse pas au même endroit 2 fois…

  • Je pense dans ton message qu’il y a des choses vrais et des choses fausses (purement personnel).

    Je ne vais rien citer d’autres mais juste un exemple que les hommes éprouvent moins d’empathie, c’est une vaste blague, c’est pas parce que vous avez vu Pierre, Paul, Jacques dans la vie réel ou à la TV réagir comme ça…

    En effet, je sais que ce genre de chose est purement subjectif, changent non seulement d’un individu à l’autre et d’une région.

    Ca me rappelle un article qui disait que les européennes n’était pas sympa avec un gars, alors qu’il suffisait qu’il allait dans certains pays asiatique et ils avaient de la popularités et les filles étaient sympa.

    Ce que je veux dire, c’est qu’il faut se méfier de ne pas mélanger notre propre ressenti avec celui des autres, ce qu’on pense est toujours en liaison avec le territoire qu on habite et donc il suffit de voir ailleurs et l’avis peut-être changé.

    Après c’est vrai que ce genre de chose existe en effet et c’est ce qui fait partis de ces stéréotypes, j’ai vu qu’il y en avait pas mal dans ce sujet (mais je lis entre les lignes) et je trouve que des fois, c’est purement personnel.

    Le mieux c’est de faire le trie et de garder que ce qu’on pense juste, si on sait comparer et qu’on sait où on va car je trouves qu’à l’heure d’aujourd’hui, beaucoup de gens se content d’imiter et finissent par perdre leur identité en suivant des codes qui sont bloqués par des barrières qui ne devraient pas être là…

    On cherche, la compréhension et l’acceptation mais on fait toujours de différence en se basant sur des choses invisibles et pas concrètes…

    NB: je post un commentaire en tant qu’anonyme, j’ai mis une adresse au bol,

  • ce qui serait intéressant c’est d’inclure un lien vers la source pour chaque point en nécéssite une.

  • Ce n’est pas en copiant l’attitude victimaire des féministes qu’on va élever le débat. Quelques nuances sur tes 20 points :

    Travaux lourds: Il est plus difficile d’être un homme car les tâches les plus dangereuses, physiquement éprouvantes et les moins rémunérées sont majoritairement assurées par des hommes:
    Éboueurs,
    BTP,
    Chauffeurs de poids lourds,
    Déménageurs,
    Pompiers,
    Ouvriers sur des sites exploitant des énergies fossiles,
    Bucherons,
    etc.

    « Les femmes font femmes de ménage ou caissières, ce qui bien que moins dangereux n’est pas tellement plus exaltant. »

    Rencontres: il est plus difficile d’être un homme car la pression sélective contraint les hommes, pour se reproduire, d’être plus grands, plus athlétiques & plus performants professionnellement que leurs compagnes.

    « Etant donné qu’ 1 homme va avec 1 femme, je comprends pas pourquoi yaurait plus de selection d’un côté que de l’autre. Avec 48% d’hommes la balance pencherait plutôt en faveur des hommes. Les femmes sont sélectionné sur d’autres critères.  »

    Argent: il est plus difficile d’être un homme car nous sommes soumis à des mutations professionnelles, travaillent plus longtemps, payent les dîners, les sorties, les vacances, et surtout font les crédits sur plusieurs décennies pour offrir au foyer sa maison.

    « Pas grand chose à dire à part l’accord des verbes. » (clin d’oeil au psychorigide de la syntaxe)

    Travail: A productivité équivalente, les femmes gagnent plus que les hommes car elles sont plus souvent absentes au cours de leur carrière.

    « Faut bien que quelqu’un élève les enfants, ce qui peut être moins fatigant que d’aller au travail mais c’est compensé par le fait que les tâches ménagères, assurés le plus souvent par les femmes, ne sont pas rémunérées. »

    Pouvoir: Les femmes ont le pouvoir de détruire la vie, la réputation et la carrière d’un homme comme aucun homme ne le peut d’une femme, il lui suffit d’insinuer qu’il l’a abusée sexuellement, ou simplement qu’il aurait essayé. La simple suspicion suffit à disqualifier l’ex conjoint de nombre d’opportunités.

    « L’affaire Weinstein, c’est pas l’histoire d’un mec qui détruit la carrière et la réputation de femmes. Y’en a combien des petits Weinstein dans toutes les strates de la société ? »

    Foyer: Si une femme a déjà des enfants, il est attendu de son nouveau compagnon qu’il les entretienne également.

    « En revanche je pense qu’une femme qui a des enfant refera beaucoup plus difficilement sa vie qu’un homme. »

    Chef(taine) du foyer: Les hommes ne disposent à leur guise que de 20% du budget familial, alors qu’ils y contribuent à plus de 50%.

    « Il faudrait avoir l’intégralité de ces chiffres. »

    Foyer, suite: L’immense majorité des femmes trouve un compagnon pour se reproduire en claquant des doigts. Les hommes doivent se livrer à une compétition (sociale, symbolique, mais parfois concrète et physique).

    « Il y a une compétition aussi pour les femmes, ceci dit si les hommes étaient moins exigeants ils se reproduiraient tout aussi facilement. »

    Foyer, encore: Les hommes courent toujours le risque d’élever à leur insu un enfant qui ne serait pas le leur.

    « Les femmes courent le risque de se retrouver avec un enfant sur les bras, même si c’est moins vrai depuis 40 ans. »

    Séparation et partage des biens: les scenarii de divorces tournent presque toujours, devant le tribunal, en défaveur des hommes (attribution des fautes, répartition des ressources, garde des enfants). Le contrat implicite (ou explicite, cela dépend des coutumes) du mariage est que le mari apporte soutien financier à sa femme et elle s’occupe du soutien moral. Petit problème: quand le mariage est terminé, il doit, d’une façon ou d’une autre, continuer le soutien financier, mais le soutien moral de la femme va à un autre homme.

    « Je sais pas si le soutien moral de la femme va à un autre homme. Je pense que les hommes refont plus facilement leur vie. »

    Justice à deux vitesses: à crime identique, les sentences reçues par les coupables de sexe masculin sont plus lourdes.

    « On n’a pas les chiffres pour les commenter. »

    Justice à deux vitesses, suite: quand un homme et une femme sont reconnus coupables tous les deux, l’homme est plus souvent jugé à l’initiative du crime / du délit, la sanction la plus lourde lui échéant donc le plus souvent.

    « C’est probablement du au fait que les hommes commettent plus souvent des crimes. »

    Justice à deux vitesses, encore: la violence masculine – dès lors qu’elle a fait l’objet de constat via dépôt de plainte, certificat médical – est condamnée par la justice dans l’immense majorité des cas, et le coupable mis hors d’état de nuire. La violence féminine (mensonges, manipulation, torture mentale) n’est reconnue qu’à de rares exceptions, et ne fait jamais l’objet de condamnations pénales. Ni même morales, le plus souvent. « Il l’avait bien cherché ».

    « Totalement d’accord. Dans les écoles c’est pareil. Depuis qu’on ne peut plus frapper les élèves, il faut bien les humilier pour les calmer. C’est pour ça qui a beaucoup plus de femmes maintenant.

    Santé et recherche: les affections purement masculines (exemple: cancer de la prostate) ne mobilisent pas les masses ni les dons

    Admettons

    Société, politique: les hommes ne représentent que 48% de la population des votants*, mais sont toujours soupçonnés d’être à l’origine des pulsions belliqueuses de leurs dirigeants. Quand un pays démocratique fait la guerre, les électrices sont tout aussi responsables que les électeurs (voir même un peu plus, donc, au prorata des votants), or elles se déclarent toutes pacifistes. Bonus: ce sont les hommes qui meurent à la guerre, ultra-majoritairement.

    En démocratie ce sont les hommes qui sont volontaires pour partir à la guerre. Il ne tient qu’à eux de ne pas y aller. Les femmes se font violer elles quand leurs hommes perdent la guerre… même si des fois elles se donnent avec consentement (voir les années érotiques de Buisson)

    Société, médias: dans une société progressiste, où les valeurs féminines sont systématiquement accolées à l’idée de progrès, les valeurs masculines font l’objet d’un dénigrement systématique. Les millions de mères célibataires en occident attendent un idéal de mâle qu’elles détruisent systématiquement chez leurs propres fils.

    Si les femmes ne traitent pas leurs fils comme leurs hommes, les hommes ne traitent pas leurs femmes comme leur mère non plus. Ce qui me paraît logique.

    Société, marginalité: les hommes courent plus de risques de devenir SDF car ils bénéficient de moins d’opportunités en cas de difficultés économiques

    Les femmes se retrouvent sur le trottoir.

    Société, divers: les hommes tentent 4 fois moins de se suicider que les femmes, mais réussissent 2 fois plus. Il sont aussi 4 fois plus victimes de crimes violents.

    Le premier argument va en défaveur des femmes. Dans le deuxième on oubli de dire que les hommes sont plus souvent coupables de ces crimes.

    Cercle social: Les hommes montrent moins de compassion et d’empathie vis à vis des problèmes de leurs congénères que ne le font les femmes. Un homme souffre en silence, dans l’indifférence, et c’est ce qui participe de le qualifier en tant qu’homme au yeux de nombreuses femmes.

    Ceci dit bien souvent quand un homme s’intéresse à la souffrance d’un femme c’est dans l’objectif de se la faire.

    Cercle social, bis: Un homme qui se laisserait aller à révéler ses faiblesses (expression des émotions, doute, besoin d’être encouragé, guidé, écouté, etc.) perdrait de facto tout intérêt auprès des femmes de son entourage.

    Je suis pas sûr que les femmes ne se repaissent que de monstres froids et plein d’orgueil. Il y a surement un juste milieu à trouver.

    Je ne sais pas si il plus difficile d’être un homme qu’une femme ou l’inverse. Il me semble que parmi les femmes la concurrence est déloyale du fait de la génétique en tout cas. Chez les hommes un peu aussi, mais on peut toujours se rattraper sur le rang social (même si c’est pas donné à tout le monde). Il me semble aussi que passés ses jeunes années, surtout une fois qu’elles ont eu des enfant les femmes ne sont plus tellement attractives, alors que le potentiel de séduction continue d’augmenter avec les années, il suffit d’être patient.

  • Bonsoir, je suis une femme de 27 ans, et je suis tout à fais d’accord avec vous Stéphane, si votre travail est aussi pertinent, c’est qu’il est j’en ai peur, dans le vrai !
    Je fût, autrefois, une « femme à la mode », « féministe » et tout ce qui va avec … Étrangement, j’étais malheureuse ! Après un long travail sur moi, très profond, je peux dire aujourd’hui que j’en suis revenue.
    Je comprends maintenant pourquoi les femmes peuvent adopter tels ou tels comportements, et pour être honnête, ça me fend le cœur. Dites vous bien que toutes ces femmes mentent (manipulent, harcèlent psychologiquement, et font parfois usage de violence verbale…). Non seulement elle pourrissent la vie de leur conjoint, entourage ou autre mais elles s’infligent le même châtiment envers elles-même, et à mon sens c’est le pire dans l’histoire.
    Ceci dit, j’avoue que les comportements hystériques me dégouttent. En tant que femme, j’ai honte de constater chaque jour, que mes consœurs s’abaissent à des comportement malsains envers leur partenaire afin de satisfaire momentanément leur égo.
    Je ne suis certainement pas un être d’exception, preuve donc qu’une femme peut changer si elle le désir réellement !
    Merci Stéphane pour ton travail, en espérant qu’en plus d’aider les hommes, il saura convaincre des femmes que leurs comportements ne leurs sont pas profitables à long termes

  • j’ai constaté aussi une chose dans le comportement de cette partie de la population dans la vie civile:
    elles font de la discrimination sociale la ou les hommes font de la discrimination par l’argent et le carnet d’adresse.
    elles sont l’antithèse de la méritocratie et elles sont a l’origine des plafonds de verre que l’on rencontre dans les sociétés (80% des postes de psychologue du travail et DRH sont occupés par des femmes).
    elles ont bloqué l’ascenceur sociale de ce pays bien qu’elles ne soient que des executantes dans les sociétés privées et publiques.j’ai été témoin personnellement d’une action totalement discriminatoire envers des handicapés hommes dans une session de recrutement ou tous les autres hommes (ils étaient 4) eux étaient prets a les recevoir en entretien sauf que la chef d’équipe les a rejetés a la porte et en plus s’est permise d’engueuler la personne qui avait présenté ces deux personnes handicapées hommes.
    il y aussi manifestement un problème chez les avocates ou la notion de justice selon que vous soyez homme ou femme et pour le meme délit est a géométrie variable chez elles.
    selon que vous soyez un homme ou une femme vous ne serez pas traité de la meme facon en face d’une avocate femme qui vous defendra peu voir pas du tout voir se retournera contre vous en plein procès et seulement parce que vous etes un homme et la aussi j’ai eu des témoignages.les chances de gagner un procès confié par un homme a une avocate femme contre une personne de sexe féminin ayant commis des actions ou infractions d’ordre pénale ou autres contre cet homme sont pour cette raison très aléatoire et meme parfaitement déconseillée.(témoignage a titre personnel).
    le problème est que la notion meme de justice dans cette profession chez elles apparremment n’existe pas de la meme manière pour les hommes ou les femmes.
    c’est une conception a géométrie variable genrée.

  • le tableau que décrit stéphane édouard est connu depuis déja un certain temps mais il est le seul en france aujourd’hui a faire un travail de salubrité publique sur ces questions;quant a la mentalité des femmes on peut résumer le problème a une citation d’un philosophe autrichien (otto weininger) qui disait en substance ceci

    « il existe deux catégories d’hommes ceux qui les méprisent et ceux qui ne sont jamais posés de questions a leur sujet. »
    je pense que ce lien dont je ne sais pas si s. edouard m’autorisera a le reproduire sur cette page résume parfaitement la situation et les commentaires associés des hommes plus bas .

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/pourquoi-de-nos-jours-les-femmes-sont-de-plus-en-plus-celibataires-29-08-2014-1858401_421.php

  • Tout est bien résumé ici et je confirme moi qui vient d’une famille de 11 enfants c-à-d 7 filles et 4 garçons que c’est bien comme cela que cela se passe ! Les filles étaient très coupables de pas mal de choses mais c’est moi le 10 ième enfant garçon qui a payé les pots cassés pour les conneries de certaines de mes soeurs ! Mes frères eux ont pu foutre le camp à temps ! Ajouter à cela la pauvreté, un père courageux mais effacé et une mère très dépressive et castratrice comme c’est pas permis plus le rabaissement ainsi que la maltraitance psychologique de la part des filles qui agissent comme leur mères et vous obtiendrez ce que j’appelle un « Auschwitz psychoaffectif » je n’oublie pas et je ne pardonne pas, ma vie a été détruite, par contre vive les prostituées car c’est la seule solution pour des pauvres hères comme moi qui ne pourront jamais rien offrir à une femme ! De plus tout ça vous rend puceaux tardif et vous êtes traité comme un attardé, on vous parle comme à un gamin de 12 ans quand vous en avez 20 et les humiliations qui ont suivi et ce toujours devant un maximum de personnes tout un art des femmes cela aussi …alors pour moi pas question d’avoir des enfants dans un état de vulnérabilité pareil, vivre tout seul dans bon petit chalet tout payé, heureusement j’ai mieux gagné ma vie par après, puis alcoolisme jusqu’à 36 ans puis reprise en main de ma vie (tout seul sans votre aide mesdames)seul les prostituées m’ont respecté et ou les femmes un peu plus âgées que moi les autres sont justes bonnes à être foutues à poil et jetées dans un tas d’ortie ! Amen !

  • Merci pour nous les hommes, j’ai aujourd’hui 63 ans et je trouve que les femmes deviennent très indépendantes ,elles ont oublié que nous ne sommes pas une marchandise que l’on peut disposer quand on le veut.
    Quel dommage , tout ce qu’elle reprochait aux hommes il y a quelques années , elle en use et en abuse allègrement, si les femmes se conduisent ainsi c’est aussi que nous avons laissé faire , nous aurions du imposer nos choix et ne pas accepter de nous féminiser .
    Car chacun doit se complèter et aujourd’hui elle nous précise bien qu’elle peuvent vivre sans hommes puisque qu’elle peuvent séduire un homme d’un simple regard…
    N’oubliez jamais , ce que femme veut elle obtient.. Je suis danseur de rock d’un bon niveau et dans les soirées rock je danse avec 20 cavalières et repars sans 1 no de téléphone.
    Ces dames ont payé leur entrée , il faut amortir , on n’a pas le temps de discuter , voilà ce que pense certainement beaucoup d’hommes.
    En tout cas je fais une photocopie . Joyeuses fêtes

  • Bonjour, pourriez-vous me contacter par email, SVP. J’aimerais reprendre votre article dans mon blog dédié à la condition masculine. Merci

  • bonjour. depuis plusieurs dizaines d’annees, progressivement j’ai pris conscience et partage entièrement votre constat aider en cela par ma vie de couple (cheques sans provisions …..desinvolture irresponsabilitée……..)mais il y a plus grave .les sujets que la compétences des femmes sont charger d éclairer deviennent trop souvent promotions d elle méme, de la femme, de son ou leurs importances …plaidoyer contre le masculin, victimisation …..et rend toute les informations féminines suspectes. a croire que seule celle qui ont souffert des hommes ont une tribune….. mon fils ainé c’est battu pendant 2ans pour avoir la garde de sa fille descolarisée mère psychiatrique garde exclusive refusée TAF exclusivement feminin condamne 1500E pour: (pas de nouveaux arguments) il s’est suicidé

  • Sur les 20 raisons, y’en a quand même près d’une quinzaine qui font très mal tant elles collent avec la réalité du mâle lambda.
    Et je ne vois pas grand argument valable, ni ici ni ailleurs, à même de démonter la véracité de tout ça.
    J’ai connu de nombreux cas de suicides à mon boulot… Tous des hommes. Tous partis sans se plaindre auprès de quiconque, tous victimes d’une indifférence que la pression sociale a rendu inéluctable.
    Être un homme, c’est la faiblesse qui est interdite, et c’est une vie, pour l’essentiel, sans amour authentique, puisqu’au moment où vous êtes faible, rien ne vous sera pardonné. Et même absolument rien.
    Pour les femmes, c’est un tout autre monde… et notre société de merde fait tout pour creuser le fossé entre les deux…

  • @Aurélie
    « D’ailleurs ce dernier article, « difficile d’être un homme », m’éclaire un peu plus : bou ouh, le malheureux qui s’est fait maltraiter par quelques filles et qui essaye de prendre sa revanche… »

    Cela illustre ce que dit l’article : une femme qui se plaint de la violence qu’elle subit en tant que femme est soutenue, un homme qui fait la même chose est vu comme un chouinard, un faible.

    Il est plus facile de réagir avec ses tripes que de faire un raisonnement construit comme l’on fait d’autres personnes plus bas….

  • Ces petites princesses qui ont tout les droits et de moins en moins de devoirs me gonflent. On est de plus en plus dans une société faite par les femmes et pour les femmes et les journalistes de tele sont homos quasi tous, ca propage une image de l’homme feminisé.
    Je me suis jamais fait marché sur les pieds par une nana mais quand je vois les mecs autour de moi c’est la cata, ils sont tellement needy qu’ils en deviennent des lavettes.
    Et honnêtement, je pense pas qu’on ait gagné grand chose au change. Plus liberées qu’avant les petites francaises ?, franchement je trouve pas si je compare avec pas mal d’autre pays ou j’ai vecu. et le desequilibre de l’offre et la demande sur le marché de la seduction est toujours une réalités socio intangible si bien qu’on est en face de mecs ultra needy et de princesses . Chieuses et revendicatrices les francaises oui certainement
    En fait les femmes ont gagné sur tous les plans, peut-être qu’au boulot c’est vrai elles touchent peut-être moins et encore… Le pire c’est qu’elles ont jamais autant meprisé les hommes en France (beaucoup d’etrangers m’ont fait la remarque et dit qu’elles ne respectent plus les mecs)

  • Oh oui je suis tout à fait d’accord. Moi je suis un homme et j’ai horreur de ça. Ça lorsque je vois les jeunes femmes se faire belle plaisir avoir plus de pertinence et de droit que les hommes ça me rend vraiment triste. J’ai 24 ans mais je ne suis pas bien en tant qu’homme mon ambition serait de tout abandonner pour devenir une femme une VRAIE. Comme ça je pourrais m’epiler (j’ai horreur des poils) chanter aigu avec une voix sexy et provocante me parer de bijoux mettre des robes me déshabiller même (ça ne me dérangera pas du tout étant donné que j’aurai une peau douce et saine). Et ne pensez pas svp à l’époque où les femmes étaient des objets sexuels aujourd’hui la société à évolué et je trouve que ce sont elles qui ont plus de chance que les hommes, ne riez pas c’est vrai. Alors il y aurait une vraie solution forte mais non dangereuse pour que je puisse détruire mon identité courante et devenir une personne féminine SVP pour de vrai? Je voudrais tant avoir des cheveux longs, des seins, une peau douce, un vagin, une voix douce et aiguë, m’habiller en belle robe ou sexy, faire du shopping (j’adore). Et si un jour je devenais une femme je serai vraiment ravi et je changerai de nom pour un prénom féminin. Vive girl Power !! J’avoue être un homme aujourd hui me rend tellement désespéré que je donnerai tout pour​ devenir un membre du deuxième sexe. Pour moi devenir une femme c’est un vrai cadeau et une vie meilleure

  • Naitre homme, c’est avoir 2 à 3 fois plus de chance de se faire agresser qu’une femme, 3 à 4 fois plus de chance de se suicider, bénéficier de 90% des accidents du travail mortel, mourir 7 ans plus tôt, faire des temps de prison plus long pour le même crime, être tenu par la famille/les amis et la justice comme étant responsable de tout au sein d’un couple, mais n’avoir aucun droit reproductif

    (Rappelons qu’une femme peut décider ou non de choisir une contraception indépendamment de l’avis de son partenaire, peut décider d’avorter ( quel que soit l’avis de son partenaire) et peut décider d’abandonner son enfant (…).

    Non seulement le géniteur n’a aucun droit au chapitre, mais il ne peut même pas décider d’abandonner une progéniture non désirée, contrairement à la femme.

    Mais si il désire voir ses enfants après un divorce, et que son ex refuse, la justice ne fera RIEN.

    Et on peut continuer comme cela pendant des heures. Pratiquement tous les thèmes contemporains du féminisme sont des ARNAQUES, qui capitalisent sur la peur des femmes (elles n’ont jamais été aussi en sécurité et protégées durant toute l’historie de l’humanité) et sur le fond de culpabilité judéo chrétien des hommes (le ‘machisme’ ayant remplacé le Péché originel, et le ‘Patriarcat’ la menace communiste ou l’Œuvre de Satan)

  • Bonjour Stéphane,

    Je suis une femme.
    Je ne sais pas si votre site me donne envie de rire, pleurer, vomir, hurler, vous insulter, devenir féministe.
    J’aimerais que ce soit uniquement le premier de ces mots, je crois que c’est tous les autres à la fois.
    Les quelques articles que j’ai lus sont un ramassis d’éléments dégradants pour les femmes, mais tout va bien, car le tout est enrobé d’une écriture plus ou moins raffinée et de quelques compliments envers les femmes (quand même !) pour faire passer la pilule.

    Vous dites que les femmes qui essayent de dénoncer le machisme sont de manière certaine prises pour les marionnettes par des hommes.
    Vous pensez que les femmes sont forcément vénales.
    Vous écrivez de vos petites mains manucurées que toutes les femmes jolies ont envie de devenir mannequin (la preuve, il y a plein de nanas jolies qui courent après). Vraiment, vous êtes sociologue ? Quand on n’a rien, on peut toujours vendre son corps… alors si en plus c’est valorisé dans notre superbe société…
    Votre test sur la part féminine / masculine est juste une blague basée sur des stéréotypes gros comme des maisons (pour info, je suis selon vous à 68% homme, sûrement parce que j’ai déjà pris des vacances seule, que j’ai le sens de l’orientation et que je cherche la panne si un objet ne fonctionne plus).
    Vous pensez qu’être sensible est un défaut, féminin, il va sans dire !
    Vous vous appuyez constamment sur des généralités bancales sur les femmes et les hommes, des stéréotypes monstrueux ; vous affirmez aider les hommes et certaines femmes à mieux s’en sortir mais il me semble qu’il s’agit plutôt de les enfoncer pour leur faire croire que vous les avez emmenés un peu plus haut.
    D’ailleurs ce dernier article, « difficile d’être un homme », m’éclaire un peu plus : bou ouh, le malheureux qui s’est fait maltraiter par quelques filles et qui essaye de prendre sa revanche…

    Tout ça sur 5 articles regardés au hasard sur votre site.

    J’ai pourtant cru lire dans l’un de vos articles que vous étiez intègre et ne feriez pas d’argent avec quelque chose de sale (cf. les 15 meilleures qualités des femmes, n°13).
    Vous voulez mon avis sur la question ?
    Non, bien sûr.

    Je vous souhaite de rencontrer de meilleures personnes que celles qui vous ont mené sur ce chemin qui est le votre.
    Bonne journée à vous et bonne continuation.

    Aurélie
    Ps. Je ne suis ni une femme-enfant ou -lego ou femme-quoique ce soit, ni célibataire, ni moche, ni malheureuse en amour et non, ce n’est pas mon compagnon qui m’a dit d’écrire ce message.
    Je suis une femme et avant tout une personne. Comme vous.

  • Ah merde l’ami t’aurais du sortir ton parapluie anti-furies.
    V’là que ça te postillonne avec leurs diatribes lus ici et là et avec des « arguments » complètement à côté de la plaque.

    A part celà, hormis quelques points :
    Sur le 7/ Car les « femmes » d’aujourd’hui encouragent les hommes à exprimer leurs émotions. A regarder des feuilletons insignifiants et insipides genre « Les feux de l’amour ». Elles veulent peut-être un individu un peu cavalier, mais à leur côté, elles veulent une maman bis, une copine sous le même toit, la société bien-pensante leur a pour celà bien élargit le chemin en un boulevard. Je ne sais pas où vous vivez, mais à Paris, les femmes sont comme celà.
    SUr le 10/ : Un homme doit effectivement développer une certaine musculature pour rassurer sa bien aimée lors d’une éventuelle agression, et je trouve celà très bien, sans toutefois chercher à dépasser JC Vandamme et Schwartzenneger, car quoiqu’en disent les bien-pensants, un homme musclé a plutôt tendance à faire mouiller n’importe quelle femme qui se respecte, même les plus prude. De la même façon osez dire que vous ne voudriez pas d’une femme très belle qui fait un régime et qui prend soin de son corps un minimum. Eh bien de la même façon les femmes ont le droit d’avoir leur propre idéal et c’est bien mieux comme celà. Comme vous le dites si bien en 18 la masculinité est systématiquement dénigrée envers les hommes mais encouragée envers les femmes, voyez la contradiction de nos cons-temporains.
    Pour le 2/ je ne crois pas que la société actuelle encourage la femme à chercher un homme grand, athlétique et ayant une bonne situation. C’est juste l’idéal féminin, de la même façon que nous recherchons une femme pas très grande (je fais à peine 1 m 75, et je pense pas être dans un handicap) , à forte poitrine et très belle (au diable les qualités morales hein !) et douce. C’est le côté animale qui prend le dessus, sauf qu’il faut plutôt privilégier les qualités morales et la compatibilité avant le reste : physique, intelligence, mental …
    Je me permettrais également de rajouter un
    21/
    « on encourage plus de femmes à faire des métiers scientifiques, techniques, militaires, d’ingénierie de cadre, mais pas les hommes à rejoindre les métiers dans le juridique, journalisme, social, médico-psychologique… « 

  • Ne vous aveuglez plus sur le féminisme, contrairement à ce que vous avez l’air de croire, il n’est pas misandre. Il cherche à détruire les obligations et pressions : carrière, argent, comportements et j’en passe pour libérer les femmes ET les hommes (et les transgenres etc) et qu’on nous (qu’on se laisse ?) laisse vraiment libres de faire telle activité si elle nous attire, d’essayer ce qui est « réservé aux hommes » ou « réservé aux femmes » si on en a envie, de ne plus s’effrayer du bricolage ou du travail social tant qu’on n’a pas vraiment essayé…
    Ce n’est pas les uns contre les autres qu’on sortira de nos prisons genrées, pourtant je trouve ici des articles et commentaires qui participent au patriarcat (qui ne rend pas non plus service aux hommes) et parfois des articles plus subtils qui ont l’air de considérer les femmes avant tout comme des personnes.
    Détruire les obligations dues aux sexes féminins et masculins, c’est une lutte de groupe, ça ne nous empêche pas, dans notre individualité, de préférer être masculin sexué ou féminine, mais ça, ne nous y trompons pas, c’est une question de préférence personnelle qui n’engage que nous.

    Parce qu’il n’y a pas que les relations homme-femme dans la vie, c’est enrichissant de se découvrir des capacités et des passions que notre sexe voudrait nous refuser et à côté desquelles on pourrait passer.

  • Ks ! Ks ! Madmoiseau ! HEY MADMOISEAU ! T’es bien mignon là, avec tes ptits articles de martyr… Y a un 07 qui accompagne ce ptit boul’ dans ton Levi’s ?
    Hey ! Ks ! Ks ! Pourquoi tu réponds pas ? Vas-y je vais te suivre jusqu’à chez toi si tu réponds pas !
    Sale bâtard va !

  • Et là où les féministes essayent de changer les choses pour faire évoluer le système patriarcal encore en vigueur (contrairement à ce qu’on pourrait penser) qui limitent les femmes ET les hommes tu te contentes de faire une liste pour te plaindre et en plus tu te permets de cracher sur le dos des féministes.

  • Être un homme de nos jours est certes moins aisé qu’autrefois. Mais ces difficultés font que c’est nettement plus intéressant de l’être que d’être une femme. Tous les jours que Dieu fait, je Le remercie de m’avoir fait homme.

    Malgré les vicissitudes, les tribulations, adversités et autres tracas inhérents à la condition masculine, un avantage surpasse tout : un homme a de 20 à 50 ans, voire plus, pour se perfectionner, s’embellir, s’enrichir, faire ses preuves, progresser, conquérir le pouvoir, là où la plupart des femmes, passées 35 ans, ne vaut plus grand-chose. Qu’elles en profitent avant, et virent féministes par aigreur ensuite, est normal.

  • Qui a cité « le but du grand Capital est de réduire le niveau de conscience du monde entier à celui d’une jeune fille américaine » ? -> https://www.hommesdinfluence.com/actualite/22711_rp18-videos.html

    Faire monter le niveau consisterait a minima à citer les sources des études. Sans quoi cet article est juste une liste d’opinions présentées comme des faits que seul les gens manquant totalement d’esprit critique peuvent gober.

    Pour le #4, une règle de trois suffit à contrer l’argument. On laissera cet exercice au lecteur.

  • Il y a quand même parfois des avantages à être homme : quand on est riche.

    Un ami récent, qu’on peut qualifier de raisonnablement riche, m’a montré son profil Happn pour s’amuser (lui-même est presque marié et je le crois d’autant plus que c’est pour s’amuser sans jamais rencontrer, que j’ai pu lire quelques ébauches de discussions).

    Profil : rien d’écrit dessus.

    Deuxième photo : quelconque, portrait, pas vraiment à son avantage.

    Première photo : devant une affiche d’un événement se produisant dans un pays lointain. Lui : chemise genre chère, montre genre chère, lunettes de soleil. Visage pas mal sans être le canon de l’année. Corps : semi athlétique un peu déclinant. Look total : genre Lacoste BCBG, si vous voyez le topo.

    Il est harcelé de « charmes » (certaines lui en envoyant plusieurs à la suite !) :-D
    Pour les « crush » : ces demoiselles, parfois 15 ans plus jeunes que lui, font le premier pas, et comme les phrases sont bien « tournées » ou plutôt essayent d’être travaillées, genre « Nous n’avons pas eu le plaisir encore de nous contacter » ! Impression de reptiles rampants et gluants ! :-D

    Il m’a raconté sa vie sentimentale, plutôt sage passée les 25 ans. Un vrai radar à chercheuse d’or. Il a l’art de les éviter (et d’ailleurs ne choisit en réalité que des femmes de son milieu social, comme ça, c’est plus simple !).

    Madame ABC (et bientôt D) est pénible et manque singulièrement d’esprit et d’humour. Comme si on ne prenait pas ce qui était dit dans le pot-pourri proposé par Stéphane avec un certain recul aussi !

  • Merci de citer les travaux de recherches qui sont à l’origine de ce manifeste.
    J’ose penser que la personne ayant commis cet article s’est basé sur de nombreux articles de recherches pour avancer de telles inepties.
    Si certaines choses sont une réalité biologique (moindre force physique chez les femmes… encore que cela peut se discuter en fonction des sujets) d’autres sont purement et simplement engagées et ne reflète en AUCUN cas la littérature à ce sujet !
    La femme qui représente plus de la moitié de la population mondiale est considérée comme une minorité notamment dans les entreprises mais aussi dans les textes de lois. Et oui il existe des textes de lois pour défendre le droit des femmes qui ne sont pas traitées comme les hommes.
    Je ne dis pas qu’il n’existe pas de discrimination à l’égard des hommes mais elle reste anecdotique en comparaison de celle subie par les femmes. Et puis vous comparez à volo des contextes sociétaux différents : chiffres US en attente de confirmation en France. Quelle confirmation ?
    Alors Stéphane faites vous (et nous une fleur) écrivez des articles sur les fleurs. C’est mieux

  • – 80 % des punitions à l’école sont infligées aux garçons.

    – L’échec scolaire des garçons est de plus favorisé par la féminisation du corps enseignant car lorsque le garçon ne peut plus associer « Celui qui est censé savoir et transmettre la connaissance » à une figure masculine, il aura du mal à trouver du sens à ce qu’on lui apprend.

    Quand les femmes choisissent le métier de professeurE par dépit, ou pour les horaires et les vacances scolaires, en dehors de toutes vocations, c’est normal que les garçons n’en aient plus rien à foutre de l’école.

  • Concernant les salaires H/F je crois avoir lu une etude qui disait que les femmes gagnaient de plus en plus en moyenne car elles font des etudes plus longues, qui menent a des jobs avec salaires plus elevés (en fac de medecine plus de F que d’H actuellement)
    l’argumentation feministe se fixe sur le salaire H/F pour une meme position alors qu’on sait tres bien qu’une femme est en general moins productive pour des raisons evidentes (maternité etc)

  • Tout ceci est tres vrai mais uniquement dans les sociétés occidentales ! (il faut pas oublier de le dire). toujours situer dans un cadre referentiel
    J’ajouterais aussi
    – mepris des valeurs masculines (droitesse, courage etc) et glorification des valeurs feminines (superficialité, vanité etc)
    C’est tres subtil et ca va tres loin. il semble que la femme est un meilleur consommateur que l’homme, elle consomme plus (quand vous faites les courses avec une nana vous avez compris), plus facilement manipulable, plus impulsive donc les valeurs feminines sont favorisées dans une société de surconsommation (les medias sont aux mains de grands groupes et propagent ces valeurs)
    – la femme est toujours présentée comme la victime quand elle celibataire, quand ca va pas dans un couples etc (un couple c’est 2 personnes). Meme la violence physique dans un couple semble etre souvent statistiquement le fait des femmes mais les hommes battus ne se plaignent jamais !
    cfr Nabila. je suis persuadé qu »un mec qui aurait fait la meme chose aurait ete decrié comme un salaud, vilipendé partout et enfermé pour longtemps
    – dans la danse, salsa par exemple autre exemple c’est le mec qui fait tout mais par dessus le marché un debutant est parfois jeté par les nanas car il dans pas assez bien (!) alors qu’un gars avec une debutante va en general l’aider a progresser (j’ai jamais vu un mec jeter une fille parce qu’elle dansait pas bien par contre l’inverse c’est frequent), ou les femmes denigrent plus ou moins ouvertement les mecs qui dansent pas bien (entendu de nombreuses fois)

  • Assez malhonnête comme article. Mélange d’évidences empiriques fausses ou inexistantes combinées à des définitions assez laxistes de concepts pourtant très précis. Exemples:
    – « Les hommes ne disposent à leur guise que de 20% du budget familial, alors qu’ils y contribuent à plus de 50% » Je doute fortement qu’il existe une étude bien établie qui puisse prouver cela. La meilleure technologie stat pour le moment ne pourrait au mieux que donner un intervalle pour la part du budget qui est à la discrétion de l’homme.
    – « A productivité équivalente, les femmes gagnent plus que les hommes (elles sont 1,4 fois plus souvent malades que les hommes). » Confusion terrible entre productivité et temps de travail.
    – Qui est Isidora Muller ? Inconnue par Google.

    Par ailleurs, sur les inégalités de salaire H-F c’est beaucoup moins simple que ça ne laisse penser. En effet une bonne part est expliquée par le temps de travail. Cela est éventuellement déjà un problème si on peut montrer que les femmes ne peuvent pas ajuster comme elles veulent leur offre intensive de travail. Ensuite la décomposition des 10% « inexpliqués » peut amener des interprétations radicalement différentes selon que l’on a affaire à de la véritable discrimination ou à de l’auto-sélection.

    Du reste, il y a énormément d’affirmations qui relèvent à mon sens plutôt d’un malaise individuel de l’auteur que d’observations empiriques bien établies. Je m’abstiendrais bien de les commenter.

  • @ Thomas,
    malheureusement, le temps n’est plus à la tolérance. Et j’ai remarqué que plus on était Charlie, moins on était tolérant. Le débat devient peu à peu impossible, et je pense que c’est très mauvais pour la paix civile.
    Dernièrement, je me suis allé à discuter du féminisme et du « queerisme » en comité plus ou moins grand, et je n’ai pas été déçu du voyage !…
    ***
    Chose amusante. Je dis à une amante (plutôt ex d’ailleurs) féministo-bouddhiste végétarienne qui trouvait mes propos « picotants » : « vos trucs là, c’est quand même des trucs de filles. Les hommes féministes, ça n’existe pas ». Elle me dit que si. Je lui réponds… oui, mais bon… si ça t’attirait les hommes féministes, tu serais pas là avec un effroyable phallocrate. J’ai vu le court-circuit neuronal en direct et la belle transformer en huître plate et fermée de Première catégorie !

  • Un grand merci, ça permet de garder une certaine perspective vis à vis de ce qu’on entend dans les médias « main-stream ».
    Pour ceux qui on du mal à répondre à l’argument : « Les femmes gagnent plus de 27% que les hommes » vous pouvez citer le rapport de l’Observatoire des Inégalités dont un extrait est mis sur wikipédia :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/In%C3%A9galit%C3%A9s_de_revenus_salariaux_entre_hommes_et_femmes
    « 9,7 % restent inexpliqués »
    Après lecture du fameux rapport, il conjecture que le chiffre est plus proche de 5% que de 9,7%.

  • « Les millions de mères célibataires en occident attendent un idéal de mâle qu’elles détruisent systématiquement chez leurs propres fils » cette phrase n’est pas de moi, j’ai cité mes sources en bas ;)

  • Intéressant, un bon condensé de l’essentiel des thèmes abordés sur ton site. En revanche, il faut bien se rendre compte que l’on ne convaincra personne, si on est pris dans une discussion « matriarco-pleurnicho-féministe un peu trop abstraite », en sortant un de ces faits. Tu es quasiment sûr d’aller au braquage de ton interlocuteur et à la baston irraisonnée et non-factuelle (et à passer pour le phallocrate de base, accessoirement).

    C’est un débat malheureusement voué à l’échec, dans le sens où le débat n’émergera pas. Les gens intelligents et / ou qui ont réfléchi au sujet n’ont pas besoin d’entendre ces faits. Si tu as besoin de les sortir, c’est que tu es en face de quelqu’un qui est influencé par une idéologie, et donc lui sortir des faits ne servira à rien.

  • « Les millions de mères célibataires en occident attendent un idéal de mâle qu’elles détruisent systématiquement chez leurs propres fils » D’une très grande justesse et d’une très grande profondeur, de quoi en faire des satires Balzaciennes interminables…