Menu
Comment rater son coaching séduction (à la perfection)

Comment rater son coaching séduction (à la perfection)

Avec l’expérience de centaines de coachings séduction, vous vous doutez que les coachs ont forcément des anecdotes croustillantes à raconter.

Je confirme : oui, évidemment, ils en ont, mais il nous a paru plus intéressant de les condenser dans un article à prendre au second degré. Je répète : second degré.

Néanmoins, second degré ou pas, tous les exemples qui suivent sont tirés de faits réels, constatés en coaching, par moi-même et tous les coachs passés par SpikeSéduction. Et pas qu’une fois.

Attention le festival commence :

Comment rater son cours de séduction…

… et n’en tirer aucun bénéfice.

Venez en quête de formules magiques

Pour bien commencer, ne lisez surtout pas le contenu gratuit du site, vous risqueriez d’y apprendre bien des choses, notamment notre état d’esprit (séduction + look + lifestyle = personne équilibrée et agréable), et venez avec une quête totalement irréaliste, comme par exemple, les fameuses « formules magiques » (on adore !)

Demandez-nous, surtout sans rien changer à votre mode de vie, des mots et des phrases qui vous ouvriront les portes d’un paradis (sic) fait de rencontres éphémères avec des filles de rêves, rencontrées en 5 minutes dans la rue !

On adore entendre ce genre de demandes à la con tout à fait réalistes!

Demandez-nous de régler tous vos problèmes

Deuxième clef pour bien gaspiller votre temps et votre argent, cumulez tous les problèmes du monde, faites en gros sac à dos, apportez-les avec vous par le train et déversez le tout sur votre coach. Il va se régaler avec tous ces problèmes sur les bras, donc 90% n’ont rien à voir avec la nature de l’atelier!

Venez avec des problèmes physiques (pratique, pour les exercices de langage corporel), les cheveux gras, le nez qui coule, une dépression, bref, tout ce qui va faire passer au groupe un moment privilégié, parce que c’est bien connu, le coaching séduction est un coaching de vie, où nous vous réapprenons en quelques heures ce que vous parents auraient dû faire en plusieurs années.

En bref, déléguez-nous la gestion de votre intimité afin de vous complaire dans l’inaction. Celui qui prétend que le coaching ne peut être une solution à tous vos problèmes d’attraction et vous fourniera plutôt une clef pour les surmonter, est un couillon. Nous prenons tout en charge et vous n’aurez aucun effort à faire ;)

NB: c’est de ce constat qu’est née l’idée de ce séminaire : ce que vous parents auraient dû vous apprendre… 

Venez mal habillé. Et relativement sale, aussi

C’est vrai, l’apparence compte si peu aujourd’hui. On sait bien qu’avec une ou deux phrases à propriété « magique », les filles s’acoquinent à n’importe qui. La preuve sociale ? Le regarde de l’autre ? Le désir triangulaire ? Pfff, pour les fiottes!

Important, venez à votre cours de séduction dans des vêtements trop grands, trop vieux et, si possible, sales – voire, si vous pouvez, troués-. Vous en tirerez ainsi toute la quintessence.

À lire :   On n'apprend pas à séduire sans perdre quelques illusions

Et n’oubliez pas que le noir, même cheap, est la couleur internationale de l’élégance et met absolument tout le monde en valeur, même (et surtout) les teints blancs laiteux.

Exigez d’être présentés à des beautés parfaites

Corollaire du point précédent, exigez d’être emmenés dans des endroits exclusivement peuplés de mannequins d’agence (ou équivalent), et refusez catégoriquement d’adresser la parole à une fille de votre niveau physique et social, ce serait dégradant.

Et si la belle vous refuse avec dédain, ce n’est ni sa faute, ni bien entendu la vôtre : c’est le coaching qui est insuffisant, les « phrases » apprises ne « marchent » pas assez bien!

Arrivez en retard

Afin de vous différencier positivement, surtout arrivez en retard sur le lieu du rendez-vous, et devant la porte, n’entrez pas ! Entrer et vous asseoir comme quelqu’un de normal ferait qu’on risquerait de vous trouver plus facilement !

Au contraire, attendez à l’extérieur une vingtaine de minutes, même sous la pluie (vécu), puis téléphonez à votre coach, qui attend évidemment à l’intérieur, pour vous étonner de ne voir personne.

Puis, confronté aux raisons de votre retard, invoquez pour le justifier toutes les excuses du monde. Sauf votre propre responsabilité, qui bien entendu ne saurait être engagée, car le client est (toujours) roi!

N’écoutez pas les consignes (et quand bien même vous les entendriez, n’en tenez pas compte)

Votre coach ne veut que votre échec, sachez-le bien, c’est dans son intérêt, aussi prenez bien soin de n’appliquer aucune de ses consignes, et de refuser tout changement qu’il vous propose (ne rigolez pas, un jour un élève a refusé d’ôter le téléphone qu’il avait accroché à sa ceinture).

Ne notez rien

Le contenu que vous recevez est repensé et retravaillé depuis des années pour être le plus intelligent et le plus pertinent possible. Donc surtout, ne notez rien, vous risqueriez de relire vos notes par la suite et de progresser plus rapidement. Et puis de toutes façons, que pourriez-vous oublier ? Votre mémoire est si parfaite.

À lire :   Plan sans accroc pour séduire une collègue de boulot, par Olivier

Et puis c’est bien connu, en fouillant un peu, tout ce qui faut savoir est déjà disponible gratuitement sur Internet, dans cette grande orgie informative, ou tout semble génial. Autant accumuler jusqu’à l’implosion cette quantité d’information mal comprise, en apprenant par cœur toutes les patterns de Ross Jeffries, mots à mots, et tous les tests de « cold reading », sans pour autant savoir aborder une fille dans la vraie vie.

C’est à se demander pourquoi aller encore sur le terrain et poser des questions spécifiques à un coach ayant de l’expérience…

Soyez exténués

Nous approchons là des points cruciaux. Surtout, surtout, arrivez fatigués, et de mauvaise humeur. L’énergie, le sourire et la bonne humeur étant les choses dépendant de votre état de fatigue, si vous arriviez bien reposés vous risqueriez d’en déborder, et de plaire plus que de raison. Un faciès triste et sombre, aidé par un grande lassitude physique, vous mettent à l’abri de tout hypothétique succès.

Faites les malins

Ne faites jamais preuve d’humilité, surtout vis à vis de votre coach. Il adore quand vous simulez la confiance en vous penchant en arrière et en essayant de le « negger », ou de jouer à « je suis plus cool que toi ». Ca fait monter son niveau d’intérêt envers vous.

Durant l’action, restez passifs

Au moment de la mise en pratique, restez passifs et mutiques. Pour aller au combat, mieux vaut être le plus lourdement équipé, non ? Autant ne rien faire tant que vous ne serez pas sûrs d’avoir accumulé tout le matériel possible, que vous ne saurez de toutes façons pas utiliser par manque de pratique. Continuez donc à vous charger les épaules pour compenser ce manque d’actions et donc de confiance, et vous vous enfoncerez progressivement dans le sol, tel des sables mouvants, pour finalement ne plus du tout pouvoir bouger.

Que vaut-il mieux ? Être certain d’avoir avec soi 50 phrases d’accroches parfaites (et ne pas agir si on les a oubliées), ou improviser un accostage en fonction de la situation, quite à ne pas être parfait ?

Préservez votre ego

Restez bien dans votre zone de confort. Défendez-vous d’aller voir aucun groupe pour préservez votre ego et gérer cet horrible sentiment d’être de trop. Ou au contraire, soyez lourds et impolis quand vous abordez. Là ce n’est pas nous qui adorons ça, mais les femmes, qui en redemandent en maladresse sociale.

À lire :   Pourquoi les femmes intelligentes sont seules

Ne posez aucune question…

…puis plaigniez-vous qu’on n’y réponde pas

Les coachs répondant aux questions qu’on leur pose, surtout gardez-vous bien d’en poser ne serait-ce qu’une, comme ça vous aurez des griefs en réserve par la suite, pour qui voudra les entendre.

N’ayez rien à dire. Sur rien

Last but not least, n’ayez strictement aucune conversation, sur aucun sujet, et aucun centre d’intérêt. Si vous saviez comme c’est intéressant, quelqu’un qui n’a rien à dire, c’est prodigieux, les femmes (comme les hommes) adorent ça, et ils en redemandent !

Et, la cerise sur le cake :

Promettez (un témoignage), mais n’envoyez rien!

Quand bien même adorez-vous profiter des témoignages de vos prédécesseurs avant de vous lancer, surtout n’en écrivez pas un vous-même, ce serait une trop délicate attention pour votre coach qui s’est démené pour vous faire sortir de votre coquille (souvent bien au delà du contrat qui vous lie).

Promettez, donc, ce fameux témoignage, puis, sans aucun respect pour la parole donnée, fût-ce la vôtre, dédisez-vous immédiatement et oubliez-le. Voire, rabaissez-le au rang de prestataire de service après coup si le malotru avait l’outre-cuidance de prendre de vos nouvelles par email ou par téléphone quelques semaines plus tard.

Signé : les coachs SpikeSéduction

Crédit photo : V@lentina

Rappel : si toutes les situations décrites ont été vécues par les coachs, l’article est bien évidemment écrit au second degré. Les conseils qui y sont prodigués sont faux, au sens où, par une subtile inversion, il faut comprendre le contraire de ce qui est écrit. En appliquer tout ou partie stricto-sensu ne produirait aucun résultat (souhaitable pour vous, sous entendu), et nous dégagerions toute responsabilité résultant d’une mauvaise compréhension. En même temps, ce serait bien fait pour vous, il faudrait apprendre à comprendre le second degré ;)


SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Devenez intéressant, iii : story-telling" -
  1. Devenez plus écouté, plus intéressant et plus charismatique
  2. Appliquez les techniques de séduction au monde professionnel
  3. Découvrez la puissance d'avoir une connexion sexuelle avec quelqu'un
SEMINAIRE SUR CE THEME
Commandez le séminaire "Décodez le langage des femmes" -
  1. Consolidez les relations et épanouissez-vous en couple
  2. Gagnez en intelligence sociale et en aisance relationnelle
  3. Décodez la psychologie féminine comme un livre ouvert
  4. Découvrez les petits secrets des hommes séduisants

8 commentaires

  • .

    @Mwu : oui je vois. cependant, le mec qui voit une (très) belle fille, dans son environnement immédiat (fac, boulot, amis) pourrait aussi se poser cette question sur la valeur, sur l’utilité ou non de tenter quelque chose.. c’est délicat, étant donné qu’on a tendance à se trouver mille excuses pour ne pas y aller.

    A ma connaissance il n’y a pas d’article qui donne une réponse précise sur ca.

  • .

    @bart.
    Je pense que Stéphane fait reference aux hommes, dans la moyenne physique (ni laid, ni beau) et social (classe moyenne, ), qui se refuse mordicus a aborder des filles ayant ce profil,et ne veulent que parler avec des bombes… ce qui revele d’une vision d’eux même un poil « décalée » avec la réalité.

  • .

    « Corollaire du point précédent, exigez d’être emmenés dans des endroits exclusivement peuplés de mannequins d’agence (ou équivalent), et refusez catégoriquement d’adresser la parole à une fille de votre niveau physique et social, ce serait dégradant. »

    j’aimerais bien que vous écriviez un article sur précisément cette notion de valeur et équivalence de « niveau physique et social ».

  • .

    @Bart : bien entendu, personne n’a fait TOUTES les bourdes en même temps…

    Mais TOUTES les bourdes ont été faites, constatées et vécues par nos coachs. A commencer par moi ;)

  • .

    Article marrant :) en même temps révélateur de la situation dans laquelle se trouve beaucoup d’hommes à notre époque.

    Faut relativiser aussi, c’est rare voir impossible qu’une personne ressemble la totalité de ces tares. chaque débutant pourrait avoir une voir deux et être normal par ailleurs, sympa/intelligent.

  • .

    Stéphane, c’est marrant, mais j’ai comme l’impression qu’il va bientôt y avoir un torrent de critiques fielleuses sur ce que tu viens de rédiger ^^ …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *