100% des hommes craqueront pour une femme apprêtée



Le secret de toutes, toutes, TOUTES les jolies filles de la planète n'est pas leur corps, ni leurs mensurations, ni même leur visage. Léo l'a percé à jour.

Vous, oui vous, les filles qui nous lisez. Vous n’avez rien compris à ce qui fait craquer les hommes. C’est vrai que je suis un peu prétentieux en disant ça et je ne me permettrai pas de vous donnez le moindre conseil. Mais quand même, prenez au moins le temps de m’entendre. Il y a selon moi, un oubli, ou plutôt, une vérité que personne n’ose avouer.

La doxa, les médias, la publicité sont entrain de tuer votre image (si vous en doutiez encore, tournez votre regard du côté de la dernière publicité victoria secret). Je ne vous apprends rien en disant que la planète entière n’en veut « apparemment » que pour votre « corps », vos « lignes et vos mensurations. A ceci près que tout ceci est faux. Presque entièrement. Si je révèle le secret, vous allez dire que c’est facile. J’hésite vraiment.

Je vais reformuler. Pour intéresser la gente masculine, il ne faut pas faire du 36, il ne faut pas aligner les numéros gagnant du 90-60-90. Tout ceci n’est pas nécessaire, ça ne peut être que la cerise sur le gâteau. Mais, me direz-vous, quel est l’essentiel du gâteau ? En vérité, vous le savez depuis la lecture du titre de cet article.

Ce qui fait craquer les hommes a TOUJOURS été l’apprêtement

Le mot sonne un peu chargé je vous l’accorde. Mais entendons-nous qu’il vaut mieux en saisir le concept plutôt que de l’apprivoiser de pleine face. L’apprêtement, est la somme de tous les petits gestes, insignifiants individuellement, mais qui, mis bout à bout, forment la promesse d’une beauté et d’une élégance rares.

J’insiste sur le rare. Toutes les filles que je connais ne comparent leur apparence que sur un seul plan :

« Tu as vu comment elle est gaulée celle-là ? »

« Il faut que je perde encore 3 kg… (soupir) »

« Je fais du 36 »

Elles associent  la beauté à la forme de leur corps et au chiffre affiché sur la balance de leur salle de bain (enfin je ne leur jette pas la pierre, la pression de la société en est pour quelque chose). Les filles mettent un effort physique, psychique et émotionnel d’une intensité diablement trop élevé par rapport au retour qu’elles pourraient en faire.

De la même façon, qu’on ne peut supprimer la peur d’un timide face au monde qui l’entoure, je ne pourrai jamais supprimer votre envie irrémédiable de vous comparer et de placer dans le corps toute votre attention et votre énergie.

En revanche, j’ai une proposition, plutôt avantageuse, qui va simplement déplacer vos efforts actuels vers quelque chose de plus intéressant pour vous et pour les garçons qui vous intéressent. L’exercice consiste à orienter vos efforts en direction de l’apprêtement et non du corps (et entre nous c’est beaucoup moins fatiguant). Passons au concret.

Ce qui fait craquer les hommes, #1: chaussures

Plutôt que de passer 2 heures à la salle de sport, prenez le temps d’acheter des chaussures impeccables, plusieurs. Ils en raffolent.

Ce qui fait craquer les hommes, #2: peau

La peau est le témoin de votre vie, tout se joue à l’aune de votre teint et de votre mine. Investissez sérieusement dans l’entretien de ce qui a fasciné pendant des siècles, les artistes, les peintres et tous les sculpteurs de ce monde. La peau reflète la clarté de votre vie, elle peut illuminer le visage de vos rencontres. Ajoutez donc à vos chaussures impeccables, une peau tout aussi impeccable.

Ce qui fait craquer les hommes, #3: les cheveux

Dans les icônes et les symboles de la féminité, se classe non loin du premier rang, la chevelure. La crinière d’une fille n’est que le prolongement naturel de sa sensualité. Qu’ils soient lisses, bouclés, blonds, roux ou n’importe quelle couleur (pourvu que ce ne soit pas rose bonbon), la qualité du soin que vous leur porterez fera apparaître des lignes d’un érotisme infini, bien au-delà du « parce que vous le valez bien ».

Vous ne pouvez que deviner la suite, elle est simple et c’est l’unique chose que vous pouvez mêler à vos chaussures, à vos vêtements et donc à vous.

Ce qui fait craquer les hommes, #4: parfum

Le parfum, miracle de la vie, qui embaume le cœur de ceux que vous croisez, envoûte l’esprit de ceux qui vous convoitent, demeure à ce jour, l’aphrodisiaque le plus mortel de la planète. N’allez pas vous précipiter aux portes de Séphora pour aller choper la dernière puanteur à la mode qui risquerait de vous faire ressembler qu’à une simple copie facile et banale de toutes les autres passées avant vous. Trouver l’unique, qui une fois mêlé à votre odeur naturelle, enchantera les traces de vos pas.

Ce qui fait craquer les hommes, #5: la lingerie

Le fin du fin, se révèle dans l’exaltation de votre corps au travers de tissus délicats se posant sur vos lignes. Ces sous-vêtements n’ont nullement besoin d’être appliquer sur un corps de nymphe ou de mannequin. La plus jolie des lingeries, ne peut que faire de vous, la plus jolie des femmes, sans prérequis de forme, ni de taille, simplement dans le plaisir de porter la féminité sur soi.

Une fois ces quelques pièces mises en place, n’oubliez pas que cette liste n’est en rien exhaustive. Posez vous la question de ce qui compose et anime l’essence de la féminité et vous trouverez une multitude de choses et d’autres à vêtir ou à dévêtir…

Enfilez donc cette robe, appliquez ce délicieux rouge à lèvres, mettez au feu le régime Dukon, investissez sur vous et vos vêtements, votre apparat, mais faites attention, vous allez bientôt rentrer sur le podium des femmes belles et désirables.

Je ne doute pas que des dizaines d’hommes vont lire ces lignes et si vous reconnaissez dans le propos un semblant de vérité, de logique, et que vous partagez ces quelques idées, envoyez donc cet article à l’élue de votre cœur, ou l’une de vos amies, il ne fait aucun doute que tout cela fera mouche.

Léo

Crédit photo : Verónica Bautista


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "techniques de séduction à l'écrit"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Captivez et convainquez à l'écrit
  3. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  4. Décrochez votre dream-job
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Devenez intéressant, iii : story-telling"
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un

29 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • il y’a 3 vies pour une femme, celle ou elle était petite enfant, celle ou elle était gamine et celle ou elle devient féminine.

  • Bravo pour l’article. Moi, je vends sur la boutique en ligne secretdedame.com des dessus dessous pour femme sexy. Tous les vêtements et sous-vêtements sont presentés avec féminité, élégance, apprêtement. Le glamour est ce qui fait rêver, désirer.

  • J’aime beaucoup cet article et je le trouve très positif. Trop d’amies à moi « attendent » de faire un 36 pour commencer à s’apprêter. Je ne compte pas le nombre pour qui il est inconcevable de montrer ses jambes dès qu’elles sont un peu dodues. Et celles qui des qu’elles dépassent l’âge de 35 ans arrêtent tout effort . Il y a une vraie souffrance sur ce point, on laisse l’apprêtement aux filles jeunes et ( très ) minces et l’écart se creuse encore plus.
    Je suis de ceux qui pensent que pour s’améliorer il faut déjà se trouver des qualités, une fille un peu dodue mais bien habillée et donc désirée trouvera bien plus facilement la motivation pour freiner un peu sur la mayo.

  • Au fond, je vois bien ce que tu veux dire, et ça art d’une bonne idée. L’ennui, c’est que cet article ne s’adresse qu’à celles qui savent déjà s’apprêter et nullement aux autres. (Et aussi, que ce que tu vends comme « effort minimum, résultat maximum » est un leurre.)

    Parce que:

    1-Le parfum est sans aucun doute le détail le plus difficile à BIEN choisir (et bien doser) et qu’il vaut mieux s’en abstenir en cas de doute pour ne pas tomber sur, je cite « la dernière puanteur à la mode » qui risquerait, non pas de faire de vous une « copie banale » mais surtout de donner mal à la tête à ceux qui vous entoure ainsi que l’envie irrépressible de s’éloigner au plus vite. Si tu t’adresses à celles qui négligent l’apprêtement, avant de les envoyer vers les parfums sans donner aucun vrai conseil, prie-les de s’en abstenir et de se préoccuper, déjà, de ne pas sentir mauvais.

    2- C’est bien beau de dire « ayez une peau impeccable », « soignez bien vos cheveux et ils seront aussi frais et brillants qu’au cinéma », mais là encore il n’y a pas une once de conseils ou d’écueils à éviter. La peau et les cheveux, on peut les aider un peu mais ça tient beaucoup de la loterie génétique. Tu n’imagines pas les efforts à fournir pour ce graal (j’ai pu arpenter les blogs des adeptes du naturel qui obtiennent les meilleurs résultats, elles passent leur vie à cela, et sont un puits de science sur le sujet). Il faut engager un vrai changement de mode de vie pour ne voir qu’un tout petit peu de résultat et ce, pas avant qu’un très long temps ne se soit écoulé. Non, c’est plus facile d’aller à la salle de sport. Le sport aide énormément et est bien plus efficace à « atteindre » une peau « impeccable » que tous les produits bio qu’il vous faudra tester avant de savoir ce qui vous convient.
    « Investissez sérieusement dans l’entretien… ». Qui ne sait pas s’apprêter croit comprendre qu’il faut acheter une armada de produits de marque (même « bio »). Et si c’est ce que tu voulais dire… misère, ne donne plus de conseils. Mais si tu parlais d’un investissement de temps, de recherches personnelles pour déterminer son type de peau, les produits qui lui conviennent sans agression, les tests de divers produits etc. Alors, il faudrait que tu sois un peu moins concis et surtout, il ne s’agit pas là d’un effort moins important que celui de la séance de sport.

    3- Qui ne sait pas s’apprêter, ne sait pas non plus ce que sont des « chaussures impeccables ». Qui a habituellement des chaussures bof, ne comprend pas encore tout ce qu’il y a de beau et d’irrésistible dans des chaussures féminines (et pas celles qui essaient de se faire passer pour, façon compensées). Elle ne sait pas forcément qu’elle devra d’abord préférer un talon plus modeste à l’aiguille car le pire choix est celui qui donne une démarche ridicule. Qui ne sait pas s’apprêter et voudra suivre tes conseils du jour au lendemain ne sait pas non plus que le pire apprêtement est celui, à l’instar du talon aiguille qu’on ne sait pas apprivoiser, celui qui sied mal à la saison (je n’ai personnellement jamais rien trouvé d’élégant au short et collant fin dans les frimas de l’hiver).

    Peut-être que je fais preuve d’un peu de mauvaise foi en réfutant à peu près tout. Peut-être n’est-ce qu’une sorte de publicité destinée à lancer celles qui négligent l’apprêtement à s’y essayer, quand bien même elles se tromperaient fâcheusement dans les débuts (de longs débuts selon moi). Dans ce cas, il serait bon de donner quelques vraies pistes plutôt que de te dessiner mentalement la femme qui t’attire et de répondre aux commentaires caducs de ces gens évoquant le « thon » et autres aimables extrêmes qui n’ont jamais servi à avancer les débats dans la finesse.

    Ah, et quand même, parce que cela m’a fait sourire : on ne conseille pas à qui ne s’apprête pas de mettre du rouge à lèvre, peut-être plus dur encore à choisir et doser que le parfum, il vous fait tomber dans le mauvais goût, ne s’accorde pas à votre personnalité, veut vous en donner une mais finalement la camoufle avec un effet de dissonance dérangeante. Bref, essayez des vêtements qui mettent en valeur vos formes et oubliez les slims, essayez des coiffures sans systématiquement lisser vos boucles, (n’adoptez pas cette horrible frange en vigueur), essayez des chaussures, entraînez-vous à effacer vos imperfections sans qu’on ne voit un effet poudre, terre, couleur étrange … Faites d’abord tout cela, puis, plus tard, on parlera de parfum et de rouge à lèvres (mais pas moi, sur ces sujets-là, je ne m’y connais pas).

    « mais faites attention, vous allez bientôt rentrer sur le podium des femmes belles et désirables »
    Ah ah ah !

  • Haha Léo, quand je disais « c’est peut-être une question de goût », je ne parlais pas du goût du rouge à lèvre en lui-même, mais d’aimer que les filles en aient ou pas :p

  • @Aequus,

    ça peut paraître un peu ésotérique, mais je reste convaincu qu’une femme avec de beaux sous vêtements, va dans son attitude être plus séduisante.
    Comme l’armure d’un chevalier qui le rendrait plus fort (ou en tout cas dans sa tête), les dessous féminin envoient une dose de féminité à celle qui les porte, et donc un pouvoir d’attirance plus fort. C’est inexplicable.

  • @KoT: Tu sous-estimes grandement la force de l’apprêtement. Si c’était superflu, un tas de corps de métier (maquilleurs, stylistes etc.) serait inexistant.

  • @F. « Mais ta phrase consiste à dire que toute femme apprêtée est jolie » « Donc dire que toute femme apprêtée est jolie (s’oppose à la conception de moche), c’est cela qui manque de nuance (Estrelinha). »

    Non, tu te rendrais compte si tu sortais de ton raisonnement binaire sur les femmes (les moches contre les jolies!). Pourtant je t’avais fortement aidé en écrivant dans mon post précédent ceci:

    « Le but n’est pas de devenir la « beauté » mais de faire valoir ses charmes pour accéder au charme qui provoque des émotions bien plus fortes que la beauté! »

    Ta fixation absolutiste sur la beauté d’où vient ta dichotomie moches/belles te fait oublier une chose comme le charme que mon post précédant rappelait. Tu oublies aussi qu’en termes d’attraction physique vis à vis du sexe opposé tant pour les hommes que pour les femmes, cela n’a jamais été du « sois belle ou beau sinon c’est mort ». Pourquoi? Parce qu’on peut attirer le regard, passer le test d’attraction physique, sans être beau/belle quand on prend soin de soi et on sait se mettre en valeur (c’est la définition de l’apprêtement au passage!). Le critère déterminant du test d’attraction physique même quand ce sont les femmes qui le passent auprès des hommes n’a jamais été la beauté mais bien le fait de prendre soin de soi et la mise en valeur.

    @Aequus: « Marylin, son mètre 66 et son vrai 42 (pas fillette) », j’ai entendu d’autres sons de cloche dans des articles dont celui-ci (http://starcasm.net/archives/169858) qui fournit des informations sur ses mensurations provenant de son couturier qui confirmeraient que la Marilyn Monroe est un mythe.

    @Leo: Je pense que KoT voulait souligner que le nombre de courtisans/harceleurs n’est peut-être pas le meilleur critère.

  • @Leo : « Je comprends pas ta démarche, tu es en train de nier en bloque le fait qu’elle plaise parce qu’elle est apprêtée ?  »

    la « raison » de son succès = le fait qu’elle soit appretée (on est d’accord). le pourquoi du pourquoi = envoie des signes de disponibilité et NON « devient belle ».

    @Aequus : ne bottes pas en touche sur ca, une fille en bonne et fertile ca se voit, pas besoin de se poser mille questions. l’appretement est totalement superflu.

  • Ca fait un moment que j’ai la liste de Stéphane en tête.
    1 – peau impeccable
    2 – cheveux impeccables
    3 – sous-vêtements impeccables
    4 – chaussures impeccables
    5 – parfum qui se mélange à l’odeur de la peau pour faire qqchose d’unique

    Je ne reviens pas sur la peau, le parfum et les cheveux (où on va trouver brillance, texture, coupe longue ou courte selon les préférences, et également l’odeur), mais sur les 3 et 4.

    Vu qu’on se balade rarement en sous-vêtements dans la rue, au bureau, au resto, à mes yeux les sous-vêtements sont la promesse fantasmée envoyée par les vêtements qui sont dessus, et qui reflètent la féminité.
    Alors oui, il y aura parfois une bretelle nonchalante, ou une nudité sous un pull à même la peau. Il est certes essentiel de prendre un soutien gorge, à la bonne taille (ne riez pas, plein de filles se plantent), mais surtout adapté à la forme de sa poitrine (de la même manière pour le bas), mais c’est surtout l’emballage au dessus qui va donner envie d’effeuillage.

    De la même manière pour les chaussures, ce que le point 4 ne dit pas, c’est que l’escarpin, les salomés, les low boots auront toujours un coup d’avance sur la boots plate, le derby… Une nana en richelieu devra mettre le paquet pour élever la féminité sur d’autres aspects de son allure, et la peau, les cheveux et le parfum seuls n’y suffiront pas.

    Enfin, je me plante dans l’interprétation de la liste, n’hésitez pas.

  • Merci Léo pour l’article. Avis aux chiffonniers qui piaillent sur des détails abstraits pendant 3 pages: ça va bien maintenant.

    J’ai 4 filles en tête qui ne s’apprêtaient jamais. Le jour où elles sont sorties de chez elles maquillées et mieux habillées, elles sont devenues plus attirantes à mes yeux. Ça ne va pas plus loin.

    L’une d’entre elles était sympa et m’aimais bien, et j’ai tout de suite eu l’idée d’aller plus loin avec elle.

  • La plupart des filles « normales » ne priorisent pas dans leur apparence le recours à l’apprêtement, mais vont vouloir en premier lieu « avoir un corps parfait ». Ce qui :
    1- N’a pas de sens, puisque les corps parfaits, sont photoshopés (donc inexistant naturellement)
    2- Est aussi la source de tous complexes du monde

    Ce que je suggère, c’est simplement de déplacer cette priorité vers l’apprêtement en PREMIER lieu. Si en PLUS, elle veut faire du sport et bien manger (ce qui tout est aussi important), ça sera évidemment encore mieux…

    @Ben, au lieu de se braquer et s’insurger, comprends que c’est un élan que je donne, pas une loi universelle.

    Il y a en ce moment, deux amies à moi, tout à fait normales et qui pourraient plaire à pas mal de mecs. L’autre jour, l’une d’elle a soumis l’idée de s’inscrire à la salle de sport. C’est en soi un bonne idée, mais vu leur niveau « d’apprêtement », dans un premier temps, elles auraient bien plus à gagner de progresser là-dessus.
    (En passant, elles se sont toujours pas inscrites à cette dite salle).

    @KoT, j’avais oublié que yavait des beach volley girl dans tout Paris (<- remplacer par la ville de votre choix)

    "L’explication la plus probable (et triviale) du succès/harcèlement de la fille potelée citée par Stèphane est probablement qu’elle envoie des signaux de « disponibilité » aux mecs, donc ils l’abordent. un vrai faux succès en somme.."

    Je comprends pas ta démarche, tu es en train de nier en bloque le fait qu'elle plaise parce qu'elle est apprêtée ? Pour ma part, même la fille la plus disponible du monde, si elle ne me plait pas, je n'y vais pas..

    @F.

    http://static.entertainmentwise.com/gallery/PENELOPECRUZ_NOMAKEUP3_400X.jpg

    Dernière petite expérience sociologique (de Stéphane): prends toutes tes copines filles qui sont célibataires, est-ce que l'une d'entre elles réunit tous les points suivants :
    1 – peau impeccable
    2 – cheveux impeccables
    3 – sous-vêtements impeccables
    4 – chaussures impeccables
    5 – parfum qui se mélange à l'odeur de la peau pour faire qqchose d'unique

  • @ Leo et Estrelinha: « « Un bec de lièvre apprêté n’a jamais donné les lèvres de Pamela Anderson ou d’Angelina. », soit dit passant, les deux paires de lèvres que tu cites sont immondes.

    « Penelope Cruz », enlève lui :
    1- Le fait qu’elle soit une star.
    2- Le sur-retouche de toutes les photos où elle apparait.

    Elle ressemble déjà plus à beaucoup de filles de la rue. »

    On se fiche que les paires de lèvres soient immondes, c’est pour marquer la comparaison. Je ne suis pas là pour placer une valeur étalon de beauté… là n’est pas la question. D’ailleurs, si je cite Penelope Cruz, c’est plus par clin d’oeil à un article récemment paru que par goût personnel.

    Ensuite, sur: « il n’y a pas de mecs timides mais que des mecs en manque de confiance en soi car ils pensent – souvent a raison- qu’ils ne sont pas a la hauteur (= que leur valeur est basse). »

    La je suis d’accord, si on retire cette phrase de son contexte. Encore que la cause citée est réductrice (ils pensent ne pas être à la hauteur), mais j’imagine que c’est par économie de texte. Parce que la comparaison n’a pas lieu d’être. Le problème n’est pas le même.

    Etre timide, c’est être EN défaut d’une qualité: ladite confiance en soi, précisément. Au final cette phrase est juste parce que c’est une tautologie. On parvient à la confiance en soi par un travail. Ce qui est davantage comparable à l’activité physique de celle qui veut maigrir. Parce que par ce travail, on change un comportement dispositionnel. Alors que porter des vêtements dans lesquels on se sent beau, ça aide. Mais sur le long terme, non. Voilà ce à quoi on peut comparer l’apprêtement. Et voilà pourquoi Léo lui-même disait que cet article serait inutile si « toutes les nanas allaient à la salle de sport ».

    Alors qu’être moche, c’est triste, mais ce n’est pas un défaut. On ne peut pas reprocher a une fille de l’être. Mais on peut éventuellement lui « reprocher » de ne pas s’apprêter.
    Pour le coup, comparaison n’est pas raison.

    Je veux bien que l’apprêtement sublime une femme. Mais ta phrase consiste à dire que toute femme apprêtée est jolie. Non. Une femme est jolie précisément par comparaison aux autres. Dit prosaïquement: il faut bien des moches pour apprécier les belles.

    Par exemple, Angelina Jolie, même si elle ne plait a tout le monde, est apprêtée. Pourquoi serait-elle moche en ce cas, puisqu’elle est apprêtée… ?

    Et pour reprendre les termes de F2 (qui n’est pas moi…), le fait d’assumer sa féminité par l’apprêtement est attirant. Je ne dis pas le contraire. Mais ce n’est pas un coup de baguette magique. Certaines femmes sont irrémédiablement moches.
    120 kg d’apprêtement pour 1m60, non.

    Une dernière chose assez ironique, Léo, dite sans agressivité aucune: retirer à Penelope Cruz « les retouches ». Lol, j’ai très envie de remplacer ce mot par apprêtement… Ok, elle est sublimée par « les retouches ». Ok elle est lambda sans cela.

    Prends une moche, pardon, « une fille de la rue » maintenant. Apprête la (ce qui ne peut pas dépasser la magie de la retouche, en principe). Ben elle ne lui arrive pas à la cheville. Cela illustre bien mon propos -qui n’est pas critiquer l’article. Il existe des différences entre les femmes que l’apprêtement, au mieux, ne fait qu’atténuer. Donc dire que toute femme apprêtée est jolie (s’oppose à la conception de moche), c’est cela qui manque de nuance (Estrelinha).

    Une fois encore, je m’en tape de Penelope. Je ne suis pas son attaché de presse, conseil en image ou imprésario. L’idée, c’est que l’apprêtement est important. Mais il se heurte à la réalité de ce que vous lègue la nature.

    Quant à sublimer une femme par l’apprêtement, Estrelinha. Ok. Mais ces femmes, achètent des produits fabriqués par qui et pour qui? Pour quel résultat? Moi je veux bien qu’il y ait des femmes originales, « qui mettent en avant leurs atouts ». Et qui ressemblent à quoi après cette « mise en avant des atouts »?
    Supposons que l’on tombe sur un résultat hors champ des canons de la beauté actuelle, si la demande (les hommes) n’y est pas sensible, le résultat est le même.

    On parle de beauté, finalement. Il est possible de s’expliquer pourquoi unetelle a fait tel effet (ce peut être un geste, un regard, des mains sensuelles), mais le fait est que cela frappe immédiatement. Nuancer un sentiment qui frappe immédiatement, c’est un peu de la mauvaise foi. C’est refuser l’effet qu’il vous a fait au bénéfice d’une explication profonde et artificielle digne des plus grands sophistes… Un peu comme si vous visitiez une expo et que vous n’osez pas dire que tel tableau est moche. Vous préférez lui fabriquer une beauté artificielle pour vous donner des airs profonds de peur que son sens ou sa beauté ne vous ait échappé… Je m’adresse à Estrelinha sur ce point. Là encore, sans agressivité.

    F.

  • @KoT : pour le choix de la beachvolley girl en terme de représentation de la fertilité on repassera… comme pour toutes les filles minces (et maigres) du moment.
    Si c’était l’instinct animal qui parlait, vous préféreriez de prime abord TOUS des rondes, et pas d’un kilo de trop hein (au passage vous auriez encore votre odorat et vous sauriez quand une femme en face de vous est en période d’ovulation).

    On nous vend la minceur depuis les années, je dirais, 70, 45 ans de marketing et hop, aux oubliettes « l’instinct », les femmes des tableaux (tu peux faire toutes les périodes, elles ont toujours été très très en chair), Marylin, son mètre 66 et son vrai 42 (pas fillette).

  • Bonsoir,
    oui, savoir s’apprêter est une nécessité, homme ou femme d’ailleurs. A ce sujet, les femmes entre elles sont sans aucune pitié.
    Néanmoins, tout est question de justesse et de goût, d’ou à mon sens la notion de savoir s’apprêter ! Tout homme honnête avouera sans vergogne que les goûts…et les couleurs : « ça se discute ». Personnellement, je craque d’avantage pour la Féminité en générale ; couplée avec une étincelle d’intelligence-humour et c’est le jackpot. bien à vous

  • difficile d’être en accord avec cet article.. une pensée immédiate : je ne vois pas en quoi l’appretement d’une beach-volley girl à savoir tongues, une peau halée, de la creme blanche sur le nez et un joli petit *ul est élaboré. pourtant il est à parier qu’elle va attirer par son physique un maximum de mecs. On va me dire qu’elle va attirer des morts_de_faim et que les vrais mecs raffinés vont préférer la fille basique en talons aiguilles fabriqués dans un petit atelier italien .. sauf que là on va rentrer dans des fantasmes propres à 2% au mieux de la population masculine.

    le sexe c’est d’abord l’appelle de la nature, l’instinct de reproduction, on est attiré par des femmes qui ont des signes de santé et de fertilité. l’accoutrement « destiné à attirer les hommes » historiquement devait d’abord souligner ces traits, les accentuer (rouge à lèvre pour accentuer la rougeur des lèvres qui sont le signe d’un taux elevé d’ostrogène, guêtre pour rehausser les seins symbole de fertilité..etc). par opposition, les gays qui n’ont pas (à priori) cette poussée reproductrice rentre dans un délire fétichiste ou la symbolique de la reproduction est absente.

    concernant les filles qu’on affuble de « thon », personnellement je trouve qu’à Paris il est difficile de trouver une fille moche, peut etre l’exotisme qui joue (vu que je ne suis pas de ce pays) mais quand j’observe leurs postures, les traits de leurs visage, les couleurs des yeux (différents tons de gris, bleu..) je les trouve franchement jolies. je dis ca en me foutant royalement de leurs fringues, parfums (sauf s’il me rappelle quelque chose en particulier.. seul moment ou je note ca).. sinon les critères cités en haut : chevelure et peau , c’est plutot physique et non lié à l’appretement.

    cela dit, j’ai beaucoup de mal à imaginer qu’une fille qui n’est pas jolie va se transformer en cendrillon en portant juste des chaussures en verres parce que nous (enfin une minorité d’hommes) en « raffolent ».

    L’explication la plus probable (et triviale) du succès/harcèlement de la fille potelée citée par Stèphane est probablement qu’elle envoie des signaux de « disponibilité » aux mecs, donc ils l’abordent. un vrai faux succès en somme..

  • « Plutôt que de passer 2 heures à la salle de sport, prenez le temps d’acheter des chaussures impeccables, plusieurs. Ils en raffolent. »
    –> Connerie mais alors tellement ridicule… Ne fais pas de sport achète des chaussures en masse c’est bien mieux. Mais comment tu peux donner un conseil comme celui la ?
    Cet article est le plus mauvais que j’ai eu à lire depuis bien longtemps. Pas digne de ce site…

  • Vous parlez tous de thons et de belles femmes « naturelles », mais personne n’en a la même définition, ou la même représentation, comment comptez-vous avancer ?

  • J’ai 2 très bonnes amies filles. L’une est ronde, et très apprêtée. L’autre fait un 34-36, et l’est moins.

    Devinez laquelle des deux est quasi harcelée quotidiennement par les hommes ?

    Indice : pas celle qui fait du 34…

  • @F: Le problème est dans la vie réelle, la plupart des gens affublés du label « thon » ne sont que des gens mal apprêtés. Les vrais thons ainsi que les rais timides sont beaucoup plus rares que l’on ne croit, c’était cela le véritable sens de ma phrase . C’est loin d’être de la démagogie et au contraire cela inclut un certain degré de nuance, ce dont manque cruellement ton raisonnement sur le « vrai thon » et la beauté.

    Aussi, je ne suis pas d’accord avec ta définition de l’apprêtement, pour moi cela consiste en une mise en valeur de ses atouts avant toute chose. J’estime d’ailleurs que beaucoup de femmes se trompent en croyant que ta définition pour de l’apprêtement est la bonne d’où les deux inutiles tonnes de maquillage. Le but n’étant pas de tendre vers un idéal mais de montrer le meilleur de soi. Le but n’est pas de devenir la « beauté » mais de faire valoir ses charmes pour accéder au charme qui provoque des émotions bien plus fortes que la beauté!

  • @Aequus  » ca relève bien du corps non ? « , je parlais vraiment de la forme du corps, de la plastique.

    « Toutes les fringues sont conçues sur des petites tailles, et c’est ce qui fait que le vêtement tombe bien sur les mannequins.
    Plus tu t’éloignes du 36/38 (avec ce que cela peut parfois impliquer, , un « haut » et un « bas » pas à la même taille), plus il va falloir opérer de filtres dans les marques, les coupes … A contrario, plus tu restes sur l’épicentre, plus tu as le choix. »

    >> Ceci est sans doute vrai pour les fringues. Mais. Pour le parfum, les cheveux, la peau, le rouge à lèvres, les chaussures, et même les sous vêtements, tu peux faires du 42, ça marche toujours.

    « il n’y a pas de mecs timides mais que des mecs en manque de confiance en soi car ils pensent – souvent a raison- qu’ils ne sont pas a la hauteur (= que leur valeur est basse). »

    >> +1

    « Un bec de lièvre apprêté n’a jamais donné les lèvres de Pamela Anderson ou d’Angelina. », soit dit passant, les deux paires de lèvres que tu cites sont immondes.

    « Penelope Cruz », enlève lui :
    1- Le fait qu’elle soit une star.
    2- Le sur-retouche de toutes les photos où elle apparait.

    Elle ressemble déjà plus à beaucoup de filles de la rue.

  • +1000 avec F.

    Un thon est un thon. Et une belle femme est naturellement attirante, même en jean troué et sans maquillage.

    Clairement, les différences existes entre les femmes hormis l’apprêtement (en terme de visage, de silhouette, de manière de se mouvoir, etc), et même si les thons peuvent atténuer leur retard en s’apprêtant, les bien nées aurons toujours une longueur d’avance. Soyons lucides, le monde est injuste, et pas que pour les hommes.

    En revanche, quand une femme s’apprête elle montre qu’elle assume sa condition de Femme, et c’est ça qui la rend attirante et séduisante aux yeux des hommes.

  • « il n’y a pas de filles moches, il n’y a que des filles mal apprêtées (…) »

    Non. Dans ce cas, il n’y a pas de personnes courtes sur pattes, il n’y a que des oublis de semelles compensées. Parce qu’au fond tout le monde est grand. Et même si la taille est réduite, c’est la grandeur d’âme qui compte et bla bla bla… Cette phrase est d’une démagogie à passer en prime time.

    Un thon apprêté est un thon.

    La beauté préexistait à l’apprêtement (une jolie fille au réveil ou sur la plage, sans aller chercher des tableaux de la renaissance), qui est une forme de compensation, de correction, de… maquillage. Cela permet de lisser les différences, c’est vrai. Mais de même qu’un détartrage ne rendra pas vos dents plus blanches qu’elles ne le sont naturellement, l’apprêtement ne vous confèrera pas des caractéristiques que vous n’avez pas. Un bec de lièvre apprêté n’a jamais donné les lèvres de Pamela Anderson ou d’Angelina.

    En revanche, il permet de coller (façon asymptote) à un modèle-type admis à une époque donnée. Il semblerait que la « beauté-type » de ce siècle, ce soit Penelope Cruz. Bien. S’apprêter, c’est s’en rapprocher. Et c’est tout.

    Oui, l’apprêtement est important. Non, mille fois non, il ne fait pas toute la différence entre une jolie fille (pris au sens large) et une fille moyenne, voire franchement laide (parce que ça existe). Et si les deux s’apprêtaient? Il reste bien une moche et une belle…

    Comme l’écrivait Rousseau: « on ne préfère qu’après avoir comparé ». La compétition demeure.

  • Moi même me prénommant Léo, ce que dit mon alter ego est d’une justesse très fine. Combien chaque jour l’on voit nombre de femme qui n’exploitent pas leurs potentiels féminin, qui cible une partie de leurs corps ou une pièce de leur tenue jour après jour. La beauté se trouve, dans la valorisation de ses atouts par l’emballage le plus joyeusement soigné.

    Quel bonheur des yeux de voir une femme avec des petites lunettes, un chignon de déesse, un beau jean brut, et de MAGNIFIQUES CHAUSSONS DOMYOS :))

  • Damien, pour le sport, je suis aussi d’accord quant a l’enorme difference au toucher sauf que ce que Leo voulait dire, c’est qu’en termes de retour sur investissement, elles en auraient beaucoup plus et bien plus aisement en misant sur l’appretement plutot que sur le sport.

    Sinon Leo, de meme qu’il n’y a pas de filles moches mais que des filles mal appretees, il n’y a pas de mecs timides mais que des mecs en manque de confiance en soi car ils pensent – souvent a raison- qu’ils ne sont pas a la hauteur (= que leur valeur est basse).

  • « L’exercice consiste à orienter vos efforts en direction de l’apprêtement et non du corps (et entre nous c’est beaucoup moins fatiguant) »

    Peau, cheveux, odeur … ca relève bien du corps non ? (et je ne parle même pas de l’épilation qui a fait débat sur le forum ;) )

    Moins fatiguant ? Crois-tu vraiment ? L’énergie à mobilier, les efforts à faire, et le temps à y consacrer pour que le fait de s’apprêter devienne l’évidence pour une femme pour qui cela n’est pas naturel, sont bien plus grands que pour aller à un cours de fitness.

    As-tu posé la question à tes amies concernant le poids et le 36 ? (pourquoi elles y tiennent ?)
    J’ai une hypothèse, hormis répondre au diktat qu’on nous vend actuellement …
    Toutes les fringues sont conçues sur des petites tailles, et c’est ce qui fait que le vêtement tombe bien sur les mannequins.
    Plus tu t’éloignes du 36/38 (avec ce que cela peut parfois impliquer, , un « haut » et un « bas » pas à la même taille), plus il va falloir opérer de filtres dans les marques, les coupes … A contrario, plus tu restes sur l’épicentre, plus tu as le choix.

  • Et d’ailleurs soit dit en passant, si toutes les filles se concentraient réellement sur le sport, j’aurais éventuellement pas besoin de faire cet article, mais c’est tellement peu commun..

    J’ai l’impression que la majorité sont toujours en course avec un régime à la mode ou une connerie de comptage de calories.

  • @Damien, évidemment.

    Je ne conseille en aucun cas à toutes celles qui nous lisent de prendre 40 kg, et de bouffer n’importe quoi.

    Sauf que.

    Pour une fille *normale*, que tu croises tous les jours dans la rue, sans parler des cas extrêmes de surcharge pondérale, cette fille là, dès que tu lui parles de beauté, etc. elle te répond toujours avec des arguments de poids, de forme, etc. Alors que tout le noeud du problème ne situe absolument pas là. Elle a tout intérêt à garder son corps « normale », sans excès, et à orienter ses efforts vers l’apprêtement.

    Pour ce qui du rouge à lèvres, honnêtement, je ne me suis jamais posé la question du gout..

  • Hello Léo,
    Très bon article, bien écrit et tout, sauf que je ne suis pas d’accord partout:
    « Au lieu d’aller à la salle de sport ». Pour avoir comparé au toucher des filles sportives et des filles pas sportives, je dois quand-même dire que la différence est énorme. Et je ne sais pas qui ne sera pas d’accord avec moi
    « Appliquez ce rouge à lèvre ». Alors oui c’est sûr que c’est joli des lèvres bien dessinées, mais à embrasser je préfère qu’il n’y en ai pas. Après c’est peut-être une question de goût.
    Mais je pinaille:)