[Dossier] Tout pour devenir l’as du small talk



On a décodé les secrets du small talk. A consommer sans modération pour entretenir de petites conversations faciles sans se fatiguer avec quiconque au lieu de stresser seul dans son coin

Partie #3 : les dialogues de cinéma, des exemples de small talk trop beaux pour être vrais

En matière de dialogues, je ne peux pas descendre en dessous d’un certain niveau d’exigence. Passer en deçà de cette barre mentale signifierait que je renonce à faire mon film – Quentin Tarentino

Le problème, c’est que vous faites de même avec les petits dialogues de la vie réelle, aussi appelés… Small talk. Comme vous ne les trouvez jamais assez bons « dans votre tête », ils restent à l’abris à l’intérieur (de votre tête).

small talk
Les dialogues mythiques du cinéma sont muris des mois par des scénaristes dont c’est le métier

Et comment savez-vous qu’ils ne sont pas « assez bons » ? Parce que vous les comparez. Et souvent à quoi ?

A des dialogues de cinéma.

15 exemples « trop beaux » de small talk de cinéma

qui ne peuvent pas exister dans la vie !

– T’es vraiment un con !
– Je sais, tu me l’as déjà dit.
– Oui, mais t’es tellement con que ça vaut la peine de te le dire deux fois !

La Raison du plus Faible

– « Mr de Beaumarchais, je vous défends… »
– « Et moi, je vous attaque ! »

Beaumarchais l’insolent

– « Votre nouvelle montre, la vingtième je crois… »
– « Comme le temps passe… »

 

James Bond

Tu veux que je te dise de quoi parle la chanson Like a Virgin ? Ça parle d’une fille qui est accro d’un mec qui a une grosse queue. Toute cette chanson, c’est une métaphore sur les grosses queues.

Reservoir dogs

– En tout cas, ils peuvent me tuer, je ne parlerai pas !
– Mais moi non plus, ils peuvent vous tuer, je ne parlerai pas !
– Ah, je savais qu’on pouvait compter sur vous…

La grande vadrouille

Si vous n’aimez pas la mer… Si vous n’aimez pas la montagne… Si vous n’aimez pas la ville… Allez vous faire foutre !

A bout de souffle

Paul : – Eh alors, y’a pas de papier dans les chiottes ?
Catherine : – Prenez le Figaro sur la commode.
Elisabeth – Dis donc, t’es vache avec Mauriac !
Catherine – Quand je pense que c’est Beaumarchais, le prince des artistes, qui a inventé le mot « Figaro »… et que maintenant c’est synonyme de « bourgeois ». Au fond, je trouve ça dégoûtant.

Masculin, féminin

Tu m’as dit “Je t’aime”, je t’ai dit “Attends”. J’allais dire “Prends-moi”, tu m’as dit “Va-t-en” ?

Jules et Jim

Je ne déteste pas les femmes à lunettes sombres : ça leur donne un genre énigmatique qu’il est assez agréable de profaner.

Les grands ducs

– À quoi je le reconnaîtrai ?
– Un beau brun, avec des petites bacchantes, grand, l’air con !
– Ça court les rues, les grands cons !
– Ouais ! Mais celui-là c’est un gabarit exceptionnel ! Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon ! Il serait à Sèvres.

Le cave se rebiffe

J’ai besoin d’un père qui soit un modèle masculin. Pas d’un puceau en chaleur qui se met à mouiller son slibar à chaque fois que je ramène une de mes copines à la maison.

American Beauty

– Mais un mariage ne casse pas simplement à cause d’une infidélité, ça n’est que le symptôme d’un malaise beaucoup plus profond !
– Oh tu crois ? Eh bien ce symptôme-là il baise ma femme.

Quand Harry rencontre Sally

– Pourquoi tu t’es lavé les cheveux ? On fait rien de spécial.
– Bah moi si, parce que j’ai appelé une copine qu’est un peu dépressive là, alors si ça t’ennuie pas trop j’préfère aller la voir, ça peut l’aider. Elle est mannequin.
– Ah ouais, elle doit être plus mannequin que dépressive, nan ?

Marche à l’ombre

– Ecoute, ma bonne Suzanne, t’es une épouse modèle.
– Mof !
– Mais si, t’as que des qualités. Et physiquement, t’es restée comme je pouvais l’espérer. C’est le bonheur rangé dans une armoire. Et tu vois, même si c’était à refaire, eh bien je crois que je t’épouserais de nouveau. Mais tu m’emmerdes.
-Albert !
– Tu m’emmerdes gentiment, affectueusement, avec amour ! Mais tu m’emmerdes !

Un singe en hiver

T’as jamais rien réussi et tu ne réussiras jamais rien. C’est tout. Et tu sais pourquoi ? Parce que t’es vulgaire. Irrémédiablement vulgaire. Et non seulement t’es vulgaire, mais t’es ordinaire en plus. […] Ton seul orgueil c’est ta médiocrité.

Nous ne vieillirons pas ensemble

– A quoi tu penses ?
– J’pense pas j’m’emmerde.
– T’as l’air de penser quand tu t’emmerdes.

Le goût des autres

Le small talk n’a plus de secrets pour vous ? Mauvaise nouvelle : si. Bonne nouvelle : ils sont dans mon séminaire du même nom, disponible ici en téléchargement immédiat.

Stéphane

Crédit photo : Alexander Ekman


SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "Etre sexué"
  1. Changez de vie et exploitez votre potentiel
  2. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  3. Développez votre énergie physique et votre force mentale
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  5. Assumez et développez votre masculinité
SEMINAIRE SUR CE THEME
- Commandez le séminaire "être sexué mod. 2" (les contraintes du quotidien)
  1. Ayez confiance en vous pour oser plus
  2. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants
  3. Assumez et développez votre masculinité

6 commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Très instructif cet article sur le small talk Stéphane.

    Dans la conversation comme dans beaucoup d’autres domaines de la vie, les gens ont tendance à attendre d’avoir élaboré « le plan parfait » pour se lancer et agir.

    Or c’est justement en agissant que l’on développe ses capacités et qu’on apprend à s’améliorer, grâce au feedback de nos interactions justement !

  • Merci pour cet hommage aux accents, dont l’accent circonflexe, espèce en voie de disparition en ces temps de misère orthographique. Pour la petite histoire, l’accent circonflexe remplace un ancien « s » qui est tombé (forêt/forestier, fête/festoyer, etc.).
    Quand au séminaire, encore un thème inédit qui met en appétit.

  • Avant une rencontre, je me prévois souvent 4/5 sujets de conversation « faciles » en cas de panne sèche pendant la soirée…

  • Ah là là, j’ai hâte d’y être.

    Ça fait beaucoup d’accents pour aussi peu de mots.

    J’ai remarqué qu’avec certains groupes / contextes / personnes, je suis prolixe comme pas permis alors que je frise l’électro-encéphalogramme de l’huître (encore un circonflexe) avec certains autres (groupes déjà existants).

  • « cette question du tout, de l’absolu, est consubstantielle au genre humain » (et donc naturel)

    Entendu il y a 5 min, je pense que tu devineras facilement de qui ça vient :)

    Good point pour ta conclusion!